Dusk Lumiris

forum rpg pokemon ● region et intrigue originale ● strat basique (+ fair play)
keyboard_arrow_up
keyboard_arrow_down



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% sur Nike React Infinity Run Flyknit 2
95.97 € 159.99 €
Voir le deal

Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Seule contre le monde [PV Lise]
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Seule contre le monde
Alors que le soir était bien arrivé, la jeune femme n’avait pas prit la peine d’allumer son appartement. Irène faisait ainsi les cent pas, devant l’immense baie vitré, qui lui offrait une vue presque d’ensemble de la ville de Nemerya, se laissant caresser par la seule lueur blafarde de la lune. Une lune bien pleine d’ailleurs, a l’aspect un peu rousse, comme si l’astre de nuit c’était parait d’un costume d’Halloween. Cette vision aurait put être appréciable, l’ainée des Heldgard aurait put parfaitement bien profiter de l’instant, mais… Elle restait préoccupé, semblant réfléchir, marmonnant entre ses lèvres des mots qu’elle seule arrivait à comprendre.
Ce n’est pas en restant là, que tu pourras régler ce problème, Irène. Il est peut-être temps de bouger et de montrer que tu en est capable. Que tu n’as pas besoin d’un chaperon. Les mots résonne dans sa tête, et elle finit par se stopper, relevant la tête. Son regard sombre se fixa sur une ombre, dans le fond de l’appartement. Une ombre qui lui semblait être celle d’un homme. Une petit jeu de son esprit perturbé, puisque seul Galileo, son tylton, occupait la pièce, avec elle. Le pokemon oiseau ne dormait d’ailleurs pas, perché sur le rebord de son « nid », à observer sa propriétaire avec attention. Il avait bien remarqué que quelque chose n’allait pas, mais de son point de vue de pokemon, il ignorait bien de quoi il s’agissait. Peut-être étais-ce en lien avec ces personnes étranges qu’il avait put voir, plus tôt dans la journée ?…

- Oui… Oui… Tu as raison. Je ne peux pas me permettre de rester les bras croisé… - Sa voix trahissait son anxiété. C’était bien la première fois qu’elle se retrouvait face à ce genre de situation. Et même si elle avait apprit énormément de chose pour pouvoir se défendre… Galileo n’était pas bien dressé pour le combat et… Elle restait une femme, au physique frêle, et pas bien grande…- On va descendre, les provoquer peut-être, et leur montrer, qu’ils n’ont pas choisi la bonne cible… Oui… Oui… Nous allons faire ça. J’espère que tu ne me lâcheras pas Artus. Tu sais comme j’ai besoin de toi…

Irène remua négativement la tête, avant de quitter son parcours pour aller récupérer son manteau, ainsi que son foulard. Elle prit bien soin de venir cacher le bas de son visage, et glissa son petit couteau à sa ceinture, laissant l’arme blanche être recouverte par sa longue veste. Un moyen de défense comme un autre. Une arme qu’elle savait plutôt bien manier. Bien mieux qu’un quelconque pokemon a dire vrai… Galileo en était la preuve, même s’il restait d’une certaine manière, son meilleur allié…

Ce fut donc ainsi, qu’Irène se retrouva dans les rues de Nemerya, à 22 heures passé. Malgré l’heure, les rues principales étaient encore bien pleine de vie, éclairé par les lampadaires et quelques Pokémons feux qui accompagnaient leur dresseur, ou qui n’était que de passage, poussé par la curiosité. La brune avait longé les murs, gardant une main sur son foulard, comme de peur de le perdre en cours de route. Son Tylton, quand à lui, voleté dans la nuit, surveillant sa propriétaire d’un œil attentif. Un regard qui s’intéressait un instant à l’ombre qu’elle représentait, se rendrait d’ailleurs vite compte qu’elle n’était pas bien sereine d’ailleurs. Ni elle, ni l’oiseau qui l’accompagnait. Pourtant, la plupart des passants n’avait même pas aperçues leur présence.
Irène C’était finalement figée, un instant, à la lisière de la place. Elle avait alors prit le temps d’observer un instant tout ces gens, écouter ses rires, cette bonne humeur ambiante… Elle se surprit d’ailleurs a apprécier cet atmosphère si particulière, enviant presque tout ce monde insouciant…Ils préparent surement quelques choses de néfaste tu sais… Ils entrent en début de soirée, la plupart finiront ivre mort, ou au commissariat pour tapage. N’oublie pas tout ces bruits qui te font sursauter la nuit… La jeune femme s’assombrit alors de nouveau. Rapidement. Oui. Il n’y avait aucune raison de les envier. Et d’apprécier cet instant. De toute façon, elle avait d’autre Miaouss à fouetter.

Sans prêter plus attention donc, elle avait finit par bifurquer, s’engageant dans une ruelle étroite, silencieuse, déserte. Irène n’avait pas mit bien longtemps à choisir cette destination. Si ses doutes étaient bien fondé, ce serait en soit, le lieu idéal pour qu’ils agissent n’est-ce pas ?… C’était le lieu idéale aussi, pour pouvoir se défendre, sans être interféré. Sans avoir de témoin, ou de problème quelconque lié à tout cela. Avait-elle réussie à disparaitre des yeux sans éveillé les soupçons ?… Ils sont plongé dans leurs folies. Jamais ils n’ont put te voir… Arrogant, égoïste…

- Vous nous facilitez la tâche, Mademoiselle Heldgard. A votre avis. Combien pourrait valoir votre vie, aux yeux de votre père ?

Arrogant… Et Egoïste oui… Envouté par l’argent, par la richesse… Voila qui confirmait donc les doutes de la jeune femme. Elle était bel et bien traqué. Depuis combien de temps ?… Surement un moment. Ils semblaient… Organisé. Une ombre c’était donc présenté à plusieurs mettre, face à elle, rapidement rejoint par deux autres. Une quatrième personne avait finalement fait irruption derrière elle, pour couper tout retrait…

- Vous n’étiez pas discret… non non non… - Gardant sa main sur son foulard, semblant toujours aussi anxieuse, elle observait la ruelle, et ces adversaires… - Sachez que mon père ne lâchera pas un seul pokedollard… Pour deux raisons. La première, est que je ne vous permettrez pas de poser une seule main sur ma personne. La deuxième… Est que si, vous réussissez votre entreprise… Il mettra fin à votre existence dans ce monde.

Oh ça… Elle en était certaine. Elle était certaine que le patriarche de sa famille, ne se laisserait nullement mené en bateau de la sorte. Elle se prendrait très certainement une soufflante de sa part, mais eux… Eux ne survivrait tout simplement pas.

- Qu’est-ce qu’un vieillard fortuné pourrait donc nous faire ? Ce n’est pas la première fois que l’on agit de la sorte, mademoiselle. Nous connaissons notre métier, et généralement, les riches ne sont que des lâches, peureux, qui n’hésites pas à faire ce qu’on leur demande. Le tout est de savoir comment s’y prendre. En l’occurrence… Vous serez notre moyen de pression.
- Vous ignorez tout… Des Heldgard, monsieur… oui oui oui… Tout…

Et l’altercation débuta. Le cœur battant, la peur et l’angoisse accroché aux trippes, la jeune femme dégaina son arme et essaya de se défendre, comme elle le pouvait. Ses premiers gestes surprirent d’ailleurs ses ravisseurs mais… Ils étaient bien plus professionnel qu’elle et… Même si elle avait appris beaucoup de chose niveau self défense, mettre tout cela en place dans la vrai vie était bien plus compliqué qu’elle ne se l’était imaginé… Non… Elle n’était finalement pas prête. Ni taillé pour ça… Pourtant, elle continuait de se débattre, même après avoir été désarmée. Quand à Galileo ?… Il ne put rien faire. Un Arbok avait finit par le capturer, le tenant fermement entre ses anneaux, ignorant les piaillement de colère qui s’échappait de son bec…

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Et un ! Et deux ! Merde, comment est-ce que ça se fait que je n'arrive pas à atteindre cette cible ? Pourtant j'y arrivais il y a encore deux semaines. Je commence à me rouiller à signer des autographes et à faire des apparitions dans les journaux et médias populaires de Lumiris depuis ce même laps de temps. C'est pourquoi, ce soir j'ai décidé de prendre un peu de temps pour moi en allant dans une salle d'entraînement de Nemerya pour tenter de retrouver ma forme d'il y a peu de temps.

« Pfiou ... bon, j'en ai assez pour ce soir. Je vais aller faire un tour dans Nemerya, je n'avais pas vu l'heure qui tournait autant. Demain je commence tôt, j'ai des challengers qui veulent se pointer à huit heures du mat. Il est déjà si tard, je ferais bien de prendre un truc rapide à manger. »

Dis-je à mon Cizayox qui était debout à côté de moi, en train de s'entraîner pendant que je marchais en direction des vestiaires. Cette salle d'entraînement est ouverte jusque tard dans la nuit, mais vu l'heure qu'il est, j'ai déjà bien dépassé ce que je m'étais prévue. Je me dépêche donc de prendre une douche dans les vestiaires de la salle d'entraînement avant de m'habiller d'un simple pull noir, d'un jean serré de la même couleur et de baskets noires également. J'enfile mon sac à dos et j'attache mes cheveux en queue de cheval, pendant qu'ils sont encore un peu mouillés.

« Blade, il va falloir courir, après notre entraînement, on va essayer de rejoindre le centre-ville de Nemerya en passant par les petites ruelles en courant. Tu me suis ? »

Mon Cizayox hoche la tête et prend son air sérieux en commençant à courir à vitesse modérée pour que je puisse le suivre. Je commence ma course à pied en mettant mes écouteurs, de la musique pop résonne dans mes oreilles. Me faisant prendre de la vitesse, mon pokémon souris légèrement et accélère lui aussi. Nous passons dans des ruelles pas très sûres à des heures aussi avancées, mais je suis bien entourée, personne ne peut m'atteindre. Mais alors que le temps passait, cela faisait maintenant quinze minutes que nous courrions dans les ruelles de Nemerya avant que mon Cizayox m'interpelle. Il pose sa patte sur mon épaule pour m'arrêter. Je fixe son regard sérieux tout en retirant mes écouteurs.

« Il y a du grabuge à côté. »

Des hommes sont en train de s'en prendre à quelqu'un, à entendre les bruits je dirais que c'est une femme. Je dois lui venir en aide ! Je fais sortir ma Gardevoir de sa pokéball en lui expliquant rapidement mais discrètement la situation, je n'en sais pas énormément mais j'en sais assez pour prendre la décision d'agir.

« Téléport ! Emmène nous sur le toit ! »

Une fois tous les trois sur le toit, nous pouvons avoir une meilleure vision de ce qui se déroule plus bas. Une jeune femme est aux prises avec trois hommes qui l'empêche de quitter la ruelle qui était parallèle à celle où j'étais en train de courir. Je regarde mes deux pokémons, nous allons faire le grand saut. Je décide de sauter dans le vide, suivie par Gardevoir et Cizayox. Et c'est à quelques centimètres du sol que ma Gardevoir crée un champ de force psychique pour écarter les trois loubards de la jeune femme et nous permet ainsi de nous poser convenablement sur le sol. Je passe ma main dans ma queue de cheval avant de m'avancer vers l'inconnue.

« Désolée d'intervenir mais on dirait que ces trois hommes ne te veulent pas que du bien. Tu permets que nous t'aidions ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Seule contre le monde
Quelle cauchemar ! Elle s’en prenait des coups, mais continuait de se débattre avec le plus de force possible. Peut-être avait-il put en blesser au moins un, avant de perdre son arme blanche ?… Elle n’en savait rien, mais l’espérait. Elle cherchait une solution, elle cherchait peut-être une échappatoire pour mieux observer la situation, pour peut-être trouver une idée, une chose à faire pour régler le soucis, pour se débarrasser d’eux… Elle voulait l’entendre. Artus. Mais celui-ci restait silencieux. Tellement silencieux qu’elle crut qu’il l’avait abandonné. Et ça ne fut qu’accentuer sa peur… Tout autour d’elle n’était que bruit, et douleur. Pourtant, si elle avait laissé échappé un crie de douleur, elle restait silencieuse, serrant à présent les dents, ne voulant pas leur donner satisfaction…

Puis tout s’arrêta, alors qu’elle finissait au sol, perdant ses appuies… Le silence s’en suivit. Un silence à la fois, libérateur, mais aussi effrayant. Pourquoi ? Pourquoi tout ce stoppait d’un seul coup ?… Une voix brisa le silence qui c’était imposé. Une voix qu’elle reconnu, sans pour autant y mettre un nom. Elle savait qu’elle la connaissait. Mais c’était tout. La voix d’Artus recommençait à se faire entendre aussi. Lointaine. Trop lointaine pour qu’elle en comprenne le sens. Alors… Etais-ce juste elle, qui l’avait fait taire ?… En tout cas, quand elle se redressa, passant un revers de manche sur ses lèvres pour en essuyer le sang, Irène ne parvint pas à bien focaliser son attention, son regard. Elle vit au moins un pokemon, puis une jeune femme qui se tenait droite et fière. Encore cette impression de connaitre, sans parvenir à trouver. Ses pensés étaient embrouillée…

- Non… Je peux me débrouiller… Seule… Il le faut… Je… - Ces mots avaient été un murmure, alors qu’elle finissait par se relever, lentement. Elle tituba d’ailleurs, un instant, avant de parvenir a reprendre cette posture noble, et digne, qu’elle avait l’habitude d’arborer… Puis ses yeux se posèrent sur ces ombres qui reculaient. Qui murmuraient aussi, semblant déconcerté par cette nouvelle apparition… - Galileo… Ou es Galileo ?…

En tout cas, entendant son nom, le Volatile ne perdit pas de temps pour laisser échapper de nouveau piaillement. Ce n’était plus ce chant colérique, mais un chant inquiet, celui d’un pokemon qui ne supportait pas d’être aussi loin de son maitre. Et cela finit de réveiller l’Heldgard. Galileo était tout pour elle après tout. Il était aussi important que sa propre sœur, qu’elle chérissait tant…

- Sachez, messieurs… Que s’il lui arrive quoi que ce soit... je vous jure... Que je vous traquerez... jusqu’au dernier… - Elle perdit d’ailleurs un instant sa contenance habituel, ses derniers mots suintant la haine qui l’habitait depuis tant d’année, accentuant sa menace d’ailleurs… Ah qu’elle s’en voulait d’être aussi faible… D’être aussi peu préparer… En tout cas, elle finit par tourner légèrement la tête, en direction de la nouvelle venue … - Oui… Vous pouvez m’aider… Je…. - Elle sera les poings, de rage presque, à devoir en arriver là… Mais… Elle ne se permettrait jamais, qu’il arrive quoi que ce soit à son Tylton… Elle préférait se rabaisser à demander de l’aide, que de le voir blessé… Ou pire… - Je sollicite votre aide…

J’ignorais, que tu aurais osé une telle chose… Où es-donc ton honneur ? Pourquoi prends-tu une telle décision, pour un simple pokemon ? Tu pourrais juste le laisser crever là, s’il n’est pas capable de se défendre seul… En vaut-il vraiment le coup ?…. As-tu compris à qui tu avais à faire ?… Elle serra un peu plus ses poings, faisant crisser le cuir de ceux-ci. Et bien sûr qu’elle avait finit par comprendre à qui elle avait à faire… Cette voix, ce physique…. Il ne pouvait s’agir que d’une seule personne. L’unique personne qui avait capté son attention, sans même s’adresser à elle d’ailleurs…

Lise Gray.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
La jeune femme semble vouloir s'occuper de tout ça toute seule, mais en voyant son pokémon se faire attaquer par un Arbok, elle décide de revenir sur ses paroles et finalement me demander de l'aide. Bon, il va falloir écraser de la vermine, ça risque d'être drôle. Je ferme les yeux, et un lien d'énergie extrêmement puissant, luis, reliant ma Gardevoir et moi-même, une bogue d'énergie l'entoure et finit par exploser, repoussant tout le monde à cause de l'onde de choc.

« Méga-évolution ! Utilise Psyko maintenant, et quant à toi, Coupe-Vent. »

Les trois hommes ne peuvent plus bouger, ils sont maintenus en l'air, et mon Cizayox disparaît et donne énormément de coups dans le vent pour entailler violemment la peau des trois hommes qui retombent au sol, entaillés et incapable de se relever. Après ça, mes deux pokémons s'approchent de Arbok avec un air plein de défi.

« Relâche son pokémon. Et vous, que lui vouliez vous ? »

Je craque mes doigts après avoir replacé mes cheveux. Je ne compte pas les laisser s'enfuir avant qu'ils m'aient expliqué pourquoi est-ce qu'ils ont agit de la sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Seule contre le monde
A peine avait-elle demandé de l’aide, chose qui lui fit mal d’ailleurs, que la championne se lança directement dans le vif du sujet. Elle fit Mega-evoluer son pokemon, ce qui eut comme effet de lâcher une puissance que la brune n’avait jamais put ressentir avant. Même le pokemon de son père, pourtant craint par beaucoup, ne dégageait autant de puissance… Irène dut se protéger sur le coup, et lorsqu’elle rouvrit les yeux, ce fut pour voir les quatre ravisseur bloqué par une attaque psychique… Et malmené par l’attaque du deuxième pokemon. Bon sang… Le fait d’avoir de l’aide, la blessée, mais que c’était bon de voir ces types s’en prendre autant plein la figure !… C’était jouissif, et elle en oublia même ses propres douleurs. Néanmoins… La championne n’alla pas plus loin. Elle ne leur ôta pas la vie, à son grand regret. Pourquoi ne le fais-tu pas toi-même dans ce cas ? Ah tiens. Le revoila, Artus. Et en toute réponse il reçu un mouvement négatif. Tuer n’était pas une chose qui l’aurait dérangé -même si elle ne l’avait jamais fait- mais ce n’était probablement ni le lieu, ni le moment.

En tout cas, la championne n’avait pas volé sa place. Voyant l’état de ses dresseurs, le serpent lâcha le tylton avant de prendre la fuite. Et l’oiseau prit bien le temps de lui envoyer quelques picpic -sans effet- avant de revenir, le coton et le plumage ébouriffé. Il ne se fit pas prier, et se retrouva dans les bras de sa propriétaire, qui, machinalement, entreprit de lui remettre le plumage ne place, tant bien que mal.

- Et qu’est-ce que… Tu feras… Hein ?

Leur chef, à terre, finit par cracher, visiblement pas du tout enclin à coopérer. Quel bande d’imbécile… La brune releva la tête, et les toisa. Elle avait beau être blessé, et dans un état digne d’une vagabonde, elle n’en perdait pas moins ce port noble qu’elle avait toujours eut… Il était hors de question qu’elle s’abaisse face à eux. Ou même face à elle. Même si pour le coup, elle lui devait quand même sa liberté. Ou peut-être même, sa vie ?… Hmph… ça l’emmerdait, oh ça oui, de devoir quelque chose à quelqu’un. Surtout à celle dont elle avait juré surpassé un jour, pour pouvoir agir librement…

- L’argent de mon père. Voila ce qu’ils veulent. De simple déchet humain, incapable de faire autrement que de chercher une richesse qui ne les sauvera pas.

Ils méritent la mort. Ils méritent d’être envoyé dans les méandres de l’enfer de Giratina. Finir jugé par le dragon bannis. Voila une chose qui sonnait plutôt bien dans son esprit.

- Cela fait des jours… Qu’ils me suivent.

Et le tylton ébouriffa ses plumes de colère. Décidément, il n’y en avait pas un pour rattraper l’humeur de l’autre, dans ce duo…

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Apparemment cette jeune femme est traquée par ce groupe depuis plusieurs jours. Ils en auraient après l'argent de son père. Décidément, la richesse est bien l'une des choses dans ce monde qui peut faire le plus de mal. Et la preuve en est en voyant cette jeune femme et son Tylton dans l'état dans lequel ils sont. Je passe ma main dans mes cheveux en claquant mes talons au sol. Lissa utilise Psyko pour maintenir les trois hommes à terre pendant que Cizayox s'enfuit furtivement.

« Mon pokémon vient d'aller chercher les autorités compétentes, qui seront capables de vous faire subir votre juste châtiment. D'ici là nous allons rester ici et vous allez présenter vos excuses à cette jeune femme et son pokémon. S'attaquer à des gens innocents dans le simple but de leur prendre leur argent, c'est pitoyable. Quel niveau d'éducation avez-vous eu pour vous permettre de faire un acte d'une telle cruauté ?! Vous me dégoûtez. Lissa, à toi. »

Mon pokémon accentue la force de son emprise psychique pour donner de violents maux de tête aux trois affreux. On dirait bien que les deux larbins vont tomber dans les pommes, leur nez saigne même. Je claque des doigts pour arrêter cette légère torture pendant que le chef du gang retombe, haletant et tremblant des pieds jusqu'à la tête. Je me retourne vers Irène en donnant un coup de menton dans son sens.

« Tu veux savoir autre chose ? Ils sont à ta merci. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Seule contre le monde
Les autorités compétentes hein... Hm... Une idée qui n'enchantait pas vraiment le brune. Après il y avait toutes ces histoires de plaintes, de tribunal... Mais justement, peut-être que tu pourrais prouver ainsi, le fait que tu sais te débrouiller et te montrer implacable... l'idée était intéressante, même si Irène voyait ça plus comme une perte de temps. Une simple exécution était tellement plus simple... Son regard glacé fixait le chef de se groupe, alors qu'elle s'imaginait tout un tas de supplice possible... Et elle en avait de la ressource à ce sujet.. Les faits divers en regorgeaient.
Mais elle finit par revenir à elle, lorsque La championne parla d'excuse à faire. Des excuses... Hmph... Des excuses sous la torture, ce n'était pas ce qu'elle voulait. En faites, des excuses tout court, elle n'en voulait juste pas. Pour la simple et bonne raison, que pardonner n'était absolument pas dans ses cordes. Mais bon. Les voir souffrir de la sorte, sous l'emprise de la pokemon psy était un pur délice. ça compensait.

- Je ne souhaites pas, avoir leurs excuses. Elles n'auront aucune saveur.

Ses paroles restaient neutre, bien qu'un brin froide, alors qu'elle lissait machinalement l'une des deux plumes posé sur le sommet de la tête du Tylton. Galileo semblait s'endormir d'ailleurs, surement bercé par les gestes de sa dresseuse.

Irène finit par détourner le regard, lorsque la pokemon Psy finit par lâcher un peu de sa prise. Le spectacle ne l'intéressait plus. Elle posa néanmoins les yeux sur Lise, à sa question. En savoir plus ? Savoir quoi ?...

- Non... Je doute qu'ils puissent m'apprendre quoi que ce soit.

Derrière elle, le chef eut un rire léger en entendant tout ces mots. Mais il n'obtint pas le moindre regard de l'héritière. Elle se fichait bien de lui -même si ses paroles ne tomberaient pas dans l'oreille d'une sourde- et souhaitait bien le lui montrer... Si elle le recroisait plus tard, alors qu'elle avait finit par se dresser une bonne équipe... Elle le lui ferait payé. Oh ça oui... Il valait mieux qu'il finisse derrière les barreaux, pour sa sécurité.

- Innocente ? les Helgard n'ont jamais été... Innocent. - il toussa un coup, avant de rire encore un peu - Te fais pas avoir par leur bonne manière, championne... C'est un conseil..

Comment ?... Pourquoi se permet-il de dire de telle chose ?... Penses-tu qu'il sait ?... Pour les liens d'autrefois ?... Irène ferma les yeux, restant impassible. Mais c'était une possibilité qu'il valait mieux pas ignorer.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Je ne savais rien de cette histoire, et la femme que j'étais en train de protéger n'a apparemment pas l'air la plus innocente au monde. Je commence à ne plus suivre ce qui se passe ici, qui est le véritable fautif dans l'histoire ? J'aimerais en savoir plus mais avant que je n'ai pu dire quelque chose, Cizayox revient, accompagné de deux Rangers à dos d'Etouraptor qui arrêtent rapidement les trois hommes.

« Bien, emmenez les au poste le plus proche. Je dois m'entretenir avec mademoiselle, s'il y a une déposition à faire, elle ira, mais avant cela, je dois lui parler. »

Une fois que les deux membres de la police ont quittés les lieux avec le gang, je me retourne vers la demoiselle au Tylton. D'ailleurs, les trois hommes qui se sont fait arrêtés ont été reconnus par les autorités, il semblerait que ce ne soit pas leur première arrestation. Mais bref, passons. Gardevoir se met à mes côtés alors que Cizayox monte sur un toit pas trop élevé pour nous avertir si quelque chose ou quelqu'un approche.

« Tu m'excuseras mais ... qui sont ces gens, qui es-tu toi et que me caches-tu ? J'aimerais sincèrement que tu répondes à ces questions, il y a eu un conflit extrêmement dangereux ici, heureusement que je suis intervenue. Imagines un seul instant qu'un conflit comme celui-ci éclate si vous possédiez de puissants pokémons. Je dois savoir pour arrêtez les manigances, c'est mon devoir. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Seule contre le monde
L'arrivé des Rangers ne fait pas l'effet escompté. Voir ces types se faire emmener pour être jugé par cette Justice qu'elle considéré comme incapable, n'était en rien jouisif. Oh non. Elle préférait la torture psychique d'avant. Et du coup, elle regardait la championne d'un autre oeil. A moins... A moins qu'elle soit tout aussi détestable que la plupart des gens sur cette planète ? Une personne pensant avoir tout les droits, sous prétexte qu'elle était sous les projecteurs, et avait une équipe de puissant pokemon... Enfin.
Irène s'apprêtait à reprendre sa route, rentrer tout simplement chez elle, pour se prendre une bonne douche... Mais elle fut stoppé dans son mouvement par les paroles de la grise. Elle voulait s'entretenir avec elle ? Pourquoi ? Croyait-elle ces imbéciles ? Ils avaient essayé de l'enlever, et elle leur portait du crédit ?... Silencieuse, elle c'était retourné du coup, pour regarder sa "sauveuse", d'un air neutre, impassible. Elle va surement te vouloir quelque chose... Du fric peut-être, pour la remercier de son geste... Comme tout le monde... Pourtant... N'était-elle pas suffisamment garnis, côté compte en banque ?

Irène attendit donc, posant le regard sur Galileo qui avait finit par s'endormir. Peut-être devrait-elle passer au centre pokemon pour lui, avant de rentrer. Son attention revint cependant sur la scène, alors que les Etouraptor reprenait leur envole. Puis après quelques longues secondes de silence, le temps que tous soit parti, Lise prit la parole, lui demandant qui ils étaient, et surtout, qui elle était elle. Alors le nom Heldgard ne lui disait rien ? Pourtant, il lui semblait avoir entendu dire qu'elle venait de Sinnoh, elle aussi. D'ailleurs, elle la prenait pour qui ? Quelqu'un de puissant ? Dans les fait oui. A Lumiris, non. Et Galileo n'était pas non plus un pokemon transpirant la puissance, bien au contraire...

- Pensez-vous que je me serais abaissé à vous demander de l'aide, si j'avais des pokemons puissants ?... - Vexée, oui, elle l'était. Et oui, elle se fichait aussi de ce qui avait put se passer par le passé... - De plus, j'ignore qui ils sont. La seule chose dont je suis certaine, c'est leur mobile. Que vous connaissez, de ce fait.

Elle remua négativement la tête, puis se détourna, pour lui tourner le dos, et essayer en passant, de se calmer un peu. Il ne fallait pas qu'elle perde pied, et avec tout ce qui venait de lui arriver, elle ne pouvait nier que son calme et sa patience habituel était bien ébranlé... Elle qui pensait pouvoir gérer tout ça elle-même... Qu'avec les cours d'auto-défense, elle aurait put les mettre au tapis aussi facilement qu'elle battait son propre professeur... Hmph... Que c'était humiliant...

- Je m'appel Irène Heldgard. Je suis l'héritière de ma famille. Mon père est le directeur du Distorsion, à Sinnoh. Un journal régional qu'il souhaiterait voir s'implanter à Lumiris. Ces gens là ne doivent pas apprécier les "votutrices", voila tout.

Mais une chose était sûr... Elle n'avait pas du tout le caractère que l'on se faisait d'une journaliste. Mais qu'importe de toute manière ? Ce n'était pas elle qui faisait les articles. Elle se contentait de surveiller, vérifier, et embaucher ce qu'il fallait embaucher. Bien qu'il lui arrivait de donner parfois quelques idées, et quelques brides d'articles de temps en temps, alors qu'elle commençait à s'intéresser de plus en plus à cette étrange profession, qu'elle haïssait pourtant autant que le monde entier...

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Je vais devoir me méfier d'elle, il s'agit donc de la fille du directeur du journal de Sinnoh : Distorsion. Je connais ce journal, je le lisais lorsque je vivais encore là-bas, ça ne m'étonne donc pas tant que ça de voir un gang l'attaquer pour de l'argent. Je regarde Irène s'éloigner en écoutant ce qu'elle me dit, je fronce les sourcils et détourne le regard à mon tour.

« Que je n'entende plus parler d'un quelconque règlement de compte, dans lequel tu es impliquée. Sinon je serais pas là pour te sauver, mais pour te recadrer, que tu sois fautive ou non. Ce qui vient de se passer ici est partit très loin pour pas grand chose. Sur ce, à la revoyure. »

Je claque des doigts, ma Gardevoir pose sa main sur mon épaule et siffle pour appeler Cizayox qui saute du toit et se pose à côté de nous, Gardevoir pose sa deuxième main sur lui et nous téléporte plus loin, dans le centre de Nemerya cette fois. Maintenant que nous sommes éloignés nous allons pouvoir retourner à notre petit train-train quotidien. Entre autre, reprendre la course à pied avec Cizayox. Gardevoir retourne calmement dans sa pokéball.

« Décidément ... Allez on y retourne. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Seule contre le monde
Vraiment ? Irène c'était arrêté un instant, observant Lise du coin de l'oeil, alors qu'elle déblatérait tout un tas de sottises.  La recadrer, la prochaine fois, qu'elle soit fautive ou pas ? La bonne blague. La prochaine fois, elle ferais sa justice elle-même. Parce que la prochaine fois, Galileo ne serait plus un faible Tylton. Et surtout, il ne serait plus seul. Dès demain elle se mettrait à la recherche de ses futurs partenaires. A les entrainer aussi, comme le lui avait conseillé une star qu'elle avait put croiser à Sinnoh autrefois. Oh oui... La prochaine fois, ceux qui s'attaqueront à elle, ne pourront plus témoigner pour leur défense. Ils seront les premiers à subir son courroux. A subir cette purge qu'elle voulait entreprendre.
Alors elle fronça les sourcils, agacé mais toujours calme. Elle ne rajouta rien. Elle n'en ressentait de toute façon pas le besoin. La championne s'en alla, aidé par ses pokemons, et laissa la brune seule avec elle-même dans cette ruelle à présent bien calme et silencieuse. Elle aussi, elle y passera ?

- Tsss... Pour l'instant sa force est utile. Nous verrons bien cela le moment venu, Artus, nous avons le temps...

Sans un mot de plus, elle se remit en route, quittant les lieux. Elle prit automatiquement la direction du centre pokemon, pour faire soigner son pokemon. Lorsqu'elle serait sûre qu'il allait bien et pourrait rentrer avec elle, alors seulement elle irait rejoindre le commissariat pour déposer sa plainte. Ces types ne s'en sortiront pas ainsi. Oh non... Ils seraient un premier avertissement, sur quiconque avait l'idée de lever la main sur elle, une nouvelle fois.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Charlots contre Dracula [DVDRiP]
» Village Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Outils de modération