Dusk Lumiris

forum rpg pokemon ● region et intrigue originale ● strat basique (+ fair play)
keyboard_arrow_up
keyboard_arrow_down



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% sur le Vélo électrique Xiaomi Mi Smart Pliable 250 W
499.99 € 999.99 €
Voir le deal

Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Et si on bossait cette fois-ci ? [Liz]
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

「 Et si on bossait cette fois-ci ? 」

Liz & Anja
De retour au volcan, en espérant cette fois-ci ne pas faire une nouvelle rencontre quelque peu désagréable, ou plutôt étonnante, et pas forcément de la meilleure surprise que j'attendais. J'avais déjà eu du mal à l'oublier, alors le revoir hier ... Non, je n'y penserais pas aujourd'hui ! Non, aujourd'hui, je resterais focus sur mes observations, quoi qu'il m'en coûte. Bon, je n'irais pas non plus me taper une insolation ou une baignade dans la lave, il faut pas déconner non plus ! Mais aujourd'hui, normalement, rien ne pourrait me déconcentrer de mon objectif !

J'avais donc repris la montée de cette montagne de feu. Oui, je ressortirais une nouvelle fois Gilgamesh, après tout, je ne pouvais lui refuser une telle sortie. Sauf que cette fois-ci, j'attendrais d'être au sommet pour le laisser gambader. Cela serait dommage qu'il refonce dans quelqu'un. Tout de même, je ne pensais pas que cet endroit soit autant visiter. Après tout, il faisait une chaleur écrasante et il n'y avait pas beaucoup de chose à voir : sauf l'arène. Donc potentiellement j'allais croiser un ou deux dresseurs ... Ho pire des cas, je soignerais leur pokemon s'ils se font écraser par le champion. Mais en attendant, je resterais focus !

J'arrivais enfin en haut du volcan sans encombre et surtout en moins de temps qu'hier. Cela avait dû me faire un bon échauffement. Et comme la veille, je fis sortir mon pyronille qui fut tout aussi joyeux de se retrouver ici. D'ailleurs, cela me faisait penser qu'on pouvait trouver des pokemons de son espèce ici. Cela serait intéressant d'en voir dans leur espace naturel autre qu'un désert. Je m'écartais alors un peu du chemin principal en quête de pokemon. D'ailleurs, ils ne se firent pas attendre car très vite je remarquai un groupe de darumarond. Sur le coup, je crus qu'ils étaient en train de se battre, mais en les observant un peu mieux, ils semblaient plutôt en train de jouer. Et bien, ils avaient une drôle de façon de s'amuser à se foncer dedans ainsi. A un moment, j'eus même cru que l'un d'eux aller tomber dans une rivière de lave se trouvant non loin.

Je m'étais alors pausé derrière un buisson cramé par la chaleur et avait sorti un calepin où je m'étais mise à schématiser les pokemons, ainsi qu'à décrire leur façon de se comporter en groupe. C'était comme s'ils mesuraient leur force en jouant. Cela était très intéressant.
Pendant ce temps, Gilgamesh s'était quelque peu éloigné de moi. Il s'amusait à réduire à cendre le peu de feuille qu'il trouvait. Allez savoir pourquoi mais cela le faisait rire et ce depuis que je l'avais. En tout cas, il s'éloigna tellement de moi qu'il finit par se retrouver au milieu de nul part, se retrouvant complètement perdu. Quant à moi, je mis un certain temps avant de m'apercevoir de sa disparition. Mais lorsque je remarquai sa non présence, je fis un bon !

    -Gilgamesh ! Bordel, tu es où ? Gilgamesh !

Panique à bord ! Je rangeais d'un coup mes affaires dans mon sac et je partis tout de suite à sa recherche.
Sous-titre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Il était temps de faire face à ce volcan. A nouveau. Avant de partir, je m’étais assurée d’avoir fourrer toutes les bouteilles d’eau possibles et inimaginables dans un sac. Au départ, j’avais glissé un pack entier. Et puis, quand j’ai vu la tronche du sac, je me suis décomposée. Porter ça et marcher toute la journée ? Pas possible. J’aurais eu un Mackogneur ou même un Machopeur… Peut-être. Mais là, Klaus n’avait pas les épaules assez larges pour porter un tel fardeau. Sans mauvais jeu de mot. Alors j’avais pris de quoi survivre la journée, avec nourritures et boissons, et je m’étais mise en route. Cette fois-ci, j’y étais allée à pied, histoire de m’échauffer avant la montée fastidieuse de cette montagne de l’enfer. Je l’avais en horreur, je ne voulais pas refaire comme la dernière fois. Une insolation menant carrément à l’évanouissement, et si ce guide n’avait pas été là, je serais peut-être encore étalée sur la route, à me dessécher comme un vieux gâteau au soleil. Heureusement, le destin avait fait en sorte que je tombe sur le type qui m’avait abandonné quelques heures plus tôt. Il m’avait laissé tomber pour mieux me ramener ensuite. Cette fois, ça n’allait pas arriver. J’étais prête à affronter la chaleur et le volcan.

En arrivant devant la masse rocailleuse, une boule s’était formée au niveau de mon ventre. L’angoisse me prenait au trip, et si Lucy ne m’avait pas fait comprendre que le volcan lui manquait, jamais je n’y serais retournée. Lucy, c’était la petite Ouisticram que j’avais recueillie. Enfin, c’était un bien grand mot. Klaus l’avait forcé à nous rejoindre, afin de nous sortir de la mauvaise passe dans laquelle je m’étais fourrée. Il fallait le faire, pour se perdre sur un volcan… Mais une fois qu’on sortait des sentiers battus, c’était plus difficile de s’y retrouver. Et je ne vais pas vous mentir en disant que j’avais une boussole intégrée. Je n’étais pas douée pour me repérer. J’aimais errer dans des endroits inconnus, me perdre, et finir par retrouver mon chemin grâce au hasard. Mais faire ça sur un volcan, ce n’était pas forcément la meilleure idée qu’il soit. C’est pourquoi je m’étais débrouillée pour trouver une carte des environs. Au cas où…

Klaus grimpait à une allure folle, suivi de très près par le petit primate à la queue enflammée. Les deux ne s’entendaient pas vraiment, mais ils aimaient se lancer des défis. Et c’est ainsi que j’arrivais tout en haut, le cœur tambourinant contre ma poitrine. Il voulait s’en échapper vivement, et mon souffle en était coupé.

- N’allez pas si vite, bande d’ingrats !

Je me posais quelques instants afin d’ingurgiter le contenu d’une bouteille. Je venais de vider la moitié de la première bouteille d’eau. La chaleur commençait à m’envahir. Les gouttes perlaient sur mon visage. Je tentais de trouver un semblant d’air, mais c’était une tâche assez ardue. Et puis, j’entendis une voix féminine hurler quelque chose. Gilgamesh ? Cela devait être un nom. Je me relevais, sifflais Lucy – qui vint se poser sur mon épaule – et choppais Klaus au vol. Je cherchais à m’orienter vers la voix. Cette personne semblait chercher quelqu’un, peut-être avait-elle besoin d’aide ? En tout cas, l’intonation de son hurlement m’y faisait vaguement penser. Il n’y avait pas grand monde à cet endroit, trouver la personne en détresse ne sera pas compliquée. Je déambulais sur le volcan avant d’apercevoir une tête blonde avancer un peu aléatoirement. Je m’approchais avant de poser ma main sur son épaule, histoire de lui faire remarquer que j’étais là sans pour autant la prendre au dépourvu. J’étais si discrète que les gens arrivaient à ne pas me voir approcher…

- Vous avez besoin d’aide mademoiselle ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

「 Et si on bossait cette fois-ci ? 」

Liz & Anja
C'était pas vrai, il ne répondait pas quand je l'appelais et je ne le voyais nul part. Pourtant, ça se voit un pyronille à la collerette blanche sur cette terre cramoisie. Mais je ne voyais rien. Comment avais-je pu ainsi le perdre de vue ? Bien sur que je connaissais la réponse et oui, je savais que je n'avais qu'à être plus attentive. mais d'habitude il reste toujours à côté de moi et ne part jamais très loin. Là, je ne sais pas ce qui lui avait pris pour partir si loin. Je n'imaginais même pas la panique qu'il allait avoir quand il se rendrait compte lui même qu'il était parti trop loin ... Oui, on pouvait dire qu'on se ressemblait beaucoup là dessus. Je courrais un peu dans tous les sens, cherchant partout et surtout n'importe où, on ne sait jamais où il avait bien pu se fourrer.
...
Je ne le trouvais pas ... Et si jamais il lui était arrivé quelque chose ? Jamais je ne me le pardonnerai ! Allez il fallait se reprendre. Après tout, peut-être qu'il était en train de jouer à quelque part, rien de plus. Je respirais longuement lorsque soudain, je sentis une mains sur mon épaule. Je fis un bond. Je ne m'étais pas attendu à ça. D'instinct, je me retournai pour faire face à une demoiselle aux cheveux noirs de geai et aux regards qui me faisait rappeler quelqu'un. Elle m'avait surprise. Je ne l'avais pas entendu arriver. Je vous dis pas quelle tête je devais avoir; certainement un mélange entre l'étonnement et la panique. Et si j'avais les yeux brillants, cela ne m'aurait pas étonné non plus.

    - Je ... Je ... J'avais du mal à respirais à cause de la panique. Je m'arrêtai un instant histoire de reprendre une bonne bouffée d'air. [color:3878="666699] Je recherche mon pyronille. Il est très particulier, il a le corps noir et la collerette blanche. Est-ce que vous ne l'auriez pas vu par hasard ?

J'espérais une réponse positive. Mais si je restais réaliste, cela ne se pouvait. Vu la direction qu'il y avait derrière elle, je dirais qu'elle venait de gravir le volcan, donc à moins que mon insecte ait fait demis tour, elle ne l'aurait vu.
Bon dieu, j'étais en train de me faire tous les scénarios possibles et inimaginables dans ma tête. Et s'il était tombé dans la lave ? Ou dans une brèche ? Ou bien qu'il était en train de se faire attaquer par des pokemons sauvages plus puissants que lui ? Il n'était pas encore un pokemon très puissant sous cette forme et il pouvait être ainsi craintif parfois quand je n'étais pas dans les parages. Bien que j'avoue, à ce moment là je ne savais qui était le plus en panique entre mon pyronille dans mon imagination ou moi même.
Non stop ! Il fallait que je respire un nouvelle fois. Mais cela était quelque peu compliqué. C'est alors que mon regard se porta sur les deux pokemons de l'inconnue. Elle était là bonne idée ! Pourquoi ne pas m'aider de mes pokemons pour retrouver Gilgamesh ? Bordel comme je pouvais être une blonde sans cervelle quand ça me prenait. C'était à m'en mettre des baffes tellement ça me fatiguait ! Ni une ni deux, je fis sortir mon elecsprint ainsi que mon chinchidou. Ils étaient tous les deux très rapides et je pouvais leur faire pleinement confiance, surtout à Tesla.

    -J'ai besoin de vous deux. Vous allez tous les deux vous séparer pour retrouver Gilgamesh. Il a dû se perdre dans les parages. Faites tout de même attention à l'environnement, et interdiction de manger tant qu'on ne l'aura pas retrouver, on est d'accord Plume ?

Mes deux pokemons acquiescèrent de la tête puis parti chacun d'un côté différent ... Si seulement j'avais un pokemon vol, cela serait bien plus simple. Mais peut-être que la demoiselle en avait un ! Non, cela serait mal venu de lui demander une telle chose alors que je venais de la rencontrer ... Et puis merde ! Au point où j'en étais !

    -Est-ce que par hasard vous n'auriez pas un pokemon vol que je pourrais vous emprunter afin de mieux quadriller l'endroit ?
Sous-titre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
La jeune femme était réellement en panique. D’après ce que j’avais compris, elle recherchait un Pyronille noir à la collerette blanche. Oh, elle aussi avait un Pokémon chromatique ? Très bien, ça allait être plutôt simple. Je ne l’avais pas vu.

- Malheureusement, je ne l’ai pas vu en montant. Mais je peux vous aider à le chercher si vous le souhaitez. Commencez par prendre votre respiration, il ne doit pas être très loin.

Son état ne s’améliorait pas. Je n’avais jamais vu quelqu’un aussi paniquée par une situation. Elle devait mal gérer le stress et l’angoisse. J’étais quasiment certaine qu’elle imaginait les pires choses que pouvait vivre son petit Pyronille. Mais cela n’allait pas l’aider. Au contraire, plus elle laissait son imagination prendre le dessus, moins elle arriverait à réfléchir correctement. J’approchais d’elle, attrapant ses épaules des deux mains. Je la regardais avant de tenter de la rassurer. Il fallait d’abord qu’elle prenne sur elle. Son Pokémon pouvait très bien être à quelques mètres, derrière des rochers à attendre patiemment qu’on vienne le chercher. Ou alors, il était en détresse de son côté. Je ne savais pas si ses Pokémons étaient plutôt du genre débrouillard ou complètement paniqué lorsqu’ils se retrouvaient seuls. Klaus commençait déjà à regarder aux alentours, au cas où il le verrait. Lucy restait perchée sur mon épaule, à attendre un quelconque ordre de ma part. La jeune femme me regardait et balançait son regard de Klaus à Lucy. Sans attendre une seconde de plus, elle laissait s’échapper un Elecsprint ainsi qu’un Chinchidou. La blondinette leur donnait des ordres stricts et je les vis partir chacun d’un côté. Nous allions couvrir du terrain.

- Klaus, va voir de ce côté ci mais ne t’éloignes pas trop. Et laisse les Pokémons sauvages tranquille.

Je préférais mettre le ton, car je savais pertinemment que Klaus n’était qu’un enragé. Il oubliait souvent les tâches qu’on lui confiait pour finir sur un combat inattendu. Je le regardais partir, tandis que la primate restait sur mon épaule, encore et toujours. Par la suite, la jeune femme me demandait si je n’avais pas un Pokémon capable de voler. Je tirais une grimace, comme pour lui faire comprendre que rien n’allait l’aider. A part…

- Lucy, guide-nous à travers le volcan.

Puis, je me tournais vers la jeune femme.

- Je l’ai capturé ici il y a peu de temps, elle doit connaître les moindres recoins de cet endroit. Je n’ai peut-être pas de Pokémon vol, mais elle reste quand même utile ! Vous venez ?

Je suivais Ouisticram à travers la masse rocailleuse, on pouvait sentir la chaleur du volcan sous nos pieds et sur notre peau. J’espérais juste que la créature chromatique n’était pas allée se fourrer vers le cratère, ou même une falaise. J’avais une mauvaise expérience de ce genre d’endroits… Klaus revenait vers nous, bredouille. Au moins, il ne l’avait pas trouvé de son côté. Cela faisait un endroit de moins à fouiller. Il ne restait plus que ceux des Pokémons de la demoiselle ainsi que le coin vers lequel nous nous dirigions. Je n’aimais pas vraiment la direction que prenait Lucy, mais je tentais de lui faire confiance…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

「 Et si on bossait cette fois-ci ? 」

Liz & Anja
Ouf, l'inconnue semblait bien compréhensible face à mon malheur et je l'en remerciais. Elle avait également les bons gestes. Tout de même, le comble pour moi. Je savais qu'il fallait que je reprenne ma respiration, mais c'était plus facile qu'à faire ... Et pourtant c'était moi avait un diplôme de premier secours. Et bien on n'aurait pas dit. Je lui souris timidement lorsque je l'entendis donner des ordres à ses pokemons pour aller à la recherche de mon pyronille. C'était vraiment sympa de sa part de m'aider. Bon, en même temps, je crois que je lui avais un peu forcé la main en lui demandant si elle avait un pokemon volant. D'ailleurs, j'eus une réponse négative à cette question. Et merde ... Par contre elle disait qu'elle avait un pokemon qui avait vécu ici. Ça, c'était tout de suite très intéressant. Cela voulait dire qu'il connaissait bien l'endroit et ainsi on allait pourrait chercher à des endroits qu'on n'aurait pas forcément pensé.

    -Je vous suis ... Et merci de votre aide ... Ho fait, je m'appelle Anja et vous ?

Je l'avoue, ce n'était pas le meilleur moment pour des présentations. Mais je ne voulais pas l'appeler machin chouette si je devais l'interpeler. Vous imaginez la scène ! Bon au moins, cela aurait pu être drôle dans un sens.
Mais revenons à nos lainergie. Nous avions à peine fait quelques mètres que je vis revenir ma petite boule de poile grise et vu sa mine, il n'avait pas trouver mon pyronille non plus. Il grimpa alors sur mon épaule et je lui fis une caresse pour lui faire comprendre que je ne lui en voulais pas.
La pente se fit plus rude au fur et à mesure que nous avancions dans nos recherche et surtout pas de trace de Gilsgamesh. Mais bon dieu, où avait-il pu se mettre ce bougre. Puis, de loin et surtout du haut de la pente, je vie mon chien électrique qui semblait nous attendre avant de venir en courant dans notre direction. Si tôt devant nous, il me choppa le tissu de mon débardeur afin de m'attirer vers l'endroit où il se trouvait.

    -Tu l'as trouvé ! Vite, mène-nous à lui !

Sans perdre un seul instant, nous courûmes en haut de la montée. Bon dieu que ça fait les cuisses ! Arrivée en haut, je regardai à droite et à gauche, mais je ne le vis pas. Il y avait bien une petite cabane non loin du cratère, mais c'était tout. Est-ce qu'il se trouvait dans l'abirs ? Mais au vu où se mettait tesla, j'avais bien peur que non et j'avoue que j'aurais préféré. Il se tenait bien droit non loin du gouffre. D'un pas incertain, je m'approchai afin de regarder dans le vide : il était bien là ! Et vous savez quoi, il n'avait pas l'air aussi paniquer que moi ce bougre. Même loin de là, il avait réussi à trouver des baies qu'ils étaient en train de manger. Mais ... Comment ? Comment ils pouvaient y avoir des baies juste ici et surtout, comme il avait fait pour atterrir ici sans se casser la gueule ? Tant de questions et aucunes n'avaient de réponse. Mais maintenant le plus important c'était de savoir comme le récupérer. Si encore Valériane connaissait fouet liane, ce serait tellement plus simple. Mais non ...

    - Bon, maintenant on sait où il se trouve et on est sûr qu'il ne va pas bouger de là. La question est la suivante : comment le récupérer ?

La réponse la plus logique serait d'utiliser sa pokeball pour le faire revenir. Le hic, c'est qu'il était bien trop bas pour que le fils rouge ne le touche. Bah à tant faire autrement cela ne serait pas drôle. Mis à part faire un cours d'escalade pour les nuls rapide et surtout en commençant dans un volcan, je ne voyais pas d'autre solution à vrai dire ...
Sous-titre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Elle semblait heureuse que je sois là pour l’aider. Et je pouvais la comprendre. Si j’avais été dans ce cas, je ne sais pas si j’aurais pu gérer la situation seule. Certes, les Pokémons étaient là pour nous tenir compagnie. Mais cela n’avait rien avoir avec une compagnie humaine. Je tentais de la réconforter comme je pouvais, et suivais toujours Ouisticram à travers le volcan. Elle semblait tellement à l’aise, parfois, j’avais peur de la perdre de vue. Par ailleurs, la jeune femme prenait le temps de se présenter. Elle se prénommait Anja. C’est vrai qu’on en avait oublié les premières formalités. Mais la blonde semblait tellement mal que je n’avais même pas pensé à lui donner au minimum mon prénom. Je continuais à suivre la primate tout en lui répondant.

-Je m’appelle Liz. J’avoue ne pas avoir pensé à me présenter en voyant votre détresse.

C’était comme une forme d’excuse. Quelques instants plus tard, le Chinchidou se ramenait en courant vers nous, il semblait dépité de ses recherches infructueuses. Sa dresseuse lui adressait une caresse pour lui faire comprendre qu’il n’avait rien fait de mal. Cela me faisait sourire, car je ne pouvais pas être affectueuse avec mes Pokémons. Du moins, pas aussi tactile. Klaus, c’était le macho de base. Il ne supportait pas les câlins, il ne comprenait que la violence et la brutalité. Lucy, je n’avais pas vraiment eu l’occasion de m’attacher à elle, cela faisait trop peu de temps qu’elle était avec moi. Nous venions d’arriver à une pente abrupte. J’avançais prudemment, car je n’étais pas très agile. Et un incident était vite arrivé. Et là, le jeu allait vraiment commencer. Le chien bleuté se ramenait à la vitesse de l’éclair et fit comprendre à Anja qu’il avait mit la truffe sur quelque chose. Il nous guidait alors jusqu’à une falaise… En contrebas ? Le Pyronille tant recherché de la jeune femme. En se penchant un peu plus, on pouvait le voir entrain de dévorer des baies. Il avait l’air bien, et pas vraiment inquiet. Ah, ces compagnons qui ne pensaient pas aux conséquences de leurs actes. Anja posa une question à laquelle je n’avais pas de réponse. Lucy commençait à descendre mais elle n’était pas assez forte pour porter et remonter le Pokémon chromatique. En la regardant, cela semblait si facile… Et pourtant.

- Je crois que nous n’avons pas le choix. Il va falloir descendre, à même la paroi. Tu sais faire de l’escalade ? Parce que, me concernant, ça va être mon baptême.

J’approchais, me laissais glisser doucement jusqu’à ce que mes bottes se posent sur une prise. Petit à petit, je descendais d’un cran. Parfois, un morceau de roche volcanique se détachait et je manquais de tomber… Si je mourrais, je pense que je n’aurai pas beaucoup à traverser pour arriver en enfer. J’étais presque devant les portes du diable ! Je continuais de descendre, la sueur roulant sur mon visage pour aller s’écraser en contrebas. Lucy tapait dans ses pattes pour nous encourager.

- Me voilà en bas ! A ton tour ! Je te rattrapes si tu tombes !

Hurlais-je en regardant toute la paroi que je venais de descendre. Cependant, je n’avais pas pensé à la manière de remonter… Et ça avait clairement l’air moins facile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

「 Et si on bossait cette fois-ci ? 」

Liz & Anja
Bon apparemment, on n'avait pas vraiment le choix : il fallait faire ce fameux d'escalade expresse en commençant par le niveau expert. Bon dieu, j'y croyais pas que j'allais faire un truc aussi fous. Pourtant, j'en ai fait des choses folles dans ma vie, mais ça, c'était une première ... Et certainement une dernière. Je voyais la demoiselle qui se prénommée Liz, commencer à descendre la première. Et bien, on peut dire qu'elle n'avait pas froid au jeu, si vous voyez ce que je voulais dire ! A voir juste précédemment son primate descendre, cela avait semblait plutôt simple. Mais je voyais qu'elle avait plus de mal et voir les morceaux de roche tomber ne faisait qu'accentuer une petite boule dans le ventre qui était apparu à l'idée de descendre dans ce cratère. Ouf, après un petit moment, elle arriva à la passerelle sur laquelle se trouvait Gilgamesh qui daigna enfin relever sa tête de ses baies. Et là enfin, il commença à paniquer, courant dans tous les sens pour ne pas se faire attraper par la jeune fille. Bordel, il fallait vraiment qu'il revoit ses priorités ...

    -Gil ! Tu vas te calmer tout de suite, tu risques rien avec elle. Je descends aussi !

L'insecte se stoppa net, les yeux humides me regardant. Je me demande si un jour il allait changer concernant les inconnus. Parfois, il était pire qu'un sovkipou.
Bref, l'heure était venue pour moi de descendre. J'enlevais mon chinchidou de sur mes épaules et je le plaçai sur le dos de Tesla qui resta sur les bords du ravin. Je voyais dans leurs yeux qu'ils avaient l'air inquiet de me voir m'engouffrer dans ce four. Je leur fis une sourire rassurant, enfin j'essayais. Puis me voila parti.
Je faisais bien attention où je m'étais mes pieds et où j'accrochais mes mains. Ce n'était vraiment pas évident. Mon pied glissa à une ou deux reprises, faisant tout comme ma nouvelle camarade : des pierres allèrent s'écraser dans la lave. Plus je descendais, plus je sentais encore plus la chaleur. J'en avais même des sueurs froides à penser ce qu'il pourrait se passer si ... Non, il ne fallait pas penser à cela ! Nous allons réussir à nous en sortir. Après plusieurs minutes d'escalade, j'arrivais à mon tour sur le promontoire. Je n'eus même pas le temps de reprendre ma respiration que mon pyronille me sauta dessus, me faisant manquer de tomber en arrière.

    -C'est bon, tu peux te calmer gros bêta. Et normalement c'est moi qui devrait paniquer et non l'inverse.

Comment-ça j'avais paniqué ? Non, oubliez ceci ... Ce n'était que votre imagination. Et puis, il fallait bien garder la tête haute face à son pokemon. Oui je sais, je n'étais pas crédible, mais que voulez-vous. Jamais je ne dirais haut et fort mes moments de faiblesses, même si ça peut se lire sur ma figure.
Mais passons. Il était maintenant temps de remonter ... Etrangement, je pensais tout de suite que cela ne serait pas une mince à faire. Je regardais la parois rocheuse. Bordel, on avait descendis si bas que ça ?! Je ne m'en étais pas rendu compte. Et sérieusement, comme il avait réussi à venir ici tout seul ? Vu sa morphologie, c'était normalement totalement impossible qu'il ait réussi ! Je crois que ce pokemon me surprendra toujours. En attendant, je le fis entrer dans sa pokeball. Cela serait bien plus facile de remonter sans l'avoir dans les bras.

    - Bon ... Je crois qu'il est temps que l'on prenne notre second cours d'escalade sans filet. Je te propose un truc, je pourrais grimper la première et essayer de trouver une corde dans le cabanon qu'on a vu en arrivant en haut. Cela sera plus facile de remonter.

Et puis je lui devais bien ça. Après tout, elle n'était pas du tout obligée de me suivre jusqu'ici ... Remarqué, moi non plus. Et j'aurais dû avoir l'idée de la corde bien plus tôt, cela aurait évité des sueurs pour rien. Je lui fis un grand sourire qui lui faisait comprendre de ne pas s'inquiéter et je commençais ma remonter. Ho bordel ! C'était bien plus compliqué que je l'avais imaginé. Et mes jambes tremblantes n'arrangeaient pas les choses. De plus, de la roche était chaude et friable. Non, ce n'était même plus le mode expert à ce niveau là, mais hard corps ! Pourtant, il fallait grimper ! Je ne pouvais lui dire des paroles en l'air. Et puis, pour moi, je lui avais donné ma parole. Ma main glissa à plusieurs reprise, tout comme mon pieds lorsque je prenais appuis. Mais après quinze bonnes minutes, j'arrivais enfin en haut, la respiration haletante. Mais de temps perdre : je fonçais vers la cabane de bois. Bien sûre, la porte était fermée. Je fonçais alors dedans, épaule la première et je l'enfonçais. Il faisait assez sombre à l'intérieur et semblait être poussiéreux. Je fouillai alors et au bout d'une minute, je trouvais ce que je voulais : une longue corde. Ni une ni deux, j'accourus de nouveau sur les rebords du volcan. J'attachai une partie de la corde autour de ma taille ainsi qu'autour de celui de Tesla avant de jeter le reste dans la direction de Liz.

    -Tu y allais, on est prêt en haut !

Sous-titre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Une fois arrivée en bas, je tentais d’approcher le petit Pyronille. Malheureusement, il m’avait remarqué et fût prit d’une panique indescriptible. Il ressemblait beaucoup à sa dresseuse sur ce point là ! Quoiqu’Anja n’ait pas couru dans tous les sens quand je l’ai surprise. Puis, d’un ton sec, elle calmait sa créature. Il risquait tout de même de tomber dans la lave s’il continuait à courir ainsi. Ou faire tomber l’un d’entre nous d’ailleurs… Le temps de regarder dans une autre direction que la demoiselle avait prit son courage à deux mains. Je la voyais descendre doucement, mais sûrement. Tout comme moi, ses prises n’étaient pas certaines, parfois un rocher se détachait de la paroi. Je ne la sentais pas à l’aise, mais je prenais appui sur le sol au cas où je devais la rattraper. Hors de question de la laisser tomber dans cette lave bouillonnante. D’ailleurs, il faisait une chaleur étouffante. C’était difficile de respirer correctement ici. Puis Anja était finalement là. Les deux pieds sur le rebord, à tenter de reprendre sa respiration. Son Pokémon lui sautait dessus, et elle ne manquait pas de glisser vers la bouche béante de l’enfer. La jeune femme avait même demandé à son Pyronille de se calmer, que la panique ne devrait pas le prendre aux tripes. Je souriais. Si seulement son allié savait à quel point elle avait paniqué avant de le retrouver…

Anja me fit un petit rappel qu’une fois la descente terminée, il y avait toujours une remontée à faire. Et là, ça s’annonçait tendu. Quelque soit les circonstances, il était toujours plus facile de descendre que de monter. Et là, la paroi était abrupte. Nous n’avions aucunes protections, et nous devions faire face à la dure réalité. Klaus était resté en haut et regardait nos pauvres êtres perdus dans le cratère. Il fit signe qu’il avait des muscles. Mais cela ne servait à rien si nous n’avions pas d’attaches. Anja voulait remonter afin d’aller fouiller dans la cabane non loin de là. C’est vrai qu’il y avait un espace abandonné à côté du cratère, il pouvait y avoir du matériel d’escalade. Ou de fouilles. Qui sait.

- Tu as raison. Je vais t’attendre ici, je n’ai pas vraiment le choix je pense ! Je vais t’aider à monter les quelques premiers mètres avec une courte-échelle.


J’approchais de la paroi rocheuse et m’agenouillais afin de lui permettre de commencer un peu plus haut. Cela l’avait certainement aidé à gagner du terrain. Lucy montait à ses côtés afin de l’encourager. C’était si facile pour elle. Cela semblait être un jeu d’enfant. Mais quand on est un Pokémon primate, on ne se pose pas de question. C’est instinctif. Je m’asseyais sur le bord, non confiante de la solidité de ce truc. Cela restait un volcan bon sang. Et en activité, qui plus est. Il n’était pas rare de voir la lave s’écouler sur les parois externes de la montagne enflammée. Alors je croisais les doigts pour que la lave ne commence pas à monter. Je ne donnais pas cher de ma peau blanchâtre. En sortant d’ici, j’allais certainement être rouge Écrapince. Mais pour ça, je devais attendre le retour de la blondinette. Et cela commençait à être un peu long. M’avait-elle abandonné ? Non. Elle n’avait pas l’air d’une femme cruelle. Et Klaus gigotait en haut. Jamais il ne l’aurait laissé partir sans moi. Peut-être même qu’il l’aurait poussé dans la lave si elle avait tenté une fuite. Oui, ce Pokémon était un meurtrier. Et puis, je le vis me faire signe. En me relevant, une corde tombait à mes pieds. Klaus attrapait la corde avec les autres, et j’attachais le morceau qui pendait autour de ma taille et je m’agrippais de toutes mes forces pour remonter sur le mur. Le Machoc tirait de son côté pour me filer un coup de main, et une fois en haut, je me débarrassais du cordage.

- Merci bien ! Nous voilà sortis d’affaire. Vous allez bien, ton Pokémon et toi ?

Il était important de savoir si le Pyronille ne s’était pas blessé en descendant dans cette fournaise. Et si elle ne s'était pas fait mal en remontant. De notre côté, tout allait bien. Il y avait plus de peur que de mal.

- D’ailleurs, y a une raison particulière à ta présence ici ?

Personne ne s’aventurait en dehors des sentiers protégés sans aucune raison valable, et j’étais un peu curieuse de savoir ce qu’elle venait faire ici ! Ça pourra faire la conversation en attendant de retrouver notre chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

「 Et si on bossait cette fois-ci ? 」

Liz & Anja
Je sentis qu'elle tirait sur la corde. C'était le moment de la remonter doucement. Et je dois dire qu'heureusement qu'il y avait son machoc pour nous aider, car même si Tesla avait de la force, cela n'avait rien à voir avec celle du combattant. Et non, je ne veux pas dire par là que Liz était lourde. Juste que personnellement, j'avais utilisé pas mal d'énergie pour remonter à main nue. Et je vous mes au défis de faire pareil en mode sans expérience. J'étais même étonnée de ne pas avoir fait comme Gollum à la fin du seigneur des anneaux. Oups, spoiler ! En tout cas, on était bien tous les trois à faire du tire à la corde, que je faillis lâcher à cause de Plume. Pour vous faire simple, il essayait de tout son possible de nous encourageait en dansant juste à côté de nous, brandissant même des tas de feuille dans chaque main, tel une pompom-girl. Comment vous voulez ne pas rire devant cette scène ? Puis enfin, je vis le haut de la chevelure noire apparaître et arriver au même niveau que tout le monde. Ouf, elle était en un seul morceau. Soulagée, je me laissai m'effondrer sur le sol et détacha la corde mon corps ainsi que de celui de mon chien. Puis la demoiselle me demanda si j'allais bien ainsi que mon pokemon. C'est vrai ça, je n'avais même pas regarder si tout allait bien pour lui. Mais quelle mauvais infirmière je faisais ! Je le fis alors sortir de sa ball. Il avait un peu une tête d'ahuri sur le coup, s'attendant certainement d'être encore dans le volcan. Mais lorsqu'il reprit ses esprits et surtout qu'il vit ses deux compères, il se mit à sautiller joyeusement et à leur faire la fête.

    - Apparemment il se remet bien plus vite que moi ... Et toi, tu vas bien ? D'ailleurs merci de ton aide et de ceux de tes pokemons.

Depuis quand est-ce que j'avais commencé à la tutoyer ? Bah, ce n'était pas très grave et ça n'avait pas l'air de la déranger en plus. Très bien, au moins on avait franchi cette barrière aussi facilement que d'escalader les parois d'un volcan. Bordel, plus jamais de la vie ! Inconscience quand tu nous tiens ! Bon note à moi-même : éviter de parler de cette péripétie à Tim. Dieu sait comment il réagirait en sachant que j'avais failli me faire un petit bain de lave avec une inconnue. Pour le moment, je me contentais de boire une bonne partie de ma bouteille d'eau que je venais tout juste de sortir de mon sac. Bordel, comme ça faisait du bien !

    - Ce que je fais ici ? A la base j'étudiais un groupe de Darumarond près d'une rivière de lave. En fait, je suis infirmière pokemon et j'ai pour habitude d'observer les pokemons dans leur état naturel pour ensuite pouvoir les soigner le plus naturellement possible. Je ne sais pas si je suis très compréhensible par contre ... Et toi, une raison particulière pour venir ici ? Peut-être défier le champion d'arène ?
Sous-titre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
La jeune femme en avait carrément oublié son Pokémon. Elle le laissait revenir à l’air libre avant de voir qu’il était à peine déboussolé. Quelques instants après avoir compris qu’il n’était plus dans le cratère, le Pokémon se mit à sautiller de joie et faire la fête à ses compagnons. Ah, ce n’était pas Klaus qui allait faire la fête à Lucy. Ou alors, si. Il allait lui faire la fête, littéralement. La primate allait s’en prendre plein la tronche, comme à son habitude. Par ailleurs, Klaus s’était approché afin de m’enlever la corde encore nouée autour de ma taille et la laissait tomber au sol. Lucy, quand à elle, préférait jouer avec l’environnement. Anja me remerciait pour l’aide que je lui avais apporté. Je lui souriais avant de lui répondre.

- Ça va de mon côté, mes Pokémons n’ont pas l’air de se soucier de mon état plus que ça. Ils savent que je suis une battante. Et de rien pour notre aide, je n’allais pas te laisser dans la panique. Tout est bien, qui finit bien !

La jeune femme prit le temps de me répondre. Elle était infirmière Pokémon. C’était intéressant à savoir, connaître une personne dans ce corps de métier pouvait s’avérer utile. De ce qu’elle disait, Anja étudiait un groupe de Darumarond avant de perdre son Pokémon de vue. Son but était d’étudier les Pokémons dans leur habitat naturel afin d’user de soin naturel. Ce n’était pas vraiment idiot. Plutôt que de se servir de moult produits chimiques qui pouvaient nuire à leurs santés, elle cherchait un moyen de les guérir avec… des plantes et autres substances naturelles ? Par la suite, la blonde avait tenté de deviner ma présence ici. Et la plus logique aurait été de venir ici afin d’affronter le champion d’arène. Malheureusement, ce n’était pas avec mes deux maigres compagnons que j’allais pouvoir le vaincre. J’attrapais donc ma bouteille d’eau avant d’engloutir la plupart du contenu et lui répondit.

- En fait, la petite Ouisticram que tu vois ici, a été capturée il y a quelques jours. Elle n’arrêtait pas de me faire comprendre que l’environnement du volcan lui manquait, alors j’ai décidé de l’emmener se balader ici. Cependant, elle n’a pas forcément l’air de vouloir rester ici toute sa vie. Elle semble tirailler entre vivre en solitaire, et accompagner un dresseur. Mais je ne suis pas psychologue Pokémon, je ne pourrai pas dire ce qu’elle veut exactement. Enfin… Pas tout de suite. Je vais attendre de mieux la connaître pour ça.

C’est vrai que je ne voulais pas l’abandonner dans son habitat naturel, et Lucy ne semblait pas avoir envie de nous quitter malgré les violences répétées de mon garde du corps. Klaus n’était pas un tendre, avec personne… Peut-être qu’il veut juste une preuve de sa force, une preuve qu’elle était digne de rester à mes côtés. Mais les méthodes Klaus n’étaient pas spécifiquement les bonnes…

- Tu veux rester ici afin d’étudier les Darumarond ? Ou tu préférerais peut-être revenir plus tard. On pourrait aller se boire un café, ou un verre, histoire de se détendre après ces péripéties ! Jouer les secouristes en situation périlleuse m’a plutôt donné envie de retourner parmi la civilisation et ses vices !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

「 Et si on bossait cette fois-ci ? 」

Liz & Anja
Je comprenais mieux pourquoi le petit singe avait l'air si à l'aise dans cet environnement, si on oubliait qu'il s'agissait d'un type feu : c'était parce qu'elle avait vécu ici. Pour ça aussi qu'elle avait pu si bien nous guider et qu'on n'avait pas mis énormément de temps à retrouver Gilgamesh. En tout cas, j'étais bien contente de l'avoir retrouvée, même peut-être un peu frustrée de le voir si joyeux en train de s'amuser avec Plume alors que moi, je me remettais toujours de mes émotions. En tout cas, j'étais fort intéressée par ce que me disait la demoiselle concernant son primate. Lorsque j'étais en étude, je n'avais pas beaucoup vu la psycho des pokemons, ce qui était bien dommage, car selon moi, un pokemon peut désirer de ne pas aller mieux physiquement si le mental ne suit pas. Il faudrait que j'approfondis plus cette partie là de mon travail afin que je sois la meilleure et surtout venir en aide plus facilement aux gens et à leur pokemon.

    -Je trouve ça intéressant ... Je pense que ton ouisticrame a besoin de se faire à l'idée qu'elle ne viendra plus ici aussi souvent qu'elle le voudrait. Même si elle cherchait un dresseur pour parcourir le monde et l'aider à être ainsi plus forte, c'est toujours difficile de finir un chapitre et d'en commencer un nouveau. Je pense qu'il faut juste lui laisser le temps pour qu'elle puisse se rende compte des choses afin qu'elle puisse les apprécier à sa juste valeur.

Et c'est là que j'ai tout faux ! Non, quand même pas, après tout, j'avais toujours eu une bonne communication avec les pokemons et j'arrivais à bien les cerner, parfois même mieux que les personnes en face de moi.
En tout cas, il était temps de bouger un peu ses fesses. Je me levais après avoir bu une dernière longue gorgée d'eau avant de ranger ma bouteille. Je me massais un peu les joues arrières, c'est que le sol n'était pas hyper confortable avant de m'étirer longuement. Je sentais venir les courbatures demain matin ... En tout cas la proposition de Liz d'aller boire quelque chose de frais était drôlement alléchante. De plus, j'avais déjà pris assez de note sur les darumaronds, et au besoin, je reviendrais ici pour prendre plus de notes sur d'autres pokemons, et pourquoi même trouver un groupe de pyronilles. Je suis sûre que le mien en serait ravie.

    - Vendu ! Je crois que j'ai aussi besoin de voir autre chose qu'un cratère plein de lave à l'heure qui est. Et je crois qu'un bon thé glacé nous ferait du bien à toutes les deux. Allez zou, let's go !

Je fis mine à mes pokemon de me suivre. J'hésitai tout de même un instant de le faire rentrer dans leur pokeball, mais ils semblaient avoir assez d'entrain pour descendre cette montagne. Au pire des cas, si je voyais qu'ils faiblissaient, je les ferais rentrer. En tout cas, en attendant, Plume se remit sur mon épaule, comme à son habitude pendant que Tesla et Gilgamesh restèrent de chaque côté de mes jambes.
La descente fut bien plus rapide que la monté, et que je ne fus pas joie de redécouvrir de la verdure et surtout la silhouette du café en bas du volcan. Tout de même, il faut être fou pour en ouvrir un ici. Je n'imaginai pas combien de fois l'établissement avait dû cramer ces derniers années. Bah ! Il y a des masos partout dans ce monde. Sans attendre, j'entrais dans la bâtisse, tenant la porte pour la demoiselle aux cheveux de geai avant de m'installer à l'une des tables vides, et il y en avait. Apparemment, tout le monde n'était pas aussi courageux que nous pour gravir cette montagne. J'interpelai un serveur pour prendre commande ainsi que de quoi rafraichir mes compagnons. Suite à quoi je fixai les yeux bleus de Liz. Certes, ils avaient la même couleur que ceux de Tim. Mais ce n'était pas ça qui me dérangeait le plus. Non, il y avait autre chose, mais je ne trouvais pas quoi ... Et puis merde, autant rentrer dans le lard !

    - Désolé d'être si abrute, mais on ne se serait pas déjà rencontré à quelque part ? Ça peut te semblait bizarre, mais depuis tout à l'heure je ne peux me dire que je t'ai déjà vu, ou croiser, ou je ne sais quoi. Mais j'ai l'impression que ton visage ne met pas inconnu ...

Sous-titre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Anja tentait de m’expliquer ce qui pouvait être la raison de Lucy à venir ici. Cela pouvait probablement tenir debout. Elle souhaitait certainement s’imprégner de cet endroit une dernière fois. Je ne sais pas si Lucy avait compris que je n’allais pas la garder. Klaus et elle ne font que se battre et un jour, cela va très mal finir. Je préférais prendre les devants avant qu’un incident ne se produise. Je jetais un regard amical à la blonde, lui faisait comprendre que j’étais approximativement d’accord avec tout ce qu’elle avait pu dire. Comprendre les Pokémons était parfois une tâche difficile. Ils avaient chacun leurs caractères, leurs habitudes, leurs forces et faiblesses. Et on en apprenait tous les jours avec eux. Ils étaient capables du pire comme du meilleur. Il suffisait juste de regarder Klaus pour comprendre que la vie avec lui n’était jamais calme et triste. Peut-être que Lucy cherchait de la tranquillité ? C’était aussi une possibilité. L’endroit où je l’avais trouvé sur le volcan n’était pas peuplé par d’autres créatures, et les visites ne passaient pas par ce chemin. Au final, j’allais peut-être chercher un peu trop loin. Elle voulait juste du calme. Je tenterai de la laisser à la maison, à un moment ou à un autre pour voir.

En attendant, on s’était relevée pour redescendre la montagne. Lucy semblait calme après nos péripéties et grimpait sur mon épaule pour se laisser transporter jusqu’en bas. Klaus ouvrait la marche, et avançait à une cadence rapide. Sa démarche était légèrement militaire. Toujours les mêmes gestes, avec une précision sans pareil. A se demander si mon frère avait fait exprès de trouver un Pokémon pareil avant de me l’envoyer. Nous descendions tranquillement, jusqu’à atteindre le fameux café du volcan. Il fallait être un peu fou pour s’installer juste au pied de la montagne colérique. Je me demandais si le propriétaire avait déjà eu des problèmes de coulées de lave. Peut-être qu’il avait des Pokémons qui se chargeaient de protéger l’endroit. Qui sait… Anja était passée devant et me tint la porte. Nous nous installions à une table, et je commandais un truc frais. Après tout, ils ne proposaient pas non plus toutes les boissons du monde ici. Et ça se comprenait. Qui était assez fou pour ravitailler ce café tous les jours ? Je me demandais s’il faisait vraiment un bon chiffre d’affaire. Et puis, je remarquais que la blonde me dévisageait, comme si j’avais un truc collé au milieu du visage. Je faisais mine de regarder ailleurs, c’était un peu dérangeant. Mais elle m’interpella assez rapidement. On se connaissait ? J’eus un petit sourire aux lèvres, comme quoi je ne lui étais peut-être pas si inconnue.

- En ce qui me concerne, je ne t’ai jamais rencontré. J’en suis certaine. Mais l’inverse est moins certain. Peut-être que tu es venue me voir sur scène, à un moment ou à un autre. Tu me connais certainement sous le nom de Blaze.


Et là, le mot était lâché. Les gens ne me connaissaient plus sous mon vrai prénom. Et tant mieux d’un côté, je pouvais me balader librement et lâcher mon identité sans avoir peur des paparazzis. D’autant plus qu’il ne semblait pas y avoir beaucoup de personne qui me connaissait ici. Et c’était un bon endroit pour reprendre de zéro même si je n’abandonnais pas complètement ma carrière de Rockstar. Je ne voulais pas non plus perdre tout ce que j’avais fais. Juste une petite pause dans la notoriété.

- En revanche, pour mon bien, j’aimerais que tu le gardes pour toi. Mes fans ne m’ont pas tous suivis, et j’aimerais garder un peu d’anonymat pour profiter de la vie. Je fais toujours des concerts privés de temps à autre, si ça te tente et que tu ne sais pas quoi faire un soir, je joue dans les bars à Artiesta. N’hésites pas à venir me voir !

Je ne jouais pas fréquemment, et les rares fois où je posais les mains sur ma guitare et sur un micro, j’enflammais la salle. Les gens en sortaient heureux et cela me faisais du bien. Ceux qui venaient aux concerts privés étaient des privilégiés, et respectaient mon choix de rester dans l’ombre pendant quelques temps. Je buvais ce thé glacé au citron, je le sentais traverser chaque parcelle de mon corps tant il était bouillonnant. Klaus semblait apprécier sa boisson aussi, et Lucy évitait de boire. Elle préférait attendre patiemment qu’on ait terminé. Je sortais un petit bout de papier, inscrivais mon numéro et lui tendais.

- Si tu veux me joindre pour n’importe quoi, fais-moi signe. Ce n’est pas tous les jours qu’on rencontre des gens sympathiques !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

「 Et si on bossait cette fois-ci ? 」

Liz & Anja
Hin ? Sur le coup je ne compris pas trop son explication sur le fait qu'il était probable que la connaisse mais pas inversement. Comment cela pouvait être possible ? Connaissais-je quelqu'un de son entourage ? Peut-être mais qui ? Remarquez, j'avais tellement de connaissance qu'il allait être difficile de savoir de qui il pouvait s'agir. Mais lorsqu'elle me donna le nom de Blaze, ceci me dit effectivement quelque chose. Un groupe de musique ? Oui, certainement. Je fis fonctionner alors à tout allure ma mémoire, essayant de me rappeler le moment où j'aurais pu la voir. Ce qui était sûre, ce n'était pas ici ...

    - Maintenant que tu le dis, je crois t'avoir vu en concert juste après avoir eu mon diplôme il y a quelques mois. Je ne m'attendais pas à te rencontrer en chaire et en os.

Comme quoi, la vie est vraiment faite de surprise. Je ne dirais pas que je suis une fan, mais j'aimais bien sa musique. J'avais même acheté son CD après le concert que j'écoutais de temps en autres, mais cela s'arrêtait là. Je n'étais pas du genre à être une grande fan de quelqu'un ou d'un groupe. J'apprécie certes le travail fourni, surtout quand il s'accorde à mes goûts. Mais je n'ai jamais compris les gens hystériques devant les stars. Et puis, elles sont des personnes comme tout le monde, non ? Après, moi aussi j'aimerais bien qu'on me vénère pour mon métier, mais là, il fallait pas trop rêver !

    - Ne t'en fait pas. Avec moi, tu ne risque pas d'être embêter, bien au contraire, je respecte la vie privée des gens.

Vu le nombre de personne que j'avais vu lors de son concert quand j'y avais été, c'est vrai que ça faisait du peuple. Alors imaginez un peu si vous aviez une telle foule vous suivre partout ? Ce serait l'horreur ! En fait non, pas besoin de me vénérer autant pour mon travail, je crois que je pourrais même plus travailler avec autant de monde autour de moi en train de scander mon nom ... Cela doit être oppressant !
Je la vis écrire quelque chose sur un bout de papier. Son numéro ?! J'avoue que je ne m'attendais pas à ça. Mais pourquoi pas après tout. Ce serait effectivement pas mal de la revoir et certainement plus sympathique dans d'autres circonstances. Je le pris volontiers et lui écrivais le mien sur la serviette en papier se trouvant sur la table.

    - Je n'y manquerais. Tient, ça c'est le mien. Si un jour tu as un soucis avec l'un de pokemons, n'hésite pas, j'essayerais de venir au plus vite. Sur ceux, malheureusement j'ai pas mal de travail et surtout un peu de route avant de trouver un point de squattage ... Ha moins que Tim soit chez lui ... bah je verrais bien. Rentre toi bien Liz.

Oui, j'avais pensé bien trop fort, mais en quoi cela était mal ? Cela m'arrivait de temps en temps.
Je me levais de ma chaise tout en finissant mon thé glacée et mit le compte juste pour le payer avant de faire signe à mes pokemons. Il était temps de partir.
Dernier poste pour Anja
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Je finissais mon thé glacé, et écoutais les dires de la jeune femme. Elle était déjà venue me voir en concert. C’était là qu’elle avait dû me voir. Et contrairement à tous ces fans et groupies, Anja restait de marbre. Tant mieux, c’est qu’elle m’appréciait mais pas trop pour me lécher les pompes. D’après elle, je ne craignais rien pour ma vie privée. C’était une femme de confiance, tant mieux. Ca faisait du bien de pouvoir côtoyer des gens normaux, sans avoir à craindre de voir des centaines de personnes débarquer chez vous en gueulant votre nom de scène, ou d’imaginer que des gens vous épient la nuit. C’est réellement flippant. Mais les personnes normales, celles qui ne vivent pas aux côtés de la célébrité ne peuvent pas comprendre. Ils n’imaginent pas à quel point on craint pour nos vies. Mais j’ai choisi cette voie car je souhaitais vivre aisément et m’amuser. Et je l’ai eu. Maintenant, c’était différent. La recherche de mon frère me prenait pas mal de mon temps, et la recherche d’une nouvelle vie aussi. Sans pour autant abandonner cette vie de débauche, et ma passion. Il ne fallait surtout pas que je laisse ça de côté. C’était bien trop intense pour tout faire disparaître du jour au lendemain.

J’attrapais le numéro que la jeune femme me laissait sur une serviette en papier et la fourrait au fond de ma poche fermée, afin de ne pas le perdre. Elle m’avait même dit que j’avais droit de l’appeler dans le cas où un de mes Pokémons ne se sentait pas bien. Après un combat, ou même s’ils étaient malades. C’était sympathique de sa part.

- Je n’y manquerai pas. Et n’oublie pas de m’appeler si tu as besoin d’un coup de main, ou que tu veux passer une soirée de folie !

Et puis, ce qu’elle avait prononcé sur la fin avait fait comme un tilt dans mon cerveau. Elle cherchait un endroit où crécher et avait fait mention d’un certain Tim ? Tim… Comme Tim Grayson ? Peut-être. En tout cas, c’était le seul Tim que je connaissais pour l’instant. Et là, je clignais des yeux, hébétées. Lui avec une femme ? Non. J’arrivais clairement pas à y croire. Elle devait faire mention d’un autre Tim. Mais je gardais ça dans un coin de ma tête tout de même.

- De même, en espérant que tu trouves un endroit où aller !

De mon côté, il fallait que je trouve un hôtel et demain, je verrai bien où j’irai…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» Il était une fois la légion [DVDRiP]Guerre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Outils de modération