Dusk Lumiris

forum rpg pokemon ● region et intrigue originale ● strat basique (+ fair play)
keyboard_arrow_up
keyboard_arrow_down



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-43%
Le deal à ne pas rater :
Smartphone SAMSUNG Galaxy Note20 5G 256 Go Gris à 599€
599 € 1059 €
Voir le deal

Répondre au sujet
Brise d'été [Valencia]
Auguste d'Epernelle
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t1021-journal-d-auguste https://dusk-lumiris.forumactif.com/t1020-auguste-d-epernelle-t-card
Dresseur Pulsar & Champion d'Arène
Messages : 2429
Née le : 04/08/1991
Age : 29
Région : Hoenn
Pokédollars : 5382
Stardust : 12114
Stardust utilisés : 11467
Equipe pokemon : Brise d'été [Valencia] 334
Icone : Brise d'été [Valencia] Cv64
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Or
Trophée Ancienneté - Or
Trophée Pokémon - Or
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Argent
Trophée Arènes - Or
Trophée Concours - Bronze
Trophée Événement - Or
Trophée Capacités - Or
Trophée Boutique - Or
Dresseur Pulsar & Champion d'Arène
Auguste d'Epernelle
Identité du dresseur
Messages : 2429
Née le : 04/08/1991
Age : 29
Région : Hoenn
Pokédollars : 5382
Stardust : 12114
Stardust utilisés : 11467
Equipe pokemon : Brise d'été [Valencia] 334
Icone : Brise d'été [Valencia] Cv64
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Or
Trophée Ancienneté - Or
Trophée Pokémon - Or
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Argent
Trophée Arènes - Or
Trophée Concours - Bronze
Trophée Événement - Or
Trophée Capacités - Or
Trophée Boutique - Or
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 2429
Née le : 04/08/1991
Age : 29
Région : Hoenn
Pokédollars : 5382
Stardust : 12114
Stardust utilisés : 11467
Equipe pokemon : Brise d'été [Valencia] 334
Icone : Brise d'été [Valencia] Cv64
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Or
Trophée Ancienneté - Or
Trophée Pokémon - Or
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Argent
Trophée Arènes - Or
Trophée Concours - Bronze
Trophée Événement - Or
Trophée Capacités - Or
Trophée Boutique - Or

« Bonjour ! Un trois viandes, s’il vous plait. Viande hachée, merguez et cordon bleu. Et…. va pour une sauce hannibal ! »

Après cinq minutes de file et autant d’attente, Auguste tenait enfin entre ses mains ce qui constituerait son repas de midi. Certes, il était déjà un peu plus de treize heures trente mais ce n’était pas la première fois qu’il mangeait avec un peu de retard. Puis, il avait bien fallu qu’il fasse la route depuis Nemerya jusqu’à Fort-des-Songes. De brefs remerciements au vendeur du O’Charkos local et le pulsar s’en était déjà allé. Il avait repéré un peu plus tôt un petit parc où se poser pour manger en paix. S’il s’était volontiers assis à la table d’un restaurant, le temps lui manquerait car l’heure de son rendez-vous avec Valencia approchait dangereusement. Mieux valait éviter de la faire poireauter une heure pendant qu’il savourait une entrecôte. D’ailleurs, en parlant de Valencia, il attrapa son portable et écrivit un message destiné à la jeune femme.

« Je suis dans le parc à deux-pas de la place. Si tu ne vois pas où c’est, préviens-moi quand tu es arrivée à la place, je viendrai te chercher. Ne te presse pas, ceci dit, je suis encore en train de manger. »

Il prit une première bouchée débordante de sauce et de graisse. Mmh. Ce n’était pas très sain, Auguste sentait presque ses artères se boucher à chaque fois qu’il mordait là-dedans, mais qu’est-ce que c’était bon ! S’il maintenait sa condition physique et mangeait à peu près correctement, le brun reconnaissait volontiers qu’une malbouffe de temps en temps contribuait à son bonheur.

Ses pensées dérivèrent peu à peu vers la raison de sa présence ici. Revoir Valencia était toujours un plaisir mais il admettait préférer la rencontrer dans des circonstances plus joyeuses – moins étranges, en tout cas. Ce n’étaient au début que des pop-ups inhabituels comme on en trouvait des milliers sur internet. Le fait que ces derniers ne lui proposent pas d’agrandir la taille de son sexe de vingt-cinq centimètres aurait dû lui mettre la puce à l’oreille. Ces pubs étaient vraiment bizarres. Le champion en avait profité pour décrasser son ordinateur, suspectant la présence d’un logiciel malveillant, et effectivement, il avait été tranquille pendant un petit temps… jusqu’à ce qu’un ultime pop-up survienne, encore plus déconcertant que les autres.

« S’il te plait, Monsieur Auguste » suivit d’une video quelconque mais qui, pour une raison inexpliquée l’avait mis mal à l’aise sur le moment. La nature. Plan d’exposition sur d’un étang, puis un gros plan sur un saule pleureur. Tout était banal mais si déconcertant en même temps. Les images s’imprimèrent sur les rétines du Pulsar, qui ne parvint pas à les oublier depuis. Il avait mis cela sur le compte d’un virus persistant, voir d’une mauvaise blague, jusqu’à ce que Valencia le contacte à ce sujet. Victime de la même farce, elle avait voulu savoir si elle était la seule à avoir vécu cela. Seul Auguste avait répondu par l’affirmative mais il ne doutait pas que le canular avait touché d’autres personnes.

Ils en avaient longuement parlé, notamment des sentiments contradictoires inspirés par la vidéo. Aucun d’eux n’avait mis les pieds dans cette clairière et pourtant, l’endroit leur était familier. Comme si on leur montrait des photos de leur enfance dont ils n’avaient plus le souvenir, l’étang leur évoquait cette même impression de familiarité. Plus ils creusaient et plus cette histoire était étrange. D’un commun accord, ils avaient décidé de s’accorder une après-midi pour enquêter à Fort-des-Songes, l’endroit nommé dans le titre de la fameuse vidéo. S’ils ne trouvaient rien, ils laisseraient cet épisode derrière eux. Le temps ferait son office pour adoucir leur mémoire.


Quatorze heure. Valencia ne devrait plus tarder.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
brise d'ete
Tes mains tremblaient. Au départ, tu avais cru bon d'ignorer ces messages. Tu pensais qu'il s'agissait d'une blague, d'un nouveau prank populaire sur les réseaux sociaux. Ce genre de trucs auxquels tu ne t'intéressais pas vraiment. Plus les messages s'accumulaient, et plus tu te sentais mal à l'aise en les lisant. Ces appels à l'aide qui sortaient de nulle part ; tu ne pouvais t'empêcher de penser que si c'était vraiment une blague, elle était loin d'être drôle. Mais ce matin, tu avais eu la preuve que ce n'en n'était pas une. Ton nom était apparu dans l'un de ces messages. Un message insistant qui ne voulait plus quitter ton écran. Une boule s'était formée dans ta gorge.

« S’il te plait, madame Valencia »

Une certaine innocence émanait de ce message. L'utilisation d'un tutoiement, suivi d'une forme de politesse telle que madame... Tu pensais à un enfant un peu maladroit qui te demandais ton aide. Et pourtant, c'était impossible. Un enfant ne pourrait pas faire ça. Un enfant serait incapable de créer des pop-up sur ton ordinateur.

La vidéo qui était rattachée à ce message était d'autant plus troublante. Simple, mais déconcertante. Il ne s'agissait que d'une clairière. Tu ne connaissais pas cet endroit et pourtant, il te semblait familier. Tu l'avais déjà vu quelque part, tu en étais sûre... Mais où ?

Dépassée par les événements, tu avais contacté les gens avec qui tu t'entendais le mieux. Ceux qui t'étaient proches, des personnes dignes de confiance. Tu avais commencé avec Lyanora, puis Daegan... Mais c'était l'un de tes amis qui avait répondu positivement à tes demandes ; Auguste. Il était le seul à avoir vécu une expérience similaire à la tienne. Tu lui as téléphoné immédiatement. Vous avez longuement parlé, et vous avez pris une décision.

***

« Il est déjà là ? Mince... Moi qui voulais arriver avant lui. Plume, je vais avoir besoin de toi mon grand... »

Tu tapais quelques mots sur ton téléphone avant d'entamer ta route céleste à bord de Air-Bruyverne. Parce que oui, ton petit Plume avait évolué... Ça te faisait encore bizarre de le constater.

« Je suis là dans dix minutes, j'apporte des smoothies faits maison. J'espère que tu aimes les fruits frais. »

Tu avais la chance de posséder un Bruyverne légèrement plus grand que la moyenne. Tu pouvais ainsi t'agripper à lui pour voyager plus rapidement. Évidemment, tu essayais de le ménager, tu n'avais pas envie de lui causer des maux de dos...

Dans les airs, vous aviez aperçu le parc assez rapidement. Les boissons froides étaient toujours intactes, à ta grande surprise. À ton grand soulagement, aussi. Tu n'aurais pas aimé offrir un smoothie à moitié vide à ton ami. Heureusement, ce n'était pas le cas.

Tu n'étais pas mentalement préparée pour enquêter à Fort-des-Songes. Tu n'avais pratiquement aucun indice sur l'endroit que tu recherchais. Et votre histoire était complètement farfelue. Tu espérais que cette aventure allait vous mener quelque part... Sinon, ta déception serait grande. Les questions demeurant sans réponses, ce n'était pas ta tasse de thé.

« Bonjour Auguste. Tu vas bien ? »

Un sourire s'était dessiné sur tes lèvres. Mine de rien, ça faisait un petit moment que tu avais eu la chance de voir ton ami. Tu étais ravie de le retrouver ici, même si les circonstances étaient étranges. Tu lui avais tendu le gobelet que tu avais apporté pour lui, il n'avait pas eu le temps de finir son repas encore, et tant mieux ! Cela signifiait qu'il n'avait pas attendu trop longtemps. Mepo, qui vous accompagnait, n'avait pas fait preuve de gêne, et s'était directement ruée vers le champion Psy pour tournoyer autour de lui ; geste typique de la Sepiatop pour saluer un camarade. Normalement, tu t'excuserais pour elle, mais Auguste avait l'habitude. Mepo n'était pas une source de dérangement pour lui.

« Tu peux prendre le temps de finir de manger... Je ne sais pas encore par où on devrait commencer. Est-ce que tu penses qu'il vaudrait mieux questionner les passants ou... faire confiance à notre instinct malgré le peu de détails que l'on possède ? »

Tu réfléchissais. Tu n'avais aucune idée de ce que tu voulais faire. Si vous posiez des questions aux habitants, il y avait de fortes chances qu'ils ne sachent pas de quoi vous parlez. Mais il y avait un faible espoir que quelqu'un connaisse la fameuse clairière, ce qui rendrait vos recherches beaucoup plus simples. Était-ce une perte de temps ou pas ? Était-ce mieux qu'arpenter les bois pendant des heures en espérant tomber sur un paysage similaire ? Tu réalisais que cette escapade était complètement dingue, mais tu avais besoin de savoir. Cet endroit t'obsédait.
(c) TakeItEzy & Ellumya
Revenir en haut Aller en bas
Auguste d'Epernelle
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t1021-journal-d-auguste https://dusk-lumiris.forumactif.com/t1020-auguste-d-epernelle-t-card
Dresseur Pulsar & Champion d'Arène
Messages : 2429
Née le : 04/08/1991
Age : 29
Région : Hoenn
Pokédollars : 5382
Stardust : 12114
Stardust utilisés : 11467
Equipe pokemon : Brise d'été [Valencia] 334
Icone : Brise d'été [Valencia] Cv64
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Or
Trophée Ancienneté - Or
Trophée Pokémon - Or
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Argent
Trophée Arènes - Or
Trophée Concours - Bronze
Trophée Événement - Or
Trophée Capacités - Or
Trophée Boutique - Or
Dresseur Pulsar & Champion d'Arène
Auguste d'Epernelle
Identité du dresseur
Messages : 2429
Née le : 04/08/1991
Age : 29
Région : Hoenn
Pokédollars : 5382
Stardust : 12114
Stardust utilisés : 11467
Equipe pokemon : Brise d'été [Valencia] 334
Icone : Brise d'été [Valencia] Cv64
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Or
Trophée Ancienneté - Or
Trophée Pokémon - Or
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Argent
Trophée Arènes - Or
Trophée Concours - Bronze
Trophée Événement - Or
Trophée Capacités - Or
Trophée Boutique - Or
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 2429
Née le : 04/08/1991
Age : 29
Région : Hoenn
Pokédollars : 5382
Stardust : 12114
Stardust utilisés : 11467
Equipe pokemon : Brise d'été [Valencia] 334
Icone : Brise d'été [Valencia] Cv64
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Or
Trophée Ancienneté - Or
Trophée Pokémon - Or
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Argent
Trophée Arènes - Or
Trophée Concours - Bronze
Trophée Événement - Or
Trophée Capacités - Or
Trophée Boutique - Or

Férocement attaqué par un Sepiatop affamé, Auguste fut à deux doigts de perdre la vie. Il ne dût son salut qu’à son réflexe d’attraper la bête en plein avant de lui chatouiller les tentacules pour la calmer. Grand Seigneur, Mepo consentit à le laisser vivre un peu plus longtemps. Ouf.

« Hey, Valencia. » la salua-t-il en s’essuyant la bouche à l’aide d’une serviette en papier avant de lui faire la bise. « Je me porte comme un charme, merci. Et toi, ça va ? »

Content de revoir la jeune femme, Auguste lui avait retourné la question davantage par curiosité que par politesse. Inutile de la poser à son Sepiatop. Il suffit de le regarder bondir dans tous les sens pour voir qu’il débordait d’énergie. Cela faisait plaisir à voir.

« Des fruits ? Ewh. Quelle horreur ! C’est beaucoup trop sain pour moi. »


Référence évident à la malbouffe hypercalorique qui lui servait de repas. Cette plaisanterie n’était bien évidemment pas à prendre au sérieux. Si le pulsar était un homme qui aimait se faire plaisir, il était clair qu’il s’entretenait. Bien manger était le début du bonheur, disait-on. Ce n’était pas lui qui dirait le contraire.

« Merci pour le smoothie. Je termine de manger et je goûte ça. Qu’as-tu mis de bon dedans ? »

S’il s’en faisait une petite idée à la couleur, il devinerait sans doute de façon plus précise en goûtant mais force était de reconnaître qu’un smoothie ne s’accordait pas vraiment avec ce qu’il tenait en main. Ainsi, il s’assit à nouveau sur le banc et coinça le gobelet entre ses cuisses avant de tapoter la place libre à côté de lui, comme pour inviter Valencia à prendre place à ses côtés. Lui, il comptait bien terminer son repas avant d’aller où que ce soit. Ceci dit, il pouvait bien accorder un peu d’attention à ce qu’elle avait à raconter pendant ce temps.

« Hmm… Interroger des citadins au sujet d’une clairière sans plus de détail ne nous mènera probablement nulle part. Et je doute qu’y aller à l’instinct nous avance davantage. » Il s’interrompit pour mordre à pleine dent dans cette représentation physique du cholestérol et de l’arrêt cardiaque. Puis, il mastiqua en silence avant de reprendre la parole. « Je me suis demandé qui serait susceptible de connaître les environs comme sa poche. J’ai d’abord pensé à l’office du tourisme de Fort-des-Songes mais à part les points d’intérêts, musées, expositions et autres monuments, je ne crois pas qu’ils puissent nous être utiles. »

Nouvelle bouchée. Très tranquille, Auguste se montrait très calme vis-à-vis de toute cette situation. Il y avait définitivement quelque chose d’anormal dans tout cela mais paniquer et se presser ne leur apporterait rien. Mieux valait réfléchir à un plan plutôt que d’y aller au hasard et de courir sans but comme un Galifeu sans tête. Le champion psy s’essuya les doigts et sortit son téléphone de sa poche. Il en ouvrit le navigateur internet et tapa quelque chose dans la barre de recherche avant de tourner l’écran vers Valencia. Cette dernière put voir qu’il était sur la page d’accueil d’un site dont le nom était écrit en lettres majuscules.

« L’office lumirien des forêts. Ce n’est pas très loin d’ici. En gros ils œuvrent pour la préservation des écosystèmes forestiers. Expositions, sensibilisations, visites, tout ça. Si je devais espérer trouver quelqu’un susceptible de nous être utile, je miserais là-dessus. Et dans le pire des cas, je pense qu’ils seront capables de nous rediriger vers un garde-forestier de la région. Qu’en penses-tu ? »

Satisfait par son idée, Auguste laissa son portable dans les mains de sa jeune amie et retourna à son repas. Elle pourrait parcourir le site et donner son avis sur la question. Après tout, deux têtes valaient mieux qu’une !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
brise d'ete
Revoir Auguste te ravissait sincèrement. Sa compagnie t'avait manquée ; il était l'une des rares personnes avec qui tu étais un tant soit peu à l'aise, avec qui tu parvenais à être toi-même, et avec qui tu pratiquais le tutoiement sans te forcer. Même si cela faisait un petit moment que vos chemins ne s'étaient pas croisés, tu n'avais pas perdu cette habitude et ça te soulageait. Devoir recommencer depuis le début avec lui, ça ne t'aurait pas fait plaisir... Tu aurais été déçue de toi-même.

« Ravie de voir que tu vas bien. De mon côté, tout va pour le mieux aussi. Même si ces messages m'ont inquiété. »

C'était la vérité. Les derniers jours avaient été source d'anxiété pour toi, parce que tu n'arrivais pas à comprendre la situation. Heureusement, tout allait s'élucider aujourd'hui. Enfin, c'est ce que tu espérais...

Auguste avait fait mine de ne pas apprécier les fruits, et pendant deux secondes, tu y avais presque cru et tu culpabilisais. Mais tu as vite compris la blague, à laquelle tu avais répondu par un soupir de soulagement, suivi d'un petit rire. Il était vrai que son repas n'était pas des plus sains, mais heureusement tu étais là Valencia. Tu allais rendre son en-cas moins mauvais pour sa santé grâce à ton smoothie. Décidément, tu prévoyais vraiment tout... même si c'était involontaire.

« Banane, mangue, poire et concombre. Que des aliments de saison, alors ils ne pourraient pas être plus frais. »

Tu étais fière de ton petit mélange. Tu avais eu l'occasion d'y goûter, et c'était délicieux, et loin de moi l'idée de te faire passer pour une personne dépourvue de modestie. C'était la vérité ; la boisson fraîche que tu avais concoctée était très bonne, à ton goût, en tout cas. Pas trop sucré, équilibrée, douce... La collation parfaite après un repas aussi copieux que celui d'Auguste. Tu pouvais être fière de ton coup.

Ton camarade du jour marquait un point. Interroger les habitants sur une clairière méconnue n'allait probablement pas vous mener bien loin... Et vous alliez sans doute perdre un temps précieux ; ce n'était pas l'objectif. Il avait mentionné l'office Lumirien des forêts, et tu te sentais idiote de ne pas y avoir pensé plus tôt. Tu connaissais cet endroit, en plus. Tu y t'étais rendu une fois, afin de te renseigner sur l'habitat naturel des Tortipouss. C'était juste après la capture de Kappa, et comme elle était ton premier Pokémon capturé depuis un long moment, tu voulais t'assurer qu'elle se sente bien chez toi. Tu prenais le bien-être de tes Pokémons à coeur.

« Hmm... Je pense que l'office des forêts est une bonne idée. Ils sont très bien renseignés, s'ils ne connaissent pas la clairière... C'est qu'il y a un souci, et je pense qu'il faudra se fier à notre instinct, à ce moment-là... » Tu venais de terminer ton smoothie. Tu avais jeté le gobelet dans le recyclage, et tu étais prête à te mettre en route. Mepo était à tes côtés, Plume n'était pas bien loin non plus. Tu avais également fait sortir Kappa de sa pokéball et l'avais prise dans tes bras. Elle ne sortait pas beaucoup en ce moment, la pauvre. « On y va ? »

Après t'être assurée que ton ami était prêt à partir, votre route s'était entamée. L'office était à environs une dizaine de minutes à pieds, vous aviez vu juste sur le point de rencontre.

« Et puis... ton verdict sur le smoothie ? » Il te semblait naturel de faire la conversation à Auguste pendant votre marche. Normalement, tu serais le genre de personne à te taire et à stresser, à chercher un moyen pour meubler le silence sans oser prononcer un mot. Mais avec lui, ça te venait naturellement. Ta timidité, bien que présente, n'était pas l'élément central de ta vie lorsque tu étais en sa compagnie. Mine de rien, ça faisait du bien. Devoir toujours réfléchir à comment agir, c'est aussi drainant qu'une attaque giga-sangsue. « Est-ce que ça se passe toujours bien, dans ton arène ? Je ne m'intéresse pas trop aux combats Pokémon, d'habitude... Mais peut-être qu'un jour, je pourrai essayer... Je... Je pourrais venir te défier, ce serait amusant. »

Amusant... ou complètement stressant. Tu n'en dormirais pas de la nuit. Tu passerais la semaine précédente à réviser tes stratégies en matière de combats. Car oui, tu connaissais les bases, mais tu ne les pratiquais guère. Ton truc, c'était plutôt la menuiserie, l'artisanat, la confection. La cuisine, aussi. Les escapades dans la nature, la découverte de jolis endroits. Les combats, ça ne te ressemblait que très peu. Mais il fallait une première fois à tout, alors... pourquoi pas, un jour ? Ta soeur s'y intéressait et pourtant, tu ne pensais pas qu'elle irait sur cette voie.

La vie était pleine de surprises.

« Ah... nous y sommes ! » Tu pointais le bâtiment qui se trouvait juste devant vous. Mepo s'extasiait devant la découverte de cet endroit nouveau, alors qu'elle ne savait probablement pas de quoi il s'agissait. Et ça te faisait sourire. « Auguste, je... Je peux te laisser leur parler... ? »

Parce que toi tu allais probablement bégayer.
Tes mots seraient décousu. Tes phrases difficilement compréhensibles.

Et vu la situation... Il était important que les employés comprennent bien ce que vous cherchiez. C'était d'une importance capitale. Bon... pas à ce point, mais... pour toi, ça comptait. Tu voulais dormir sereinement la nuit sans penser qu'une personne était en danger, et que tu étais la seule personne à pouvoir lui venir en aide.
(c) TakeItEzy & Ellumya
Revenir en haut Aller en bas
Auguste d'Epernelle
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t1021-journal-d-auguste https://dusk-lumiris.forumactif.com/t1020-auguste-d-epernelle-t-card
Dresseur Pulsar & Champion d'Arène
Messages : 2429
Née le : 04/08/1991
Age : 29
Région : Hoenn
Pokédollars : 5382
Stardust : 12114
Stardust utilisés : 11467
Equipe pokemon : Brise d'été [Valencia] 334
Icone : Brise d'été [Valencia] Cv64
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Or
Trophée Ancienneté - Or
Trophée Pokémon - Or
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Argent
Trophée Arènes - Or
Trophée Concours - Bronze
Trophée Événement - Or
Trophée Capacités - Or
Trophée Boutique - Or
Dresseur Pulsar & Champion d'Arène
Auguste d'Epernelle
Identité du dresseur
Messages : 2429
Née le : 04/08/1991
Age : 29
Région : Hoenn
Pokédollars : 5382
Stardust : 12114
Stardust utilisés : 11467
Equipe pokemon : Brise d'été [Valencia] 334
Icone : Brise d'été [Valencia] Cv64
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Or
Trophée Ancienneté - Or
Trophée Pokémon - Or
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Argent
Trophée Arènes - Or
Trophée Concours - Bronze
Trophée Événement - Or
Trophée Capacités - Or
Trophée Boutique - Or
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 2429
Née le : 04/08/1991
Age : 29
Région : Hoenn
Pokédollars : 5382
Stardust : 12114
Stardust utilisés : 11467
Equipe pokemon : Brise d'été [Valencia] 334
Icone : Brise d'été [Valencia] Cv64
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Or
Trophée Ancienneté - Or
Trophée Pokémon - Or
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Argent
Trophée Arènes - Or
Trophée Concours - Bronze
Trophée Événement - Or
Trophée Capacités - Or
Trophée Boutique - Or

Le reste de son déjeuner englouti, Auguste eu enfin l’occasion de goûter le smoothie en question. Il n’avait rien demandé à Valencia et pourtant elle avait pris de son temps pour préparer cela. Adorable. Le brun porta la paille à ses lèvres et prit une première gorgée. Ça goûtait plein de chose. Surtout le repas qu’il venait de venir. Une deuxième puis une troisième gorgées s’ajoutèrent, de sorte que le goût du smoothie occulte tout le reste, et il hocha la tête en signe d’approbation avant d’avaler.

« C’est vachement bon ! » s'exclama-t-il, un peu surpris. « Je n’étais pas convaincu quand tu m’as dit qu’il y avait du concombre dedans mais c’est délicieux ! »

C’était donc validé par le champion psy ! Ce n’était pas rien ! Les deux jeunes gens venaient de se lever quand elle lui avait demandé son avis sur la question. Autant dire qu’il était conquis par ce qu’il venait de goûter. Une fois l’emballage de son tacos jeté à la poubelle, ils prirent la route en direction de l’office des forêts. Ce n’était pas pas très loin, une dizaine de minutes à pieds tout au plus. En temps normal, Auguste aurait pris la voiture pour s’y rendre mais là, il avait besoin de marcher pour faire passer tout ce qu’il venait d’engloutir. Puis, c’était peut-être son dernier moment de tranquillité avec Valencia. Les derniers moments où discuter de tout et de rien avant d’attaquer le problème qui les avait réunis aujourd’hui. Les bavardages n’auraient pas la même saveur si l’ambiance devenait pesante.


« La reprise s’est passée tout en douceur. Je pensais qu’il me faudrait du temps pour me remettre dans le bain mais quelques matches m’ont suffi à reprendre la main. Je suppose que c’est comme le vélo : ça ne s’oublie pas. »

Il s’esclaffa avant de boire à nouveau. Il n’avait vraiment pas à se plaindre de sa situation. La direction qu’il prenait lui plaisait, il se sentait bien dans ses fonctions de champions, … Bref, tout allait pour le mieux. À moins d’un cas de force majeur, il n’envisageait pas de quitter son poster comme il avait pu le faire durant plusieurs mois.

« Valencia, mon objectif en tant que champion n’a jamais été de faire un match pour le plaisir d’en faire un. Offrir un challenge de taille aux dresseurs expérimentés est une chose, mais j’aime aussi donner le goût du combat à ceux qui font leurs premiers pas dans le domaine. Rien ne me fait plus plaisir que d’affronter quelqu’un pour son premier match d’arène et voir que l’expérience lui a plu au point qu’il aille défier d’autres champions. Savoir que tu ne t’intéresses pas trop à la chose mais que tu aimerais quand même venir, vraiment, ça me fait plaisir à entendre. »


Le ton était doux mais aussi encourageant. Voilà le genre de champion qu’il était. S’il testait ses opposants et les poussait dans leurs derniers retranchements pour les amener à faire sortir le meilleur d’eux-mêmes, c’était surtout quelqu’un qui aimait tirer les gens vers le haut. Régner seul et écraser les autres ne l’intéressait pas.


« Puis, tu sais… »
dit-il en se penchant vers elle avec un sourire complice, comme pour lui faire une confidence au creux de l’oreille. « Contrairement à la plupart de mes challengers, tu n’es pas une parfaite inconnue à mes yeux. Alors si je peux t’aider à te préparer et à vaincre tes appréhensions, ce sera avec grand plaisir. Je te l’ai déjà dit mais même ta sœur est venue dans mon arène il y a quelques temps. Elle manquait beaucoup d’assurance mais elle est quand même parvenue à m’offrir un beau match. Match qu’elle a remporté, d’ailleurs ! »

Le combat en question commençait à dater et si la jeune femme ne lui avait pas laissé une impression aussi forte que d’autres dresseurs – sa personnalité effacée devait y être pour quelque chose – Auguste l’avait surtout retenue pour son lien de parenté avec Valencia. Ils papotèrent encore un moment jusqu’à arriver à destination. Elle fut la première à voir le bâtiment et à le faire remarquer.

« Pas de problème. Laisse-moi faire. »


Valencia n’était pas aussi franche et ouverte que lui. Oh, ce n’était pas un reproche, loin de là. Lui trouvait cela mignon et admettait que sa timidité faisait partie intégrante de son charme. Puis, à l’époque, ça l’avait suffisamment attiré pour qu’il prenne la peine d’essayer de se rapprocher d’elle. Cela n’avait rien donné mais il considérait cela comme une belle rencontre et chérissait la relation qu’il avait actuellement avec elle.

« N’hésite pas à me dire si j’oublie un détail quand je leur raconte tout ça. »
lui dit-il avant de pousser las portes de l’établissement.

L’accueil était un endroit sobre. Sans surprise, tout le mobilier et la décoration étaient en bois, ce qui donnait à ce lieu un cachet rustique qui collait bien à la thématique. Des meubles en métal n’auraient définitivement pas eu le même effet. Au guichet, une espèce de petit bureau sur lequel se trouvait un ordinateur, une caisse et un présentoir rempli de dizaines de dépliants traitant de moults sujets, se trouvait une jeune femme. Guère plus de la vingtaine, Auguste eu très vite la sensation que, s’ils devaient obtenir des réponses, elles ne sortiraient pas de sa bouche à elle. Polie et professionnelle, elle leur adressa un grand sourire en le saluant, enchaînant aussitôt avec une brève présentation de l’exposition ayant lieu dans la salle d’à-côté.


« C’est gentil mais nous sommes venus pour des renseignements. » l’interrompit-il avant qu’elle ne se fatigue à tout leur expliquer. « Voyez-vous, mon amie et moi cherchons un endroit que nous avons visité par le passé. Nous savons que cela se trouve dans la forêt près de Fort-des-Songes mais impossible de retrouver où exactement. »

Une demi-vérité. L’image de la clairière s’était imprimée dans sa mémoire tant et si bien qu’il avait l’impression d’y avoir mis les pieds pour de vrai. Auguste avait décidé d’occulter toute mention du phénomène étrange qui leur était arrivé pour se contenter de faits plus plausibles. Deux personnes qui souhaitaient retrouver un endroit précis, ça n’avait rien d’étrange, n’est-ce pas ?


« Du coup, je ne sais pas si vous connaissez bien les environs ? Ou alors si vous pouviez nous orienter vers quelqu’un qui connait le coin ? Ce serait gentil de votre part. Ça nous tient vraiment à cœur. »

A en juger par son air perdu, la réceptionniste ne serait pas en mesure de les aider directement mais qui sait, peut-être qu’elle pourrait les orienter vers la bonne personne. Auguste lui en serait déjà très reconnaissant.

Revenir en haut Aller en bas
Dusk
https://dusk-lumiris.forumactif.com
PNJ
Messages : 13767
Née le : 09/03/2017
Age : 4
Région : Lumiris
Pokédollars : 9999
Stardust : 52936
Stardust utilisés : 0
Equipe pokemon : Brise d'été [Valencia] Miniature_385_XY
Icone : Brise d'été [Valencia] 994x
Trophée Activité - Or
Trophée Groupe - Or
Trophée Ancienneté - Or
Trophée Pokémon - Or
Trophée Aventures - Or
Trophée Chromatique - Or
Trophée Oeuf - Or
Trophée Fossile - Or
Trophée Arènes - Or
Trophée Concours - Or
Trophée Événement - Or
Trophée Capacités - Or
Trophée Boutique - Or
PNJ
Dusk
Identité du dresseur
Messages : 13767
Née le : 09/03/2017
Age : 4
Région : Lumiris
Pokédollars : 9999
Stardust : 52936
Stardust utilisés : 0
Equipe pokemon : Brise d'été [Valencia] Miniature_385_XY
Icone : Brise d'été [Valencia] 994x
Trophée Activité - Or
Trophée Groupe - Or
Trophée Ancienneté - Or
Trophée Pokémon - Or
Trophée Aventures - Or
Trophée Chromatique - Or
Trophée Oeuf - Or
Trophée Fossile - Or
Trophée Arènes - Or
Trophée Concours - Or
Trophée Événement - Or
Trophée Capacités - Or
Trophée Boutique - Or
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 13767
Née le : 09/03/2017
Age : 4
Région : Lumiris
Pokédollars : 9999
Stardust : 52936
Stardust utilisés : 0
Equipe pokemon : Brise d'été [Valencia] Miniature_385_XY
Icone : Brise d'été [Valencia] 994x
Trophée Activité - Or
Trophée Groupe - Or
Trophée Ancienneté - Or
Trophée Pokémon - Or
Trophée Aventures - Or
Trophée Chromatique - Or
Trophée Oeuf - Or
Trophée Fossile - Or
Trophée Arènes - Or
Trophée Concours - Or
Trophée Événement - Or
Trophée Capacités - Or
Trophée Boutique - Or
Des secrets des adieux


La réceptionniste vous écoute, attentivement. Son air perdu, derrière ses lunettes remontées sur son nez retroussé, n’altère en rien son professionnalisme. Elle acquiesce lentement, pianote sur ton clavier, puis relève la tête vers vous. Une moue au visage, elle vous demande « Vous auriez une photo de l’endroit ? » Quelque chose, dans ses intonations, vous dérange. Suspicion ? Peur ? Doute ? Vous ne parvenez pas à déchiffrer ce que vous entendez, ni l’éclat étrange dans ses yeux, bien vite balayé lorsqu’elle se rhabille d’un sourire et se lève de sa chaise. « Je reviens. L’un de nos rangers devrait pouvoir vous aiguiller mieux que moi. » Elle disparaît dans un couloir adjacent, et vous abandonne dans le hall.

C’est peut-être l’occasion de profiter de l’exposition de la salle d’à-côté ? Non ? Vraiment pas ?
D’accord.

Les minutes s’écoulent, les gens défilent – beaucoup de touristes à l’accent marqué, appareils photos pendus au cou. Et puis, bientôt, la réceptionniste revient – le pas pressé, sur les talons une femme en uniforme et camouflage, badge à la boutonnière et brassard à l’épaule. Elle s’avance vers vous, sourire aux lèvres et la main tendue dans votre direction.

« Bonjour, je m’appelle Judith, ranger de Lumiris en fonction à Fort-des-Songes. Ma collègue m’a informée que vous cherchiez à retrouver un endroit en particulier dans les Bois Hurlants, c’est bien ça ? Suivez-moi. »

Elle parle vite – et elle a déjà tourné les talons pour s’enfoncer dans un autre couloir après vous avoir adressé un signe de la main. Vu de l’extérieur, l’office de tourisme n’avait clairement pas l’air si grand qu’il l’est de l’intérieur – elle vous entraîne dans le dédale des couloirs jusqu’à ce que vous débouchiez sur une petite pièce où ronronnent des ordinateurs. Au centre, une carte en relief des bois de Fort-des-Songes – et eux aussi, ainsi représentés, vous apparaissent brusquement immenses.

« Vous pourriez m’en dire plus ? Que je puisse rentrer des mots clefs dans la base de données, éventuellement. »

Une clairière, un étang, un saule pleureur. Les sourcils de la ranger se froncent – cet arbre ne court pas les bois. Ils sont plutôt faits de pins et de chênes. Mais les saules… Les saules, c’est quand même rare par ici.
Brusquement, Judith s’immobilise. Comme saisie d’une clarté soudaine. Un « Oh. » presque muet s’échappe d’entre ses lèvres. Et puis, ses doigts frappent de nouveau le clavier, quelques instants, avant qu’elle ne s’écarte de l’ordinateur pour offrir l’écran à votre vue.

« Ça ressemble à ça ? »

Il vous faut quelques secondes pour assimiler l’image que vous apercevez. Ça n’a rien de la photographie propre qu’on espère trouver dans un guide touristique – l’endroit est gris et calciné. Pourtant, vous parvenez à reconnaître la clairière de la vidéo.
De nouveau, vous ressentez cet élan de nostalgie qui vous emporte – ponctuée de douleur, de détresse ;
si vos yeux se sont embués de larmes vous n’y pouvez rien. Vous ne les comprenez pas. Elles ne vous appartiennent sans doute pas.

Vous acquiescez.

« On n’a pas de photo plus récente. C’était il y a… un an. Jour pour jour. »

Sa voix s’est enrouée.
Elle se racle la gorge, et puis enclenche l’imprimante. Carte, itinéraire, données GPS.
Tout est là. Elle agrafe les pages et vous les tend.
Sa main tremble.

« La zone est sûre, depuis. Je peux vous accompagner, si vous le voulez. Mais le pire qu’il puisse vous arriver reste encore de tomber sur un Cornèbre qui en a après vos bijoux. »

Elle rit, mais ça sonne un peu faux.
Quelque chose ne va pas, la certitude vous heurte comme une gifle.
Vous devez vous rendre là-bas, c’est plus fort que vous.
Rien ne peut vous en détourner.

Pas même l’obscurité soudaine qui semblera s’abattre sur vous, lorsque vous aurez avancé dans la forêt – comme si la nuit était tombée sur les Bois Hurlants. Pas même les hululements, les craquements – pas même la respiration qui semblera souffler par dessus vos épaules, ni les rires ni les pleurs d’enfants qui sembleront vous suivre.
Vous ne serez pas seuls.

En bonne compagnie ?
Rien n’est moins sûr.

Vous finirez par discerner dans les ombres les yeux brûlants de colère d'un Branette aux hurlements douloureux – terrifiants. Il vous implorera de le suivre – vous suppliera de l'abandonner à son sort.
Comme tous ceux qui s'y sont risqués avant vous.

Jusqu'où irez-vous pour l'aider ?



Mille excuses pour le retard, je ferai en sorte que ça ne se reproduise plus !
Je vous laisse broder à partir de ça. Considérez qu'une fois dans les bois, des choses surnaturelles vont vous arriver. Ce n'est pas totalement bienveillant, mais ça veut que vous continuiez. Vous décidez de leur gravité, de leur ampleur, de leurs conséquences sur vos personnages. Rien ne vous est imposé à ce niveau-là. ~
Revenez demander une modération quand vous arrivez à la clairière (là où le Branette vous guide de toute façon). Prenez votre temps, ce sera la dernière avant la résolution. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
brise d'ete
« Les concombres ont un goût assez doux. Ils se marient parfaitement bien à certains fruits. Je suis très heureuse que le smoothie t'aie plu, Auguste. »
Vint la discussion sur les combats d'arène. Tu n'étais pas très à l'aise à l'idée de combattre, mais tu étais intriguée. L'arène d'Auguste était sans doute l'une des seules - voir même la seule - dans laquelle tu serais capable de mettre les pieds, à l'heure actuelle. Le champion parvenait à te rassurer et à t'encourager, c'était presque comme si tu avais hâte de l'affronter, maintenant. « Je passerai. Dans le pire des cas, je perdrai le combat, ce n'est pas si grave. »

C'était aussi le jeu. Tu ne t'attendais pas à être douée dès le début, surtout que tu n'avais jamais expérimenté les combats. L'idée te rendait fébrile, mais Auguste pouvait considérer cela comme un rendez-vous. Un rendez-vous sans date précise.

Auguste n'avait omis aucun détail lors de la description de l'endroit que vous cherchiez. Cependant, quelque chose clochait. Une ranger était venue vers vous ; apparemment qu'elle serait plus renseignée pour vous aiguiller sur votre future destination. Mais quelque chose clochait ; tout semblait si flou, difficile, incompréhensible. Malgré tout, tu ne voulais pas rebrousser chemin. Quelque chose te poussait à aller jusqu'au bout.

Vous étiez dans une pièce où reposaient plusieurs ordinateurs - après quelques recherches, vous êtes parvenus à obtenir des coordonnées. Tu avais ressenti un profond sentiment de satisfaction, coupé avec une inquiétude impossible à ignorer, et pourtant tu l'ignorais - tu faisais comme si elle n'existait pas. Comme si elle n'avait jamais existé alors qu'elle était bien là depuis le début. Depuis ces messages.

« M-Merci beaucoup pour votre aide, Judith... »

Elle avait proposé de vous accompagner, mais tu avais gentiment décliné son offre. Tu avais cette impression qu'il s'agissait de votre devoir, à Auguste et à toi, de découvrir ce qui se cachait dans cet endroit - personne d'autre. C'était un sentiment irrationnel, mais tu ne pouvais pas faire autrement que l'écouter.

« Tu ne trouves pas qu'elle semblait un petit peu... mal à l'aise ? » Regard baissé et joue rosé, tu ne pouvais t'empêcher de te demander si cette aventure était une bonne idée. Tu comptais y aller, peu importe la réponse de ton ami, mais tu voulais essayer de comprendre. « Et cette photo... elle était si peu claire. »

Tout en parlant, tu continuais de marcher aux côtés de ton camarade.
« On y va quand tu veux. » Tu n'allais pas abandonner.
Tu n'allais pas abandonner malgré tous les signes vous disant de fuir, malgré tous les signes vous disant que cet endroit n'était clairement pas normal. Tu devais t'y rendre.

Les bois hurlants se dressaient devant vous. Tu avais pris la peine de t'équiper de bouteilles d'eau et de barre-tendres aux fruits - tu avais tout prévu en conséquence de cette expédition. Tu ne savais pas combien de temps de marche il vous faudra, mais décidément, ce lieu était peu connu - il devait être très éloigné. Tu n'attendais que le feu vert d'Auguste pour entamer la marche. En espérant que ça ne soit pas la dernière.
(c) TakeItEzy & Ellumya
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» La Cerise s'efface, le Bien trépasse [hentaï, PV Vaelz]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération