Dusk Lumiris

forum rpg pokemon ● region et intrigue originale ● strat basique (+ fair play)
keyboard_arrow_up
keyboard_arrow_down



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -41%
-41% sur le Pack enceintes Home Cinéma JAMO PACK
Voir le deal
649 €

Répondre au sujet
❝ damn, it hurts right here in my meow meow. ❞ (ft. Nathan)
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
meow meow
Jour de pluie.
Orages incessants.
Les gouttes d'eau retentissaient à même le sol dans un vacarme assourdissant, désordonné.

Tel un chat noir, ton alter-ego, tu n'aimais pas les jours pluvieux. Tu les fuyais comme la peste. Tu refusais systématiquement de sortir dans ces conditions, la sensation des cheveux humides dans ton cou frêle te rebutait au plus au point ; tu n'arrivais pas à l'expliquer. Malheureusement pour toi, le choix n'était pas tiens aujourd'hui. Tu devais faire les courses, parce que Rey avait littéralement dévalisé ton appartement. Vidé tes armoires. Goûté à chaque aliment existant dans la cuisine ton pauvre un et-demi. Elle était nouvelle dans ce foyer déjà bien peu nombreux, il lui fallait s'adapter. Tu ne lui en voulais pas vraiment, mais devoir quitter ton domicile avec cette température te rendait morose.

Et donc, tu avais décidé de t'arrêter dans un café le temps que la pluie se calme. Tu avais bien des limites. Tu pouvais sortir et supporter quelques petites gouttelettes, mais pas un orage. Pas un déluge. C'était hors de ta jurisdiction de sombre féline.

Combien de temps allais-tu rester là ?

Tout allait dépendre de mère nature, ou de l'heure de fermeture du café. En attendant, tu enchaînais les boissons chaudes et froide. Cappuccino, café glacé, chocolat chaud. Tu allais bientôt sentir ton rythme cardiaque faire de la compétition à la vitesse de la lumière. Et pourtant, tu demeurais calme. Tu conservais tes mimiques neutres et sans émotions.

Tu restais de marbre.

Et ce, malgré ce jeune homme étrange qui semblait te dévisager. Tu faisais tout ton possible pour ne pas le regarder, mais tu avais bien remarqué qu'il te fixait. Un seul eye contact et c'était terminé ; tu voulais éviter une discussion aujourd'hui. Tu voulais la paix. Tu voulais que cette pluie cesse d'exister, pour pouvoir aller acheter tes provisions et retourner chez toi, au chaud, à l'abri du monde.

Mais bordel ce qu'il pouvait être insistant.

Même en gardant tes iris rougeoyants rivés sur la table, tu sentais son regard sur toi. C'était malsain, dérangeant, tu détestais être le centre de l'attention. Parce que Holly, elle se fondait dans la masse. Dans l'ombre.

Mais dis-moi Holly, si tu n'aimais pas être observée, pourquoi continuais-tu de porter ces ridicules oreilles de chats noirs ? Tu le sais. Tu le sais que ça attire l'attention. Mais tu n'as toujours pas retenu ta leçon, visiblement. Tu n'arrêteras jamais, hein ? Cette fausse innocence que tu essayais de t'accorder, ce côté mignon et enfantin qui ne te ressemble pourtant pas... Tu continues de d'y accrocher. Et tu continueras encore et encore. Tu n'avais pas l'intention de t'en départir.

Soupir.

Et voilà que tu avais tourné la tête en sa direction.
C'était pourtant simple. You had one job, Holly... one job.
(c) TakeItEzy & Ellumya
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

❝ damn, it hurts right here in my meow meow. ❞ (ft. Nathan) 5D6Hq6I

damn, it hurts right here in my meow meow

Feat. Holly

Quelle idée de merde. T’habites dans le sud, t’as encore du beau temps, même en plein mois d’Octobre, y’a des jolies filles encore en débardeur qui se pavanent dans les rues, mais non, il faut encore et toujours que t’aies des idées à la con. Pourquoi ? Parce que monsieur a entendu dire que cette année, à Fort-Des-Songes, la ville allait se mettre à Halloween. Faut dire que c’est dans le thème, une ville un peu bizarre, détachée du temps, dans laquelle une atmosphère très étrange plane tout le long de l’année. Maintenant que t’y repenses, tu te demandes un peu ce qui t’as pris, parce que toi, t’es une tapette, un froussard, un peureux. Un petit bruit dans la nuit, un spectre un peu trop taquin qui s’amuse à répandre une aura de mort… Des scénarios pour chacun desquels t’es à deux doigts de te pisser dessus. Ouais, y’a des moments pour être braves, d’autres pour fuir.

En plus, t’as choisi le bon jour. Il pleut, il fait froid, les filles sont en doudounes, c’était définitivement une idée de merde. Mais quand même, faut sacrément être con pour venir se balader le seul jour de la semaine où il pleut averse. Ça tombe bien, t’es sacrément con. M’enfin, le mal étant fait, il est maintenant l’heure de trouver une solution à ton problème : t’es loin de chez toi, t’as pas de parapluie et t’as pas envie de finir la journée en étant trempé. Pour donc palier à tout ça, tu décides d’entrer dans le premier établissement qui t’offre une protection contre l’orage et il s’avère que ça tombe sur un café à chat. Tu sais même pas vraiment comme ça s’appelle, le fait est que tu peux commander un café avec des chats en liberté autour de toi. C’est mignon un chat, donc ça te convient assez bien. T’images pas trop le même concept avec des serpents fonctionner aussi bien, mais t’es pas non plus en passe d’ouvrir un business, donc la question ne se pose pas.

Récupérant ta commande, tu en viens à t’asseoir seul sur l’un des fauteuils d’une table non-utilisée. Oui, c’est triste un si charmant jeune homme qui est confronté à la solitude la plus totale, mais rapidement, ton intérêt se porte sur une nouvelle arrivante. La maîtresse des lieux, à n’en pas douter. L’idée est déjà gravée dans ta tête : cette jeune femme qui vient d’arriver doit être la déesse féline ! T’avais pas idée de l’existence d’une telle entité et pourtant, elle est là, se dessinant sous tes prunelles brunes.

Les secondes défilent, les minutes passent et ton regard reste ancré sur la silhouette de la brune aux yeux écarlates. Jusqu’à ce que le destin te fasse un signe ! Tu l’as vu, t’en es certain. Ce coup d’œil qu’elle t’a jeté : c’est une invitation à pénétrer son territoire divin -phrase à ne pas sortir de son contexte svp-. Alors tu t’élances, te relevant plein d’enthousiasme et déambulant jusqu’à sa table. Jusqu’à trébucher, surtout. Parce que oui, tu chancelles, tu manques de tomber une première fois, mais t’arrives à replacer un appui, un appui trop frêle qui t’amène finalement à chuter à moitié sur la demoiselle que tu fixes depuis de longs instants.

Et comme on n’est pas dans un mauvais ecchi, tes mains ne se retrouvent pas sur sa poitrine, mais bel et bien sur ses oreilles de chat que tu tâtes sans gêne aucune. « Pardonnez-moi ô Kami-sama. » Tu te mets même à parler le weeb, mince !       

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
meow meow
Un soupir embêté s'était transformé en soupir de désespoir, pendant que le jeune homme s'avançait dans ta direction, trébuchant au passage. Tu n'avais pas eu le temps de réagir, de réaliser ce qui se passait ; tout était arrivé si vite. Encore plus vite que toi, dérobant une montre de valeur pour la revendre sur le marché noir. Mais là n'était pas le sujet.

Tous les Flamiaous et les Chacripans du café s'étaient retournés vers vous, vous observant, curieux, intéressés. Cette scène improbable te venait finalement à l'esprit alors que tu sentais une pression sur ta tête. Alors que celui que tu redoutais te faisait face, s'agrippant à tes fausses oreilles noires, t'arrachant par la même occasion quelques cheveux, ce qui te fit pousser un cri. Et spoiler ; ce n'était pas un cri de plaisir.

Kami-sama ?
Était-ce là un jargon inconnu ? Une langue lointaine que tu ne connaissais pas ? Ou alors t'avait-il pris pour quelqu'un d'autre, une personne dont les parents avaient donné un prénom de merde ?

Tu t'en souciais peu. Tu venais de pousser le jeune homme afin de récupérer une distance convenable - et tu redressais les oreilles félines qui ornaient ton crâne.

« Je te serais reconnaissante de ne plus me toucher de la sorte. »

Tu aurais fait preuve de moins de froideur si tu avais l'impression que l'inconnu s'était blessé, mais ça ne semblait pas être le cas. Il allait bien. Trop bien, même. Tu ne pouvais t'empêcher de te demander s'il avait fait exprès ; si ce n'était pas une tentative ratée du fameux cliché impliquant une collision entre deux personnes dans le but d'entamer une conversation. Mais c'était impossible. Pourquoi voudrait-on te parler ? Tu n'étais pas vraiment intéressante, seules tes oreilles factices pouvaient attiser la curiosité de tes comparses humains, mais ce n'était pas suffisant pour créer une telle mascarade. L'était-ce ?

« Tu m'as appelé Kami... je ne sais plus quoi. Navrée de te l'annoncer, mais je pense que tu m'as confondu avec quelqu'un d'autre, puisque je m'appelle Holly, et non Kamitruc. Mais je te souhaite bonne chance dans tes recherches. »

Et aussitôt, tu étais revenue à ton café.

Tu buvais une gorgée de ta boisson chaude en espérant qu'il comprenne son erreur et qu'il reparte à ses activités. Sly était sur tes genoux, elle observait votre interlocuteur de son regard fourbe, mais curieux. Encore plus curieux que tous les chats qui se trouvaient autour de vous en ce moment. Elle avait raison, ce jeune homme étrange avait fait une entrée remarquée... et ça te sortait, clairement, de ta zone de confort.

Tu ne voulais plus revivre ça.
(c) TakeItEzy & Ellumya
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération