Dusk Lumiris

forum rpg pokemon ● region et intrigue originale ● strat basique (+ fair play)
keyboard_arrow_up
keyboard_arrow_down



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -64%
TACKLIFE T8 800A – Démarreur de Batterie ...
Voir le deal
35.99 €

Répondre au sujet
vagues de béton. ❞ (elyas)
Audrey R. Davis
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9870-run-away-from-the-sun-audrey https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9307-scars-to-your-beautiful-audrey https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9260-don-t-you-dare-forget-the-sun-audrey
Dresseur Pulsar
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : vagues de béton. ❞ (elyas) Miniature_587_EB
Icone : vagues de béton. ❞ (elyas) PDJ2auy
Dresseur Pulsar
Audrey R. Davis
Identité du dresseur
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : vagues de béton. ❞ (elyas) Miniature_587_EB
Icone : vagues de béton. ❞ (elyas) PDJ2auy
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : vagues de béton. ❞ (elyas) Miniature_587_EB
Icone : vagues de béton. ❞ (elyas) PDJ2auy
vagues de béton. ❞
avec elyas
La nuit est tombée depuis longtemps sur la capitale. Non pas qu’il soit bien tard – mais les jours s’écoulent vite quand s’en vient l’hiver et que s’en vont les jours bleus. Le parc alentour est désert et silencieux, les vagues de béton plus encore. Les derniers gamins qui monopolisaient les courbes avec leurs trottinettes ont été rappelés par leur parents y’a bien deux heures, et moi j’ai continué de traîner. J’ai claqué deux-trois tricks (et une ou deux chevilles), j’ai terminé le macchiato encore tiède qui restait au fond de mon thermos, j’ai tourné en rond dans le parc et puis je suis revenue.
Revenue parce que je n’avais de toute façon nulle part ailleurs où aller – nulle part où rentrer.
Les hématomes se sont emmêlés – difficile de dire si ce sont ses mains ou les rebords de ma planche qui m’ont coloré les mollets, ses coups ou la glissade dans le bol qui a peint des ombres sur mes côtes. Difficile de dire pourquoi ça fait si mal de n’être plus capable de distinguer les maladresses des maux d’amour.

La rampe de béton est froide sous mes cuisses. Un pied sur ma planche, l’autre sur le bloc, je tombe à la renverse. Le froid traverse mes vêtements et m’arrache un frisson. Je ferme les yeux, pour les rouvrir sur le ciel qui s’étire à l’infini au dessus de Nemerya. Ici, les éclairages ne sont pas si vifs, la pollution lumineuse n’est pas si grande ; ici on respire un peu et on admire un peu mieux les étoiles aussi.
Je ne veux pas rentrer – est-ce que je peux m’en aller ?
Qu’est-ce qui se passerait, si je partais ? Ce soir, ou demain ; si je ne rentrais plus jamais, qui voudrait me suivre, qui viendrait me chercher ?

« Eh, t’en dis quoi, Wifi, et si on s’barrait ? »

Silence.
Je tourne la tête et elle n’est plus là – je me redresse et je ne la trouve plus.

« Wifi ? »

Pas de réponse.

(Non, pas de réponse.
Parce que Wifi s’en est allée brièvement vivre sa vie.
Wifi, elle a simplement vu sa petite dresseuse un peu malheureuse – elle ne comprend pas tout à fait les subtilités humaines, mais son instinct animal lui a soufflé que quelque chose n’allait pas.
Et Wifi, elle a aussi vu les humains se côtoyer les uns les autres, et même des humains tristes que d’autres humains pas tristes venaient consoler. Alors, Wifi s’est dit qu’elle allait s’en aller trouver un humain pas triste pour consoler sa petite dresseuse.
Elle n’a trouvé qu’un seul humain. Enfin, elle s’est contentée du premier qu’elle croisait, pour être honnête. Elle ne voulait pas faire attendre Audrey.
Alors, elle s’est mise à tourner autour de la tête du garçon en faisant crépiter l’air pour attirer son attention. Elle a même agrippé une mèche de ses cheveux du bout de ses toutes petites pattes pour essayer de l’emmener dans la direction qu’elle voulait.
Il est un peu coriace, celui-là.
Wifi n’est pas certaine qu’il fasse l’affaire.
Mais c’est peut-être un peu tard maintenant pour changer d’avis – elle l’a un peu trop dérangé.)
love u



❝ i'd rather be a real nightmare than die unaware.


Dernière édition par Audrey R. Davis le Mer 6 Jan 2021 - 10:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elyas N. Stark
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t7044-coffee-cigarettes-elyas-journal https://dusk-lumiris.forumactif.com/t7043-radioactive-elyas-t-card https://dusk-lumiris.forumactif.com/t7022-eternal-pradise-elyas
Dresseur Pulsar
Messages : 333
Née le : 15/08/1995
Age : 25
Région : Lumiris
Pokédollars : 1117
Stardust : 971
Stardust utilisés : 694
Equipe pokemon : vagues de béton. ❞ (elyas) 523vagues de béton. ❞ (elyas) 783 vagues de béton. ❞ (elyas) 304 vagues de béton. ❞ (elyas) NWHipOS vagues de béton. ❞ (elyas) 027 vagues de béton. ❞ (elyas) 371 vagues de béton. ❞ (elyas) 696 vagues de béton. ❞ (elyas) 246 vagues de béton. ❞ (elyas) 004
Icone : vagues de béton. ❞ (elyas) HnwdJl4
Trophée Groupe - Bronze
Trophée Ancienneté - Or
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Capacités - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Dresseur Pulsar
Elyas N. Stark
Identité du dresseur
Messages : 333
Née le : 15/08/1995
Age : 25
Région : Lumiris
Pokédollars : 1117
Stardust : 971
Stardust utilisés : 694
Equipe pokemon : vagues de béton. ❞ (elyas) 523vagues de béton. ❞ (elyas) 783 vagues de béton. ❞ (elyas) 304 vagues de béton. ❞ (elyas) NWHipOS vagues de béton. ❞ (elyas) 027 vagues de béton. ❞ (elyas) 371 vagues de béton. ❞ (elyas) 696 vagues de béton. ❞ (elyas) 246 vagues de béton. ❞ (elyas) 004
Icone : vagues de béton. ❞ (elyas) HnwdJl4
Trophée Groupe - Bronze
Trophée Ancienneté - Or
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Capacités - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 333
Née le : 15/08/1995
Age : 25
Région : Lumiris
Pokédollars : 1117
Stardust : 971
Stardust utilisés : 694
Equipe pokemon : vagues de béton. ❞ (elyas) 523vagues de béton. ❞ (elyas) 783 vagues de béton. ❞ (elyas) 304 vagues de béton. ❞ (elyas) NWHipOS vagues de béton. ❞ (elyas) 027 vagues de béton. ❞ (elyas) 371 vagues de béton. ❞ (elyas) 696 vagues de béton. ❞ (elyas) 246 vagues de béton. ❞ (elyas) 004
Icone : vagues de béton. ❞ (elyas) HnwdJl4
Trophée Groupe - Bronze
Trophée Ancienneté - Or
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Capacités - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Audrey Davis
Vagues de béton
Cette nuit ressemblait un peu au jour.
La lune était pleine, et aucun nuage n’avait osé la couvrir - peut-être parce que le crépuscule était trop beau, ou parce que dans sa clarté il rappelait même aux démons que les ombres ne disparaissaient jamais pas même la nuit. Elles étaient toujours là, derrière nous ; silhouettes effacées, allégories de nos crimes piégées dans le béton.

A la lueur blafarde de l'astre nocturne, tu paraissais aussi diaphane qu’un spectre. Sans doute parce que vos ondes étaient similaires : tu n'étais toi aussi que le pâle reflet d'une autre étoile, plus radieuse que toi. Un miroir saccagé dont le seul but était de rappeler à quel point Gladys était belle - ta froideur ne servait qu’à la valoriser.
Tu ne t'identifiais jamais au soleil, ta jumelle en était bien plus digne.

C'est par cette nuit levée tôt, escorté par tes fantômes puis quelques membres de ton équipe, que tu te promenais dans le parc. Tout était calme à cette heure, les parents avaient déjà ramené leurs petits au bercail, beaucoup finissaient à peine le souper - du moins tu l'imaginais, dans ta conception d'une famille heureuse et normale, lorsque tu apercevais une fenêtre éclairée. Non pas que cela te rendait jaloux, t'avais eu ta chance au bonheur.
Tu l'avais juste pas mesurée, n'avais pas su la chérir.

Etrangement, tes pokémons étaient un peu plus dociles cette fois. Non pas que tu allais t’en plaindre, devoir les rappeler à l’ordre toutes les deux minutes n’était pas une partie de plaisir. Arès et Zeus - ton duo d’inséparables, tes premiers compagnons - marchaient côte à côte loin devant, tandis que Priam, Dionysos et Ladon restaient plus proches de toi en s’éloignant tout de même parfois parce que quelque chose avait attiré leur attention ou simplement pour jouer.

Tout était si paisible, ça te faisait du bien.
(Même en toi ça hurlait un peu moins fort)

En fait, tout était même trop paisible. Tu aurais dû te douter que quelque chose allait se produire - un ouragan, un séisme, énième cataclysme à ton existence déjà délabrée
Tu aurais au moins dû percevoir les signes quand cet emolga a commencé à te tourner autour.
Au début tu ne t’en es pas soucié ; quoi qu’il te veuille il se trompait forcément de personne, alors tu l’as laissé te voler autour en te disant qu’il se lasserait avant toi - ou réaliserait, qui sait, son erreur.
(finalement la seule erreur fut ta naïveté)

Ta carapace d’indifférence s’est fissurée quand il a commencé à te tirer les cheveux - comme toujours, ce fut explosif. « Dégage, bordel ! » qui t’échappe en même temps qu’un geste brusque du bras pour le chasser - il esquiva habilement le coup. Autour tes pokémons se figèrent pour observer la scène, prêts à intervenir si jamais tu le demandais.

Cependant, quelque chose te soufflait que ce n’était pas au rongeur volant lui-même qu’il fallait s’en prendre. Ce parc n’était pas l’habitat naturel de cette espèce, et ton intuition te soufflait qu’il n’était pas sauvage.
Et t’allais résoudre ce problème à la source. « Tu me veux quoi ? » Prenant cela pour un acte de bonne fois peut-être (grossière erreur) , le type électrique virevolta gaiement avant de te faire signe de le suivre.
Vous arrivâtes après quelques minutes en bordure d’un skatepark désert, à l’exception d’une silhouette fluette qui se découpait sur le bitume clair.
Tu avais peu de chances de te tromper.

« Eh. » Manière grossière d’interpeller l’inconnue, mais tu t’en carrais bien. Mains dans les poches au sommet des vagues, tu attendis qu’elle se tourne vers toi. « Il est à toi cet emolga ? Parce qu’il manque clairement de dressage. »

(En détaillant un peu ses traits tu réalises sa jeunesse ; tu crois aussi percevoir dans ses émeraudes un éclat que tu connais trop bien, celui de quelque chose de beau sur lequel on aurait piétiné restes brisés d’une statue de verre
mais tu te trompais sans doute
comme toujours.)

(c) TakeItEzy (Ezekiel Fitzgerald)


Dialogue : lightslategray
DC de Kiana
Merci Damien pour les avatars ♡

Revenir en haut Aller en bas
Audrey R. Davis
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9870-run-away-from-the-sun-audrey https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9307-scars-to-your-beautiful-audrey https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9260-don-t-you-dare-forget-the-sun-audrey
Dresseur Pulsar
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : vagues de béton. ❞ (elyas) Miniature_587_EB
Icone : vagues de béton. ❞ (elyas) PDJ2auy
Dresseur Pulsar
Audrey R. Davis
Identité du dresseur
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : vagues de béton. ❞ (elyas) Miniature_587_EB
Icone : vagues de béton. ❞ (elyas) PDJ2auy
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : vagues de béton. ❞ (elyas) Miniature_587_EB
Icone : vagues de béton. ❞ (elyas) PDJ2auy
vagues de béton. ❞
avec elyas
Relevée presque d'un bond, je la cherche du regard sur les rampes et les pyramides mais je ne la trouve pas. Disparue – et ça m'arrache un claquement de langue agacé. Son absence ne m'inquiète pas – je sais comme elle est, et ce n'est pas la première fois. Elle n'est pas bien loin, et elle sera portée vers moi par la faim. Essentiellement apprivoisée, Wifi était trop jeune quand je l'ai adoptée au refuge pour avoir jamais vraiment connu la vie sauvage. C'est encore un bébé, finalement sevré depuis peu – je la nourrissais encore à la main les premières semaines. Débrouillarde, naïve, aventureuse et un peu casse-cou – elle crapahute beaucoup, mais elle ignore tout de la survie en milieu sauvage.
Elle reviendra parce qu'elle revient toujours.
Je croyais la même chose concernant Elvire.

Je me baisse pour attraper à mes pieds la veste qui a glissé de la rampe et l'enfiler – la brise légère qui souffle est fraîche, traitresse de la saison hivernale en grande approche. Fini, l'été et ses incendies fous dans les yeux et le cœur des gens comme si les attentats n'arrivaient qu'en juin, place aux regards froids et aux silences glaçants. Les passions s'éteignent et la ville ralentit, la ville s'endort. Je lève les yeux et le ciel est clair ; d'ici quelques semaines peut-être qu'il sera gris et que les premières neiges tomberont ici.
À Windoria, il neige déjà et son manteau blanc ne me manque pas – je l'aimais, avant. Avant.
Avant de voir comme le sang dessine ses arabesques dans la poudreuse.

Manches remontées sur mes poignets, je m'apprête à rappeler une énième fois Wifi lorsque j'entends son petit cri suraigu que je reconnaîtrais parmi mille. Je me retourne à l'instant où elle s'accroche à mes cheveux et, plutôt qu'elle, c'est à toi que s'accrochent mes prunelles. Toi et ta voix, mon attention brusquement tout entièrement portée sur toi. « Il est à toi cet emolga ? Parce qu’il manque clairement de dressage. » Sourcil haussé, regard appuyé – les yeux filent de toi à elle, d'elle à toi, et je me contente d'un haussement d'épaules désabusé. « Oui, et oui. » Je n'allais pas nier – loin de moi l'idée d'être étouffée par mon ego et la certitude d'être une dresseuse douée.
Les Pokémon, c'était pas ma vocation.
« T'étais bien dressé, toi, à trois mois et demi ? »
Mais, quand même – t'as pas cru que tu t'en sortirais si bien, hein ?
« T'as pas non plus l'air de l'être après deux décennies... » (marmonnements moyennement assumés.)
Deux décennies ce sont des théories – je dis pas que t'as l'air vieux, mais juste que les sourcils froncés ça finira par marquer tes traits avant trente ans.

Grimpée sur ma tête, je sens Wifi battre une mesure tranquille sur mon crâne de ses petites pattes. Insouciante des ennuis qu'elle a provoqués.
(La petite Wifi, elle, voit juste que sa dresseuse parle avec un autre humain, et puis ça la ravit. Oui, ouais, elle est vraiment loin de comprendre toutes les subtilités des facies humains.)
« Elle a fait quoi ? Elle a chapardé ou abîmé un truc ? Non ? Elle t'a juste fait perdre ton temps ? Then, pas mon problème. »
(Et après, on se demande d'où vient l'insolence de l'Emolga.)
love u



❝ i'd rather be a real nightmare than die unaware.
Revenir en haut Aller en bas
Elyas N. Stark
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t7044-coffee-cigarettes-elyas-journal https://dusk-lumiris.forumactif.com/t7043-radioactive-elyas-t-card https://dusk-lumiris.forumactif.com/t7022-eternal-pradise-elyas
Dresseur Pulsar
Messages : 333
Née le : 15/08/1995
Age : 25
Région : Lumiris
Pokédollars : 1117
Stardust : 971
Stardust utilisés : 694
Equipe pokemon : vagues de béton. ❞ (elyas) 523vagues de béton. ❞ (elyas) 783 vagues de béton. ❞ (elyas) 304 vagues de béton. ❞ (elyas) NWHipOS vagues de béton. ❞ (elyas) 027 vagues de béton. ❞ (elyas) 371 vagues de béton. ❞ (elyas) 696 vagues de béton. ❞ (elyas) 246 vagues de béton. ❞ (elyas) 004
Icone : vagues de béton. ❞ (elyas) HnwdJl4
Trophée Groupe - Bronze
Trophée Ancienneté - Or
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Capacités - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Dresseur Pulsar
Elyas N. Stark
Identité du dresseur
Messages : 333
Née le : 15/08/1995
Age : 25
Région : Lumiris
Pokédollars : 1117
Stardust : 971
Stardust utilisés : 694
Equipe pokemon : vagues de béton. ❞ (elyas) 523vagues de béton. ❞ (elyas) 783 vagues de béton. ❞ (elyas) 304 vagues de béton. ❞ (elyas) NWHipOS vagues de béton. ❞ (elyas) 027 vagues de béton. ❞ (elyas) 371 vagues de béton. ❞ (elyas) 696 vagues de béton. ❞ (elyas) 246 vagues de béton. ❞ (elyas) 004
Icone : vagues de béton. ❞ (elyas) HnwdJl4
Trophée Groupe - Bronze
Trophée Ancienneté - Or
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Capacités - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 333
Née le : 15/08/1995
Age : 25
Région : Lumiris
Pokédollars : 1117
Stardust : 971
Stardust utilisés : 694
Equipe pokemon : vagues de béton. ❞ (elyas) 523vagues de béton. ❞ (elyas) 783 vagues de béton. ❞ (elyas) 304 vagues de béton. ❞ (elyas) NWHipOS vagues de béton. ❞ (elyas) 027 vagues de béton. ❞ (elyas) 371 vagues de béton. ❞ (elyas) 696 vagues de béton. ❞ (elyas) 246 vagues de béton. ❞ (elyas) 004
Icone : vagues de béton. ❞ (elyas) HnwdJl4
Trophée Groupe - Bronze
Trophée Ancienneté - Or
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Capacités - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Audrey Davis
Vagues de béton
Déjà, vous vous heurtez.

Oh, l’antagonisme chez toi était une seconde nature. Il n’y avait rien d’étonnant à ce que tu t’attires le dédain d’autrui en quelques lignes, rien d’exceptionnel dans la manière dont elle te regarde (le c’est qui ce con écrit sur son front).
Cela dit, tout le monde n’avait pas l’impatience de te rétorquer. Après tout qui dit société dit aussi bienséance et limites (convenances que tu prenais un malin plaisir à dépasser, mais tout le monde n’était pas raté comme toi
si jeune, déjà damné)

Elle te dévisagea, menton levé fièrement - et elle te défia, critiques aux lèvres soufflées comme la brise légère qui faisait onduler vos cheveux. La tempête qui n’osait pas surgir tout à fait, hésitations maladroites de ceux qui veulent devenir la créature la plus effrayante (souvent pour ne plus avoir peur) sans tout à fait oser sortir les crocs.
C’en était presque mignon, la manière dont elle avait hésité à répondre à ta pique.
Un autre que toi aurait sans doute poussé un sourire en coin.

Mais le vieux lion aigri que tu étais se contenta de soulever un sourcil. « Tu devrais parler encore moins fort. » Tout en répondant, tu te rapprochas de quelques pas. « Ou si c’est pour qu’on entende rien, tu peux simplement la fermer. » Non pas que tu n’aies rien entendu. T’étais pas vieux au point d’avoir des soucis d’audition, quoi qu’on puisse en penser.

Une fois assez proche, tu levas une main - en la faisant volontairement passer trop près du visage de la gamine aux iris de jade - vers le petit emolga qui reposait paisiblement sur le crâne de sa dresseuse. Tu marquas une pause quelques millimètres avant que ton index ne rencontre sa petite joue potelée, hésita deux secondes, puis te mit finalement à lui gratouiller le menton délicatement.
(plus délicatement qu’on ne pourrait s’y attendre, avec ton look grungy punk)

Mais oh, ce que tes gestes avaient de tendresse, tes mots avaient autant de rudesse. « Tu as donc trois mois et demi ? Vrai que c’est jeune. Un conseil : ne suis pas l’exemple de ta dresseuse. A ton âge c’est mignon le manque de manières et les réclames d’attention, mais au sien c’est juste chiant. » Et ton regard redescendit vers la principale intéressée, non sans une lueur naissante de défi.

Tu te sentais le devoir d’empoigner ces armes qu’elle avait maladroitement brandies - en tant que vétéran à ces guerres plus intestines qu’extérieures, il te fallait soit la forger, soit la détruire. A elle maintenant de choisir, avec ses bras aussi fins que des brindilles et les flammes qui la consumaient, la voie qui serait sienne.

Autour tes pokémons avaient commencé à envahir l’espace du skatepark, profitant des rampes et des creux comme bon leur semblait.


(c) TakeItEzy (Ezekiel Fitzgerald)


Dialogue : lightslategray
DC de Kiana
Merci Damien pour les avatars ♡

Revenir en haut Aller en bas
Audrey R. Davis
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9870-run-away-from-the-sun-audrey https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9307-scars-to-your-beautiful-audrey https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9260-don-t-you-dare-forget-the-sun-audrey
Dresseur Pulsar
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : vagues de béton. ❞ (elyas) Miniature_587_EB
Icone : vagues de béton. ❞ (elyas) PDJ2auy
Dresseur Pulsar
Audrey R. Davis
Identité du dresseur
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : vagues de béton. ❞ (elyas) Miniature_587_EB
Icone : vagues de béton. ❞ (elyas) PDJ2auy
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : vagues de béton. ❞ (elyas) Miniature_587_EB
Icone : vagues de béton. ❞ (elyas) PDJ2auy
vagues de béton. ❞
avec elyas
C'est toute ma volonté – toute mon insolence – qu'il me faut pour réprimer le geste de recul et toute la violence qui pulse dans mes veines quand ta main me frôle de trop près. Les réflexes acquis, les réactions depuis si longtemps ancrées que j'ai l'impression d'être née avec ces accès déraisonnés qui hurlent frappe avant d'être frappée. Mâchoires et poings serrés, je sens comme mes poignets tremblent sous les pulsions contenues – la respiration lourde tandis que l'adrénaline de la terreur enragée reflue par vagues.
D'aucun jugerait mes réactions insensées – irrationnelles. Mais c'est eux les idiots, c'est eux les fous – ce sont toujours ceux qui ne se méfient de rien qui se font avoir par les loups. Moi je sais que la menace est partout – même sous son propre toit, même dans son propre sang. Moi je sais que les hommes frappent les femmes – et même leurs filles.
Je sais qu'on est sûres nulle part – et que toute main qui se lève, si douce soit-elle quand elle effleure, peut peindre sur la peau des bleus à toutes ses caresses indolentes.
Et je hais la tienne qui m'a frôlée de si près – j'aurais dû y mordre, fort, te blesser. Pas le genre de réaction à laquelle on s'attend – les hommes utilisent en premier leurs poings.
La seule idée suffit à m'arracher un rictus amer.

Je secoue la tête, doucement, et Wifi se soustrait à contrecœur aux flatteries pour se laisser glisser dans mon dos, ses petites pattes accrochées à mes cheveux jusqu'à ce qu'elle se laisse planer-tomber sur le banc de béton derrière moi. « Qui t'a autorisé à la toucher ? » Je m'avance d'un pas, de deux – le menton levé, les bras croisés, je romps le peu de distance entre nous qui m'assurait encore un confort quelconque. Tu ne me dépasses que de peu – et quelques centimètres ne m'ont jamais empêchée de regarder quiconque de haut.
C'est le regard, c'est le rictus, c'est l'intonation des mots et le sifflement d'amertume entre les dents – ce quelque chose de désagréable à l'oreille, moquerie diffuse qui n'entend qu'à provoquer.
« Baisse d'un ton, par contre. Elle est peut-être venue t'emmerder deux minutes, mais là c'est à moi que tu casses les couilles. »

J'attends pas de réponse, je m'écarte et, du talon, je tape le bord de ma planche – le claquement, sec, résonne dans tout le skatepark investi par tes Pokémon – et l'attrape au vol. Trois foulées plus loin, je la relâche et j'embarque dessus au même moment. Je me perche au sommet d'une rampe, board maintenue sur le bord de la plateforme par mon seul poids – me pencher rien qu'un peu en avant suffirait à me faire basculer dans la descente. Mais impossible d'envisager une trajectoire sécurisée – tant pour moi que pour les bestioles qui crapahutent à tous les endroits praticables. « Tu comptes les rappeler ou t'attends qu'ils se prennent la planche en travers ? » Non pas que j'oserais.
J'suis pas ce genre de connasse.

La planche en travers de ta gueule, par contre...
love u



❝ i'd rather be a real nightmare than die unaware.
Revenir en haut Aller en bas
Elyas N. Stark
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t7044-coffee-cigarettes-elyas-journal https://dusk-lumiris.forumactif.com/t7043-radioactive-elyas-t-card https://dusk-lumiris.forumactif.com/t7022-eternal-pradise-elyas
Dresseur Pulsar
Messages : 333
Née le : 15/08/1995
Age : 25
Région : Lumiris
Pokédollars : 1117
Stardust : 971
Stardust utilisés : 694
Equipe pokemon : vagues de béton. ❞ (elyas) 523vagues de béton. ❞ (elyas) 783 vagues de béton. ❞ (elyas) 304 vagues de béton. ❞ (elyas) NWHipOS vagues de béton. ❞ (elyas) 027 vagues de béton. ❞ (elyas) 371 vagues de béton. ❞ (elyas) 696 vagues de béton. ❞ (elyas) 246 vagues de béton. ❞ (elyas) 004
Icone : vagues de béton. ❞ (elyas) HnwdJl4
Trophée Groupe - Bronze
Trophée Ancienneté - Or
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Capacités - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Dresseur Pulsar
Elyas N. Stark
Identité du dresseur
Messages : 333
Née le : 15/08/1995
Age : 25
Région : Lumiris
Pokédollars : 1117
Stardust : 971
Stardust utilisés : 694
Equipe pokemon : vagues de béton. ❞ (elyas) 523vagues de béton. ❞ (elyas) 783 vagues de béton. ❞ (elyas) 304 vagues de béton. ❞ (elyas) NWHipOS vagues de béton. ❞ (elyas) 027 vagues de béton. ❞ (elyas) 371 vagues de béton. ❞ (elyas) 696 vagues de béton. ❞ (elyas) 246 vagues de béton. ❞ (elyas) 004
Icone : vagues de béton. ❞ (elyas) HnwdJl4
Trophée Groupe - Bronze
Trophée Ancienneté - Or
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Capacités - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 333
Née le : 15/08/1995
Age : 25
Région : Lumiris
Pokédollars : 1117
Stardust : 971
Stardust utilisés : 694
Equipe pokemon : vagues de béton. ❞ (elyas) 523vagues de béton. ❞ (elyas) 783 vagues de béton. ❞ (elyas) 304 vagues de béton. ❞ (elyas) NWHipOS vagues de béton. ❞ (elyas) 027 vagues de béton. ❞ (elyas) 371 vagues de béton. ❞ (elyas) 696 vagues de béton. ❞ (elyas) 246 vagues de béton. ❞ (elyas) 004
Icone : vagues de béton. ❞ (elyas) HnwdJl4
Trophée Groupe - Bronze
Trophée Ancienneté - Or
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Capacités - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Audrey Davis
Vagues de béton
Elle s’approche, et tu sens les étincelles de sa hargne tomber comme une neige radioactive sur les braises de ton éréthisme - t’étais rien qu’un anévrisme toujours prêt à se rompre, une boursouflure anormale qui n’attendait qu’une chose : l’occasion de s’épancher enfin. Imploser, en foutre partout.
(un peu comme quand tu avais fait couler ton sang sur l’émail trop pur de la baignoire)

Ta main s’en va reposer sur ta hanche après que l’objet de ses - rares - cajoleries lui ait été soustrait. Et tu toises cette gamine qui essaie de te surplomber d’en bas, avec sa fierté propre à ceux qui ont appris une règle essentielle
(ici c’est piétiner ou se faire piétiner)

Qui t’a autorisé ? Tu lèves un sourcil dédaigneux, un cancre à peine dissimulé dans ton regard. Visiblement la gamine a oublié qui avait commencé les contacts physiques. « Et elle, elle n’a pas besoin d’autorisation pour me toucher ? »  Sous-entendu, ce n’est certainement pas toi qui avait demandé à ce que son emolga t’approche.

Non contente de monter sur ses grands bourrinos comme le ferait tout gosse de son âge en pleine crise existentielle, la jeune fille te lance ensuite une pseudo-menace avant de…. S'éloigner. Tu hausses vaguement les épaules, peu impressionné par celle qui venait littéralement de foutre toute mise en garde à l'air avec sa fuite vers les pistes - ni même un instant désolé à l'idée de lui casser les couilles. Après tout c'est son problème si elle ne sait pas gérer ses humeurs, pas le tien.
(Tu étais bien placé pour commenter, pas vrai ?)

T'observes un instant tes pokémons dispersés entre les rampes et les arabesques. Le bon sens t'éclaire un instant, étonnamment ; tu te demandes s'il ne faudrait pas rappeler tout le monde pour s'éloigner.
Ce serait sans doute pour le mieux, oui. La solution pacifiste, le choix qu'aurait fait tout adulte digne de ce nom dans cette situation. D'autres, plus sensibles, auraient simplement demandé pardon voire se seraient intéressés à cette enfant qui glissait sur le béton à l'heure où la raison voudrait qu'elle glisse dans les bras de Morphée.

Oui, certains auraient peut-être pris cela comme un appel à l'aide. Mais de cette espèce tu étais persuadé d'une chose : ils ne voulaient aider personne d'autre qu'eux-même dans leur charité soi-disant désintéressée.
(Et on peut te reprocher myriade de choses, mais pas cette hypocrisie)

Décidant que de toute façon ton équipe s'amusait trop pour les faire revenir, tu devides plutôt de te poser sur le banc le plus proche. Tu venais à peine de t'installer lorsque la voix cassée de l'autre sale môme résonna de nouveau, te faisant lever les yeux vers elle - puisqu'elle s'était perchée là-haut, là où peut-être elle espérait que rien ne l'atteindrait.
(Parce que toute personne un peu fêlée cherche un refuge loin des dégâts, une immunité même illusoire

Ceci dit en la voyant ainsi penchée au-dessus du vide, baignée dans le crépuscule qui se reflétait sur le bitume
(présence éthérée, créature insignifiante qui se gonflait d'orgueil pour se protéger des prédateurs)
L'espace d'un battement de cœur tu songes que cette gamine ne pouvait avoir que du laid en elle. Il y a forcément quelque chose de beau chez ceux à qui la nuit sied si bien.

Il te faut quelques secondes - de trop - pour enfin répondre, en croisant les bras. « Ce parc n'est pas privé,  alors je n'ai aucune raison de rappeler mes pokémons. Mais je t'en prie, n'hésite pas à foncer sur eux. Commence par Arès : il sera ravi de te réceptionner. »
Oh oui, ton Ekaiser se ferait un malin plaisir de prendre cela comme une demande de duel. Humain ou pokémon, enfant ou adulte, il ne faisait pas de discrimination.

Ayant entendu son nom, le dragon avait redressé le museau vers toi avec curiosité. Un signe négatif du chef de ta part suffit à lui faire comprendre qu'il pouvait retourner à ses occupations - en l'occurrence martyriser Dionysos, sans doute sous prétexte de le rendre plus fort. Tu te dis que cela allait surtout l'entraîner à supporter tout genre de torture.
Puis tu retrouves malgré toi la demoiselle du regard, et tu décides de marcher un peu sur son terrain.

« Mais dis donc, tu as pensé à prévenir tes parents que tu rentrerais tard ? Ils risquent de s'inquiéter non ? » Un léger rictus narquois vint souligner toute l'ironie de tes questions : tu ne t'inquiétais absolument pas de son sort, ni de sa situation familiale, tu te fous même de savoir si elle rêve de devenir la meilleure skateuse au monde.
T'as juste envie de la titiller un peu, de voir si tu trouves les limites de la haine qui la consume - qui alimente si bien la tienne. Et vu l'animal, lui parler de parents et de règles ferait une bonne première étape - ce sont des sujets tabous pour tous les ados rebelles, après tout.


(c) TakeItEzy (Ezekiel Fitzgerald)


Dialogue : lightslategray
DC de Kiana
Merci Damien pour les avatars ♡

Revenir en haut Aller en bas
Audrey R. Davis
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9870-run-away-from-the-sun-audrey https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9307-scars-to-your-beautiful-audrey https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9260-don-t-you-dare-forget-the-sun-audrey
Dresseur Pulsar
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : vagues de béton. ❞ (elyas) Miniature_587_EB
Icone : vagues de béton. ❞ (elyas) PDJ2auy
Dresseur Pulsar
Audrey R. Davis
Identité du dresseur
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : vagues de béton. ❞ (elyas) Miniature_587_EB
Icone : vagues de béton. ❞ (elyas) PDJ2auy
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : vagues de béton. ❞ (elyas) Miniature_587_EB
Icone : vagues de béton. ❞ (elyas) PDJ2auy
vagues de béton. ❞
avec elyas
Peu coopératif ; le refus fut sans surprise, sans rebondissement. Provocation insipide qui suffit à peine à faire frémir la surface de ma hargne. Mon regard avait suivi celui du dresseur pour découvrir le noble porteur du nom d'Arès. Puissante créature laissée entre les mains d'un bien piètre humain…
J'observais, longtemps, les créatures qui s'ébrouaient gaiement sur les rampes et dans les bols, entre les pyramides et le long des slides. J'attendis, patiemment, que la voie soit libre pour m'élancer. Un basculement léger de mon poids vers l'avant avait propulsé tout mon corps sur la descente. À l'instant même du plongeon dans le vide, Wifi avait quitté mon épaule pour planer jusqu'à un endroit plus sûr qui l'écarterait de ma trajectoire. La planche avait claqué sous mes semelles quand, après un saut, j'étais retombée dessus, forçant les roulettes à retrouver leur équilibre premier. Le vacillement de la planche ne m'avait pas ébranlée – je l'avais laissée perdre en vitesse à l'approche de l'un des Pokémon de l'autre, que j'avais soigneusement contourné.

Je m'apprêtais à reprendre de la vitesse en sens inverse, quand la voix du perturbateur avait attiré mon attention, m'arrachant à ma sérénité éphémère. J'avais haussé un sourcil surpris, mais n'avais pas tressailli plus que ça. Qu'attendais-tu de moi ? Que tes mots m'atteignent dans mon arrogance d'adolescente mal lunée ? Qu'ils éveillent chez moi des sentiments enragés de gamine mal élevée ? J'avais des guerres moins idiotes à mener que de pleurer mon sort pour des parents qui refuseraient d'allonger mon couvre-feu ou de m'acheter un smartphone plus performant.
Mon père avait du sang sur les mains – c'était du moins le scénario que je préférais à celui où c'était moi qui avais failli à mon rôle de protéger celle qui m'était si chère.
Ton aplomb misérable ne méritait même pas que je m'agace.

J'avais simulé la mine triste et désemparée, avait glissé ma planche sous mon bras, et baissé les yeux. « Comment voudrais-tu que je manque à une mère maniaco-dépressive qui se souvient à peine qu'elle a une fille et à un père alcoolique qui vendrait sa gamine pour une bouteille de whisky ? J'ai décidé que je ne rentrerai plus jamais… » Ma voix débordait d'un sarcasme soigneusement dégoulinant, à l'excès écœurant. Comme si ta bravade méritait ma vérité…
J'avais relevé la tête, et laissé se dessiner sur mes traits un rictus moqueur. « Et les tiens, du coup ? Ils t'ont laissé à la rue, ou c'est toi qu'as fugué ? »

Je remontai au sommet d'une rampe, obstruée par un Ékaïser aventureux. Abandonnant là ma quête d'une nouvelle descente, j'avais posé la planche à côté de moi puis m'étais assise sur le rebord abîmé du béton malmené par des années. La brise était douce, ce soir, et elle caressait mon visage offert à la nuit depuis les hauteurs. En levant la tête, je parvenais à admirer les quelques étoiles éparses qui n'avaient pas été dissimulées par la pollution nocturne.
L'immensité du ciel me terrifiait… Et j'étais trop âgée, aujourd'hui, pour croire que ma sœur m'observait de là-haut. C'étaient des histoires qu'on se racontait entre vivants…

Et les vivants, à vrai dire, je les aimais peu.
Un regard en biais m'avait confirmé que l'autre – plutôt mort ou plutôt vif, je n'aurais su dire – était toujours là, au pied de ma tour de béton.
Bouffon misérable aux pieds d'une reine pitoyable.
je crois en toi, love u



❝ i'd rather be a real nightmare than die unaware.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération