Dusk Lumiris

forum rpg pokemon ● region et intrigue originale ● strat basique (+ fair play)
keyboard_arrow_up
keyboard_arrow_down



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
iPhone 13 Pro : où précommander le ...
Voir le deal

Répondre au sujet
Recomposition [Ft. Alceste et Loyce]
Elijah Nash
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8448-boulot-velo-dodo https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8449-argent-cigarettes https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8263-chewing-gums-a-la-menthe-elijah-nash-termine
Dresseur.euse Météore
Messages : 215
Née le : 06/06/1989
Age : 32
Région : Kalos, Illumis
Pokédollars : 1820
Stardust : 550
Stardust utilisés : 387
Equipe pokemon : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] R11o
Icone : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] NKkoicq
blanc
blanc
Dresseur.euse Météore
Elijah Nash
Identité du dresseur
Messages : 215
Née le : 06/06/1989
Age : 32
Région : Kalos, Illumis
Pokédollars : 1820
Stardust : 550
Stardust utilisés : 387
Equipe pokemon : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] R11o
Icone : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] NKkoicq
blanc
blanc
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 215
Née le : 06/06/1989
Age : 32
Région : Kalos, Illumis
Pokédollars : 1820
Stardust : 550
Stardust utilisés : 387
Equipe pokemon : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] R11o
Icone : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] NKkoicq
blanc
blanc


Recomposition

À l'origine, tu ne voulais pas d'enfant, Elijah. Quel en aurait été l'intérêt ? Une tonne d'ennuis pour autant d'ingratitude et de coûts financiers, voilà tout ce que cela t'apporterait... dans le meilleur des cas. Dans le pire, le sang qui coule dans tes veines t'aurait lentement poussé à devenir ce que fut ton propre père, d'abord un être indifférent et froid, ensuite le pire ennemi de ta propre chaire. Ne t'étais-tu pas juré dans tes sombres jours d'enfance de ne jamais faire subir sort pareil à autrui ? Et donc de ne pas procréer, puisque tu n'auras jamais rien d'un bon parent ?

Mais tu t'étais marié. Lucie, elle, avait toujours été orpheline ; et elle rêvait de pouvoir offrir ce qu'elle n'avait pu avoir, de connaître une réelle vie de famille, d'effacer sa propre histoire de solitude par un récit nouveau dont son enfant serait le protagoniste. Alors, au fil du temps et de ses arguments... tu avais fini par céder.

"Le jour où les dieux voudront punir les humains, ils réaliseront leur désir", dit le dicton ; "et inversement", ajoutera ton histoire, puisque la naissance de Loyce fut le plus beau moment de ta propre vie, la première fois que tu trouvais un sens à cette dernière. Un ajout à la maxime, guère une substitution : car à l'inverse, l'existence de l'enfant ne fit que pourrir lentement celle de sa mère. Coincée dans un rôle de femme au foyer malgré sa nature ambitieuse et impulsive, son rêve tournait au cauchemar sourd, alors même que ton travail rongeait lentement ta propre âme et t'éloignait d'elles. Ironie, encore une fois...

Inutile de revenir sur la suite. Un cercle vicieux de disputes et de tensions, une séparation aussi brutale qu'inexorable, une gamine toujours plus sombre, violente, brisée. Et, enfin, l'orphelinat le plus atroce du continent, alors que son père disparaît soudain de sa vie.

Cette note finale est-elle réellement digne conclusion de cette ode au malheur ? N'est-elle pas au contraire un espoir pour la petite, celui que cet infâme géniteur cesse d'empoisonner et détruire chaque aspect de sa vie ? Il semblerait que non, qu'elle ne soit qu'un appel à la suite, puisque tu as contacté cette sorcière d'Alceste...

Que tu veux faire venir Loyce ici.

Est-ce une décision naturelle, la suite harmonique de ce récit tordu ou, du moins, le respect de cette règle absurde qui veut que l'enfant soit avec son parent biologique ? Ou, au contraire, un coup d'épée inconscient dans tas de nœuds noir comme la suie et serrés à s'en étrangler, guidé par l'étrange espoir d'ainsi réparer ces torts ? Tu aimerais affirmer que tu te fiches de ces questions, Elijah, que tu ne réfléchis que par les faits, les calculs. Tu ne peux rien faire pour effacer le passé, non, mais il ne doit pas non plus fausser ton jugement présent : aussi atroce as-tu été, aussi atroce sois-tu encore, tu sais que tu seras une meilleure alternative que l'établissement qu'elle subit chaque jour. Voilà la conclusion logique de ta belle petite cervelle pleine de raison...

Mais tu restes humain, Elijah. Faible, craintif, superstitieux, lâche, prompt à l'extrême. Moins que la plupart ; moins intensément ; moins visiblement ; mais inéluctablement. Alors que ton cerveau tentait de s'en tenir à cette décision, combien ton cœur n'a-t-il pas hurlé, tremblé, tenté de l'en dissuader un jour et de l'en presser le suivant, tempêté et lamenté ? Combien ne s'est-il pas tordu, combien ne s'est-il pas brisé et relevé, combien n'a-t-il pas été empli de doutes ou de certitudes forcées ? Arceus, Elijah... jamais une décision ne te fut aussi difficile à prendre. Jamais tu n'avais connu tels tourments internes.

Le dimanche, tu décidais qu'il fallait absolument l'amener ici, l'arracher à l'enfer qui lui brûle ailes et âme, à tout prix et au plus vite, qu'il n'y avait pas d'autres décisions acceptables. Le lundi, tu tempérais et tentait de prendre du recul, préférait attendre une situation plus stable, plus durable. Le mardi, tu glissais vers le doute, craignais de ne jamais pouvoir atteindre ce cadre de vie convenable pour une enfant, de devoir choisir entre la plonger à nouveau dans une vie de misère et d'incertitudes ou l'abandonner définitivement à l'orphelinat. Le mercredi, ce n'était plus seulement l'argent qui t'interdisait de la revoir un jour : l'histoire prouvait que tu ne pouvais que la ternir, la briser et la plonger dans de glacés tourments, que tu n'étais qu'un rat juste bon à survivre, un poison silencieux qui rongera toujours son existence, que ta nature même t'empêchait de lui apporter quoi que ce soit de positif. Le jeudi, conséquence logique, tu cédais au fatalisme : tu acceptais n'avoir plus la moindre place dans la vie de Loyce, qu'elle n'en avait plus dans la tienne – une existence alors vouée au froid néant –, que telle était la condition à la possibilité – aussi infime et inimaginable fut-elle – qu'elle arrive à se relever ; à marcher par ses propres moyens malgré les déchirures qui la torturent par votre faute, malgré la nécrose qui s'étend implacablement dans son cœur. Le vendredi, étrange soubresaut né d'une semaine sans problèmes insurmontables, tu te reprochais de céder à la facilité et à la crainte de tes futures erreurs, de fuir tes responsabilités en te réfugiant derrière un soi-disant bien-être de la petite ; que ce futur que vous aviez supplicié, cet orphelinat fétide ne pouvait que le guillotiner. Que tu la feras encore souffrir, invariablement, que toi-même t'en tortureras, mais que tu lui dois ce "moindre enfer". Le samedi, épuisé par ces émotions et désespéré par ce sentiment de tourner en rond, tu préférais te vider l'esprit en rattrapant le retard de travail de la semaine ; et, te concentrant sur ces gestes familiers et satisfaisants, tu en tirais presque une certaine sérénité. Enfin, le dimanche, ta décision était prise : il fallait qu'elle revienne, car cette semaine encore avait prouvé que ta vie avait retrouvé un semblant d'ordre et de stabilité, qu'elle ne pourrait que profiter de ce nouveau cadre – quitte à ne jamais interagir avec toi et ne te voir que comme une haïssable source de revenus. Et puis, le lundi, tu prenais du recul... et la semaine recommençait.

Ce fut fin décembre que tu pris enfin ta décision. Ho, j'en ai déjà fait le récit ; j'avais alors donné un point de vue plus moqueur, plus cynique. Guère incompatible avec ma narration de ce jour, mais assez différent cependant... Constatant que même le redouté Hiver ne te mettait pas sur la paille, imaginant malgré toi Loyce profiter des différents festivals d'Halloween ou de Noël, torturé par l'idée chaque jour plus insupportable qu'elle se mourait peut-être et que tu n'en savais et n'y pourrais rien, tu avais contacté Alceste.

L'idée était plutôt simple : elle allait adopter officiellement la gamine pour l'amener ici sans éveiller les soupçons de ceux qui en voulaient à ta vie, quitte à utiliser sa fortune et son influence, et vous ferez ensuite les démarches administratives de Lumiris pour que tu sois reconnu officiellement comme son vrai père. En échange, tu lui donneras le funécire dont elle rêve – ou cauchemarde, pour coller au personnage – et, probablement, elle te demandera un autre service quand le besoin se fera sentir. Tu détestes ces dettes pendantes, certes, mais c'est un principe qui te semble dérisoire face à ce que tu espères obtenir... Récupérer... Intégrer à nouveau à ta vie.

Et à présent, deux mois plus tard, te voilà à nouveau face à la luxueuse habitation de la sorcière. Elle t'a tenu au courant des procédures tout le long, de sa demande au Dernier Refuge, de leur approbation – trop – rapide, des rencontres, du voyage prévu... et de l'arrivée, aujourd'hui même, de Loyce.

De ta fille. À quelques dizaines de mètres de toi, après une porte et une volée de marches. Une fille que tu n'as plus vue depuis plus d'un an. Qui te déteste et qui est la personne la plus précieuse dans ton existence. Qui est violente, souffrante, incontrôlable, haineuse, alors que tu es insensible, dur, incompétent quant à l'humain, cynique. Cette enfant que tu as déjà tant abîmée et que tu espères sauver, avec cette indicible crainte de ne réussir qu'à porter le coup de grâce à son futur. Cette enfant que tu ne comprends pas, qui ne te comprends pas, dont tu as besoin sans raisons, qui te déteste avec raisons, qui pourrait t'étranger ou te planter à vue, pour qui tu donnerais ta vie sans savoir comment lui donner le sourire...

Es-tu prêt, Elijah ? Non. Bien sûr que non. Tu ne l'as jamais été concernant ta fille, tu ne le seras jamais. La situation te paraît désormais irréelle, incontrôlable et mystérieuse comme un songe étrange duquel tu ne pourrais que suivre le courant. Au final, tu es ce pauvre type dans une caisse à savon qui se lance dans la pente en écartant peur ou excitation, qui compte sur ses maigres habilités et son sens pratique pour surpasser des obstacles imprévisibles, qui est forcé d'improviser à chaque seconde face à d'inconnues situations...

Mais tant que Loyce existera, tu continueras la course.

Tu ne te laisses pas le choix.


RP avec Eli be like:
 


Merci Aël pour l'avatar ♥️

Elijah reste silencieux en #550000
Revenir en haut Aller en bas
Alceste de Nives
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8701-danger-sombres-formules-a-l-interieur https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8699-t-card-d-alceste https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8687-fini-alceste-de-nives-bouuuuh
Dresseur.euse Météore
Messages : 155
Née le : 31/10/1993
Age : 27
Région : Lumiris
Pokédollars : 981
Stardust : 658
Stardust utilisés : 445
Equipe pokemon : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] L79t
Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] Tuwo
Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] Cx25
Icone : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] Wq2mwtp
Trophée Activité - Bronze
Trophée Groupe - Bronze
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Bronze
Trophée Aventures - Bronze
Trophée Événement - Bronze
blanc
blanc
Dresseur.euse Météore
Alceste de Nives
Identité du dresseur
Messages : 155
Née le : 31/10/1993
Age : 27
Région : Lumiris
Pokédollars : 981
Stardust : 658
Stardust utilisés : 445
Equipe pokemon : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] L79t
Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] Tuwo
Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] Cx25
Icone : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] Wq2mwtp
Trophée Activité - Bronze
Trophée Groupe - Bronze
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Bronze
Trophée Aventures - Bronze
Trophée Événement - Bronze
blanc
blanc
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 155
Née le : 31/10/1993
Age : 27
Région : Lumiris
Pokédollars : 981
Stardust : 658
Stardust utilisés : 445
Equipe pokemon : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] L79t
Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] Tuwo
Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] Cx25
Icone : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] Wq2mwtp
Trophée Activité - Bronze
Trophée Groupe - Bronze
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Bronze
Trophée Aventures - Bronze
Trophée Événement - Bronze
blanc
blanc
Loyce
Alceste & Elijah


 
 
C'était là une demande bien inhabituelle.
Une demande folle, pour quiconque te connait.
Bien que vous entreteniez une relation professionnelle, bien que tu avais apprécié l'efficacité dont il avait fait preuve, par le passé, jamais tu n'aurais pensé que Nash t'aurait demandé une telle chose.
Adopter sa fille, en apparence seulement, pour qu'il puisse à son tour la récupérer ?
Tu avais haussé un sourcil en entendant cette requête - toi qui ne pensais plus être surprise par la stupidité humaine.
Tu voyais là un terrible aveu de faiblesse.
Quel dommage. Qu'il ne puisse se tourner que vers toi – oh misérable !

Tu avais accepté. Oh, pas gratuitement, jamais gratuitement. Il allait, avant cela, t'attraper le pokémon que tu désirais. Un funécire, futur lugulabre, d'une puissance que tu convoitais, d'une puissance digne de ton équipe. Et cela tombait bien que le mercenaire propose ses services, car même si tu en es capable, les grandes aventures n'ont jamais été faites pour toi. Toi, tu préfères détenir le pouvoir dans tes mains, toi, tu préfères commander.
Et tu as compris - trop tard, cependant. Que les pokémons allaient être ton outil pour ce rôle. Et tu as compris, que tu allais avoir besoin d'eux pour exécuter ton premier plan.

Enfin, tu gardes tout cela pour toi, bien sur. Elijah n'a pas besoin de savoir ce que tu veux faire de tes pokémons, et il n'a pas intérêt à le savoir. Après tout, tu as sa fille entre tes mains.
Fille bien particulière, d'ailleurs. Si tu ne lui as manifesté aucun signe d'affection ou d'intérêt - et ce, malgré que tu l'aies acceptée au sein de ton horrible demeure - quelque chose en elle avait attiré ton attention.
C'est son regard. Empli de haine et de rancœur. Un regard que tu appréciais voir. Un regard que tu voulais voir murir.
Alors tu ne lui avais montré aucune affection, aucune attention particulière, autre que de la nourrir et la loger ici. Pas à un moment tu ne l'avais guidée au sein de l'immense propriété de Nives, ni déjoué les pièges et les fausses portes menant à des murs, ni enlevé les araignées qui pendaient à chaque recoin du mur. Ton mari n'avait pas réussi à les enlever sous ton regard assassin, tu n'allais certainement pas changer tes habitudes pour une gamine qui ne faisait que passer.
Quant à Clorinthe, elle semblait tout excitée de la visite d'une nouvelle enfant, et tournait souvent autour d'elle ou l'observait en cachette. Il ne fallait pas que ça devienne une habitude...

Enfin, heureusement, le père arriva bien vite au pas de ta porte. Tu l'observes gravir les marches, lentement, comme éreinté. Tu peux voir, dans son regard, à quel point il attendait ce moment. Tu peux voir, cette espèce de crainte, mêlée à un soulagement illusoire - a-t-il vu le regard de cette gamine ?
Et malgré ce spectacle pathétique, tu ne lui laisseras pas une seconde de répit.

-Monsieur Nash, je vous attendais.

Tu lui adresses l'une de ces révérences que tu fais tout le temps, avec ces mouvements exagérément lents. Et, lorsque tu te redresses, tes yeux d'orage se montrent impitoyables.

-Votre fille est bien ici. Elle se trouve en ce moment même dans la salle à manger.

Et au moins a-t-elle eu la chance aujourd'hui de manger un plat que tu n'as pas du tout préparé...
Tu tends alors la main vers le Corbeau, car pour les nobles comme toi, il est toujours l'heure de parler affaires.

-J'ai donc rempli ma part du marché. Avez-vous rempli la vôtre, monsieur Nash ?

Enfin, il a plutôt intérêt.





Takk Aria pour ce superbe vava ♥️

Premier compte de Mercurio
Alceste expérimente en black
Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] 7u2e


Aesthetic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Elijah Nash
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8448-boulot-velo-dodo https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8449-argent-cigarettes https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8263-chewing-gums-a-la-menthe-elijah-nash-termine
Dresseur.euse Météore
Messages : 215
Née le : 06/06/1989
Age : 32
Région : Kalos, Illumis
Pokédollars : 1820
Stardust : 550
Stardust utilisés : 387
Equipe pokemon : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] R11o
Icone : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] NKkoicq
blanc
blanc
Dresseur.euse Météore
Elijah Nash
Identité du dresseur
Messages : 215
Née le : 06/06/1989
Age : 32
Région : Kalos, Illumis
Pokédollars : 1820
Stardust : 550
Stardust utilisés : 387
Equipe pokemon : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] R11o
Icone : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] NKkoicq
blanc
blanc
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 215
Née le : 06/06/1989
Age : 32
Région : Kalos, Illumis
Pokédollars : 1820
Stardust : 550
Stardust utilisés : 387
Equipe pokemon : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] R11o
Icone : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] NKkoicq
blanc
blanc


Recomposition

C'est en apercevant la Sorcière et ses yeux de charbons que tu te rends compte de ton relâchement : alors, comme par réflexe, ton visage se ferme et reprend son impassibilité usuelle. Tu te maudirais bien pour cet instant de faiblesse, mais cela te semble dérisoire face à l'importance du moment... jusqu'à ce que tu te rendes compte, la seconde d'après, de la stupidité de cette excuse. Aujourd'hui plus que jamais, tu dois avoir l'esprit clair et discipliné. Parce que tu ignores ce que fera Loyce, mais aussi parce que...
-  Monsieur Nash, je vous attendais.
Parce que tu pactises avec la fille du Diable.

Et alors que tout devient concret, qu'il ne s'agit plus d'un plan dont l'aboutissement repose sur des zones d'abstraits et de hasard, tu te rends compte de ta folie : tu as confié ta fille à cette femme. Elle qui jubile dans une froide cruauté, se plaît à déplaire, considère autrui comme autant de sujets d'expérience. Ho, tu sais pourquoi tu l'as choisie : tu ne connais personne d'autre de nature à remplir cette tâche sans y ajouter son opinion morale, personne qui ne jouit d'une influence capable de précipiter une adoption internationale et personne, enfin, qui accepterait d'échanger une enfant contre un pokémon.

Mais en quoi mérite-t-elle ta confiance ? Penses-tu réellement qu'elle ait besoin de votre entente professionnelle ou de ce funécire au point de se priver d'un mauvais tour ? Bon sang, quand arrêteras-tu de considérer ta gamine comme un colis que l'on peut balader ici et là ? Et alors que tu croises son regard, tu comprends que la surprise ne serait pas d'être tombé dans un de ses pièges, mais plutôt qu'il n'y en ait finalement aucun...
 - Votre fille est bien ici. Elle se trouve en ce moment même dans la salle à manger.
Et pourtant, Elijah... comment pourrait-elle créer situation plus tordue et douloureuse que celle que tu as planifié sciemment ? Je m'y connais en cruauté, et crois-moi, je ne toucherais à rien ; je me contenterais d'observer la glace tenter de se réconcilier au feu.
 - J'ai donc rempli ma part du marché. Avez-vous rempli la vôtre, monsieur Nash ?
Ta méfiance n'est pas retombée. Et, indépendamment de la nature de ta cocontractante, tu n'as jamais accordé grand crédit aux promesses. Alors, tu te contentes déposer ta main sur la pokéball attachée à ta ceinture en répliquant :
 - Quand je l'aurai vue.
Et tu te diriges vers la salle à manger.

L'envie de t'arrêter, de réfléchir, de planifier et prévoir tous les scénarios possibles te tiraille, puisque telle est ta méthode habituelle ; mais tu sais qu'elle serait vaine en cet instant, que rien n'est prévisible. Tu as trop longtemps louvoyé, Elijah. Tu as laissé la situation pourrir sans la regarder de face, que ce soit dans ton mariage ou dans ta paternité, considérant ne rien pouvoir y faire ou te contentant de mesures superficielles ou faussement temporaires. À présent, tu vas devoir en affronter le résultat : la masse noircie et putréfiée, mélange abject de haine et de dégoût, qu'est devenue votre relation.

Qui t'attend derrière cette porte.

L'envie de tourner les talons et la laisser derrière toi te saisit : tu te réfugierais alors derrière l'excuse de son bien-être loin de toi pour ne pas avouer ta lâcheté, ta faiblesse, ton désir de retourner à cette existence morne mais vivable que tu as su retisser. Fuir. Tu es doué pour cela, après tout.

Un grognement t'échappe, inaudible.

Tu tournes la poignée et entre.



Elle est là. Assise sur une chaise trop grande pour elle, face à un plat qu'elle n'a manifestement pas touché.

Ses cheveux roux sont plus sauvages que jamais, dépouillés des décorations qu'elle arborait il y a deux ans encore. Ses vêtements sombres sont manifestement ceux que l'hôte lui a prêtés, portés d'une manière débraillée. Elle a entendu la porte, mais ne se retourne pas. Elle ne te fera pas ce plaisir.

Et toi ? À sa vue, c'est d'abord une sensation indescriptible de familiarité qui t'envahit. Depuis un an, tu vis dans un monde entièrement nouveau, totalement coupé de ton passé, de ton histoire, de tes liens : tu es comme un étranger sans racines et sans fond. Tu t'y étais fait...  Du moins, tu le pensais. Jusqu'à ce que la simple vue de ces cheveux en bataille fasse ressurgir des images de ce qui n'a jamais été un autre temps, des émotions ancrées à jamais. La fresque gravée dans ton âme flamboie ; elle brûle. Elle ne te quittera jamais, Elijah... et cette révélation te secoue profondément.

Car c'est alors la crainte qui s'écoule lentement dans tes veines. Indiciblement, imperceptiblement étouffante. Tu comprends que tu n'échapperas pas à ces plaies anciennes, quoi que tu fasses ; que les cicatrices ne se fermeront jamais, ne te laisseront jamais t'oublier dans une vie grise et sans douleurs. Or, comble de cette sombre épiphanie... face à toi se trouve la lésion la plus gangrenée de toute : incurable, incontrôlable, capable d'achever cette lente nécrose qui t'accable depuis ta naissance.

Ou d'y mettre fin, ajouteront les insensés. C'est qu'ils n'ont pas croisé son regard ; celui qu'elle t'accorde enfin, de ses iris sombres comme les tiens. Noirs comme la haine. Brûlants comme la rage. Ho, Elijah... Tu connais cette expression, tu as vu tant de criminels l'aborder. Tu sais quelles intentions y lire.

Si elle n'avait pas décidé que tu étais mort à ses yeux, elle te tuerait sur place.

Tu t'y attendais. Tu n'as jamais espéré autre chose, tu la connais. Alors, tu sais comment agir ; ou crois savoir, puisque ta certitude ne dépassera jamais ce niveau.

Après avoir déposé la pokéball promise dans la main de la Sorcière, tu marches, sans un mot. Tu t'installes à la table, en face d'elle mais décalé d'une place. Ni trop près, ni trop loin. Et tu attends.

Elle ne changera pas de pièce : elle te déteste, mais elle craint la propriétaire des lieux et sait qu'elle doit partir. Qu'elle devra le faire avec toi, quitte à te fausser compagnie par après. Elle n'a pas le choix... mais elle ne veut, ne peut pas non plus t'obéir, te parler, reconnaître que tu as la moindre emprise. Alors, elle restera immobile... jusqu'à craquer. Laissera-t-elle sa colère éclater ? La couvera-t-elle encore un temps pour sortir de ce piège ? Tu ne sais pas. Tu ne peux qu'attendre. Seulement, il y a la Sorcière...

"Laissez-nous seuls un temps", lui fais-tu comprendre par un regard. Sans vraiment croire qu'elle acceptera...


RP avec Eli be like:
 


Merci Aël pour l'avatar ♥️

Elijah reste silencieux en #550000
Revenir en haut Aller en bas
Alceste de Nives
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8701-danger-sombres-formules-a-l-interieur https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8699-t-card-d-alceste https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8687-fini-alceste-de-nives-bouuuuh
Dresseur.euse Météore
Messages : 155
Née le : 31/10/1993
Age : 27
Région : Lumiris
Pokédollars : 981
Stardust : 658
Stardust utilisés : 445
Equipe pokemon : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] L79t
Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] Tuwo
Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] Cx25
Icone : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] Wq2mwtp
Trophée Activité - Bronze
Trophée Groupe - Bronze
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Bronze
Trophée Aventures - Bronze
Trophée Événement - Bronze
blanc
blanc
Dresseur.euse Météore
Alceste de Nives
Identité du dresseur
Messages : 155
Née le : 31/10/1993
Age : 27
Région : Lumiris
Pokédollars : 981
Stardust : 658
Stardust utilisés : 445
Equipe pokemon : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] L79t
Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] Tuwo
Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] Cx25
Icone : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] Wq2mwtp
Trophée Activité - Bronze
Trophée Groupe - Bronze
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Bronze
Trophée Aventures - Bronze
Trophée Événement - Bronze
blanc
blanc
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 155
Née le : 31/10/1993
Age : 27
Région : Lumiris
Pokédollars : 981
Stardust : 658
Stardust utilisés : 445
Equipe pokemon : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] L79t
Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] Tuwo
Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] Cx25
Icone : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] Wq2mwtp
Trophée Activité - Bronze
Trophée Groupe - Bronze
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Bronze
Trophée Aventures - Bronze
Trophée Événement - Bronze
blanc
blanc
Retrouvailles
Alceste & Elijah


 
 
Tu ne voyais aucun problème à la situation, Alceste. Echanger un humain contre un pokémon ? Quelle différence cela faisait ?
Ce n’était qu’une créature hideuse contre une autre.
D’autant plus que l’humaine en question semblait aussi spectrale que le pokémon que tu avais demandé. Tu l’as vu à travers ses yeux. Ses yeux qui qui reflètent une vie misérable, des yeux montrant une haine rare en ce monde, des yeux en voulant à la vie en elle-même.
Cette gamine n’a plus rien pour elle, n’a plus rien à elle. Tu ne t’étonnerais point qu’elle se transforme elle-même en spectre et se mette à lancer des malédictions.
Peut être est ce pour ça qu’elle a fini par t’intéresser.

Et sous tes yeux, le misérable qui a engendré une telle créature. Pas un rictus ou un clignement des yeux face au voile de tristesse, au voile de faiblesse qu’il vient de dévoiler pendant un faible instant. Oh, bien sur que tu en profiteras. Bien sur qu’au fond, cela t’amuse.
C’est bien pour ça que tu as accepté le marché.

- Quand je l'aurai vue.

Oh, alors il est impatient, il est prudent. Sur ce dernier point, tu ne peux lui donner tort : tu aurais même été déçue qu’il ne le soit pas. Alors, face à sa condition, tu lui fais un lent geste de la tête en direction du manoir, t’intimant à te suivre.
Et, face à ses mêmes yeux emplis de doutes, d’émotions contradictoires mal cachées.
Tu ouvres la porte.

Tu ne te retournes pas une seule fois en attendant d’arriver dans la grande salle à manger. Tu laisses les émotions cogiter dans la tête de Nash, en silence. Tu n’as de toute façon, rien à lui dire.
Et c’est tellement plus amusant de le voir se torturer l’esprit tout seul.
Et, lorsque tu arrives enfin, lorsqu’il arrive enfin.
Pas une seule fois l’enfant ne relève la tête.
Pas une seule fois elle tourne son regard vers son père.
Même si, elle doit savoir.
Tu restes un peu en retrait de cette réunion de famille particulièrement froide et silencieuse. Tu aurais même de quoi les envier : c’est bien la première fois que tu ressens autant de tension entre membres d’une même famille, autant de haine et d’émotions contradictoires. Voilà un spectacle qui, tu le sens, va t’intéresser. Tu es donc un peu en retrait de Nash, les bras croisés, attendant que celui-ci assimile l’information – celle que sa fille qu’il a tant cherchée, sa fille qui l’a tant détesté, se trouve devant lui dans cette salle à manger – jusqu’à ce qu’il se reprenne et remplisse sa part du marché. Tu saisis simplement la pokéball, sans un mot, avant de délivrer la créature qu’elle détient sans prendre en compte ce qu’il se passe autour de toi.
C’est bien un Funécire, comme promis. Tu hoches la tête, satisfaite. Cette dernière fuit ton regard sévère, comme si elle état apeurée. Voilà quelque chose qu’il faudra changer, mais, en quelques semaines passées en ta compagnie, tu comptes bien la transformer en un monstre. En attendant, tu la ranges dans sa pokéball à nouveau – tu n’as pas envie de devoir arrêter les gémissements d’un pokémon.
Elijah, lui, s’était rapproché de sa fille, daignant enfin s’assoir plus ou moins face à elle. Bien, au moins il comprend qu’il n’est clairement pas le bienvenu dans la vie de sa fille.
Il se met directement en position de faiblesse, aussi.
Tu soupires, ne bougeant toujours pas. Etrangère à ce tableau familial, ils ne sont pourtant en aucun droit de t’éloigner d’ici. Après tout, la maitresse des lieux, c’est bel et bien toi.
Et s’ils ont quelque chose à dire, alors tu comptes bien leur rappeler.
Alors, lorsque Nash te fait un signe de la tête, tu penches la tête.
Le pauvre. Il devrait savoir que même dans votre relation professionnelle, c’est toujours toi qui a donné les ordres.

Alors, tu bouges. Oui, tu bouges quand même. Tu te rapproches de la table, et tu passes derrière Loyce. Tes yeux d’orage se baissent sur son plat.
Toujours pas touché.

-Ne gaspille pas la nourriture, Loyce.

Dis-tu, simplement, toujours de ce ton calme et monocorde.
Mais ils devraient savoir, qu’ils sont toujours dans ta demeure.
Tu t’éloignes alors, venant te poster à un coin de la pièce, dans l’ombre des toiles d’araignées ornant les coins du plafond.
Tu es invisible, comme ça. Mais tu es toujours là.





Takk Aria pour ce superbe vava ♥️

Premier compte de Mercurio
Alceste expérimente en black
Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] 7u2e


Aesthetic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Elijah Nash
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8448-boulot-velo-dodo https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8449-argent-cigarettes https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8263-chewing-gums-a-la-menthe-elijah-nash-termine
Dresseur.euse Météore
Messages : 215
Née le : 06/06/1989
Age : 32
Région : Kalos, Illumis
Pokédollars : 1820
Stardust : 550
Stardust utilisés : 387
Equipe pokemon : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] R11o
Icone : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] NKkoicq
blanc
blanc
Dresseur.euse Météore
Elijah Nash
Identité du dresseur
Messages : 215
Née le : 06/06/1989
Age : 32
Région : Kalos, Illumis
Pokédollars : 1820
Stardust : 550
Stardust utilisés : 387
Equipe pokemon : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] R11o
Icone : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] NKkoicq
blanc
blanc
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 215
Née le : 06/06/1989
Age : 32
Région : Kalos, Illumis
Pokédollars : 1820
Stardust : 550
Stardust utilisés : 387
Equipe pokemon : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] R11o
Icone : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] NKkoicq
blanc
blanc


Recomposition




Tu n'affiches rien, Loyce, puisque plus personne n'a le droit de te connaître ; le visage et les poings fermés, les yeux rivés sur la nappe macabre. Tu n'affiches pas ta haine, ta rage, ton chagrin ; ceux qui te brûlent les tripes et l'âme à en crever, à en hurler, à en faire pâlir le Diable lui-même ; à en saisir cette assiette stupide et la lancer à la gueule de cette sale bourgeoise qui se croit encore à Halloween. "Ne gaspille pas", venant de celle qui s'empiffre cinq fois par jour avec son abrutie de gamine pourrie-gâtée pendant que les orphelins s'entretuent pour pas se tordre de faim toute la nuit ! Tu as connu ça, oui ; et tu as connu des éducateurs bien plus terrifiants que cette fausse gothique sortie d'un minable conte pour gosses.

Pourtant, tu te retiens de lui ordonner de la fermer. Tu as la fougue de ta mère mais aussi la malice de ton père, bien que celle seule idée te dégoûte ; tu sais quand foncer dans le tas et quand user de ta cervelle. Ho, bien sûr, tu détestes te retenir de frapper et jouer les lâches... mais tu sais qu'il est tout aussi enivrant de faire tomber les autres dans un piège. Et tu sais déjà comment jouer ton prochain coup...

Ton père est un lâche, après tout. Quand tu étais petite, Maman disait qu'il était absent pour combattre les méchants et te protéger ; et quand il revenait, tu sentais bien qu'il était invincible, qu'il savait tout faire et que personne n'oserait lui marcher sur les pieds. Puis le discours de Maman avait changé, lentement, et tu ne comprenais pas pourquoi elle retournait ainsi sa veste, dénigrait le combat de papa, faisait passer ce héros pour un méchant. Tu lui en as voulu, d'ailleurs... après tout, tu pouvais accepter son absence, aussi douloureuse était-elle, parce que tu imaginais qu'il le faisait pour une bonne raison – parce que c'était un combattant.

Mais elle avait raison. Un jour, plutôt que de combattre ceux qui osaient le menacer, comme l'aurait fait le héros implacable que tu imaginais... il s'est enfui. En t'abandonnant. Ce n'était pas un père, ce n'était même plus une idole : juste un sale lâche, un pauvre type minable. Pourquoi est-ce qu'il te fait venir ici ? Tu ne sais pas, et tu t'en fiches. Il n'a plus aucun droit sur toi, il devrait le savoir, et pourtant, il t'arrache à tes seuls amis et t'amène sur une île inconnue...  ce que tu le lui feras payer chaque jour de ta vie, si tu ne t'enfuis pas avant.

Pour cela, tu dois d'abord sortir d'ici. Tu voulais ignorer le Corbeau, lui faire comprendre qu'il n'est plus rien ; mais l'autre illuminée a décidé de te chercher des noises. Tu n'es pas une lâche, toi, tu n'es pas comme lui, tu n'obéiras pas à son ordre, tu ne mangeras pas son espèce de ragoût dégueulasse – ou pas, tu n'en sais rien, tu n'as juste pas envie de manger et tu refuses de céder. Alors, tu te lèves et, tout en saisissant ta veste posée sur la chaise, tu jettes un regard glacé au pauvre type qui te fait face. "C'est ce que tu voulais, non ?" Et maintenant, soit il prouvera encore une fois sa lâcheté et te donnera une nouvelle raison de le haïr et lui désobéir, soit tu le mettras en guerre avec la croque-mitaine au rabais...

Lui aussi reste muet ; et dans son regard, tu ne lis rien. Pas même la fermeté qui y règne d'habitude. Tu es encore jeune, Loyce... tu ne comprends pas qu'il est plus perdu encore que toi, qu'il est comme un peintre aveugle et forcé d'utiliser sa mauvaise main. Pourtant, son choix est fait : elle n'est plus sa cliente en cet instant mais une cocontractante et, puisqu'il a rempli ses obligations, les caprices ne seront pas pris en compte. Il se lève et affirme :
 - On y va.
Es-tu satisfaite ou déçue ? Aurais-tu préféré qu'il abandonne déjà sa tentative stupide de reprendre sa place de père et cède à cette noblione de Carnaval ? Ma foi... rien n'est joué. Tout dépendra de la réaction de cette dernière...


RP avec Eli be like:
 


Merci Aël pour l'avatar ♥️

Elijah reste silencieux en #550000
Revenir en haut Aller en bas
Alceste de Nives
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8701-danger-sombres-formules-a-l-interieur https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8699-t-card-d-alceste https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8687-fini-alceste-de-nives-bouuuuh
Dresseur.euse Météore
Messages : 155
Née le : 31/10/1993
Age : 27
Région : Lumiris
Pokédollars : 981
Stardust : 658
Stardust utilisés : 445
Equipe pokemon : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] L79t
Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] Tuwo
Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] Cx25
Icone : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] Wq2mwtp
Trophée Activité - Bronze
Trophée Groupe - Bronze
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Bronze
Trophée Aventures - Bronze
Trophée Événement - Bronze
blanc
blanc
Dresseur.euse Météore
Alceste de Nives
Identité du dresseur
Messages : 155
Née le : 31/10/1993
Age : 27
Région : Lumiris
Pokédollars : 981
Stardust : 658
Stardust utilisés : 445
Equipe pokemon : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] L79t
Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] Tuwo
Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] Cx25
Icone : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] Wq2mwtp
Trophée Activité - Bronze
Trophée Groupe - Bronze
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Bronze
Trophée Aventures - Bronze
Trophée Événement - Bronze
blanc
blanc
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 155
Née le : 31/10/1993
Age : 27
Région : Lumiris
Pokédollars : 981
Stardust : 658
Stardust utilisés : 445
Equipe pokemon : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] L79t
Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] Tuwo
Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] Cx25
Icone : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] Wq2mwtp
Trophée Activité - Bronze
Trophée Groupe - Bronze
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Bronze
Trophée Aventures - Bronze
Trophée Événement - Bronze
blanc
blanc
Adieu
Alceste & Elijah


 
 
Tu ne plais visiblement pas à la petite, Alceste. Oh tu serais presque flattée, néanmoins le plus chanceux est bel et bien Elijah, qui a droit à une rare rancœur palpable sans même placer des mots dessus. De ton coin, dans l'ombre des toiles d'araignée et des lustres éclairant à peine la pièce, tu observes ce spectacle malaisant, tes yeux d'orage se posant sur chacun de tes invités.
Ces retrouvailles émouvantes n'arrivent pourtant pas à arracher un sourire à qui que ce soit. Comme c'est lugubre. Tu ne peux définitivement pas rater ça.

Le silence s'installe, brisé seulement par le raclement de la chaise lorsque la petite se lève. Lorsque celle-ci fixe l'homme qui est venu la chercher. Comme si elle demandait à son papa de l'emmener loin d'ici. Comme c'est mignon.
Tu cèdes déjà, petite ? Tu préfères dépendre de cet homme qui t'a autrefois abandonnée ?
Son zèle de ne pas toucher à son plat n'aura décidément pas duré longtemps.
Tu penches la tête, observant cette fois ci les réactions du père improvisé.
Qui se lève à son tour. Qui te regarde, de ses yeux vides.

-On y va.

Quelle courte visite, décidément. Oh, bien sur que tu es une sociopathe, Alceste. Bien sur que tu n'aimes pas les gens.
Mais ce que tu aimes, c'est justement les mettre mal à l'aise, voir leur regard haineux, jouer avec eux. Et le jeu était plutôt court.
Tant pis. La meilleure partie sera la suite, tu en es persuadée.
Car c'est tout sauf une vie paisible qui attend ce duo.

Tu sors alors ta pokéball, celle la même contenant le Funécire. Tu ne sors pas le pokémon, mais néanmoins cela ne fait aucun doute qu'il s'agit bel et bien de la marchandise promise.

-Un bien contre un bien. Notre marché est conclu, monsieur Nash, vous n'avez plus rien qui vous retient ici. Adieu.

Voilà ce que tu es aux yeux de ton père, gamine : rien de plus qu’un bien. N’oublie pas ce contre quoi tu as été échangée.
Et d'un mouvement de tête, tu indiques à ton majordome de conduire le drôle de duo à l'entrée.
Aujourd'hui, tu as encore fait une belle affaire, Alceste.





Takk Aria pour ce superbe vava ♥️

Premier compte de Mercurio
Alceste expérimente en black
Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] 7u2e


Aesthetic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Elijah Nash
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8448-boulot-velo-dodo https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8449-argent-cigarettes https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8263-chewing-gums-a-la-menthe-elijah-nash-termine
Dresseur.euse Météore
Messages : 215
Née le : 06/06/1989
Age : 32
Région : Kalos, Illumis
Pokédollars : 1820
Stardust : 550
Stardust utilisés : 387
Equipe pokemon : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] R11o
Icone : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] NKkoicq
blanc
blanc
Dresseur.euse Météore
Elijah Nash
Identité du dresseur
Messages : 215
Née le : 06/06/1989
Age : 32
Région : Kalos, Illumis
Pokédollars : 1820
Stardust : 550
Stardust utilisés : 387
Equipe pokemon : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] R11o
Icone : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] NKkoicq
blanc
blanc
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 215
Née le : 06/06/1989
Age : 32
Région : Kalos, Illumis
Pokédollars : 1820
Stardust : 550
Stardust utilisés : 387
Equipe pokemon : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] R11o
Icone : Recomposition [Ft. Alceste et Loyce] NKkoicq
blanc
blanc


Recomposition




LLa Sorcière a bien des défauts, mais la gourmandise ne semble guère en faire partie, puisque la voilà qui accepte votre départ sans protester. Elle ne vous épargne pas une ultime pique cynique, mais celle-ci est tout à fait inutile : Loyce n'est pas stupide, elle a déjà compris le marché dont elle a été l'objet. Ho, cette fausse gothique imagine sans aucun doute que sa vision du monde est la plus sombre, la plus misérable qu'il puisse exister... Quelle naïveté ! Elle sous-estime bien trop la haine, la rage et la honte, ces voiles rouges qui réécrivent le regard et les jugements.

Un bien contre un bien ? Ce serait trop flatteur ! Loyce connaît le soin que tu réserves à tes outils, ta réticence maladive à les confier à autrui, la confiance que tu leur accordes. Autant d'attentions dont tu l'as privée, Corbeau... Par mépris ? Par désintérêt ? Parce qu'elle est vide d'importance, juste un poids, un virus encombrant dont tu ne sais que faire mais que l'ordre naturel t'oblige à garder plus ou moins près de toi ? D'ailleurs, lui en veux-tu d'avoir fait fuir maman ou celle-ci n'était, elle aussi, qu'une perte de temps et d'énergie ? Voilà les pensées qui hantent son esprit, nées de son chagrin embrasé comme autant de mouches répugnantes, qui lui susurrent que personne ne veut d'elle – qu'elle est une erreur sans place propre dans ce monde. Vouée à survivre seule, à haïr seule, à se battre dans un monde qui se fiche d'elle et que, déjà, elle a appris à détester.

Quelle ironie, n'est-ce pas ? Toi qui l'évitais justement pour son importance, craignant de l'abimer par ton incompétence, par tes ténèbres, par ton cœur gris et sec ! Pour la protéger de ce que le monde recèle de pire, qui te colles à la peau et s'intègre à ta nature ! Tu es comme le marchand de Samarra : guidé par tes craintes, tu n'as fait que les réaliser...

Vous sortez des lieux et vous dirigez vers la gare afin de retourner à Voltapolis. Toujours, le silence a été ton refuge ; mais tu connais désormais le prix de la lâcheté, et le moment est venu de payer cette dette. Alors, tu ouvres la bouche :
 - Tu as ta propre chambre, elle est prête.
Il te semble que cette information est la plus importante : la preuve que tu as diligemment préparé son retour, la promesse de sécurité et de stabilité, mais aussi la garantie qu'elle disposera de cette intimité solitaire qui t'est toi-même si chère. Cependant, au regard acide qu'elle te jette, tu comprends – à nouveau – que les choses ne seront jamais aussi simples : à ses yeux, tu essaies de racheter des mois d'horreur en échange d'une simple chambre, ce que tout gosse devrait avoir... Comme si tu ne prenais toujours pas conscience de ce que tu lui as fait subir.

Votre marche silencieuse continue, alors que tu réfléchis à une autre approche. Toi qui as appris à observer les enchevêtrements et, de quelques rares coups précis, les briser, te voilà privé d'épée face au nœud gordien : tu n'as pas les connaissances, l'expérience et les qualités nécessaires pour le dénouer efficacement. Mais tu n'as pas le choix non plus. Deuxième tentative, donc.
 - ... tu as grandi.
La phrase est sincère. Est-ce la fierté de l'observer plus débrouillarde, plus intelligente ? Ou la souffrance de voir ses iris prendre des teintes sombres, de celles que trop de criminels déchirés abordent ? Une combinaison des deux : le regret amer de voir ses qualités étouffées par ses tourments, par ta faute. Irrémédiablement... ? C'est là ta plus grande crainte.

Elle ne répond pas. Tu n'as même plus droit à son regard, d'ailleurs. Alors, tu décides de ne pas insister ; de compter sur le temps pour atténuer sa haine. Et, cependant, tu dois mettre les choses au clair, avant que vous replongiez dans le mutisme...
 - Tu peux me haïr : je veillerai quand même sur toi. C'est mon job.
Tu inspires. Tu détestes les promesses : que sont-elles sinon des dettes pendantes, de celles dont tu te méfies plus que tout ? Et pourtant...
 - J'ai fait des erreurs. J'en ferai encore. Mais j'avais oublié que c'était le plus important, celui qui justifiait tous les autres... et cela n'arrivera plus. C'est une promesse.
Oui, tu serais prêt à tout donner pour elle ; quoi de plus logique, dès lors qu'elle est la seule chose d'importance dans ta petite existence médiocre ? Plutôt mourir que de continuer à survivre...

En outre, maintenant que tu l'as faite venir, que tu l'as forcée à réintégrer ta vie, tu ne peux plus revenir sur cette décision : par tes actes, avant même tes mots, tu t'es engagé. Peu importe les implacables doutes et hésitations qui te tordent encore : tu t'es condamné à marcher à l'aveugle dans un champ de mines, et tu le feras, malgré les hurlements de ton instinct et les craintes qui tentent de saper ta détermination.

Cependant, tu n'abandonnes pas toute rationalité : tu sais que ton serment est dangereux, dans les mains d'une enfant qui ne sait ce qui est bon pour elle – plus ignorante encore que son père. Elle ne doit pas te l'opposer à chacun de ses caprices. Alors, tu ajoutes :
 - Peu importe si tu me détestes, ou si tu ne comprends pas mes actes...
Après tout, elle n'est pas ta cliente, et tu n'es donc pas à ses ordres. Loyce est l'objet de ce travail, l'objet dont tu dois prendre soin... Et dans ce cas, qui est ce client ?

Toi, bien entendu. L'altruisme n'est qu'un égoïsme indirect, après tout...

Mais il est tellement plus beau.


RP avec Eli be like:
 


Merci Aël pour l'avatar ♥️

Elijah reste silencieux en #550000
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération