Dusk Lumiris

forum rpg pokemon ● region et intrigue originale ● strat basique (+ fair play)
keyboard_arrow_up
keyboard_arrow_down



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-10%
Le deal à ne pas rater :
Apple TV HD 4K 32Go (2021)
179 € 199 €
Voir le deal

Répondre au sujet
C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey
Akari
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9005-les-fonds-de-poches-d-akari-echanges-de-ct-dt#127389 https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8374-journal-de-bord-akari-revasserie-d-une-autre-vie https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8357-t-card-akari#116564 https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8296-le-garcon-tombe-du-ciel
Dresseur Pulsar
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Dresseur Pulsar
Akari
Identité du dresseur
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureuxLa contrée de l'amour… J’ignore qui, du haut d’une laborieuse réunion marketing, avait lâché cette idée de nom totalement au pif, probablement cinq pauvres minutes avant la pause déjeuner, combien de soupirs s’étaient alors élevés dans la petite pièce, mais comme la bouffe n’attend pas, tout le monde avait voté « oui ». Ah quel plaisir ça avait dû être, de se libérer de toutes ses obligations, de s’abandonner à ce besoin primaire, celui de taper un croc dans une nourriture trop cher, trop grasse, mais qui gardera à jamais le mérite d'avoir réussir à captiver toutes nos pensées pendant au moins une bonne quinzaine de minutes. Il n’y a jamais de queue pour aimer, mais qu’est-ce que celle de la friterie était longue… L’heure de la pause déjeuner approchait à grands pas, et je n’avais pas pour projet de rejoindre la file de singes un peu plus bas… D'un bond, j’étais descendu du mur sur lequel j'avais grimpé dans l'idée d'avoir une belle vue d’ensemble sur la plage, oh pardon, une triste vue d'ensemble sur la contrée de l’amouuur. Du haut de mon perchoir, j'avais eu tout le loisir de bien détester tout le monde, de ne délaisser personne, tout gentleman que j’étais, jusqu'à finalement, me lasser de faire semblant.

Mon travail ne commençait qu’à la tombée de la nuit. J’avais beaucoup trop de temps à tuer. J’avais enfoncé mes mains dans les poches de ma veste, soupiré longuement par les narines, vérifié qu'Ameshiya était toujours perché sur ma tête, avant d’aller m’aventurer sur la plage. D’ordinaire, cette étendue de sable fin offrait un tableau d’une beauté inestimable, qui ne pouvait pas même échapper à un être tel que moi. Mais, faute à un événement d'ampleur et par manque de place dans les petites allées commerçantes bordant la mer, on avait masqué l’horizon à grands coups de pancartes et de stands, installés à même le sable des tables, des bancs, des chaises et d’immenses poubelles que personne ne semblait avoir remarqué, compte tenu au nombre de fois où mes pieds traînant avaient heurtés une canette de soda vide ou un emballage gras de nourriture, souillant la magie du lieu pour en vendre seulement l’illusion. Mais tout cela me convenait, égoïstement. Moi, je reviendrais ici, plus tard, pour ramasser ce tableau de splendeur et l’accrocher dans ma mémoire…

Mon regard désintéressé balayait vaguement la foule, ne s'attardant ni sur leurs visages, ni même sur les couleurs de leurs vêtements. Les épaules basses et le dos légèrement courbé, j’étais encore marqué par les derniers événements. J’étais presque content d’avoir chopé un petit boulot payé au lance-pierre, car ce dernier était légal. Ça avait quelque chose de charmant, de plaisant, de pouvoir faire un travail sans risquer sa peau, ou de finir en taule sur un simple malentendu… Alors pourquoi, étais-je si désintéressé, pourquoi me sentais-je aussi pitoyable… ? Il y avait trop de monde amassé autour des stands de nourritures, même ceux qui semblaient ne proposer que des sandwichs rudimentaires, jambon-beurre sans saveur, étaient pris d’assaut. J’attendrais. Une odeur de café, presque soudaine, m’avait semblé particulièrement bienfaitrice. J'avais tourné la tête, admirant mon sauveur, le logo de l'enseigne du Velvet Café, presque lumineux sur sa pancarte que le vent secouait à peine. Derrière un espace de tables et de bancs délaissés par les moutons, deux employés avaient la dure mission de garder le stand en vie, jusqu'au retour des clients. Toute la carte, proposant autant de boissons chaudes que de réconfort, semblait n’attendre que moi. Peut-être qu’une boisson chaude me remplirait assez l’estomac pour me faire patienter, et que la caféine arriverait, par je ne sais quel miracle divin, à égayer un peu mes traits usés, en prévision de ce soir.

- « Bonjour. » Lançais-je tout bas, mais avec politesse.

J’avais alors relevé le nez, de sorte à saluer le regard de mon interlocutrice du mien. Mes yeux, alliage de fer entre un bleu froid et un paisible indigo, s’étaient écarquillés de stupeur. Ma posture s’était alors redressée, comme si elle se souvenait subitement de ma carrure, comme si elle voulait s'imposer plutôt que s'effacer. Je m’étais mordu la lèvre inférieure quelques secondes, avant de finalement lâcher un sourire en coin. Tous les traits de mon visage s'étaient abandonnés à la malice.

- « Je vais prendre un café crème à la noisette en format moyen. » Lançais-je comme une sentence.
:copyright:️ 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
Audrey R. Davis
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9870-run-away-from-the-sun-audrey https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9307-scars-to-your-beautiful-audrey https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9260-don-t-you-dare-forget-the-sun-audrey
Dresseur Pulsar
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
Dresseur Pulsar
Audrey R. Davis
Identité du dresseur
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
c'est fascinant, la connerie d'une meuf amoure… ah, non. ❞
akari | saint valentin
Effluves sucrées-salées dans l'air, roucoulements rires amoureux des amants qui se bouffent la glotte des yeux en marchant pieds nus dans le sable frais de la plage un midi de février – je me réfugie avec plaisir dans le bruit des percolateurs et l'odeur familière des grains de café torréfiés et, sitôt que j'ai le dos tourné entre deux commandes, je laisse mon sourire (tout à fait commercial) se rompre en grimaces et yeux levés au zénith. La matinée a été longue – et froide. Il a fallu redoubler d'inventivité pour que le matériel ne gèle pas sur place aux premières heures de l'aube, bien avant l'arrivée des premiers tourtereaux (ou célibataires en recherche de l'âme sœur ; sait-on jamais vraiment ce que viennent chercher les gens par ici), lorsqu'il a fallu monter le stand, étirer les rallonges, brancher les machines et s'assurer d'une chaude inaltérée par les brises iodées, froides, venues du large.
J'ai admiré le lever du soleil se refléter sur l'eau nue d'écume – tous les matins mon plaisir coupable, mon détour adoré qui m'arrache toujours une demi-heure plus tôt au confort de mon lit et à la chaleur (toute relative) du foyer, l'appel du sublime qui me force à dévier sur le trajet du café ou du lycée.
J'ai réalisé, ce matin, le regard perdu sur l'horizon, que j'avais retrouvé un semblant de goût pour les jolies choses que l'homme ne sait pas altérer – la magnificence d'un ciel nocturne aux astres éblouis par l'aurore. Et j'ai souri – aussi simplement que ça.

Un « au revoir, bonne journée ! » ponctué d'un sourire aux lèvres, je tends son gobelet à la cliente qui remercie quand elle s'éloigne puis, tout en m'étirant pour soulager mes épaules nouées, je jette un coup d'œil à la montre accrochée à mon poignet. Si j'avais été faite autrement qu'humaine, probablement que j'aurais été capable de me fendre d'un ronronnement, constatant avec plaisir qu'il ne me restait plus qu'une petite demi-heure à écouler avant de rendre mon tablier pour la journée.
Demi-heure somme toute plutôt paisible – la pause midi bien installée, les passants s'alignaient mieux devant les sandwicheries ou les baraques à frites que devant les stands de boissons.
Paisible, oui – si j'avais su.

Un bonjour avait suffit à m'immobiliser brièvement, tandis que je changeais les filtres des machines – la pause avait, je l'espère, été trop brève pour qu'un œil extérieur ait le temps de s'en offusquer. La seconde d'après, j'avais fait volte-face, peu désireuse de laisser place au doute plus longtemps – je suis ce genre de meufs qui préfèrent arracher d'un seul coup les pansements collés à leurs plaies.
Regards croisés – et la stupeur qui s'esquisse dans le tien, tandis que le mien est mesuré, suffit à me satisfaire. Mon sourire précède ton rictus d'un instant à peine – le sourire poli de la barista, le même qui étire mes lèvres depuis la première heure ; et je ne crois qu'en mes yeux pour trahir tout ce que mon étiquette ne dira pas. « Bonjour. » je souffle et, tandis que mes mains s'affairent déjà aux gestes mécaniques qu'elles connaissent trop bien, mes prunelles ne cessent de revenir vers toi.

Quelles étaient les probabilités ?
Le Ciel se paie ma tête.

Un glapissement retentit de l'ombre du stand et, avant que j'aie eu le temps de l'en empêcher, Nova s'est déjà redressée pour courir à tes pieds – petite Rocabot au regard curieux qui n'a pas manqué de te reconnaître, toi, le propriétaire de son super copain. Comme elle paraît moins agitée que je le craignais, je m'en retourne à ma préparation. « Vous ne prendrez pas de supplément ? » Regard appuyé – et je te laisse y lire tout ce qui te plaît ; ma conscience professionnelle m'interdit d'en dire trop mais je compte sur tes idées pour clarifier mes intentions. Bouffe à vipères, mort aux rats, fais ton choix.
Pardon – je ne te déteste pas, tu sais, ne te méprends pas.
C'est juste que je te préfère loin de moi.
Très loin.

Les gestes abiles, je dessine un cœur crémeux au centre du café – je ne peux définitivement plus me les voir ; j'en ai trop faits depuis ce matin –, et l'ornemente de poudre de noisettes sucrée. Prenant soin de ne pas gâcher mon œuvre, je glisse un bâtonnet contre le rebord, puis pose le gobelet sur le comptoir pour pianoter sur la caisse enregistreuse. « Ça fera trois cent pokédollars, s'il-vous-plaît. » Et, comme je constate d'un regard en biais que mon collègue est hors de portée de ma voix, mes intonations changent, même si je fais mine d'être concentrée sur les chiffres à l'écran. « Depuis quand tu fréquentes ce genre d'endroits qui puent les hormones ? » Œillade et rictus ; chassez le naturel… « T'es tombé amoureux ou quoi, pour me stalker jusqu'au taf ? »
Eh v'là donc qu'on ne me changera pas.

T'es mal tombé si t'as cru que t'aurais la paix parce que j'étais occupée à bosser.
oskour ptdr



❝ i'd rather be a real nightmare than die unaware.
Revenir en haut Aller en bas
Akari
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9005-les-fonds-de-poches-d-akari-echanges-de-ct-dt#127389 https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8374-journal-de-bord-akari-revasserie-d-une-autre-vie https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8357-t-card-akari#116564 https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8296-le-garcon-tombe-du-ciel
Dresseur Pulsar
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Dresseur Pulsar
Akari
Identité du dresseur
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureuxJ’étais comme ce capitaine, trop occupé à entretenir son petit confort de monde dans son esprit, pour apercevoir l’iceberg au lointain. Inévitablement, il avait heurté la glace, Roi d’un royaume condamné à couler à cause de sa négligence, fruit d’une confiance naïve envers un environnement qu’il pensait avoir dompté. À la seule différence prête, que contrairement au capitaine du paquebot craignos, ben j’étais pas vraiment en pleine mer arctique… Ce qui ne changeait rien au fait que la belle était de glace. Bordel, qu’est ce qu’elle était froide, cette meuf… Sérieux. Pas besoin de clim durant l’été avec une telle compagnie !

- « Bonjour. » Ou attaque Vent-Glace, comme vous préférez.

J’en avais presque eu la chair de poule, tellement je pouvais sentir la retenue dans sa voix, comme si elle avait été contrainte de garder ses crocs immaculés, de ne pas mordre alors que je lui tendais innocemment la main. C’était assez fascinant… Cette façon dont un travail pouvait museler toute notre personnalité pour nous formater à ne plus être qu’un agent sans âme, entièrement dédié à ses tâches et à une enseigne qui ne lui appartenait même pas, mais à qui on pouvait appartenir.

Heureusement, j’avais trouvé un peu de chaleur dans le petit glapissement d’un Pokémon. Le bruit typique des pattes foulant le sable à toute vitesse, puis la Rocabot était apparu à mon côté. Elle semblait en forme, le poil brillant et le regard débordant de rêves et de jeux. J’avais plié les jambes pour la saluer, pour être un peu plus à son échelle, portant ma main vers son museau, sachant bien que seule sa maîtresse mordait, sincèrement content de revoir cette petite bouille pleine de vie. Je lui avais promis de lui offrir un moment de jeux avec Yukan, mais plus tard. Ce n’était pas le lieu le plus adapté pour contenir l’hystérie de deux Pokémons loups…

- « Vous ne prendrez pas de supplément ? » Lança une voix plus robotisée que celle d’un Motisma.

Comment dire ? J’avais bien une petite idée d’un petit quelque chose que j’aimerais emporter avec ma boisson chaude et réconfortante, mais je lui laissais toute l’horreur de le découvrir dans mon regard subitement trop tendre, petite lueur malice nichée au plus profond de mes iris, et dans ce large sourire tirant sur des traits beaucoup trop inédits pour ne pas trahir un train de pensée catastrophique. Je prendrais mon supplément, mais un peu plus tard.

- « Non, merci. »
Soufflais-je tout bas, pour ne pas déranger le message silencieux déjà passé.

Petit cœur en crème au centre du liquide chaud et au teint praliné, fait avec une précision sans saveur, mais j’appréciais son petit effort de me servir aussi dignement que les autres clients. Avec une fille comme elle, je m’étais plutôt attendu à ce qu’elle crache au centre de mon café en me lâchant « tien, v’là ton cœur » ! Au prix de trois cents Pokédollards, ça m’aurait quand même fait mal…

Sur ses lèvres pâles, sourire d’épée de Damoclès. Sur mes lèvres sèches, sourire luciférien. Ses prunelles voulaient rompre le crin de cheval maintenant l’épée suspendue. Le mien voulait qu’elle cède, qu'elle le coupe, qu'elle me transperce l’âme.

Petite allumette léchée par l’ardeur d’une flamme innocente avant d’être jetée dans un bidon d’essence…

- « Depuis quand tu fréquentes ce genre d'endroits qui puent les hormones ? T'es tombé amoureux ou quoi, pour me stalker jusqu'au taf ? » Et j’avais subitement retrouvé le véritable teint de la voix de la jeune femme, hivernal et électrique. Ça m’avait tellement manqué !

Mais avant tout carnage, en honnête homme, je comptais bien payer ma commande. Afin d'ouvrir les festivités en bonne et due forme, j’avais délaissé mon porte-feuille bien garni de billets pour sortir une petite bourse, laquelle était pleine de petites pièces couleur rouille. Sans aucune cérémonie, j’avais vidé une bonne partie de mon porte-monnaie sur le comptoir, les pièces vomissant du petit espace dans lequel elles étaient censées se nicher. Du regard, je savais qu’il y avait assez. Le temps qu’elle compte ces petites saloperies en cuivre, que personne dans le confort ne souhaiterait posséder, j’avais au moins quelques minutes devant moi, bien assez pour lancer une contre-attaque.

- « Ne me parle pas comme si j’étais ton ex... » Soupirais-je, prenant ma boisson pour admirer le petit cœur et sentir la douce odeur pralinée de la préparation, laquelle me rappelait l’automne. - « D’ailleurs, j’avais de très bonnes raisons de te plaquer... » Continuais-je, utilisant le bâtonnet de bois pour utiliser Tranche sur le petit cœur crémeux, le coupant en deux.

Effectivement, il se pourrait que notre relation n’ait jamais été celle d’un couple, bien que nous avions tout de même la chance in-estimée d’avoir le même genre de disputes que deux adultes en pleine procédure de divorce après dix années d'un mariage aussi chaotique qu'épuisant.

- « Amoureux ? Vraiment ? » J’avais relevé le bleu de mon regard vers le vert du sien, confrontant ma froideur à la sienne. - « Je me demande d'où peut bien venir cette inspiration débordante... » Du jour de la saint valentin, ou la contrée de l’amouur ? Bon sang meuf, tu peux quand même faire mieux que ça. Je viens de payer trois cents Pokédollards ! - « Tout comme tu ne me sers pas mon petit réconfort caféiné par loisir, je ne suis pas ici pour flâner, je suis ici pour le travail. » J’avais tiré, de ma main libre, sur le lacet de textile à mon cou, sortant mon badge de sous mon vêtement, sur lequel figurait en grand le logo du concert événement à venir ainsi que la simple mention « Staff ».
:copyright:️ 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
Audrey R. Davis
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9870-run-away-from-the-sun-audrey https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9307-scars-to-your-beautiful-audrey https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9260-don-t-you-dare-forget-the-sun-audrey
Dresseur Pulsar
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
Dresseur Pulsar
Audrey R. Davis
Identité du dresseur
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
c'est fascinant, la connerie d'une meuf amoure… ah, non. ❞
akari | saint valentin
Tintement assourdissant des pièces sur le bois du comptoir, aussi brut que la grêle sur de la pierre. J'observe le flot se déverser en écoulements de lave cuivrée – le sang au moins aussi brûlant mais l'air désespérément impassible. Je ne compte pas t'offrir la satisfaction de mon agacement – ce serait trop facile. Alors, sans un mot, je m'affaire à compter les piécettes – je les additionne par dix, les dix par cinquante, les cinquante par cent. C'est pas si terrible, au fond – j'ai passé mes premières années d'adolescente à accumuler la petite monnaie pour la convertir aux bornes des supermarchés, alors les petites piles roses ça me connaît ; et puis, t'es le dernier client en vue.
Ç'aurait été un autre refrain en plein rush – tes putains de pièces, je te les aurais fait bouffer jusqu'à ce que tu t'étouffes avec ta dignité.

Si tout se passait bien dans le meilleur des mondes, tu te serais barré pendant que je comptais. Mais ça te ressemble pas, pas vrai ? Toi, t'es du genre à t'acharner, quand t'as trouvé un jouet à mâchouiller… Et Nova qui ne m'aide pas – installée à tes pieds, la langue pendue et les yeux qui cherchent sur toi les sphères dont l'une contient forcément son copain. Je l'ai perdue – elle n'a plus d'intérêt que pour toi. Et moi…
« Ne me parle pas comme si j’étais ton ex... D’ailleurs, j’avais de très bonnes raisons de te plaquer... »
Ah, ah, ah.
Non.
Dans n'importe quel univers, c'est moi qui t'aurais largué. T'es trop insupportable – suffisant, dédaigneux, monsieur je sais tout, pompeux, nombriliste et surtout provoquant. Je ne me serais pas délibérément infligé la peine de rester – mon amour, bon vent !

Cent quatre-vingt Pokédollars...

Je jette un œil dans ta direction – oui, amoureux. Tu me rappelles ces morveux qui, dans les cours d'école, s'amusent à tirer les cheveux des filles ou, pour les plus intrépides, à soulever leurs jupes. À huit ans déjà trop d'ego pour dire aux midinettes qu'ils les trouvent jolies comme des fleurs et qu'ils aimeraient bien leur tenir la main et leur offrir des cailloux en forme de cœur.
Pas très flatteur, la comparaison, tu l'admettras.

Deux cent trente Pokédollars...

« Tout comme tu ne me sers pas mon petit réconfort caféiné par loisir, je ne suis pas ici pour flâner, je suis ici pour le travail. » Sourcils froncés, je relève la tête – le reflet de la lumière sur ton badge attire irrémédiablement mon regard dessus. Dans la surprise, je m'immobilise – mauvais timing, ma pile de quarantaine s'écroule, et j'observe d'un air dépité les pièces s'échapper sur le comptoir. Deux cent quarante Pokédollars... « T'es sérieux ? » J'ai su bien trop tard que ce groupe – que j'affectionne un peu trop – serait présent ce soir ; trop persuadée qu'ils n'auraient prévu que des artistes pop un peu cheesy pour pécho en slow à la belle étoile. D'ici que je remarque comme j'avais fait fausse route, évidemment, l'information s'était déjà répandue comme une traînée de poudre, et tous les billets étaient déjà partis.
La revente, vague arnaque ; les types revendaient les entrées au double du prix pour rentabiliser leur mise comme sur un vieux jeu de paris en ligne.
Pas vraiment ma came.

Je finis par lâcher des yeux ton badge pour finir d'aligner les pièces, bientôt trois cents Pokédollars tout rond, quelques dizaines de centimes qui restent et que j'écarte dans ta direction, sans un commentaire à leur propos. « Tu prendras le ticket ? » je demande sans te regarder, les mains qui pianotent sur la caisse pour ouvrir le tiroir et y enfourner plus de monnaie qu'elle ne semble pouvoir en contenir (enfin, ça ferme ; on va dire que c'est le principal). Ticket de toute façon imprimé, c'est prends ou je jette, et puis un coup d'œil sur ma montre de nouveau et un sourire plus léger plus fort que moi.

« Tu m'excuseras, mais j'ai terminé, donc va trouver une autre nana à tourmenter, tu veux bien ? » Je ne te regarde plus – je retire mon tablier que je roule en boule au fond de mon sac à mes pieds et l'intervertis contre une veste type université que j'enfile, restée ouverte sur un haut sombre à l'effigie d'un quelconque groupe un peu grunge que j'ai sans doute arrêté d'écouter depuis le temps. Je me lave les mains en vitesse à l'évier, les essuie sur mon jean usé et détache mes cheveux, j'y glisse mes doigts pour leur rendre un peu de volume puis, enfin, je bazarde mon sac sur mon épaule et contourne le comptoir pour m'enfoncer dans le sable qui s'infiltre déjà dans mes vieilles converses. Je grimace, soupire – j'ai jamais trop aimé la plage. « Nova, tu viens ? »
Elle aboie, mais je n'entends pas ses pas me suivre. Alors, je me retourne. Elle est à tes pieds, et elle couine en m'observant. Triste de mon départ, mais sans avoir l'air de m'emboîter le pas. « ... Nova ? » Elle se couche dans le sable, le museau sur les pattes.
Toujours pas décidée.

« ... Sérieux ? »
C'est toi qui l'as mal éduquée avant de me la filer, ou bien ?
oskour ptdr



❝ i'd rather be a real nightmare than die unaware.
Revenir en haut Aller en bas
Akari
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9005-les-fonds-de-poches-d-akari-echanges-de-ct-dt#127389 https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8374-journal-de-bord-akari-revasserie-d-une-autre-vie https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8357-t-card-akari#116564 https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8296-le-garcon-tombe-du-ciel
Dresseur Pulsar
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Dresseur Pulsar
Akari
Identité du dresseur
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureuxLe problème avec cette meuf, c’est qu’elle considère toute approche, qu’importe s’il s’agit d’un bel inconnu aux yeux bleus ou d’une connaissance au sourire perturbateur, comme une tentative désespérée de nuire. Après, c’est moi qu’on qualifie de farouche… Cette fille avait plus de mordant que je n’en aurais jamais. Pour être honnête, je n’avais même pas encore eu le temps d’aligner la moindre pensée nuisible, tant sa présence à cet événement dédié à l’amouur était une sacrée – bonne – surprise, que déjà elle montrait les crocs jusqu’à en dévoiler les gencives. Dans les règles non écrites de notre petit jeu, elle ne m’avait pas laissé l’embarras du choix et à mon tour, j’avais grogné.

- « Tu prendras le ticket ? » Demanda-t-elle, continuant de déballer ce script qu’elle avait appris par cœur.

- « Tu veux que j’en fasse quoi ? » Demandais-je, fronçant un sourcil, un air cynique sur les traits. - « Que je le garde comme un précieux souvenir de ce jour où j’ai acheté un café crème à la noisette préparé et servi par ma dulcinée ? Non, merci. »

- « Tu m'excuseras, mais j'ai terminé, donc va trouver une autre nana à tourmenter, tu veux bien ? » Balança-t-elle avant de prendre la fuite.

- « Je croyais que j’étais amoureux de toi ? Ça ne colle pas trop au délire... »

Mais elle était déjà partie, fuyant préparé son évasion. Mon regard clair s’était posé sur le ticket de caisse, abandonné sur le comptoir, prêt à être emporté négligemment par le vent à la première brise, comme il aurait très bien pu finir à la poubelle. Ma main s'était refermée sèchement sur le morceau de papier, avant de le fourrer au fond d'une des poches de mon jean. Mon gobelet de café en main, l’odeur savoureuse de la crème à la noisette dans les narines, je m’apprêtais à aller tuer le temps ailleurs, sauf que…

- « Meuf… T’as pas oublié quelque chose ? » Demandais-je d’une voix trop peu portante, me tournant vers la direction qu’avait empruntée la jeune femme.

Elle ne semblait pas m’avoir entendue… Quoi que c’était aussi son style de jouer les sourdes-oreilles. Satané brunasse… J’avais déposé un regard intrigué sur la petite Rocabot, laquelle attendait sagement, la langue pendante dans des petits bruits joyeux de respiration, la queue remuante alors qu’elle s’imaginait déjà courir et jouer avec son meilleur pote dans le cadre splendide d’une plage à la mer étincelante. Ses petites prunelles étaient attentives au moindre de mes mouvements, suivant tous les faits et gestes de mes mains dans l’espoir que l’une d’elle attrape l’objet renfermant son bonheur. Petit pincement au cœur. Malheureusement, sa propriétaire préférera probablement se barrer d’ici sans demander son reste. Parce qu’en plus de son taff, elle avait autre chose à fuir.

Le sac balancé sans ménagement sur l’épaule, les cheveux au vent, le pas pressé, et la froideur de ses émeraudes faisant en sorte de cacher jusqu’à mon existence, la brune était plus que jamais sur le départ. Elle avait appelé sa Rocabot, mais la petite Nova n’avait pas la moindre envie de partir dans la direction désignée d’un pas fuyant par sa propriétaire. Ce chemin ne pouvait de toute façon pas mener vers quelque chose de plus intéressant que son congénère. J’avais soupiré devant l’insistance de la brunette, préférant me désoler de la situation plutôt que de jeter de l’huile sur le feu. Hors de question que je sois complice du malheur de ce Pokémon, je suis bien trop accommodé à cette espèce pour en être insensible… Dans cet élan de compassion canine, j’avais tenté quelque chose.

- « J’imagine que toi comme moi, on a bien vingt minutes à offrir. » Lançais-je en haussant les épaules avec détachement.

Qu’importe ce qu’elle prétendait avoir à faire, je savais que ce ne serait en réalité rien d’important. Je m’étais avancé d’un pas méfiant vers elle, guettant le moindre excès, une quelconque réaction claquante ou ce regard qui précède toujours la menace avant qu’elle ne tombe. J’avais attrapé la Pokéball de Yukan à ma ceinture, provoquant l’excitation de la petite Nova qui avait définitivement perdu patiente. Les aboiements grimpaient et résonnaient, attirant quelques vagues regards de passants qui ne s’attardèrent pas une fois la surprise passée, réclamant et appelant l’autre loup.

- « Tu peux la rappeler et partir si tu ne te sens pas... » Murmurais-je alors que mes pas dans le sable m’avaient amené jusqu’à ce que mon épaule manque de frôler la sienne. - « Je vais lâcher Yukan un peu plus loin. » Terminais-je avant de lui emboîter le pas, me dirigeant vers là où la foule n’avait aucune raison d’aller, là où même un loup ne serait pas jugé avec pour seul crime le simple fait d'exister. Si la Rocabot et sa propriétaire de glace désiraient me suivre, elles n'avaient qu'à traquer les empreintes de mes baskets laissaient dans le sable.
:copyright:️ 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
Audrey R. Davis
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9870-run-away-from-the-sun-audrey https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9307-scars-to-your-beautiful-audrey https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9260-don-t-you-dare-forget-the-sun-audrey
Dresseur Pulsar
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
Dresseur Pulsar
Audrey R. Davis
Identité du dresseur
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
c'est fascinant, la connerie d'une meuf amoure… ah, non. ❞
akari | saint valentin
Mon regard file – de toi à Nova, de Nova à toi. Elle couine et je l'entends d'ici – comme une supplique ; comme un gamin supplierait sa mère de lui acheter un paquet de bonbons à la boulangerie. Lentement, je pivote dans votre direction, les bras croisés. Vingt minutes, tu dis, et je demeure silencieuse. Je me rêve partout tant que ce n'est pas ici – dans ce paysage qui vomit ses pétales de roses et ses odeurs sucrées qui me filent la nausée – mais où est-ce que j'irais, de toute façon ? Certainement pas chez mon père – ou rien que brièvement, avant de ressortir, patins aux pieds ou planche sous le bras pour aller user les rampes du skatepark de Port-Corail, écouteurs aux oreilles et seule au monde.
Les aboiements de Nova m'arrachent une grimace – elle est quand même plus calme quand tu n'es pas là. Tu me frôles mais je ne réagis pas – elle t'emboîte le pas et je me baisse juste à temps pour que mon bras fasse barrage entre elle et le monde. « Assis… » Lassitude dans la voix, presque un murmure qu'elle n'entend pas. « Nova, assis. » Surprise par la fermeté de ma voix – le ton pourtant pas élevé –, elle couine et s'exécute. Sa queue bat le sable, sa langue pend sur le côté, et ses pattes avant trépignent d'impatience.
Je soupire – bien maigre est ma résistance. « T'es chiante, hein, tu sais ?… Vingt minutes, pas plus… Deal ? » Elle jappe – comme si elle avait compris.

Je me redresse lentement, bras tendu et poing fermé pour lui indiquer de ne pas bouger. À l'instant où je relâche mon poing, elle s'élance en aboyant à pleins poumons à ta suite, et je n'ai d'autre choix que de la suivre – bon gré, mal gré. Elle me distance, et je l'observe galoper en faisant voler des gerbes de sable en tous sens.
Je réprime un soupir quand je vous rejoins – demeure en retrait. J'observe la scène – d'ici, elle aurait presque un quelque chose d'attendrissant. Nova pas craintive qui tient tête à Yukan, petites quenottes dévoilées dans un jeu que le loup remporte à tous les coups – et toi de dos ; le tout sur fond de vague claires qui s'échouent sur le sable blanc. D'une étrange manière, savoir Nova sous ta surveillance et celle de Yukan me suffirait pour la croire hors de tout danger – on ne peut pourtant pas dire que tu sois le gars le plus sûr que j'aie fréquenté.

J'efface le semblant de sourire que je sens poindre au bord de mes lèvres avant de marcher plus avant dans ta direction, démêlant mes écouteurs que je branche à mon portable avant de presser le bouton play de mon application – je n'en enfile pourtant qu'un seul des deux, l'autre glissé sous mon col, et je baisse le son pour qu'il ne s'agisse que d'un bruit de fond réconfortant tandis que je m'immobilise à tes côtés. Éloignée d'un pas ou de deux – distance respectable pour ne pas te voir ta présence empiéter sur la mienne – je jette un coup d'œil dans ta direction, puis reporte mon attention sur les deux canidés qui s'ébrouent dans le sable.
« Nova c'était pas le genre de Pokémon dont je pensais avoir à m'occuper. » Pas en ce moment, pas comme ça, pas aussi soudainement qu'elle était entrée dans ma vie par ton biais. Je pensais pas être prête à veiller sur une autre existence que la mienne ou celle de Wifi.
Mais face à elle, face à Nova (et face à toi) – j'ai pas tellement eu le choix. « Mais je suis contente de l'avoir. »
Je suis heureuse que tu me l'aies confiée.



❝ i'd rather be a real nightmare than die unaware.
Revenir en haut Aller en bas
Akari
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9005-les-fonds-de-poches-d-akari-echanges-de-ct-dt#127389 https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8374-journal-de-bord-akari-revasserie-d-une-autre-vie https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8357-t-card-akari#116564 https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8296-le-garcon-tombe-du-ciel
Dresseur Pulsar
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Dresseur Pulsar
Akari
Identité du dresseur
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureuxLa lueur de la sphère venait à peine de libérer le loup, que celui-ci avait levé le museau, faisant son petit repérage des lieux, visualisant ce nouvel environnement à l’aide d’une carte mentale qu’il bâtissait au fur à mesure qu’il collectait des odeurs. J’étais plus que certain qu’il n’avait même pas pris la peine d’analyser plus de quelques mètres autour de lui. Un glapissement jovial avait immédiatement fait abandonner toute posture droite et alerte au Lougaroc. De nouveau, il était devenu ce chiot joueur, celui que je pensais avoir perdu à jamais lors de son évolution. Nova s’était rué vers son congénère, s’arrêtant à un mètre de distance pour japper joyeusement, les membres antérieurs étendus et plaqués au sol, le postérieur complètement soulevé, la queue relâchée et en mouvement, invitant Yukan à jouer avec elle. La Rocabot n’avait pas perdu de temps, ayant déjà que trop attendue que je libère son copain… Le Lougaroc au pelage crépusculaire avait légèrement courbé l’échine, avant de subitement partir à toute vitesse dans une direction hasardeuse, Nova à ses trousses. Je n’avais pas pu m’empêcher de sourire, me disant que si la fille derrière moi ne se plaignait pas trop, j’irais bien laisser ces deux-là joués un peu plus longtemps que prévu…

En parlant de cette fille… J’avais jeté un bref coup d’œil par-dessus mon épaule. Loin de l’épier, je voulais simplement savoir ce qu’elle faisait. Le chant du vent, qui ne rencontrait plus d’obstacles, glissait paisiblement sur l’étendue de la mer bleue. Les vagues effectuaient une toute dernière danse, avant de s'offrir à la fin en essayant de rejoindre cet autre monde fait de sable. Puis il y avait cette fille, en retrait, qui donnait une image toute particulière à cette symphonie, en osant un éphémère sourire. Innocemment, elle avait sorti de quoi s’occuper les oreilles, tournant le dos à quelque chose de pourtant si harmonieux, pour retourner se nicher dans le réconfort des habitudes. Dommage qu’elle ne puisse pas voir le monde comme moi, je le vois… J’aimerais lui montrer, mais je savais que la meilleure chose que je pouvais faire pour elle, c’était encore de disparaître au plus vite.

- « Nova c'était pas le genre de Pokémon dont je pensais avoir à m'occuper. »


Elle n'était plus qu'à un ou deux pas de moi. Même si elle m'adressait la parole, même si l'un de ses écouteurs pendait, elle n'en restait pas moins inaccessible.

- « C’est un peu ma faute. » Avouais-je d’une voix neutre.

- « Mais je suis contente de l'avoir. »


Mes yeux bleus s'étaient alors portés vers elle, juste un court instant.

- « J’aimerais te dire qu’elle se calmera en évoluant, mais regarde Yukan… Un vrai gamin... »
Soufflais-je, tirant un léger sourire en voyant le loup se rouler dans le sable, les pattes en l’air, pendant que le chiot courait autour de lui en aboyant, cherchant probablement un endroit non défendu à mordiller.

Je m’étais alors souvenu que ma Fantyrm était toujours perchée sur ma tête, lorsque cette dernière glissa un peu, ses pattes avant s’accrochant impitoyablement à mon crâne, pour pointer la tête en direction de la propriétaire de la Rocabot. Je n’avais pas besoin de voir Ameshiya pour savoir qu’elle lançait son regard le plus lugubre. Continuant de glisser, le dragon spectral avait quitté son support pour flotter paresseusement à mon côté. De sa part, je m’attendais à quelque chose d’agressif, mais pas à ce point... Sans la moindre retenue, la Fantyrm avait pointé la jeune fille d’un membre, avant de passer sa patte en ligne droite devant son cou. Ah... Carrément ?! J’avais froncé les sourcils, mon regard bleu confrontant le regard jaune du reptile.

- « Certainement pas... » Soufflais-je.

La Fantyrm avait poussé des petits cris de colère, et pour toute réponse, j’avais fait pression entre le pouce et l’index, propulsant un doigt canon devant le petit fantôme pour le chasser, le tout ponctué d’un petit « Oust ! ». Dans une plainte d’outre-tombe, la Fantyrm s’était sauvée, flottant en direction de la mer, comme l'aurait fait un enfant apeuré en courant vers les bras aimant d'un parent. Ce Pokémon affectionne tout particulièrement l'immense étendue d’eau salée. Cela lui rappelle sa vie d’autrefois, avant qu’il ne devienne ce petit Pokémon fantôme sans la moindre force.

- « Elle a mauvais caractère, mais est trop mauviette et trop faible pour s’attaquer à qui que ce soit. »
Expliquais-je, ne voulant pas inquiéter la dresseuse de l’autre Pokémon Roche. D’un geste un peu trop rapide de la main, même une fillette peut mettre un Fantyrm K.O... Autant dire que la menace ne volait pas plus haut sa propriétaire.
:copyright:️ 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
Audrey R. Davis
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9870-run-away-from-the-sun-audrey https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9307-scars-to-your-beautiful-audrey https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9260-don-t-you-dare-forget-the-sun-audrey
Dresseur Pulsar
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
Dresseur Pulsar
Audrey R. Davis
Identité du dresseur
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
c'est fascinant, la connerie d'une meuf amoure… ah, non. ❞
akari | saint valentin
Malgré moi, mon sourire s'en revient à la charge – léger, sans prétention, et ponctué de silence. Je crois qu'il se suffit à lui-même, dans ses parures pudiques et mes lèvres de nouveau closes. Que Nova ne grandisse pas trop vite – je sais ce que ça fait. Qu'elle reste toujours un peu chiot même quand elle deviendra louve – qu'elle reste libre même quand elle deviendra fougue. Je sais ce qu'on y perd quand on s'emprisonne soi-même dans des déguisements trop grands d'adultes pas terminés parce que, d'une façon ou d'une autre, on n'a pas eu le choix. Qu'elle soit reine et pas chienne – sauvage et pas mienne.

Du mouvement, dans ta direction, attire mon regard sur toi – ou plutôt, sur la petite Fantyrm qui t'accompagne. Petit dragon spectral aux grands yeux dérangeants – pas autant que ses gestes à mon attention. Je ne saisis pas tout de suite – quelques secondes suspendues au fil desquelles les questions se bousculent. Plus surprise qu'inquiète, je t'observe la chasser, et le petit Pokémon s'enfuir sans demander son reste en filant vers les flots. « Elle a mauvais caractère, mais est trop mauviette et trop faible pour s’attaquer à qui que ce soit. » Je demeure muette une seconde de trop, puis m'étonne et me ranime. « Hein ? » Je secoue la tête – confuse et presque amusée. « Je… Ça va, c'est… C'était inattendu, disons. » J'ignore pourquoi – c'est pourtant pas faute de chercher un faux pas commis ; mais j'ai même pas craché dans ton café.
« Je me demande quand même où est-ce qu'elle a appris ça... » Murmuré mais j'ai pris soin d'être à portée de voix – que tu saisisses le rire silencieux de mes intonations, que tu discernes l'étincelle dans mes yeux. Boutade pas dissimulée – les bras toujours croisés.
Signaux contraires – un pas en avant, le même en arrière. À tous les coups, j'ai l'équilibre à mal quand tu respires le même air que moi.
C'est compliqué, d'exister droit quand t'es jamais très loin pour bousculer.

Mon regard à la dérive qui suit l'écume au loin – les bruits de la fête, ici, sont étouffées ; et mêmes les odeurs lourdes des stands de sucre et de friture ne nous parviennent presque plus. Il suffit de tendre l'oreille pour revenir aux festivités qu'on a laissées plus loin, mais ici, c'est mieux – ici, c'est bien.
Lentement, je retire mon écouteur. J'entends le bruit des vagues, les aboiements de Nova et ses tentatives de hurlements vouées à l'échec. Fil débranché, emmêlé dans ma poche, je repose les yeux sur toi – quelques secondes, en silence. Comme je me suis approchée, mon coude bouscule le tien – bousculer c'est un grand mot ; je t'ai presque seulement frôlé, avant d'aussitôt m'écarter.
« Je t'ai connu plus entreprenant. Tu ne m'as même pas invitée à danser. » La risette est appuyée – je ne sais pas bien ce que j'attends.
Sans doute pas grand chose – certainement rien qu'à tuer le temps ; le tic tac des vingt minutes qui s'égrènent mais dont j'ignore déjà les contours.
Je baisse les yeux, et puis je tends la main – l'index qui heurte ton badge en plein cœur de cible.
« Ça, par contre, c'est injuste. »
Ce sera peut-être une demi-heure, finalement ;
peut-être même plus longtemps, des heures, je ne sais pas.

Il n'y a personne d'autre que toi qui m'attends.



❝ i'd rather be a real nightmare than die unaware.
Revenir en haut Aller en bas
Akari
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9005-les-fonds-de-poches-d-akari-echanges-de-ct-dt#127389 https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8374-journal-de-bord-akari-revasserie-d-une-autre-vie https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8357-t-card-akari#116564 https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8296-le-garcon-tombe-du-ciel
Dresseur Pulsar
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Dresseur Pulsar
Akari
Identité du dresseur
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureuxLorsqu'on demande à un enfant de dessiner la mer, il attrape ses crayons bleus et avec la plus grande facilité, la couche sur le papier dans de longues lignes horizontales, lesquelles séparent le ciel de l'océan. Pour beaucoup d'Hommes, le ciel et la mer sont deux entités des plus simples... Bienheureux sont les simples d'esprit. La mer est sans routes, sans explications. Ce n'est qu'une étendue imposante, avalée par l'horizon, aux bruits obstinés et aux mouvements éternels. Elle est comme une âme humaine, elle miroite et s'affiche dans des apparences scintillantes empruntées à d'autres, mais au fond d'elle, il y a tant de choses naufragées... Ah, c'est probablement là, au plus profond de l'abysse, qu'on retrouve toutes les occasions manquées, les rêves abandonnées, les espoirs fendus, toutes ces choses faussement oubliées qu'on ne récupérera jamais.

Le ressac des vagues battant la rive s'était subitement faits plus vorace. Le glissement des vagues, ces bruits légers, répétés, prolongés et étirés d'eau soulevée par l'agitation des flots me rendait fou. J'avais l'impression que ces sons couvraient tous les autres, qu'ils trouvaient écho dans ma cervelle qu'un manque lucide avait vidé, mais au fond de moi, je savais que le problème ne venait pas de cette satanée étendue d'eau... La jeune femme m'avait lancé quelque chose, mais ses paroles étaient tombées au sol comme une balle qu'on n'aurait pas rattrapée. Mon regard s'était perdu au lointain, ignorant toute l'étendue de sable fins et les deux silhouettes colorées qui s'y mouvaient, pour aller se noyer dans le bleu de la mer. Je l'aurais probablement ignoré quelques secondes encore, quelques minutes de plus, le temps qu'il me fallait pour rassembler les morceaux, pour reconstruire ce semblant d'homme, mais elle m'avait touché.

Pas le moindre sursaut, pas le moindre mot, juste mon regard qui heurte plus violemment ton coude que lui ne m'a heurté. Aucun son n'avait trouvé le chemin de mes lèvres, bien qu'à nouveau, j'entendais le chant discret des oiseaux naviguant dans le ciel, les aboiements provocateurs jetés sur la plage, ainsi que les bruits grouillants, à peine audibles, de la vie humaine qu'on avait abandonné derrière nous. C'était comme si, sans même savoir comment, j'avais retrouvé la terre ferme.

- « Je t'ai connu plus entreprenant. Tu ne m'as même pas invitée à danser. »

Durant ce court instant, alors que ses mots s'inscrivaient dans le cours du temps, elle me paraissait subitement plus proche, plus tangible, plus accessible. C'était trop particulier et unique pour être bousculé par une tentative pressée ou une bourrade inappropriée. Non... Tout ce qu'il y avait à faire, tout ce que je souhaitais faire, c'était consommer mon propre silence, la regarder en toute innocence, laissait à l'instant présent toute la liberté de filer.

Chacun peut gouverner lorsque la mer est belle...

- « Pas encore. » Corrigeais-je dans un murmure confiant après quelques secondes abandonnées au gré de la brise marine.

Finalement, je lui avais renvoyé la balle. Comme pour m'assurer que j'avais de nouveau les pieds sur terre, j'avais fait un pas sur le côté, restant sur place tout en tournant à moitié vers elle. C'était comme si elle m'avait invité. Son doigt en avait alors profité pour s'écraser sur le badge de plastique abritant mon laissez-passer pour le travail de ce soir.

- « Ça, par contre, c'est injuste. » J'avais arqué un sourcil et froncé l'autre.

- « J'imagine que tu fais partie des gens qui n'ont pas réussi à avoir de places... » J'avais déjà remarqué qu'elle aimait ce type de musique, ses t-shirts de mauvais goût témoignés pour elle, mais je m'étais laissé penser qu'elle n'avait tout simplement pas envie d'y aller cette fois-ci, mettant cette conclusion hâtive sur le dos du cadre fleur-bleu à en vomir des pétales de rose. Pourtant, j'avais entendu une conversation, celle de deux déçus qui s'étaient plaint de la très mauvaise gestion de la vente des tickets pour le concert événement. Victime d'une organisation différente à celle de d'habitude, la vente de billets avait rencontré quelques failles, ouvrant la porte aux revendeurs peu scrupuleux... Au grand détriment des fans et âmes festives. - « Même si j'entendrais le concert, je serais en plein travail, les yeux partout saufs sur scène. » Parce qu'elle avait déjà essuyé un échec, je ne l'avais pas encombré d'une quelconque vantardise mensongère.
:copyright:️ 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
Audrey R. Davis
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9870-run-away-from-the-sun-audrey https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9307-scars-to-your-beautiful-audrey https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9260-don-t-you-dare-forget-the-sun-audrey
Dresseur Pulsar
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
Dresseur Pulsar
Audrey R. Davis
Identité du dresseur
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
c'est fascinant, la connerie d'une meuf amoure… ah, non. ❞
akari | saint valentin
Sous ton regard, un regret instantané – j'ai gardé le silence, et j'ai basculé vers d'autres discours pour redessiner les contours d'une légèrement brusquement écorchée, mais dans ma tête ça bousculait. J'ai regretté mon geste, mon élan d'audace ; je me sais maladroite, je me sais les gestes mal mesurés, parce que j'ai pas appris. Chez moi, toutes les mains qui se lèvent sont malfaisantes, et dans leur sillage restent encore des bleus qu'on peint du pinceau de nos déraisons qui nous poussent à croire que demain sera différent.
Je suis désolée mais je ne l'aurais jamais dit – je suis désolée parce que j'aurais détesté que le geste vienne de toi, brusque et non-prédit, si léger qu'il ait pu être. Je suis désolée parce que je sais pas toujours comment ça fonctionne – les gens, les contacts, les limites.
J'ai jamais connu les miennes – pardonne-moi si les tiennes me font parfois défaut.

Mais j'ai étouffé ces mots-là – barricadé soigneusement ces non-dits qui ne te concernent pas pour parler de nous. Parce que nous c'est plus rassurant – c'est ni toi, ni moi ; c'est une autre entité qu'on a créée de toutes pièces, et à laquelle on n'a pas plus confié que ce qu'on voulait bien. Nous, j'aime bien – nous c'est pas trop engageant. Nous c'est libre et sans promesses – deux étrangers qui ont partagé une danse et des problèmes.
Rien qu'un incident sur le bord de nos routes.

« J'imagine que tu fais partie des gens qui n'ont pas réussi à avoir de places... » Je croise les bras, balais un peu de sable du bord de ma chaussure. « Yeah, c'était le seul truc qui donnait un peu d'intérêt à... ça. » Je lâche, en désignant d'un geste de la tête les festivités, plus loin. « Mais pas suffisamment pour que j'me fasse enfler sur eBay. » Je hausse les épaules. C'est, dans le fond, pas si grave – je ne serai pas plus malheureuse de passer ma soirée à claquer les tremplins du skatepark avec mes sons format mp3 dans les oreilles que d'être bousculée par une foule entassée sous des aisselles transpirantes.
Mais t'as quand même la prévenance de ne pas agiter ton pseudo-privilège sous mes yeux – tu te rends victorieux de l'ombre d'un sourire à la commissure de mes lèvres. « Quand même… Pour avoir eu l'audace de me déranger en plein travail, tu mériterais bien que je te rende la pareille. » Menace ou invitation, la nuance est faible – moi-même je ne sais pas bien.

« On bouge ? » Parce que l'inactivité me rend nerveuse – comme les âmes en fugue, je crains que l'immobilité permettent à mes géôliers de me retrouver (en oubliant trop souvent qu'ils sont dans ma propre tête et sous mon propre toit). « Au bord de l'eau, histoire que les deux, là, foncent pas dans les jambes des gens… » Un coup d'œil dans ta direction, puis mon regard se perd en direction de Yukan et Nova. Essoufflée, le louveteau s'est allongé sur le dos, le ventre offert – victoire écrasante du loup déjà bien grand. Pourtant, dès qu'il s'approche, Nova jappe et s'affaire à le chasser, de bout de ses petites pattes qu'elle agite désespérément dans le vide en couinant. « Au moins, si elle s'épuise, elle aboiera peut-être moins ce soir… »
Façon toute subtile d'admettre que j'ai du temps à perdre – et que, quitte à ce qu'il ne soit voué à rien, autant qu'il s'écoule entre tes doigts.



❝ i'd rather be a real nightmare than die unaware.
Revenir en haut Aller en bas
Akari
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9005-les-fonds-de-poches-d-akari-echanges-de-ct-dt#127389 https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8374-journal-de-bord-akari-revasserie-d-une-autre-vie https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8357-t-card-akari#116564 https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8296-le-garcon-tombe-du-ciel
Dresseur Pulsar
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Dresseur Pulsar
Akari
Identité du dresseur
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureuxRien que pour aujourd’hui, nous avions tourné le dos à la ville, à ces foules vaniteuses qui s’enterrent dans leurs mensonges, répétant les mêmes erreurs encore et encore. Nous appartenons à ce monde, qu’importe si nous fuyons loin d’ici, tous les panneaux, tous les chemins et toutes les cordes mèneront toujours à lui. Mais tout mon être s'accroche à cette sensation éphémère, celle qui née de ce nous lorsque nous fuguons ensemble, celle qui m’autorise à me tenir sous ce ciel bleu. Rien que pour aujourd’hui, je délaisserais mes crocs ivres d’un passé captif, je détournerais mon regard du futur pluvieux, je me tiendrais là, dans ce présent illusoire, car c’est le seul endroit où je te trouve.

L’éclosion d’un sourire à la commissure de ses lèvres avait provoqué l’effet d’un pincement, car je savais que les miennes ne pourraient jamais parfaitement les imiter. Si proches... et si loin à la fois. Mes pas avaient marché dans les siens, abandonnés dans le sable au caprice du vent, suivant cette invitation à fuir. Lorsqu’elle évoqua son travail, je m’étais souvenu du gobelet en carton, au liquide si boudé qu’il devait à présent être froid, toujours fermement tenu dans ma main droite. Tout en écoutant la jeune fille se plaindre - et pas qu’à moitié - de son chiot, le large sourire du connaisseur sur les lèvres, j’avais terminé ma boisson. Non pas parce que c’était elle qui l’avait préparé, mais parce que le café m’avait tout même coûté le prix d’un copieux repas… Quelque part, s’était assez plaisant d’être le plus vieux et le plus expérimenté de nous deux. Enfin… En réalité, je n’avais ni son âge, ni même le mien. Si je venais à lui demander, à lui poser cette simple question, j’étais certain qu’elle prendrait peur… Cela reviendrait à briser l’une de nos règles non écrites. Alors, plutôt que de m’aventurer dans ce marais sinueux, j’avais choisi la voie de la facilité.

- « Ne rêve pas trop… Si ses pattes ne peuvent plus courir, elle les remplacera par ses cordes vocales… »

J’avais seulement eu la chance que mon train de vie soit particulièrement épuisant, même pour un louveteau surexcité, ce qui m’avait épargné les râles permanents et les jeux de chasse nocturnes de Yukan lorsqu’il était jeune. Désormais, il disparaissait au crépuscule pour chasser, m’apportant parfois une petite (mauvaise) surprise à l’aube… Un peu moins glamour qu’une bonne tasse de café gourmand, je vous l'accorde.

C’était… Assez particulier de marché avec elle. D’un côté, il y avait l’ombre menaçante des remparts de la ville, sans porte et sans la moindre issue. De l’autre, il y avait cette fille libre sous le soleil de midi, les cheveux au vent, encadrée par l’horizon d’une mer et d’un ciel sans limite. Ça aurait presque pu être romantique, si dans notre sillage, il n’y avait pas eu tout ce carnaval d’aboiements surjoués, de grognements grotesquement étirés et ces éternels et agaçants bruits de pattes griffues martelant le sable dans des courses-poursuites sans gagnant. C’était tellement mieux ainsi...

Un couinement lointain m’avait averti du danger. Sans un mot, j’avais accéléré le pas pour me dresser en bouclier dans son dos, imposant mon ombre sur ses traits, alors que surprise, elle se tournait vers moi. Juste le temps d’un instant. Le pitoyable projectile heurta de plein fouet mon dos plutôt que celui de la fille, le contre-coup faisant son œuvre, il avait aussitôt rebondi pour s'écraser mollement au sol. Fronçant les sourcils, je m’étais tourné vers la fameuse fléchette kamikaze, Ameshiya… La pauvre bestiole, dans toute sa crise de jalousie, s’était elle-même mise K.O... Que vais-je bien pouvoir faire de toi ? Posant mes genoux au sol, j’avais doucement ramassé le petit Pokémon dans une main, vidant ensuite ma prise dans mon gobelet à présent vide. Histoire d’aller jusqu’au bout des choses, j’avais remis le couvert de carton sur son socle. Un regard bleu vers la jeune femme, un bref haussement d’épaules, puis ce léger contre-temps étant maîtrisé, j’en étais revenu à l’essentiel, à ce nous.

- « Allons manger ! » Décidais-je. C’était tellement sorti tout seul, que j’avais l’instant d’après écarquiller les yeux. - « Je veux dire… Ça doit s’être vidé depuis… » Mauvaise stratégie ! - « Non en fait, on s’en fout. J’ai la dalle, allons s’y ! » Je m’étais si chauffé contre ma propre maladresse, que j’en avais presque oublié d’agiter l’appât. - « Il se pourrait que je puisse t’offrir un accès quelque peu VIP au concert de ce soir… Semblerait-il que je sois capable de passer la sécurité… Étant donné que - je suis - la sécurité... » Soufflais-je, mon regard aussi joueur qu’impitoyable se détournant d’elle, maintenant que la victoire m'était assurée.

Je ne pouvais tout simplement pas lui dire… Lui avouer que lorsque je m’étais rapproché d’elle, durant ce court instant où j'avais fait de l’ombre à la lumière, j’avais trouvé le teint de sa peau tristement pâle…
:copyright:️ 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
Audrey R. Davis
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9870-run-away-from-the-sun-audrey https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9307-scars-to-your-beautiful-audrey https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9260-don-t-you-dare-forget-the-sun-audrey
Dresseur Pulsar
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
Dresseur Pulsar
Audrey R. Davis
Identité du dresseur
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
c'est fascinant, la connerie d'une meuf amoure… ah, non. ❞
akari | saint valentin
Le vent de février qui souffle sur le sable et sur ma peau me fait frémir. Je plisse d'un rien les yeux pour observer l'horizon et comme il s'étire à l'infini, loin, là où ciel et mer ne forment bientôt plus qu'un. J'inspire la brise iodée, me surprends à rêver de liberté sur les flots – loin des villes, loin du monde ; ivre et libre. Il y a quelque chose d'aussi terrifiant que fascinant aux océans ; parce que les hommes sont terrestres et qu'importe qu'ils aient investi les cieux et les eaux, ils n'en connaîtront jamais tous les secrets enfouis. Et même leur ego ne suffira pas à prétendre le contraire.
Un énième éclat de voix de mon chiot turbulent m'arrache à ma contemplation et me force à jeter un coup d'œil par dessus mon épaule. Défaite sur défaite mais Nova n'en démord pas ; un jour, peut-être qu'elle l'emportera...

La suite, je ne la comprends qu'après-coup : ta Fantyrm s'est échouée dans le sable et tu t'accroupis déjà pour la récupérer que je n'ai pas encore tout saisi. Mon cœur bat une chamade irrégulière qui m'indique qu'à un moment donné, j'ai probablement paniqué. L'éclat de tes yeux l'espace d'un instant si proche, et cette proximité inattendue, qui m'a forcée à reculer d'un pas, m'a ramenée à une époque qui paraît déjà lointaine – à la différence près que cette fois, on n'est pas tombés.
La chute était autre – elle était mienne et invisible.
« Merci, j'imagine… » …que c'est ce qu'on dit quand quelqu'un s'interpose entre le monde et soi. « Mais elle m'aurait pas tuée, non plus... » ...je crois.
Je recule d'un autre pas, j'inspire et je balaie les alentours du regard, pour me raccrocher à quelque chose de moins déroutant que moi ;
mais ta voix me ramène à nous et c'est peut-être le mieux.

Les sourcils froncés, je replace correctement mon sac sur mon épaule ; je m'apprête à protester mais, sans que j'aie l'occasion d'en placer une, tu poursuis, tu t'emmêles et te rattrapes dans la seconde. Je ne saurais dire qui tu cherches à convaincre – mais j'y vois l'opportunité de te congédier et d'en retourner à mon existence solitaire ; celle de reléguer ce nous au dernier plan de mes priorités. Mais ça non plus, tu ne m'en laisses pas le temps – et mon regard glisse de ton visage à ton badge, de ton badge à tes yeux. Je maudis l'air satisfait qui s'imprime sur tes traits avant que tu te détournes – tu te sens déjà roi victorieux et moi je reste là, immobile dans ton dos, tandis que tu t'éloignes déjà.

Je pourrais avoir l'audace de partir quand même – il faudrait probablement bien plus qu'une entrée à un concert de Saint-Valentin pour me convaincre de rester. Pourtant, je n'ai pas le cœur à m'éclipser – qu'on me demande, j'inventerai mille causalités à mes déraisons quelconques que je n'explique pas toujours. Je tergiverse, un instant de trop – puis je soupire et t'emboîte le pas.
Si l'on me rappelait qu'il vaut mieux être seul que mal accompagné, je répondrais que les démons qui hantent mes solitudes sont bien plus mauvais que toi.

« 'kay... Mais c'est moi qui choisis. » Je détaille du regard les stands qui ont poussé dans le sable comme des champignons avant l'aube ; les files ont diminué, les couples affamés s'en sont allés se repaître dans les allées sablonneuses et animées. Les odeurs de friture et de viande cuite m'arrachent une grimace – je leur préfère définitivement les effluves amères du café. « Là bas. » Stand qui a le mérite d'afficher des tarifs abordables, à défaut d'être comme tous les autres, à se vanter d'une malbouffe à thème pour la journée.
C'est le regard en biais dans ta direction que je me glisse dans la file. « Tu prends quoi ? » Question anodine qui n'est là que pour meubler – je crois que c'est ce que disent toujours les gens quand ils attendent pitance entre connaissances. Je ne décortique que brièvement le menu – comme partout, j'irai taper dans leurs sandwichs chauds les moins composés ; avec un peu d'audace j'accepterai la barquette de frites qui vient toujours avec.

Je me désintéresse des panneaux presque aussitôt – mes choix sont toujours mécaniques, pratiques ; moins j'y songe et mieux c'est tous comptes faits. Toi, c'est plus rassurant intéressant que ça. « Jette pas ton gobelet, hein… Au fait. » Je n'irai pas fouiller les poubelles dans l'espoir de retrouver ta Fantyrm reléguée aux détritus si tu t'en débarrasses.



❝ i'd rather be a real nightmare than die unaware.
Revenir en haut Aller en bas
Akari
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9005-les-fonds-de-poches-d-akari-echanges-de-ct-dt#127389 https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8374-journal-de-bord-akari-revasserie-d-une-autre-vie https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8357-t-card-akari#116564 https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8296-le-garcon-tombe-du-ciel
Dresseur Pulsar
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Dresseur Pulsar
Akari
Identité du dresseur
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureuxAvec elle, je n’étais, et je ne serais jamais Roi. Juste un chevalier servant se donnant des airs de valeureux, montrant son imposant bouclier marqué par les précédentes batailles, posant la main sur le fourreau d’une épée prête à préserver la vie comme à la prendre. Elle était Reine, mais semblait l’ignorer, se laissant amadouer par une belle armure et des yeux bleus promettant une tranquillité similaire au ciel bleu. Je n’étais rien de plus que personne. Un imposteur ayant dépossédé tous les biens d’un autre. J’avais l’impression de mentir en me tenant à son côté, parce que j’ignorais toujours si, cette contribution à ce nous, était ma propre personnalité ou une autre de ces choses, volée à un autre dont je ne sais rien.

Durant un court instant, j’avais eu un frisson. Comme si le vent venait de souffler un peu trop fort dans mon dos. J’avais l’impression que j’avançais seul, qu’elle ne me suivrait pas. Sans doute, n’allait-elle pas mordre à l’hameçon… La déception avait commencé par la crainte, puis, dans un élan que je ne pouvais saisir…

- « 'kay... Mais c'est moi qui choisis. » Annonça-t-elle.

- « Pitié, pas une satanée salade composée avec du foutu quinoa… » Implorais-je, petit sourire discret à la commissure de mes lèvres.

J’avais réalisé, une fois de plus, que je ne savais rien d’elle… Tout le contraire d’un peu de verdure saupoudrée de graines, comme s’il suffisait de quelques paillettes comestibles pour vendre un faux repas équilibré et savoureux… Non, en fait, ça suffisait amplement à remplir les caisses des commerçants. Au moins, je n’aurais pas à faire semblant d’être pleinement rassasié, le casse-croque promettait d’être aussi gras que dégoulinant de sauce.

- « Tu prends quoi ? » Question bateau, mais qui sonnait étrange entre ses lèvres.

- « Hum… Je vais prendre le menu avec de la viande épicée et une grande frite... » Je n’avais pas spécialement envie d’un menu où on irait tout mélanger à l’intérieur d’un morceau de pain. - « Et… Toi ? » Lâchais-je, de peur qu’elle attendait ce fameux retour de balle obligatoire.

Tout en l’écoutant, j’avais attardé mon regard ailleurs, sur une poubelle à la gueule ouverte, installée là pour éviter que la plage ne se transforme en dépotoir. Peine perdue... Refermant un peu plus ma prise sur mon gobelet, je l’avais penché derrière mon épaule, levant le coude, prêt à le balancer….

- « Jette pas ton gobelet, hein… Au fait. »


- « ... »


J’avais alors lentement rangé ma main et la tasse en carton contre moi, l’air soudainement innocent. J’imagine sans peine… Qu’Ameshiya ne me l’aurait jamais pardonnée.

Après une attente de routine entre un couple bavard et une bande de jeunes qui semblaient s’être retrouvés ici par simple hasard, quelques échanges brefs avec le préparateur de commande et une petite somme d’argent de plus de dépensée, on s’en était allé s’installer sur l’un des bancs et tables qu’on retrouvait facilement devant chaque stand de nourriture. Probablement, à cause du thème de la journée, l’idée de payer la pitance de la jeune femme m’avait traversé l’esprit… Néanmoins, elle travaillait. Cela aurait été déplacé d’afficher une richesse mensongère alors que tout comme moi, la demoiselle bossait dur pour s’offrir ce genre de petite dépense, nécessaire sur le moment, souvent regrettée après.

On avait choisi une table un peu en retrait. Même si la tranquillité était toujours recherchée et bienvenue, c’était surtout pour éviter que nos Pokémons embêtent les rares clients traînant encore dans l'espace après avoir mangé, histoire de squatter encore un peu les places assises, ces dernières se faisant rares une fois les odeurs de fritures et de grillades passées. J’avais doucement posé mon gobelet contenant ma Fantyrm sur la table, me promettant de ne pas la jeter aux ordures lorsque j’irais débarrasser notre table, après notre malbouffe.

- « Bon appétit... » Soufflais-je, n’ayant aucun semblant de sujet de conversation à balancer pour meubler. En fait, c’était presque difficile pour moi d’assembler des pensées cohérentes alors tout mon être s’était déjà jeté sur cette grande frite et cette petite barquette de morceaux de viande grillée… Grand gentleman du fast-food, j’avais placé mon assaisonnement pour les frites au milieu de la table en bois, au cas où la fille aurait envie de se déchirer le palais avec de la sauce samouraï.

Ayant besoin de recharger leurs batteries, Yukan et Nova s’étaient sagement couché sous la table, bien que de temps à autre, le loup adulte relevait le museau dans ma direction, dans l’espoir de gratter un morceau de viande… Désolé mon vieux, mais j’étais certain que les épices te feraient amèrement regretter ta gourmandise.
:copyright:️ 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
Audrey R. Davis
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9870-run-away-from-the-sun-audrey https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9307-scars-to-your-beautiful-audrey https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9260-don-t-you-dare-forget-the-sun-audrey
Dresseur Pulsar
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
Dresseur Pulsar
Audrey R. Davis
Identité du dresseur
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
c'est fascinant, la connerie d'une meuf amoure… ah, non. ❞
akari | saint valentin
Menteuse.
C'était ce que le monde avait fait de moi, d'une façon ou d'une autre.
L'idée ne me quitte pas, tandis que mon regard esquive inlassablement le stand vers lequel on avance. J'ai trop appris à faire semblant ; simuler l'aisance des interactions et des heures passées entre amis à l'extérieur, je me suis imprégnée des convenances par mimétisme pour que les questions se taisent et que mes sourires leur suffisent. Ceux qui ont trop creusé ont eu l'audace de prononcer les syllabes amères – malade et je crois qu'ils n'imaginent même pas ;
ils n'imaginent même pas à quel point ils sont dans le vrai quand ils font fausse route.

« Et… Toi ? »
Mes paupières papillonnent, mes prunelles te cherchent mais mon attention ne cesse de se dissoudre. Une, deux, trois secondes – et puis je retrouve le fil de la conversation, et je hausse les épaules. « Je sais pas. » J'improvise.
J'improvise dans les situations qui drainent mon courage – mais celles qui étiolent ma force ne sont pas celles qui font ciller le commun des mortels.

Mais les vérités, on les balaie d’un grand revers de la main – d’un rictus appuyé, d’une plaisanterie anodine qui force la légèreté. Je suis ton geste du regard, ta façon de tenir le gobelet comme si tu n’avais jamais eu l’intention de t’en débarrasser ; comme si, l’espace d’une seconde, tu n’avais pas oublié. « Je te distrais tant que ça ? » je souffle, les intonations provocatrices mais trop vite interrompue par la distance au comptoir qui se réduit à rien. Je survole du regard les panneaux d’affichage et, quand on s’éloigne, les mains chargées et les portefeuilles un peu moins lourds, c’est une petite box de frites, de morceaux de volaille et de sauce blanche que je tiens bon malgré la chaleur du carton contre ma peau.
Je m’en décharge avec plaisir sur l’une des tables de pique-nique installées là pour l’occasion et, tandis que je m’installe, j’ouvre la bouteille d’eau fraîche emportée avec la boîte et la porte à mes lèvres, en avisant du coin de l’oeil les deux loups temporairement apaisés qui s’installent à nos pieds.

« À toi aussi. » je réponds – automatisme sobre, déjà occupée, du bord de la fourchette en bois, à séparer les frites de la viande dans la petite boîte étroite. Autour, le monde est presque calme ; il faut ignorer le bruit des conversations, celui des rires lointains et les mélodies mielleuses que vomissent les hauts parleurs installés dans tous les recoins – des ballades qui chantent l’amour et le printemps – pour ne songer qu’à celui des vagues et du vent.
L’hésitation est légère, quand j’attrape du bout des doigts une frite minuscule pour la plonger dans la sauce piquante que tu laisses à porter – et la brûlure sur le palais a un quelque chose de réconfortant qu’elle dissolve brièvement mes pensées.

Le silence paraît plus facile, et je crois que je pourrais l’entretenir mille ans – me taire dans l’espoir que le monde entier en fasse de même.
J’attrape mon sac à mes pieds, et je fais doucement rouler sur la table la Pokéball qui libère une Wifi ensommeillée qui s’ébroue – la seconde d’après, comme appâtée par les odeurs de nourriture qui l’entourent, elle lève la tête et son museau s’agite au rythme de ses inspirations frénétiques. Elle semble estimer que rien, dans nos assiettes, n’est à son goût, puisqu’elle décide plutôt de regarder autour d’elle – et de te regarder toi. En trois petits bonds, elle franchit la distance qui la sépare de ta présence et pose ses petites pattes sur ton avant-bras.
Je soupire. « J’ai deux Pokémon et, par ta faute, les deux sont des traîtres. » Je pointe dans la direction de l’Emolga une fourchette accusatrice, reposant ma tête sur ma main libre, coude sur la table, et mon regard porté sur toi. « C’est quoi, ton secret, pour les envoûter comme ça ? »
Revenir en haut Aller en bas
Akari
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9005-les-fonds-de-poches-d-akari-echanges-de-ct-dt#127389 https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8374-journal-de-bord-akari-revasserie-d-une-autre-vie https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8357-t-card-akari#116564 https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8296-le-garcon-tombe-du-ciel
Dresseur Pulsar
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Dresseur Pulsar
Akari
Identité du dresseur
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureuxCe qui distrait le connu est la peur de l’inconnu. Mais pour moi, je dirais que les tendances étaient inversées… Ce qui m’effrayait, c’était tout ce dont la forme me semblait familière, ce que je maîtrisais instinctivement sans me souvenir d'un quelconque apprentissage, ces choses qu’on avait gravé si profondément au fer rouge dans ma chair, qu’elles ne pouvaient désormais plus se dissocier de mon être… Plus quelque chose se rapproche de cette ombre indéchiffrable qu’est mon passé, plus je prends peur… Pour trouver un semblant de sérénité, pour effleurer le bonheur, il faudrait que je bannisse à jamais l’espoir de ma vie. Que j’abandonne le combat, que je renonce à tout ce qui a été oublié… Mais je le savais. Au fond de moi, je le savais tellement que cela faisait des mois que je marchais à reculons... Je n’avais pas le choix. Tout simplement. Il n’existe qu’un seul et unique chemin vers demain et au bout, il n'y a aucune terre promise… Le bonheur pourrait se trouver à porté de bras, que je serais incapable de le saisir… Et qui voudrait de ces tristes mains ? Mon regard avait heurté ces étaux durs et froids devenus incapable de tenir quoi que ce soit sans risquer de l’abîmer... Tu es la seule à me distraire, je ne peux le nier. Néanmoins, il n’y a rien de tendre ou de poétique dans cet aveu… Tu me ressembles. Tu me ressembles et je suis distrait à chaque fois que le labyrinthe de la vie entremêle nos chemins. Ces choses que tu as perdues à jamais, elles sont tombées à côté de moi, au fond de l’abysse… Tu ne t’en es pas encore rendu compte, mais c’est parce que nous avons tout perdu, que nous nous détestons, que nous nous comprenons.

- « À toi aussi. » Lança-t-elle.

Même s’ils nous étaient douloureux de se tenir l’un à côté de l’autre, nous le ferions quand même, n’est-ce pas ? Nous n’avons plus rien à perdre, car nous ne possédons plus rien qui puisse être volé. Même à deux, nous sommes toujours aussi seuls. Nous sommes juste seuls à deux. Nous ne serons jamais un remède l’un pour l’autre. Nous cherchons le même miracle, la même pierre philosophale, mais il n’en existe pas même une pour laquelle se battre… Ce qui est perdu, est perdu à jamais. Les morts ne reviennent pas à la vie. Alors, pourquoi suis-je encore ici, à me tenir en toute innocence à ton côté ? Le monde semble attendre bien des choses de moi, et pourtant, pourtant… Même en sachant tout ça, je continue de penser que tu es assise trop loin. Je souris lorsque j’entrevois que mon piège à la sauce épicée a fonctionné. Je fais semblant d’être absorbé par le repas, mais je mange machinalement et mon regard glisse sans cesse vers toi, lorsque je suis certain que tu regardes ailleurs. Je n’attends pourtant rien de toi. Pourquoi sommes nous si mauvais à nous détester ? Ce serait pourtant plus simple…

Le Pokémon de la jeune fille était venu jusqu’à moi, posant ses petites pattes sur mon vêtement. Je l’avais regardé sans rien dire, me demandant bêtement si je ne devrais pas lui tendre une frite… Hum non, mauvaise idée… Pour ce petit écureuil-volant, j'étais devenu comme une connaissance, quelqu'un qu'il voyait souvent, quelqu'un avec qui sa dresseuse parlait... J'en étais presque malheureux pour elle. Il semblerait qu'elle soit définitivement la seule à ne pas être tombé sous mon charme.

- « J’ai deux Pokémons et, par ta faute, les deux sont des traîtres. C’est quoi, ton secret, pour les envoûter comme ça ? » Bouda-t-elle.

À qui le disait-elle... Je vivais avec pour Pokémons des traites ayant déjà manqués de me tuer, et des déserteurs me considérant un peu comme un moulin…

- « Aucune idée… »
Soupirais-je. - « Je dirais que les types bizarres comme moi effrayent plus les humains que les Pokémons… » Quant à toi… Je te range dans un panier bien à part. - « Tu es la seule à me montrer les crocs ! Pourtant, je n’ai pas le souvenir d’avoir un jour levé la main pour l'abattre dans ta direction. J'aurais même plutôt tendance à la lever vers la direction opposée... » Râlais-je, souhaitant savoir quelque chose que mes mots se refusaient à demander.
:copyright:️ 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
Audrey R. Davis
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9870-run-away-from-the-sun-audrey https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9307-scars-to-your-beautiful-audrey https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9260-don-t-you-dare-forget-the-sun-audrey
Dresseur Pulsar
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
Dresseur Pulsar
Audrey R. Davis
Identité du dresseur
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
c'est fascinant, la connerie d'une meuf amoure… ah, non. ❞
akari | saint valentin
Mains levées, poings serrés, bras croisés – j'ai trop connu. Celle qu'on frappe, celle qui frappe – j'ai été victime et bourreau, enfermée dans un cercle vicieux de violence perpétuelle que je ne sais pas comment rompre. Dans un monde où les hommes dressent leurs Pokémon en bouclier mes rages sont vaines et pourtant je rends coup pour coup – les miennes, de mains, finissent toujours par s'abattre quelque part ; mais jamais elles ne me vengent vraiment des bleus qu'on a peint sur ma peau. J'ai la haine mais pas la force, l'audace mais aucun courage pour me dérober à mon Enfer personnel ni pour faire payer à l'idole de mes cauchemars. Il est seul Roi de Rien à me faire Bouffonne de ces chiens – le seul à avoir encore pouvoir sur moi, parce que moi, l'idiote, gamine qui croit encore que les liens du sang suffisent à nourrir les liens de cœur, je continue d'appeler Papa une entité vide dont l'âme est morte à mes yeux il y a longtemps déjà.
Au premier coup porté, les siens s'étaient éteints, et mon amour barricadé.

J'ai baissé les yeux, malgré moi – flanché face à toi ; trahi une faiblesse que je n'avoue pas mais dont j'ai honte dans l'instant. Et puis, la honte, je la balaie et elle est loin – parce que je me souviens que, de tous, tu étais le seul à me tourner le dos lorsque les forces, un jour, m'ont manqué pour tenir debout. « Je montre peut-être les crocs, mais je n'ai pas l'intention de te mordre. » J'esquisse un semblant de sourire – fantôme et volatile – en laissant retomber une frite dans laquelle je n'ai même pas croqué. Je sais faire la différence entre une main qui blesse et une autre qu'on tend simplement.

Je relève les yeux – il n'y a peut-être qu'en face de toi que je n'ai pas de raison de fixer le sol, pas de raison d'esquiver tes prunelles ni de dévier les miennes. Parce qu'il n'y a, en ce monde, peut-être plus que ton regard que je puisse soutenir sans jamais faillir, et sans crainte que tu me condamnes d'être trop moi et pas assez eux.
« Je ne te déteste pas. » Je hausse les épaules – c'est aussi simple qu'une évidence. Peut-être même que tu le sais déjà. Une part de moi l'espère – j'ignore pourquoi ; l'idée que tu te méprennes sur mes intentions me dérange et m'inquiète. « C'est juste pas trop mon truc, les gens. Mais je dois admettre que tu m'as déjà pas mal démontré que t'étais pas trop comme les gens. » Je dois te l'accorder : il y a quelque chose en toi qui détonne. Quelque chose qui devrait m'effrayer, je crois, mais ma raison n'écoute pas mon instinct. Et ce quelque chose, qu'importe ce dont il s'agit – ma curiosité demeure silencieuse. C'est comme un accord tacite, entre nous, de nous taire et de ne rien dire de nos essences.

Lentement, je croise les bras sur la table, le sourire dissipé, les intentions tout à la fois inquisitrices et désintéressées. « Mais j'imaginais naïvement qu'après nos aventures de la dernière fois, nous redeviendrions des anonymes l'un pour l'autre. » Les questions en sourdine qu'il faudrait lire dans les interlignes ;
pourquoi t'es là et qu'est-ce que tu attends de moi ?



❝ i'd rather be a real nightmare than die unaware.
Revenir en haut Aller en bas
Akari
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9005-les-fonds-de-poches-d-akari-echanges-de-ct-dt#127389 https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8374-journal-de-bord-akari-revasserie-d-une-autre-vie https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8357-t-card-akari#116564 https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8296-le-garcon-tombe-du-ciel
Dresseur Pulsar
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Dresseur Pulsar
Akari
Identité du dresseur
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureuxLorsque nous prenons la parole, nous ouvrons la barrière menant vers un chemin vers l’autre. Les mots se cherchent sans cesse, s’échappent puis s’envolent. Ils tâtonnent l’obscurité, cherchant l’interrupteur d’une lumière, traçant une route vers la réalité. Ils tentent désespérément d’accrocher des mots aux reflets confus de nos âmes. Ils sont le tombeau de vos rêves, ils se figent puis meurent, nous condamnant à tendre tristement une main vers le bout de ce chemin que nous n’avons jamais réussi à atteindre. Contrairement à tes silences, tes paroles ne disent pas toujours la vérité. Elles souhaitent que je m’engage à trouver la tienne.

- « Je montre peut-être les crocs, mais je n'ai pas l'intention de te mordre. »

J’étais resté quelques frêles secondes immobile, le temps d’inscrire sa réponse dans mon esprit afin d’en capter toutes les subtilités. Nous nous ressemblons trop sur nos lacunes. Tu montres les crocs parce que tu crains qu’on profite de tes faiblesses pour frapper là où ça fait mal, mais si la main ne se lève pas pour s’abattre, alors…

- « Je ne te déteste pas. » Mon visage s’était tourné vers toi, le regard inquisiteur. - « C'est juste pas trop mon truc, les gens. Mais je dois admettre que tu m'as déjà pas mal démontré que t'étais pas trop comme les gens. » L’avantage d’être personne, c’est qu’on ne peut être comme les autres…

Ce qui lui plaisait, était probablement ce qui faisait que jamais nous pourrions nous tenir l’un à côté de l’autre en toute sincérité et innocence. Le reflet de la lune n’a pas même le droit de rêver d’être éclairé par le soleil.

- « Mais j'imaginais naïvement qu'après nos aventures de la dernière fois, nous redeviendrions des anonymes l'un pour l'autre. » Elle se rétractait ?

- « Je pensais qu’après que nos chemins se soient séparés, tu ne serais plus qu’un souvenir au fond de ma mémoire… » Avouais-je, posant un code sur la table pour utiliser ma main comme appui pour mon menton. Ma posture était plus décontractée, moins soucieuse du monde qui nous entourait. La nourriture ne m’intéressait plus.

Elle ne pouvait connaître toute la profondeur de ces simples mots. Les gens, comme nous aimons les appeler afin de ne pas nous inclure dans toutes leurs souillures, ont tant de souvenirs, qu’ils se permettent d’oublier les visages, de négliger les noms, d’en remplacer ou d’en perdre. Être égaré en pleine tempête, ne pas pouvoir se réfugier dans ses souvenirs, n’apercevoir aucun visage réconfortant au travers des allées de sa mémoire, est la pire des condamnations. Alors, quand quelqu’un prend la peine de sourire, j’ai tendance à conserver précieusement son visage dans sur cette étagère vide qu’est ma mémoire.

- « Je ne te déteste pas. » Soufflais-je, faisant écho à ses propres paroles. Puis dans une spontanéité authentique... - « Je t’apprécie. »

Une douceur sereine. Une paix abîmée. Mon regard céruléen était posé sur elle, comme il l’avait toujours été, sauf que cette fois-ci, il n’avait pas la moindre attention de l’abandonner. Un sourire dévoué s’était dessiné sur mes lèvres, bien qu’il était plus aisé d’en percevoir la lueur dans la tendresse inestimable de mes prunelles.

- « Mais dis-moi plutôt, pourquoi nous nous parlons ? N’étions-nous pas plus en sécurité, derrière nos silences et nos petites attentions muettes ? Tu prends des risques… Pas que ça me déplaise, mais la main que je te tends n’est pas douce et fiable… » Ma triste main s’était alors tendue vers elle, dévoilant sa peau durcie et meurtrie, restant en suspend sur ce chemin qu’elle ne pouvait franchir. Mes doigts avaient actionné leurs mécanismes usés pour abandonner leur aspect de serres et s’ouvrir avec précaution et lenteur. - « Qui voudrait de ça... ? » De moi.
:copyright:️ 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
Audrey R. Davis
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9870-run-away-from-the-sun-audrey https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9307-scars-to-your-beautiful-audrey https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9260-don-t-you-dare-forget-the-sun-audrey
Dresseur Pulsar
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
Dresseur Pulsar
Audrey R. Davis
Identité du dresseur
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
c'est fascinant, la connerie d'une meuf amoure… ah, non. ❞
akari | saint valentin
On aurait pu s'oublier. On aurait dû, peut-être – je ne sais pas. Peut-être qu'un jour, mon cœur se brisera une nouvelle fois sur des si j'avais su, et peut-être que je referai le monde passé à grands renforts de si insensés. Ça aussi, je connais trop bien – c'est le lot de ceux qui vivent à reculons, de toujours s'imaginer qu'ils auraient pu faire autrement ; qu'il aurait peut-être suffit d'un mot ou d'un geste, d'un appel, d'un texto ou d'un heureux hasard provoqué pour changer l'ordre des choses. Mais je crois que c'est cruel de faire ça, et ça ne fait qu'enfoncer plus loin dans nos chairs la lame acérée de notre culpabilité – je crois que c'est idiot, aussi, d'essayer de réécrire à l'imaginaire l'immuabilité des choses qui se sont déjà déroulées, gravées dans le marbre pour les siècles à venir (ou rien que le temps de nos vies humaines ; à peine un souffle si on prend le risque d'y songer à l'échelle du monde).
« Je ne te déteste pas. »
On aurait pu s'oublier – et peut-être qu'un jour je regretterai qu'on ne l'ait pas fait.
« Je t'apprécie. »

Mon cœur a probablement loupé un battement ; frite entre les dents, je ne me suis pas étouffée comme dans une sitcom téléphonée – seulement immobilisée un instant, stupéfaite d'une franchise toujours plus directe que la mienne. Tu traduis si bien mes demi-mots que c'en est terrifiant. Si la pudeur aurait voulu que je détourne le regard, je n'en fais rien – je soutiens ces prunelles emplies de quelque chose que je ne déchiffre qu'à moitié ; probablement par crainte d'en saisir toutes les aspérités, tous les aveux que je n'admets pas qu'on puisse me dévouer.

Ils étaient plus faciles, nos silences, tu as raison. C'était plus simple d'être de simples inconnus qui se complaisaient à se soustraire à une quelconque forme de proximité. C'était plus simple… Mais quel sens donner aux choses si elles ne nous bousculent pas, d'une façon ou d'une autre ? Comment se souvenir des instants faciles quand nos mémoires leur préfèrent les détails des tragédies ? J'ai besoin d'images aux couleurs vives et de mots qui percutent pour ne pas oublier ; ne pas oublier le picotement de ma nuque quand tu parles ni l'éclat qui luit dans les prunelles que tu poses sur moi.
Je ne crois pas qu'on m'ait déjà regardée comme ça – et ce regard-là, j'ignore encore pourquoi, mais j'aimerais m'en rappeler, un jour ; un jour où, même si tu n'es plus là, ce regard-là continuera de compter.

« Ça n'a pas de sens, si l'on ne risque rien. J'en veux pas, d'une vie en sécurité, d'un confort tranquille. » Moi je veux qu'on me renverse, qu'on me bouscule, qu'on imprime dans tout mon être des choses qui ne s'effaceront pas ; je veux trembler, je veux rire et pleurer – je veux avoir mal, trébucher, me blesser et puis continuer quand même d'avancer, je veux voir la nuit tomber et puis le jour se lever. Le soleil, toujours, survivre à toutes les lunes. Je veux ressentir, fort à en perdre la tête – je veux vivre et peu importe le prix à payer.
J'ignore même d'où me vient cette rage, cette flamme au creux de moi – moi qui continue, un jour sur trois, de croire que renoncer serait assez.

Une main tendue – tes mots en ponctuation des cicatrices innombrables qui marbrent chaque parcelle de peau dévoilée sous mes yeux. Je les ai déjà vues, sans m'attarder sur leur sort – sans me perdre dans une contemplation aussi tendre que macabre.
À leur tour, mes doigts se tendent dans ta direction. Ils s'immobilisent en plein geste, inquiets et incertains, tandis que je cherche dans tes yeux comme quelque chose qui n'essaierait pas de me dissuader.
Et puis, doucement, je cède – millimètre par millimètre, ma peau effleure la tienne. C'est rien qu'un terrain accidenté, entrelacs de reliefs gravés dans la chair par le temps et qui racontent une histoire que je ne connaîtrai probablement jamais. J'ignore les guerres qui se dessinent à la surface de ton épiderme, les mémoires qui y ont inscrit leur empreinte indélébiles. Je laisse à d'autres la peur ; je ne garde à mes côtés que la tendresse étrange qui n'est pas la mienne tandis que mes doigts achèvent leur course sur une parcelle de ton poignet, après que j'aie fini de redessiner en frôler les arcs de tes plaies mal pansées.

« Moi j'aime bien les choses abîmées. »

Mes prunelles au fond des tiennes – les mots n'étaient qu'un souffle et je crois que j'ai pensé si fort que les mots se sont dessinés au bord de mes lèvres. Lentement, je laisse retomber ma main – romps un contact qui me paraît brusquement inapproprié. « Je te demande pardon. » Murmure égaré – l'aveu désemparé.



❝ i'd rather be a real nightmare than die unaware.
Revenir en haut Aller en bas
Akari
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9005-les-fonds-de-poches-d-akari-echanges-de-ct-dt#127389 https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8374-journal-de-bord-akari-revasserie-d-une-autre-vie https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8357-t-card-akari#116564 https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8296-le-garcon-tombe-du-ciel
Dresseur Pulsar
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Dresseur Pulsar
Akari
Identité du dresseur
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureuxPersonne ne sait quand la foudre va tomber, mais tout ce qu'on sait, c'est qu’elle ne tombe jamais deux fois au même endroit... Non, je ne veux pas tomber amoureux. Parce que ce qui tombe se brise. Et tu es peut-être la seule chose au monde que je refuse d’entraîner dans ma chute. Mais te fuir serait comme passer à côté de quelque chose d'essentiel comme le soleil ou la mer. Je mentirais en disant que je n’étais pas ivre de ce moment envoûtant. Ça n’aurait dû être qu’une illusion, quelque chose qui ne peut qu’exister que sur l’instant présent, quelque chose qui disparaît ensuite, qu’on refourgue à jamais au simple rang de rêverie. Mais j’ai vécu ta tendresse, lorsque tes doigts ont délicatement parcourir mon monceau de cicatrices. Dans tes prunelles, j’ai vu éclore quelque chose de semblable à l’espoir, cette poussière d’étoiles, ces vestiges que laisse derrière eux les rêves brisés. Comment aurais-je pu me convaincre que tout cela n’était pas réel ? Le bout de tes doigts, effleurant timidement mon poignet, je les ai tant sentis…

- « Ça n'a pas de sens, si l'on ne risque rien. J'en veux pas, d'une vie en sécurité, d'un confort tranquille. »

Je ne pouvais accepter ces paroles comme une vérité, même comme étant la réalité d’un autre. Cela n’avait pas le moindre sens... N’était-ce pas l’inverse ? N’était-ce pas au nom de la paix et de la sécurité que nous risquons nos vies, faisant d’elles des pierres destinées à bâtir la maison d’autrui ? Je poursuis le monde, je cours depuis des jours transformés en mois parce que je le sais, je ne rentrerais jamais chez moi. Cette liberté que tu crois apercevoir dans mes yeux bleus, n’est qu’une laisse qui se vante de me laisser courir dehors, mais qui n’offre aucun abri les jours de tempête. La liberté est bien plus suffocante qu’il y paraît…

- « Moi j'aime bien les choses abîmées. »

Quel mensonge aurait été assez fou pour réécrire ce souvenir, celui de s’être senti, juste l’ombre d’un instant, suffisant ? J’avais envie d’oublier ce qui est derrière moi. De m'oublier moi-même, définitivement, pour mieux revivre en ce nous qui me semblait, plus que jamais, à la portée de ma triste main. Il ne me suffisait que de refermer doucement mes doigts sur les tiens, de prendre ta main pour que tu lises entre mes lignes... Mais, ce que j’ai osé oublié, ne m’a pas oublié… Les contours sombres commencent à se dessiner, le voile tremble, menaçant de tout me révéler… Tu ne peux utiliser une épave en guise de barque pour atteindre la terre promise, à moins d’espérer sombrer avec… Toi aussi, tu veux oublier ce qui est derrière toi. Mais j’osais imaginer que tout cela n’était qu’un reste d’enfance, une bêtise de jeunesse, une folie que tu oublieras avec moi… S’il te plaît, fais-le pour moi.

- « Je te demande pardon. » La réalité nous avait attrapés et nos mains avaient fui. - « Non… C’est ma faute. » Soufflais-je en me détournant définitivement, mon visage retournant vers la table de pique-nique et toute cette nourriture que nous avions d’ores et déjà promis de gaspiller. - « Rien ne m’autorisait à te bousculer... » Pas même cette bouteille de détresse que tu avais jetée à la mer en plongeant ton regard dans le mien... - « Maintenant, j'ai envie de t’inviter à danser… » Murmurais-je tout bas, mon dernier mot se perdant dans un souffle.

Avec moi, tu seras toujours seule, mais pas oubliée.
:copyright:️ 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
Audrey R. Davis
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9870-run-away-from-the-sun-audrey https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9307-scars-to-your-beautiful-audrey https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9260-don-t-you-dare-forget-the-sun-audrey
Dresseur Pulsar
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
Dresseur Pulsar
Audrey R. Davis
Identité du dresseur
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
c'est fascinant, la connerie d'une meuf amoure… ah, non. ❞
akari | saint valentin
Réalité cruelle et médisante – elle se rit de cet instant volé qui n’était que nôtre, trajectoire déviée de l’ordre des choses. Parce qu’on n’est pas comme ça, toi et moi ; c’est pas nous de s’apprivoiser de cette façon-là. Parce qu’on est farouches, pas mauvais mais plus bêtes sauvages que chiots civilisés – plus peurs et guerres qu’hommes, plus… Plus fragiles et incomplets que solides et assurés. C’est pas nous, ça ne nous ressemble pas, de franchir ces lignes-là – ces accords tacites qu’on avait sans un mot acceptés, parce que nos rivages étaient plus sûrs que les eaux tumultueuses qu’il nous faut franchir pour oser.
« Non… C’est ma faute. Rien ne m’autorisait à te bousculer… » J’ai encore sous mes doigts les sensations fantôme des reliefs de tes paumes. Si c’est ça, les bousculades que tu me promets, alors…
Alors continue, bouleverse-moi – retiens-moi.
Ne me laisse plus te traiter en ennemi…

« Maintenant, j'ai envie de t’inviter à danser… » La stupeur m’arrache une exclamation muette qui se change en un rire ténu – presque inaudible, tamisé par la pudeur. Mes yeux te cherchent et t’esquivent, je ne sais plus – je ne sais plus si nos regards croisés d’il y a rien qu’un instant nous ont menti.
Est-ce que tu m’as vue, toi aussi ?
Je glisse une mèche de mes cheveux derrière mon oreille, et porte à mes lèvres une frite froide que nos divagations n’ont pas épargnée. « Il se pourrait bien que j’accepte… J’apprécie les hommes qui vivent dangereusement. » (Si j’avais su, aurais-je été capable d’être si mutine dans mes pas en avant ?)

À mes pieds, un couinement attire mon attention. J’ai tout juste le temps de la regarder que Nova s’est déjà redressée, ses pattes contre ma jambe et les yeux emplis d’une supplique que je connais trop bien. Soupir désabusé – j’arrache du bout des doigts un morceau de viande que je finis par lui tendre, dans le plat de ma main, avant de me saisir de la serviette en papier fournie avec nos menus (délaissés). Tandis que j’essuie distraitement mes mains, je balaie des yeux tout ce qui nous entoure et qui ne fait plus vraiment sens.
Moroses et insipides – mais je veux bien faire semblant de croire que j’apprécie les roses si ça me donne un prétexte pour m’attarder.

« Tu reprends quand ? Le taf. » Presque un murmure – un quelque chose en moi qui voudrait qu’il nous reste encore des heures entières ; et je les maudis, tu sais, ces hasards qui t’ont poussé vers moi, et ces brouillards qui m’empêchent d’y voir clair quand je n’ai plus les yeux posés sur toi. « Je voudrais pas te retenir. »
Que le ciel me pardonne puisque je mens ;
j’aimerais croire que je suffis à quelqu’un pour ne pas le voir partir.

(Que je te suffis pour te voir revenir.)



❝ i'd rather be a real nightmare than die unaware.
Revenir en haut Aller en bas
Akari
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9005-les-fonds-de-poches-d-akari-echanges-de-ct-dt#127389 https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8374-journal-de-bord-akari-revasserie-d-une-autre-vie https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8357-t-card-akari#116564 https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8296-le-garcon-tombe-du-ciel
Dresseur Pulsar
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Dresseur Pulsar
Akari
Identité du dresseur
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureuxJ’avais beau y penser, je ne comprenais pas. Personne ne m’avait indiqué le chemin à suivre. Le vent soufflait avec légèreté cet après-midi-là, et mon imagination en avait profité pour s’échapper des confins de la journée. Je voyais le vent jouer inlassablement dans les mèches de tes cheveux et j’en oubliais jusqu’à ma solitude qui se transformait en simple poème. Mon poignet, que tu avais effleuré du bout de tes doigts, me démangeait encore. C’était la deuxième fois que tu le touchais, sauf que cette fois-ci, tu ne m’avais pas montré ta tempête, mais la tendresse que tu réserves aux beaux jours. Tu n’avais pas eu besoin de formuler le moindre mot, que je t’avais entendu. Tu m’attendais... Face à ton visage perdu, à tes yeux miroitant et sollicitant, puits dans lesquels on ne pouvait que tomber, qu’étais-je censé dire ?

Il, y avait-il seulement le moindre mot capable de décrire l’ampleur de notre déraison ? J’en avais oublié toutes mes phrases claquantes et le cheminement mordant des paroles que je dresse d’ordinaire comme bouclier de fortune. Tu étais la seule à avoir réussi l’exploit de m’approcher. Tu étais la seule que j’autorisais à m’approcher… Mais mes yeux bleus sont des menteurs. Il n’y a aucun ciel bleu qui t’attend à mes côtés… C’est donc ça, ce qu’on appelle un rêve ? Sentir la chaleur du soleil sur la peau et tendre la main vers lui, pour ne jamais l’atteindre ? La jeunesse est tellement ennuyante…

Nous étions retournés à nos refuges, à nos solitudes apprivoisées. Je sentais ton regard chercher timidement et furtivement le mien, sauf que j’avais fait le choix sage de me détourner, celui d’être lâche. Il m’est interdit de rêver et je me refuse de t’inventer des désillusions. Ne m’en veux pas, j’ai toujours pensé que ce qui donne un sens à la vie, c’est de protéger quelque chose ou quelqu’un… Et je crois qu’il n’y a rien de plus menaçant pour toi que moi car, j’ai oublié ce que j’étais censé protéger…

- « Il se pourrait bien que j’accepte… J’apprécie les hommes qui vivent dangereusement. »


Dis-moi s’en plus sur le sens de tes mots, car j’entends leur vérité et cela m’effraye.

- « Je ne dirais pas que j’ai volontairement choisi cette vie... » Soupirais-je, mon regard chutant quelque part sur la table. - « Mais, je t’inviterais à nouveau à danser. Quoi qu’il puisse arriver. » Cela avait sonné comme une promesse.

Sous la table de pique-nique en bois, le Lougaroc avait relevé le museau en voyant le chiot récupérer un morceau de viande de la main de sa maîtresse. Il n’en croyait pas ses yeux. Yukan n’était pas habitué à quémander, pour la simple raison qu’il n’avait jamais eue le droit à de la nourriture d’humains. Opportuniste, le loup avait rampé pour s’approcher de sa congénère, reniflant la bonne odeur de la viande grillée sur la petite truffe de Nova. Sans faire le moindre bruit, il avait posé avec prudence le bout de son museau sur le genou de la jeune femme, affichant son plus triste regard de chien battu dans une comédie qu’il espérait être assez glorieuse pour se voir être récompensé d’un petit morceau de viande.

- « Tu reprends quand ? Le taf. » J’avais aussitôt essuyé ma main sur une serviette de papier avant de sortir mon téléphone portable, posant le pouce sur l’écran afin d’afficher l’heure sur le fond d’écran par défaut de l’engin. L’après-midi était déjà bien avancé. Je ne m’en étais pas rendu compte, car j’avais mangé tardivement. - « Je voudrais pas te retenir. » J’avais alors froncé les sourcils. - « Je suis mon propre geôlier. » Répliquais-je, lui lançant l’un de mes regards faussement hautain, le menton légèrement levé. Hors de question de lui accorder le mérite de m’avoir fait perdre la notion du temps. - « Il faut encore que j’aille me changer… Je ferais mieux de me presser. » J’avais alors ressenti comme une flemme profonde que j’avais aussitôt chassée dans un soupir.

J’avais attendu sagement qu’elle ne s’intéresse plus à la nourriture pour rassembler les gobelets vides, les sauces à moitié entamées, les petits couverts colorés, les assiettes de cartons souillées ainsi que les frites, dont le croquant avait disparu, et les quelques morceaux de viande restants qui avaient perdus leur faible saveur en refroidissant. Rassemblant mes maigres affaires, je m’étais relevé et j’avais jeté avec désintérêt le tas de déchets dans la gueule béante de la première poubelle venue. Si je ne traînais pas davantage, j’allais même avoir le luxe d’arriver sur mon lieu de travail en avance… J’avais fait un pas, prêt à abandonner l’espace de pique-nique à jamais derrière moi, avant de m’immobiliser.

Hum ? Je m’étais tourné vers elle, réalisant qu’elle était toujours trop loin, comme déterminée à ne pas me suivre. Ah, j’imagine que ça ne pouvait être qu’ainsi… Notre danse consistait à avancer l’un vers l’autre, à frôler l’intimité, avant de subitement reculer… Et j’ignorais à quel moment la musique allait s’arrêter. J’avais ressenti une étrange sensation d’abandon, comme si mon ombre elle-même avait subitement choisit de ne plus me suivre. Je mentirais en faisant mine que cela ne me faisait rien, que je n’étais pas intérieurement paniqué. M’étais-je trompé sur toi, sur nous ? N’étions-nous pas censés cultiver assez de ressemblances pour au moins espérer se comprendre dans les grandes lignes ?

- « Tu viens ? » Tentais-je, mon regard n’accrochant que quelques secondes au sien.

Je refuse de t’abandonner parce que tes yeux me l’ont demandé.
:copyright:️ 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
Audrey R. Davis
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9870-run-away-from-the-sun-audrey https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9307-scars-to-your-beautiful-audrey https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9260-don-t-you-dare-forget-the-sun-audrey
Dresseur Pulsar
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
Dresseur Pulsar
Audrey R. Davis
Identité du dresseur
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 243
Née le : 03/11/2003
Age : 17
Région : Lumiris (Mirawen)
Pokédollars : 4475
Stardust : 546
Stardust utilisés : 309
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Miniature_587_EB
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  PDJ2auy
c'est fascinant, la connerie d'une meuf amoure… ah, non. ❞
akari | saint valentin
J'ai trop vu les gens partir… ou peut-être qu'une seule suffisait. Ils diront que ça casse quelque chose en vous, de profondément ancré dans l'âme humaine. Qu'on habitue les enfants à ce que les gens qui s'en vont reviennent, et que l'absence détruit. Ils appelleront ça la peur de l'abandon, et ils essaieront de vous soigner à grands renforts de phrases toutes faites qu'on connaît déjà par cœur, et d'alchimies qui vous anesthésient si votre colère est insatiable, votre douleur hors de contrôle.
J'ai peur, aujourd'hui. Peur qu'on ne revienne pas. Peur de me perdre dans un regard qui s'éteint – peur de me perdre dans des étreintes froides. J'ai peur – peur d'être laissée sur le bas côté des autoroutes où la vie file à toutes bringues, phares allumés mais sans me voir. J'ai peur – que l'histoire se répète et qu'il ne reste de nouveau plus rien que des souvenirs qui n'ont plus été vécus que par celui qui reste…

« Je ne dirais pas que j’ai volontairement choisi cette vie... » Je n'avais pas non plus choisi la mienne… Qui, à ma place, aurait voulu d'une vie où ressentir, où souffrir et faire son deuil était interdit ? Où l'on vous considérait comme un erreur dans le système pour avoir l'audace d'avoir mal et de le dire ; le courage de pleurer et de ne pas s'en cacher ? Nos histoires n'avaient probablement rien de similaire ; tes mains abîmées racontaient des histoires que la douceur des miennes ne comprenait pas. Qu'elles ne saisiraient jamais… Mes mains n'avaient connu que des violences raisonnables qui mourraient à l'impact.
Vivre dangereusement – ces mots frôlaient le ridicule. Il y avait plus de dangers écrits à même la chair de ton poignet frôlé que dans les galaxies misérables imprimées sur ma peau. Je connaissais pourtant trop d'histoires tragiques qui ressemblaient à la mienne, et qui condamnaient ; je vivais dangereusement sans quitter le confort d'une maison glaciale et silencieuse. Je vivais dangereusement parce que je ne partais pas, et que j'y retournais chaque fois. Par habitude, par inconscience, par inquiétude de ce qui se passerait si je ne rentrais pas. Maigres économies, l'avenir incertain, l'épée de Damoclès qui pesait sur moi mais que je taisais, reposée dans une petite boîte où s'alignaient les jours de la semaine par compartiments abritant trois cachetons blancs qui me promettaient une vie sans accroc tant que je m'y soumettais sans broncher… Que deviendrai-je si, ce soir, je décidais que je n'y retournerai plus ?

« Mais, je t’inviterais à nouveau à danser. Quoi qu’il puisse arriver. » Ces mots avaient suffit à tamiser la détresse de mes idées. Mes prunelles avaient accroché la fuite des tiennes, mais je m'en étais contentée. Cette esquisse de promesse me suffisait.
La suite m'avait fait sourire – un sourire fugace, volatile, un sourire tendre qui ne s'était pas laissé duper par ton arrogance feinte qui te seyait pourtant si bien. Dans les jeux de lumière, d'ombre et de soleil qui perçaient au travers des banderoles qui flottaient au dessus de nos têtes, s'agitant au gré du vent, tu étais magnifique. D'une beauté simple qui n'aurait rien eu à envier à ceux qui n'étaient pas blessés…
La spontanéité de ma propre pensée eut raison de mon aplomb, et je détournai promptement le regard. Souvenir de tes yeux bleus, si clairs sous le jour, imprimé sur ma rétine.

Par bonne conscience, pour me dire que je n'avais pas dépensé ces quelques précieux dollars, j'avais croqué dans une ou deux frites froides et molles avant de rassembler les affaires qui restaient à débarrasser. Pressée par le délai de mon interlocuteur, mais ralentie par cette crainte qu'il disparaisse trop vite, mes gestes s'avéraient plus maladroits que je ne les voulais.
Tu t'étais éloigné et, moi, je n'avais pas bougé.
Tu m'avais tourné le dos, si simplement, et j'étais restée loin. Dans ton ombre, dans nos silences. Il en avait toujours été ainsi ; j'avais grandi dans l'ombre de ma sœur qui brillait si fort qu'elle aurait pu concurrencer le soleil, si elle ne s'y était pas brûlé les ailes à la manière d'un Icare insolent…

Mais, là-bas, de l'autre côté de l'océan que j'avais failli laisser nous engloutir, tu t'étais immobilisé. Tu m'avais regardée. Tu m'avais vue – j'en étais si certaine que j'aurais mis en jeu toutes les vies qui comptaient. « Tu viens ? » Je n'avais pas immédiatement repris vie. J'ai laissé ces deux syllabes résonner, longuement, et combler les vides que j'avais moi-même creusé.
C'était comme si, l'espace d'un instant, j'avais été assez.
Assez pour qu'on ne me laisse pas sur le bas-côté.

J'avais cueilli Wifi sur la table, qui s'en était venue se percher sur mon épaule, puis j'avais fait signe à Nova qui n'attendait que ça pour se lancer à la poursuite de cet astre nocturne qui m'attirait à la façon d'une lueur chaleureuse qui aurait tôt fait me consumer…
C'était un risque que j'acceptais de prendre.
Mon sac bazardé sur mon épaule, le cœur léger, je lui emboitai le pas.
Même les aboiements de Nova, qui tentait éperdument de mordre un morceau d'oreille de Yukan, devenu trop grand pour elle, ne parvinrent pas à déloger mes idées de ces hauteurs vertigineuses où elles s'en étaient allées.
La chute n'en serait que plus douloureuse… Mais je refusais d'y songer. J'aurais voulu changer les secondes en éternités… Mais il était son propre géôlier. Mes démesures n'auraient pas suffit – nous étions aussi libres que prisonniers.

Je laissais nos épaules se frôler au gré de nos démarches chavirées par le sable, le regard porté loin sur l'infinie bleue qui rappelait celle de tes yeux. J'aurais pu m'y noyer, d'égale façon, si mes pensées n'avaient pas sursauté, dans un éclat de lucidité aussi soudain qu'imprévu. Confuse, j'avais fait le compte des Pokémon qui nous entouraient. L'avait-il…? Je ne me souvenais pas d'avoir aperçu la moindre Pokéball dans sa main. Il n'avait quand même pas…? J'avais beau essayer de me remémorer une image qui contredisait ma crainte, je ne parvenais qu'à le revoir débarrasser sans distinction tout ce qui se trouvait sur notre table, gobelets compris.

« Euh, hm… Qu'est-ce que t'as fait de ton missile ? Le petit Pokémon, là… » J'oubliais aisément le nom de ces créatures, venues d'une autre région, et auxquelles je n'étais pas familière. Ça ressemblait à fantôme, je crois… Mais je n'aurais pas pris le risque d'écorcher quoique ce soit qui la concernait. « Tu ne l'as quand même pas jetée ? » Mon ton était suspicieux, presque accusateur. Un rien décontenancé. On n'avait pas idée d'envoyer aux ordures son propre compagnon…

rip ameshiya



❝ i'd rather be a real nightmare than die unaware.


Dernière édition par Audrey R. Davis le Lun 26 Juil 2021 - 18:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Akari
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9005-les-fonds-de-poches-d-akari-echanges-de-ct-dt#127389 https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8374-journal-de-bord-akari-revasserie-d-une-autre-vie https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8357-t-card-akari#116564 https://dusk-lumiris.forumactif.com/t8296-le-garcon-tombe-du-ciel
Dresseur Pulsar
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Dresseur Pulsar
Akari
Identité du dresseur
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 764
Née le : 04/03/2001
Age : 20
Région : Inconnue
Pokédollars : 777
Stardust : 2544
Stardust utilisés : 1837
Equipe pokemon : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Vu9vC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  M396C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Dl1mC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  6s87C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  HthkC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  4s58C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  616zC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Nboj C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  JluuC'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Ehhe
Icone : C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureux... - date Audrey  Rr9g
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Aventures - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Boutique - Argent
C'est fascinant, la connerie d'un mec amoureuxCe monde, ce grand monde et ses innombrables personnes, je n’en ferais jamais partie. C’est une réalité que j’ai accepté malgré moi. Je suis contraint d’être ce voyageur portant les cicatrices de son passé dérobé qui, sans savoir où il se trouve, sans avoir de destination, se dirige toujours vers le nord. C’est un pèlerinage sans fin. C’est survivre au froid d’aujourd’hui pour mieux affronter l’obscurité de demain. Sans repère pour me guider, sans le moindre visage familier pour me réconforter, je ne fais qu’avancer, exaspéré par une solitude ayant assez creusé dans ma poitrine pour y exposer le rouge à la lueur brillante du jour. Je ne veux pas créer de nouvelles choses. Je veux seulement récupérer ce qu’on m’a pris. Tu es l’élément perturbateur qui m’arrache à un fil de pensée pessimiste, pourtant fondé sur les ruines de toute une civilisation de souvenirs disparus…

Il nous suffisait seulement d'être deux pour perdre pied. Nous avions à nouveau abandonné ces innombrables autres personnes pour nous retrouver seuls, épousant ce danger que des personnes censées auraient fui. Mais nous n'étions pas de ces personnes... Ton épaule avait innocemment frôlé la mienne et j’en avais décidé que cela n’avait plus aucune importance… Où étaient donc passés nos regards aux palettes trop froides pour réellement nous appartenir, ces regards qui ne laissaient personne approcher ? Mes pas s’enfonçaient doucement dans le sable, presque maladroits lorsque mes pensées viraient vers le large, vers une mélancolie que je ne saisissais pas… Je crois que c’était quelque chose comme... Toi et moi sommes incapables de trouver notre chemin.

Tu semblais toujours un peu perdue, allant presque jusqu’à trouver mon errance alléchante. Au moindre de tes sourires, mon cœur n’était plus capable de rester en place. C’était comme si on me tendait une part du monde… Tout ce qui fait de moi un homme est une gêne. Je hais plus que tout d'être à ce point assoiffé et de savoir que tu es celle qui détient la seule source potable… Je n’ai pas la science des mots pour expliquer ce que je ressens, tout cela me dépasse, mais tes paroles tombent toujours sur moi en averse, me laissant impuissant face au déluge, infiltrant mon cœur faussement vaillant, ruisselant sur mes cicatrices avec la prétention de pouvoir effacer mon passé… J’ai l’impression d'être à ta merci, gelé et trempé jusqu’aux os. Dans ces moments-là, cette main que tu laisses doucement retombée contre toi, je ressens le besoin de la prendre… Cette main qui devrait être enlacée dans la mienne.

Un aboiement de Yukan avait résonné trop loin derrière moi. Je m’étais arrêté pour faire volte-face, mon regard remontant nos empreintes abandonnés sur la plage, grimpant jusqu’à la silhouette lointaine du loup. Au lieu de courir me rejoindre, le Lougaroc s’était immobilisé, les oreilles bien droites et la queue en alerte. Il était encore proche du lieu où nous avions marqué une halte pour grignoter un semblant de repas. Mes prunelles ombrageuses étaient retombées sur Nova qui, comprenant mieux le langage du Lougaroc que nous autres humains, s’était ruée à toute vitesse dans sa direction, trahissant une urgence.

Ah… J’avais… Un si mauvais pressentiment…

- « Euh, hm… Qu'est-ce que t'as fait de ton missile ? Le petit Pokémon, là… »
Je lui avais offert ma plus belle mine interrogative avant de froncer les sourcils de perplexité. Qu’est-ce qu’elle me racontait… - « Tu ne l'as quand même pas jetée ? »

Mon regard s’était écarquillé, « jetée » faisait atrocement plus de sens que tout le reste. J’avais crié. D’un pas aussi précipité que celui du chiot avant moi, j’avais usé de mes plus belles enjambées pressées pour taper le sprint de ma vie, remontant le chemin de nos pas sur la plage. Le souffle-court et le cœur battant à toute allure, j’avais retrouvé l’immense poubelle de plage, dépotoir à emballages de mal-bouffe. Mon empressement s'était alors achevé. Avec une lenteur ayant abandonné l'espoir, j'avais ramassé un gobelet vide, déchet doublement devenu inutile, car il ne contenait plus ma précieuse amie… Ameshiya n’était plus là… Je m’étais abandonné dans une position accroupie, le triste gobelet de carton entre mes doigts étourdis.

- « Elle doit être partie… Elle doit penser que je l’ai abandonné… Pourtant, j’étais juste distrait... » Soupirais-je. Inutile de demander à Yukan de retrouver sa piste, un Pokémon Spectre ne laisse aucune odeur, surtout s’il n’a aucune envie d’être retrouvé... J’étais resté quelques instants à terre, abattu, avant de me redresser sur mes deux jambes. - « Je n’ai pas le temps de la chercher. Ameshiya a tout à fait le droit de partir si ma négligence l’écœure… Je n’ai pas le choix, je dois aller travailler. Je reviendrais cette nuit pour la chercher, j’aurai plus de chance de la trouver… » Les Fantyrms sont des Pokémons qui aiment hanter les plages et les flots à la tombée de la nuit. De jour, ils aiment se cacher dans les coins sombres. Le nombre de cachettes possibles dans la ville frôlaient le ridicule… J'aurai eu le temps de me faire virer trois fois avant de retrouver la moindre trace de mon Pokémon fugueur. - « Qu’importe… Mes Pokémons dragons ont l’habitude d’être livrés à eux-mêmes ! Malgré sa petite taille, elle ne risque rien... » Qui essayais-je de convaincre, au juste ? Personne n’était dupe. - « Quoi qu’il en soit... » Je m’étais tourné vers elle, revenant à notre « nous » subitement moins angoissant.
- « ... Allons à l’hôtel. »
:copyright:️ 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération