Tu peux m'appeler Cirrus, tout simplement. Tu ne connais pas encore très bien Lumiris ? Ne t'en fais pas, tu n'es pas le seul. Ce n'est pas une région connue mondialement, mais cela va bientôt changer. Celle-ci est prête à accueillir des dresseurs, des gens passionnés qui feront vivre cette magnifique région. Il y a plusieurs avantages à vivre parmi nous : le climat et les températures variées permettant aux Pokémon de tous types d'y habiter, la technologie avancée, les habitants accueillants, et un professeur très sympathique, le professeur Baobab. Ce gentilhomme fait des recherches depuis des années, c'est lui qui attribue le premier Pokémon aux nouveaux dresseurs, et les guident dans leur aventure par le biais du réseau Dusk. Un réseau pokéweb avancé, servant à la fois de réseau social, de pokédex, de plateforme de communication...
03/09/17 La version 2 de Dusk Lumiris est enfin prête ! Venez lire les nouveautés !
09/03/17 Ouverture du forum !

TOPS SITES




 

Le
staff
+


Répondre au sujet
Le moindre mal ♦ Yuna
avatar
Team :
card : card
Origine : Kalos
Groupe : Éclipse
Messages : 108
Stardust : 399
Sam 26 Aoû - 8:41
Il retomba violemment sur ses fesses. Un silence de mort s'installa, suivi de près d'un petit rire cristallin. Le chevalier se releva difficilement et balaya la poussière sur son tabard.

« Ce qui nous fait quatre cent cinquante-neuf à zéro. Comme toujours, vous m'épatez. »

Louis rangea l'épée d'apparat. Il n'osait diriger sa frustration contre quelqu'un d'autre que lui-même, tant ses mouvements demeuraient bancals. Il se contenta alors de s'incliner, comme d'usage.

La Mante se baissa en retour. Elle secoua néanmoins la tête et lui mima son désaccord.

« Non, ces victoires ne comptent certainement pas. Vous étiez fatigué et désavantagé, quelle fierté pourrais-je en retirer ? »

Le chevalier esquissa un petit sourire.

« N'ayez crainte, je ne suis point découragé. Si j'ai failli aujourd'hui, c'est parce que je manque de rigueur. Nous recommencerons demain, et après-demain. Je n'aurai de cesse de m'exercer tant que je n'aurai pas arraché une victoire à la loyale. »

Lancelot poussa un long soupir. Comme toujours, il n'avait rien à répondre face à tant de hardiesse. Il acquiesça dès lors. Cela étant, les entraînements étaient le point culminant de leur relation : jamais ils n'avaient trouvé meilleur moyen de communiquer entre eux.

« Revenons en ville, si vous le voulez bien. Mon ventre crie famine. »

Le pokémon pencha doucement la tête. Il fit vrombir ses ailes.

« C'est vrai. Nous passerons chercher sire Mordred en chemin. Il devrait être guéri. Peut-être tâchera t-il de contenir son ardeur dans les combats à venir ? Il est fort puissant, mais manque cruellement de technique. »

Le chevalier haussa les épaules. « Quoi qu'il en soit, Port-Corail est en vue. Allons-y. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Johto. Ecorcia.
Groupe : Météore.
Messages : 129
Stardust : 368
Sam 26 Aoû - 14:26
Port-Corail était un endroit absolument paradisiaque. Yuna y était allée en mission auprès du centre pokémon, envoyée par sa tutrice pour y apprendre différentes manières de soigner grâce à différentes eaux thermales, chaudes ou froides, et également à créer d'autres potions de sa connaissance. La rose avait pas mal lorgné du côté du grand aquarium : elle rêvait d'y passer après le boulot, et avait songé acheter un billet, mais finalement une fois sortie, elle avait préféré s'asseoir à une table pour prendre une rafraîchissement avec Peluche et Patience. Un regard amouraché sur son lainergie, évolué depuis peu, et quelques friandises plus tard, ils étaient de nouveau sur pied.

Yuna était à Port-Corail pour trois jours, et elle dormait chez une infirmière du centre. On lui avait demandé de rentrer pour le dîner, et elle avait donc un peu de temps devant elle. Elle se promit d'aller à l'aquarium ce week-end, et se promena en ville, achetant ici et là quelques affaires, notamment une très jolies écharpe bleutée à motifs d'étoiles et staris.

Très jolie, je suis contente de l'avoir eu à moitié prix intima t-elle à la solochi dans ses bras, jouant avec elle et avec le bandana.

Peluche tenta de la prévenir, mais trop tard. Une voix masculine la heurta en même temps qu'une main se saisit de son coude droit, une silhouette se mettant sur son chemin. La rose sursauta, papillonnant des yeux, un peu bêtement.

Bah alors, on est perdue ? On se prend pour une rondoudou ? fit l'homme devant elle, non sans se saisir d'une mèche teinte en rose. Yuna resta interdite, surprise, et elle fit en frémissant deux autres garçons ricaner. Ils ne semblaient pas beaucoup plus âgés qu'elle, et elle ne désirait pas les juger, mais ils avaient des allures de racaille. Elle frémit de nouveau, et regarda son lainergie se glisser entre elle et son agresseur.

Ecoutez, je ne veux pas d'ennuis, et on m'attend tenta t-elle, les sourcils froncés.

Nous non plus on veut pas d'ennuis. On veut juste s'amuser un peu. T'as rien contre ça, rondoudou ?

Yuna recula d'un pas, et heurta un autre des trois hommes. Ils n'étaient pas agressifs, elle aurait pu se retrouver avec un couteau sous la gorge, son porte-monnaie volé, mais ils n'en restaient pas moins lourds. Elle ne voulait avoir rien à faire avec eux.

S'il vous plaît, je veux juste partir continua t-elle, essayant de paraître convaincante mais sa voix tremblotante. C'est qu'elle était intimidée.

Nous on veut pas. Peut-être qu'on devrait calmer ton lainergie aussi, regardez les gars rit-il en pointant du doigt le pokémon qui s'énervait. Peluche détestait qu'on s'en prenne à sa dresseuse.

Mais le mouton se retrouva entouré d'un smogo, d'un rattatac et d'un miaouss d'Alola, qui riaient en même temps que leurs maîtres. Yuna poussa un cri et rattrapa Peluche le lainergie. Les dents serrées, elle pria pour que les gens dans la rue cessent leurs activités, qu'ils l'aident - mais personne ne semblait bouger, hélas.



         
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : card
Origine : Kalos
Groupe : Éclipse
Messages : 108
Stardust : 399
Dim 27 Aoû - 11:50
Louis poussa la porte du centre pokémon.

« Et maintenant, le marchand de glaces. »

L'Insécateur lança un regard de travers à son dresseur. Il fit vrombir ses ailes et tapa du pied sur les pavés humides.

« M-.. Ah. C'est vrai que vous n'aimez point la nourriture froide. » Il marmonna alors. « Depuis le temps que je voulais en manger une.. »

Le chevalier lâcha alors un profond soupir de résignation. Il hocha vivement la tête et pointa un carrefour du doigt. « J'ai repéré une baraque à frites là-bas. Ça fera l'affaire ? »

L'expression de la Mante changea. Lancelot aimait certes manger sain, il avait toutefois encore un peu de mal à résister à l'appel du sel et des calories. Il se mit donc à marcher d'un pas décidé le long de la rue, en esquivant habilement les passants et les devantures.

Louis suivit, l'air un peu déçu, mais s'arrêta très vite.

« Un instant. Je crois que.. » Il plaça sa main en visière contre son front. « Mais oui ! Ma parole, on est au Moyen Âge. » L'homme fit virevolter sa cape et tourna subitement les talons. « Sire Lancelot, nous avons du pain sur la planche. Allons-y. »

Et il pressa la pas.

Finalement, il arriva en quelques secondes près des inconnus. Marchant habilement malgré son petit équipement, il alla se rapprocher et dégagea subitement la main du garçon. Il s'interposa alors, un large sourire aux lèvres.

« Désolé, euh.. Alice. J'ai un peu de retard. » Il fit le nécessaire pour se donner l'air aimable. « Bref. Il y a un problème, messieurs ? »

Lancelot alla se glisser dans le dos de l'inconnue, l'air menaçant. Comme son dresseur avait décidé de prendre les devants, il s'était préparé en conséquence. Il balaya nerveusement du regard les potentiels ennemis qui les encerclaient.

Le chevalier, quant à lui, s'était assuré de mettre son épée en évidence. Il comptait sur la jugeote des délinquants pour s'arrêter là, mais n'en était pas non plus à son premier cas. La mine souriante en apparence, il restait toutefois sur ses gardes, et ce particulièrement vis-à-vis de sa protégée.

« C'est-à-dire que nous sommes pressés. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Johto. Ecorcia.
Groupe : Météore.
Messages : 129
Stardust : 368
Lun 28 Aoû - 6:35


Yuna testait avec impuissance le sentiment étrange et mauvais d'être en colère contre quelqu'un. Elle leur en voulait, à ces petites frappes, à ces personnes qui traînaient dans les rues, qui lui voulaient peut-être du mal, par ennui ou par dépit. Elle leur en voulait, à eux, et à ces personnes étrangères à elle, travailleurs ou dresseurs, qui ne faisaient pas attention à elle. Crispant les poings, serrant les dents, elle retenait ses cris pour protéger son pauvre Peluche. Il n'aurait jamais fait le poids contre les trois autres pokémons, aussi brave ou puissant soit-il.

Mais peut-être Arceus avait-il entendu son souhait - en la personne d'un véritable chevalier servant, avec épée et tout le tralala. Elle le regarda avec des yeux ronds, puis un soupir de reconnaissance. Elle lui offrit sûrement le plus doux des sourires au monde, un sourire qui allait au-delà d'un merci. Elle n'eut pas la force de croasser un mot, la gorge serrée par la peur - elle était heureuse de ne plus être seule, mais les racailles allaient-ils se laisser avoir par leur petit manège ? Ou avait-elle seulement attirée un pauvre hère qui allait se retrouver dans les ennuis ?

Une forme derrière elle la fit sursauter et un coup d'oeil lui montra un insécateur. Sûrement le pokémon insecte avec l'air le plus menaçant qu'elle connaissait ; elle faillit crier, puis remarqua sa face - il n'était pas là pour lui faire du mal.

Ces messieurs allaient partir fit-elle d'un air ferme, offrant aux délinquants une échappatoire.

Ils hésitèrent.

Bah, heu ... mais après un regard à l'épée, puis à l'insécateur au regard perçant, ils s'éloignèrent effectivement, non sans quelques mots déplacés, que Yuna ignora totalement.

Quand ils furent hors de vue, disparaissant de ses yeux comme de son esprit, Yuna pu enfin inspirer, sentant les larmes monter aux yeux.

Oh merci, merci, merci ! s'écria t-elle et, même si elle avait l'air ridicule, elle serra l'inconnu contre elle, avant d'aller faire un salut incliné à l'insécateur, comme elle l'avait vu dans les films avec la guerre, tout ça. Paraît que c'était un geste de remerciement et de respect. Vous m'avez sauvé de leurs sales pattes. Patience ? Peluche ? Tout va bien ? s'enquit-elle, et ses pokémons s'approchèrent timidement, le lainergie avec un air bougon. Il le perdit quand Yuna le serra contre elle - elle avait bien vu qu'il l'aurait protégée.

Je ne peux assez vous remercier. Je ne connais même pas le nom de mon sauveur ! Je m'appelle Yuna, et je dois dire monsieur que vous êtes la personne la plus serviable et la plus généreuse que j'ai jamais vu, mille mercis encore. A vous deux, en vérité inclut-elle l'insécateur, réalisant qu'elle ne remerciait que l'humain. Vous avez été très courageux fit-elle encore, avec un sourire penaud.

Que pouvait-elle faire pour les remercier ? De l'argent ? N'était-ce pas trop trivial ? Elle voulait les remercier, de tout son coeur.


         
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : card
Origine : Kalos
Groupe : Éclipse
Messages : 108
Stardust : 399
Lun 28 Aoû - 8:12
Louis poussa un petit soupir de soulagement. Il était bien content d'avoir réglé cette affaire sans esbroufe. Lancelot avait toute sa confiance, mais il n'en demeurait pas moins un simple Insécateur. Il aurait été contraint d'envoyer Mordred en renfort, chose délicate dans une ville pleine de vie comme Port-Corail.

« Ils sont visibl-.. »

Il rougit de surprise lorsque l'inconnue l'étreignit dans ses bras. La Mante, quant à lui, rendit son salut à la jeune fille avec un professionnalisme indiscutable. A première vue, elle semblait avoir eu plus de peur que de mal, et ses pokémons n'avaient heureusement pas été blessés.

« N'ayez crainte, mademoiselle. Vous voir saine et souriante est la plus belle récompense qui soit. » Il afficha un doux sourire. « Je m'appelle Louis. Sachez qu'il n'est point de plus grand honneur pour moi que d'être salué dans mon travail. Je vous remercie. »

Le chevalier balaya les passants du regard.

« Et j'ose espérer que mon intervention confortera les indécis dans leurs choix futurs. »

Ce n'était pas la première fois qu'il constatait ce phénomène. Mais en sa qualité de chevalier, il avait le devoir d'aider les autres à dépasser leurs peurs. Ce n'était qu'ainsi qu'ils pourraient aspirer à une société meilleure.

Lancelot accueillit les compliments avec beaucoup d'humilité. Il hocha simplement la tête et accorda un regard plein de fierté à Yuna. Il alla finalement se dissimuler sous une devanture, bien à l'ombre.

« Ça ira ? Ces garçons manquent cruellement d'éducation, mais on ne peut pas pour autant tout leur mettre sur le dos. Les hommes ne naissent pas égaux, après tout. Ils ont simplement choisi d'emprunter le mauvais chemin. Je le déplore. » Il haussa les épaules. « Quoi qu'il en soit, je f-... »

Un gargouillis tonitruant alla couper net la phrase.

Louis eut un petit rire gêné. C'est vrai qu'il n'avait pas réglé le cas nourriture. Mais sacrebleu, l'interruption tombait au pire moment. Il estima sa perte de crédibilité à environ cinquante pour cent, sinon plus.. Un désastre.

« Oups. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Johto. Ecorcia.
Groupe : Météore.
Messages : 129
Stardust : 368
Mer 30 Aoû - 8:22

Yuna n'avait que peu rencontré d'homme aussi serviable que cela, et ses mots semblaient ceux d'une autre époque, chevaleresques et grandiloquents. La rose adorait ça ! Elle se serait cru dans un de ces films romantiques.

Merci beaucoup, Louis. Vous êtes quelqu'un avec le coeur pur. Un vrai chevalier servant !

Son ton était admiratif, presque enfantin. Elle observait son héros d'un jour, qui l'avait tirée de ce sacré mauvais pas. Avec son épée et l'insécateur à ses côtés, il semblait extrêmement dangereux - de ce danger qui fait frissonner les demoiselles. Elle eut une grimace et haussa les épaules.

Je suppose que vous avez été le seul à oser, sans avoir peur d'avoir des ennuis. Ils avaient sûrement tous peur ce qui aurait pu se passer.

Elle avait retrouvé son indulgence, sa gentillesse, et sa colère s'était dissipée. A présent qu'elle n'était plus en danger, son coeur avait cessé de battre la chamade. Elle enroula la jolie écharpe autour du coup de sa solochi puis se tourna en souriant, une étincelle de malice dans les yeux - au milieu de son discours, Louis avait émit un grondement. Ou plutôt, son estomac. Sa gêne visible fit éclater Yuna de rire, qui tapota son épaule, ravie d'avoir un prétexte pour lui être reconnaissante.

Vous avez choisi le chemin des hommes bons, Louis. Je ne peux décemment pas vous laisser le ventre vide - ces émotions m'ont données faim, allons manger quelque chose !

Et, sans plus juger son héros, elle prit sa main et l'entraîna avec elle dans un restaurant voisin où elle s'affala dans une chaise en terrasse. Le soleil était toujours au beau fixe, et l'odeur des cuisines embaumait, la faisant saliver.

Je vous invite. Et ne dites pas non, vous me vexeriez ! Prenez ce qui vous fait envie ! Vous voulez quoi ? demanda t-elle en partageant sa carte de menu avec ses pokémons ; finalement, partager un bon repas avec son sauveur, voilà qui était une bonne idée ! Elle allait pouvoir l'assommer de questions curieuses - elle n'avait pas tous les jours affaire à une chevalier des temps modernes, après tout !



         
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : card
Origine : Kalos
Groupe : Éclipse
Messages : 108
Stardust : 399
Mer 30 Aoû - 17:16
Il ne sut pas refuser. Il ne sut pas lutter contre cet instinct primaire qu'était la faim. Il pria alors Arceus de le pardonner, parce que ses économies n'étaient pas bien grandes, parce qu'on lui proposait de le nourrir et qu'il n'aurait pas pu refuser sans être malpoli. Il se contenta simplement de se laisser entraîner comme le pion du destin.

« C'est.. trop aimable, demoiselle. Je ne mérite pas tant de bonté. » Il leva la carte à hauteur de nez, sans doute un peu gêné. Il se lança dès lors dans la découverte des différents produits et fut très vite foudroyé par la surprise. « Par mes ancêtres, que sont ces plats qu'on ne trouve point à Kalos ?! Chili con carne ? Qu'est-ce donc ? La recette semble délicieuse, et je ne parle même pas de l'illustration. Mon ventre ne tiendra pas plus longtemps : il faut que j'essaye cela. On dit que Lumiris est une région cosmopolite, mais jamais je n'aurais cru voir tel assortiment de cuisine. Peut-être.. Non.. Il est même certain que je vivrai une expérience inoubliable en choisissant ce plat. C'est décidé. »

Il sourit, ravi de sa découverte. « Permettez-moi de vous remercier, vous êtes bien aimable. Un simple merci m'aurait suffi, vraiment. » Il fit passer la carte à sire Lancelot. « Quoi qu'il en soit, cette établissement m'est fort sympathique. Pour tout vous dire, je n'ai fréquenté depuis mon arrivée à Lumiris que des petites gargotes ou fast-food pour vivre, que dis-je.. Survivre.. ! La vie de chevalier est passionnante, mais elle est également assez peu lucrative. Du moins, si l'on considère la valeur de l'argent. Les sourires du peuple eux, n'ont pas de prix. »

Louis hocha la tête, bien convaincu de ses propos. Il dévisagea son camarade avec un enthousiasme non-dissimulé. « Et vous, qu'est-ce que vous prendrez, sire Lancelot ? Avouez que tout cela semble bien meilleur qu'une barquette de frites bon marché. Peut-être choisirez-vous cela, ou alors le t-.. » La Mante désigna son choix du museau. « Un steak frites, vraiment ? Je vous ai connu plus aventureux. Cela dit, j'ai compris, et je respecte votre décision. »

Le chevalier sourit à Yuna. « Et vous, demoiselle ? Qu'est-ce que vous choisirez ? Peut-être pourriez-vous m'en dire davantage sur votre activité, d'ailleurs ? Du moins, si ce n'est pas trop indiscret de ma part. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Johto. Ecorcia.
Groupe : Météore.
Messages : 129
Stardust : 368
Jeu 31 Aoû - 11:40


Assis tranquillement, Yuna était somme toute heureuse d'avoir trouvé une aussi bonne compagnie. Louis était d'une conversation agréable et fluide, et la rose prenait grand plaisir de l'avoir avec elle. L'inviter était un ravissement - elle ne manquait pas d'argent, et si elle avait son examen, son poste était tout tracé. Peut-être pourrait-elle faire réparer la barrière au fond du jardin, du même coup - lorsque Mordred y était passé, la dernière fois, cette nuit-là, le bois en avait pâti.

Vous méritez bien plus qu'un simple repas, vous vous trompez ! Vous m'avez après tout sortie d'un faux pas peu agréable. Ce n'est pas grand chose, ne vous en faites pas. Il ne fallait pas qu'il la fasse passer pour la grande dame généreuse - il était le héros du jour, pas elle. Elle éclata de rire devant la surprise du jeune homme - d'où venait donc le chevalier servant ? J'espère que vous aimez les plats relevés, - c'est une espèce de ragoût assez épicé. Il y a du poivron, des oignons, des tomates, des haricots rouges, de la viande, et de la sauce très forte je crois. Yuna se targuait d'être également cuisinière, notamment au centre pokémon - c'était elle qui réconfortait pokémons et dresseurs avec de bons petits plats. Cela donna une idée à la rose, mais elle la garda pour plus tard.

Entendre Louis dire qu'il avait peu de revenus et qu'il se contentait de plats gras et peu sains la fit se hérisser. Elle, en bonne gardienne du goût, trouvait cela triste et indigne d'un homme au coeur aussi grand.

Quelle tristesse. Pourquoi ne cherchez vous pas un métier en rapport avec votre sens de la justice ? Policier ? Car, oui, j'imagine que vos revenus sont assez fluctuants ... Yuna grimaça. Et vous avez beau être le plus gentil des hommes, ce ne sont pas les sourires de ceux que vous sauvez qui rempliront votre estomac. Elle fut d'autant plus ravie de l'avoir invité. Au moins n'aurait-il pas l'estomac vide, aujourd'hui.

Yuna laissa ses propres pokémons choisir - des pâtes carbonara, un plat qu'elle ne connaissait pas nommé ahi poke, et un ramequin de graines. Elle leva les yeux, surpris par la curiosité aussi naturelle que la sienne de Louis ; un sourire innocent flotta sur ses lèvres. Je pense prendre les lasagnes de poisson. Elles sont excellentes, ici, avec du poisson frais pêché. Elle pencha la tête, caressa son lainergie et laissa Patience la solochi monter sur ses genoux. Distraitement, elle se mit à peigner son espèce de fourrure noire. Ce n'est pas indiscret, ne vous inquiétez pas. Posez moi toutes les questions qui vous viennent, je n'hésiterai pas à faire de même. Je suis apprentie infirmière, ayant fini mes examens récemment. Si tout se passe bien, je devrai donc devenir infirmière dans moins d'un mois, à Nemerya.

Un serveur passa prendre leurs commandes, puis les laissa avec leurs boissons. Yuna but une gorgée de son cocktail, laissant Patience somnoler, et Peluche s'amuser avec un bâton.

D'après ce que j'ai cru comprendre, vous n'êtes pas à Lumiris depuis longtemps. Qu'est-ce qui vous y a amené ? Et depuis combien de temps vous êtes là ? D'où venez vous ? La voilà qui commençait avec son interrogatoire parfaitement innocent. Mais elle ne pouvait s'en empêcher, elle était curieuse à propos de son sauveur.




         
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : card
Origine : Kalos
Groupe : Éclipse
Messages : 108
Stardust : 399
Jeu 31 Aoû - 14:22
Yuna avait l'air de s'y connaître. Il aurait voulu en savoir plus, poser quelques questions supplémentaires, mais fut coupé dans son élan par une curiosité plus grande encore.

« C'est vrai. Ce n'est pas la première fois qu'on me pose cette question, et je suis d'avis que la réponse se passe de toute logique. Je pourrais effectivement travailler dans les forces de l'ordre ; elles font admirablement bien leur travail et garantissent la sécurité de tous. Je pourrais aussi être Ranger et protéger la faune, la flore ainsi que l'équilibre. Ou bien pompier ? Ils sauvent des vies chaque jour en mettant la leur en danger. En mon for intérieur, je respecte tous ceux qui ont décidé de donner une petite partie d'eux-même pour garantir le bonheur d'autrui, ils font la fierté de l'humanité. Mais en même temps, je suis incapable de renoncer à mon bien le plus précieux : la liberté. Mon statut m'octroie le droit de traverser monts et océans, de sillonner les bourgs et les villes sans me préoccuper d'un supérieur, d'un devoir ou d'une mission. Certes, je me dois de suivre mon code, mais c'est en pleine possession de mes moyens que je le fais. J'ai la chance de pouvoir m'attarder sur les problème d'un tiers, ou bien de m'élancer dans une quête plus périlleuse. Je ne fais pas de différence, je me contente de tendre la main à tous ceux qui en ont besoin. Tout comme il n'y a pas de moindre mal, il n'y a pas de moindre bien. C'est cela, la chevalerie. »

Louis esquissa un doux sourire. Il était fier de ce qu'il était.

« Mais oui, il est vrai que j'ai connu mieux côté finances. Bon, techniquement, je ne suis pas censé être sur les roses mais.. » Il fit une moue. « Mon maître m'a intimé de partir sans le moindre sou. Il clamait fort que travailler pour gagner son dû était une épreuve forte de sens ! Je ne dément pas, mais ayant de base l'estomac fragile, le défi me semble d'autant plus difficile à surmonter. Mais n'ayez crainte, je survis. »

Lancelot ferma les yeux. De constitution plus solide que son dresseur, il ne craignait ni la famine, ni la malnutrition, ni même quelconque danger insidieux pour son corps. Il gardait constamment la forme, sans jamais faiblir. C'est d'ailleurs ce qui lui avait valu le surnom de chevalier inébranlable. De Carteneau, quant à lui, se décida à garder ses questions pour plus tard. Il ne tarissait pas de louanges pour les métiers de la santé, mais ne comptait pas pour autant interrompre l'élan d'intérêt de la jeune femme. Il prit alors sur lui et répondit avec enthousiasme.

« Comme je l'énonçais plus tôt, c'est mon maître qui m'a envoyé ici. Sire Thyméo de Kalos, peut-être le connaissez-vous ? Il m'a recommandé Lumiris afin de parfaire mon apprentissage, et faire de moi un chevalier digne de ce nom. J'ai donc atterri il y a deux semaines, en quête d'une.. quête ? » Il rit doucement. « A vrai dire, je n'ai pas de grand but auquel aspirer. J'ai simplement passé ces derniers jours à aider ceux qui le souhaitaient, et à faire de nouvelles rencontres. »

Louis pencha doucement la tête. La question le taraudait depuis un moment maintenant, mais il ne se sentait toujours pas prêt à s'interroger. Il savait qu'il devait y avoir une raison pour laquelle il avait été envoyé sur ces lieux. C'était à peu près tout.

« Mais.. infirmière, vous disiez ? C'est formidable. Je prierai pour votre réussite, même si je suis certain qu'une personne aussi gentille que vous n'aura point à s'en faire. Je ne compte plus les fois où j'ai fini aux urgences ! Sans aide, j'aurais été dans de beaux draps. » Ses mésaventures l'avaient souvent conduit à tomber nez-à-nez avec de terribles pokémons sauvages. « C'est tout comme je le disais tout à l'heure. Vous donnez du votre pour aider les gens, et je trouve cela très beau. »

Le chevalier se mit à siroter son soda. Il savait se mettre à l'aise lors des conversations, mais celle avec Yuna lui paraissait d'autant plus plaisante.

« D'ailleurs, vous êtes d'ici ? Je veux dire, de Lumiris. J'ai réussi à prendre mes repères, mais certains détails me semblent encore un peu vagues. La région est assez différente de Kalos, en un sens. Il y a beaucoup moins de boulangeries. » Les pâtisseries sucrées lui manquaient terriblement. « Par contre, les paysages changent beaucoup d'un endroit à l'autre. C'est passionnant. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Johto. Ecorcia.
Groupe : Météore.
Messages : 129
Stardust : 368
Mer 13 Sep - 5:49


Louis avait un timbre de voix extrêmement agréable, que Yuna écoutait avec joie. Il y avait tout en lui qui étincelait de cette aura chevaleresque, et elle l'observait avec beaucoup d'admiration dans les yeux. C'est qu'elle était romantique et romanesque, la rose, et qu'un tel sauveur dans sa vie lui faisait penser aux films, aux livres, et qu'elle se sentait dans la peau d'une princesse qu'on aurait sauvé.

Yuna hocha la tête, estomaquée par tant de logique : c'était vrai, tout ceux qui servaient la justice, les personnes, qui en faisaient leurs métiers, étaient régis sous les ordres de chefs. Louis aimait sa liberté de sauver quiconque en avait besoin, peu importe l'endroit, et elle le respecta d'autant plus. Elle manqua de grimacer quand elle l'entendit parler de problème d'argent - cela lui semblait tellement injuste. Mais lui offrir de l'argent aurait sûrement vexé le chevalier, qui avait assuré ne faire cela que pour le bien des autres. Elle le croyait, mais désirait l'aider de tout son coeur. Comment pouvait-elle faire ?

Les pokémons de la rose s'intéressaient à leurs nouveaux amis, et Patience s'était approchée en catimini de Lancelot, ayant glissée des genoux de Yuna. La dragonne lui lança un regard invisible de derrière sa fourrure noire, et sourit, gentiment, avant de renifler l'insécateur.

Sire Thyméo ? Navrée, je n'en ai jamais entendu parler souffla t-elle, surprise et toujours plus admirative. Ce jeune homme bien élevé avait donc un maître chevalier. Incroyable ! Yuna eut un petit sourire et pencha la tête de côté. Je trouve qu'aider son prochain en toute heure du jour est déjà une quête en soi. Une quête de justice, de bienveillance. Elle haussa les épaules, doucement.

La discussion retourna sur elle, et Yuna cligna des yeux. L'idée d'avoir échoué à ses examens lui nouait le ventre, mais elle devait avoir confiance. Elle allait réussir ! Je suis plutôt infirmière dans un centre pokémon expliqua t-elle, penaude, mais réalisant que le chevalier avait dû subir par mal de blessures par le passé. Mais je sais aussi soigner les gens ajouta t-elle, non sans songer à son cher inspecteur Mordred. Disons que j'aide ceux que je peux. C'est une autre façon d'offrir sa vie, oui. Le compliment la fit rougir ; elle n'avait rien de chevaleresque, comme lui. Elle ne défendait pas la veuve et l'orphelin, elle guérissait plaies et bobos. Ce n'était pas la même échelle.

La discussion continuait tranquillement d'elle-même, sans accroche ni silence gênant.

Je suis de Kanto, d'Ecorcia, mais je suis ici depuis quelques temps maintenant. J'ai eu aussi beaucoup de mal, venant d'une ville campagnarde que voisinait une forêt. Mais Lumiris regorge de secrets et de belles choses. Je n'avais jamais remarqué pour les boulangeries fit-elle avec un rire. Elle n'avait jamais eu trop de soucis pour chercher son pain, mais peut-être parce qu'elle vivait dans une grande ville. Nous pouvons trouver des montagnes, des champs, un désert de sable comme de glace. Je n'ai pas encore tout visité, mais cela semble merveilleux. Elle sourit à Louis, puis son nez lui assura que la nourriture approchait.

Les plats furent déposés devant leurs clients, et Yuna hocha la tête devant son assiette. Elle jeta un regard à Louis avec un sourire. Manger et parler, c'est possible. Dégustons tout cela, avant que ce soit froid. Elle avala une première fourchetée, heureuse de se remplir le ventre - gourmande comme elle était, un plat à toute heure du jour comme de la nuit lui faisait plaisir. J'espère que ce plat n'est pas trop relevé pour vous. Est-ce bon ? Elle avait mille questions à lui poser, mais la politesse d'abord.

Ainsi, vous êtes chevalier. Votre Lancelot est un véritable garde du corps ! Vous faites une belle paire de héros, tous les deux. Vous voyagez ensemble depuis longtemps ? Et vous avez dû apprendre tellement de choses, sous votre maître ... Avait-il été triste de quitter celui qui avait été son tuteur ? Sûrement. Elle ne posa pas cette question mélancolique et se contenta de boire une gorgée de sa boisson.



         
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : card
Origine : Kalos
Groupe : Éclipse
Messages : 108
Stardust : 399
Mar 10 Oct - 15:43
« C'est vrai. J'attaque ! »

Il se met à déguster, et.. ô Arceus, que c'est bon ! Existait t-il tel met en ce bas monde ? Soit, en tant que preux chevalier, il n'a jamais reculé face aux plats relevés qu'on daignait lui servir, mais celui-ci ? Fort puissant, fort savoureux..

Il s'inscrit comme la quintessence de sa gamme, le pinacle de la gastronomie sous sa forme la plus épicée ! C'est probablement là l'un des buts de ce voyage : découvrir des plats dont le goût n'a d'égal que l'originalité, des plats qu'il est impossible de déguster à Kalos, mais qu'on peut trouver un peu partout dans des contrées éloignées. C'est ça, une véritable quête d'aventure : un sentiment fort pour l'inconnu.

Alors Louis dévore, il dévore comme si plus jamais il n'y aurait de chili con carne en ce bas monde. Oh, si seulement il pouvait en manger tous les jours.. C'est presque si il n'en oublie pas ses politesses et le fil de la conversation ! Mais fort heureusement, sire Lancelot, resté les pieds sur terre, vient le ramener à la réalité.

« Pardonnez, j'étais totalement absorbé par ce plat. Quel plaisir d'avoir découvert un tel trésor.. »

Il presse sa serviette contre ses lèvres, et hoche doucement la tête.

« Plus qu'un garde du corps, sire Lancelot est mon rival. Il est tout aussi bon chevalier que je le suis, si ce n'est plus. Plus encore, c'est un ami. Nous nous sommes trouvés il y a fort longtemps, au beau milieu d'une route de Kalos, et ce n'est qu'au terme d'un duel honorable que nous nous sommes décidés à faire chemin ensemble. Ce moment restera toujours gravé dans ma mémoire. »

Le chevalier regarde son assiette avec un brin de nostalgie. Pour lui, le combat contre l'Insécateur sauvage fut l'un des premiers points marquant de son aventure. A cette époque, il était certes un peu naïf, mais enviait l'aventure et la chevalerie comme personne : les souvenirs de ses débuts sont bien logés au chaud dans son cœur, et il ne les échangerait pour rien au monde. Toutefois, certaines choses ont bien changées depuis lors.

« Mais Écorcia, vous dites ? C'est amusant, j'ai rencontré un jeune homme venant du même endroit, il y a quelques années. Il s'appelait Ren, c'était un dresseur passionné de pokémons insectes, dont les connaissances en la matière n'avaient d'égal que son talent au combat. Son équipe était impressionnante, si je puis dire. » Il penche légèrement la tête. « Il voulait se mesurer à Hector, à l'époque. Je me demande si il l'a battu. »

Il reprend quelques cuillères, avec une cadence néanmoins plus lente que précédemment. Il n'y a pas à dire, le chili con carne est LA découverte incontournable de la journée. Bien que la douce Yuna, elle également, soit une douce-heureuse surprise qu'il serait mal avisé de sous-estimer.

« Sans vouloir paraître impoli, lady Yuna, puis-je me permettre de vous demander votre mail pokéweb ? J'ai maintes choses à faire en ces lieux, et si peu de temps pour m'en accommoder.. Toutefois, je me sentirais bien mal de ne pas vous rendre la pareil quant à votre invitation, et plus encore, de perdre contact avec une personne aussi charmante. » Il sourit. « Je pourrais, qui plus est, avoir recours à vos conseils en matière de soins pokémons. Ce qui serait d'une grande aide. Qu'en dites-vous ? Je ne suis point ferru de technologie, mais je sais assez bien pianoter sur mon téléphone. »

HRP : Désolé du retard ! J'étais obnubilé par Dorothy Hihi ! Si ça te va, on peut amorcer la fin :p
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Requète spéciale (PV: Sandor, Arménia, Sanzo, Yuna)
» [CLOS] [Alex/Yuna] Magic Alice
» Discussion autour de Final Fantasy + Sondage !
» Naruto Saidou Yurai
» Yuna Alraune[Finie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération