Dusk Lumiris

forum rpg pokemon ● region et intrigue originale ● strat basique (+ fair play)
keyboard_arrow_up
keyboard_arrow_down



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-41%
Le deal à ne pas rater :
-41% sur le Pack enceintes Home Cinéma JAMO PACK
649 € 1099 €
Voir le deal

Répondre au sujet
Quand le froid réchauffe ft LEEROY (capture)
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones


Quand le froid réchauffe (capture)
feat Leeroy Durden
Ça doit être ici. Tu plisses les yeux. La dernière fois que t’as vu Leeroy, il trainait dans le coin. T’arrives pas à croire qu’il vit ici. Enfin, qu’il squatte ici alors que tu moisis dans les refuges et les tentes. Citrine à tes côtés, elle fixe aussi les diverses fenêtres de la barraque. Il ne te suffirait de rien pour attirer son attention. Un petit caillou peut-être, un peu comme dans les films à la mord moi l’nœud que tu n’avoueras jamais aimer. Bon, y’a pas l’effet boombox, mais t’as le caillou. Même si à bien regarder, le « caillou » en question a bien plus la taille d’une roche que d’un simple galet. Non mais c’est bon, regardez-moi ces fenêtres de riches, ça résistent à tout, même à ça !

Tu jettes le « caillou » avec toute tes forces et explose une fenêtre.

▬ Ah. C’était pas exactement ce que tu avais prévu. Haussement d’épaules désintéressés, c’est qu’une fenêtre, toi tu ne cherches qu’a atteindre cet idiot de Leeroy. Il a intérêt à être là. ▬ LEEROY ! T’ES LA ? J’AI BESOIN DE TOI ! Ce qui en toute honnêteté est complètement faux. Mais dernièrement l’ennui avait belle malice à frapper à ta porte et les membres de ton ancien gang de wesh te manquent un peu. Hors, là, tout de suite, tu ne rechignerais pas a un peu de compagnie. Et bien entendu, Leeroy est le parfait partenaire pour une virée en terre inconnue ! Encore faut-il qu'il te réponde.

Finalement, il y a un tout petit instant de silence, avant que l'alarme de sécurité ne se déclenche, créant un boucan monstre.

Yes, un pur plaisir.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Tu étais calmement posé dans le canapé hors de prix. Le même canapé dans lequel tu avais fait rencontre avec les filles. Comme a ton habitude, tu étais à moitié nu. Depuis cet accident avec Murphy, tu faisais des efforts pour porter un pantalon en toute circonstance ou au moins un short ! (Ou une jupe piquée à Lily)

Glenn, lui, devait être en train de se reposer non loin de la fenêtre. Les quelques rayons de soleil qui arrivaient sur lui, lui rappelaient les faibles faisceaux de lumière filtrée par les feuillages de sa forêt natale. Tandis que toi, avachis sur ce sofa, tu te reposas en écoutant à fond de la musique avec tes écouteurs sur cet iPod que tu avais “emprunté”.

Les yeux fermés, tu dodelinais de la tête au rythme de the sugar song to bitter step. Lorsqu’un fracas vint te sortir de ton cocon. Tu entendis ton pokémon poussa un strident cri d’effroi strident que tu n’avais jamais entendu auparavant. À mis chemin être le couinement d’un Gruikui et le son que ferait un jouet pour Ponchien qu'on écraserait.

Tu te levas avec précipitation, arrachant les écouteurs de tes oreilles avant de constater que la fenêtre avait été brisé par un beau caillou, un plutôt un petit rocher que fixait Glenn avec frayeur depuis la commode à pied sous laquelle il s’était réfugié. À première vue, les éclats de verre ne l’avaient pas coupé.

Au moment où tu passas la tête par la fenêtre, tu entendis une voix familière, celle de Lou. Elle semblait être venue pour toi. Elle disait même avoir besoin de toi. Te cachant derrière le mur, certainement pas par pudeur, mais plus par surprise de la croiser ici. Tu étais un peu gêné de savoir qu’elle vivait dehors alors que tu te reposais tranquillement dans un tel manoir.

- Euh.. Ouais ! J’arrive tout de suite !

Crias-tu en courant de tout les sens pour regagner ta chambre et attrapé un veste afin d’être un peu plus couvert. Tu ne manquas pas de glisser sur les bouts de verre sous tes chaussures. Dans un magnifique dérapage prêt de la porte de ta chambre tu saisis la pokéball du Venipatte et le rappela à elle. Sans perdre ton allant, tu traverses de nouveau la pièce, franchissant ensuite la porte d’entrer.

Une fois, dehors, tu réajustas de ta veste et lorsque ton regard se posa sur elle, tu devins tout sourire.

- Hey ! Salut Lou, comment tu vas ?

Dans ton esprit, un habile mélange de malaise et de joie s'entremêle tandis que tu passais une main dans tes cheveux et que tu te demandais si tu devais la prendre dans tes bras.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones


Quand le froid réchauffe (capture)
feat Leeroy Durden
Ah le voilà. Leeroy. A bien le regarder, tout débrailler qu’il fut, il avait une certaine énergie qui te redonne immédiatement le sourire ! Tu ne saurais l’expliquer, c’était comme ça, c’est tout. Alors quand l’alarme se déclenche, qu’elle vous arrache les tympans, tu attrapes le Pleiade par la main et cavales dans la direction opposée.

▬ Ça va mais ! Vites ! On se barre !

Pas le time.

T’as rien volé ( pour une fois) si ce n’est le clodo qui squatte la maison, mais tu cours à toutes jambes comme si tu avais dérober le plus gros diamant du monde. Sous ta commande, Citrine s’envole alors et de ton autre main, tu lui saisis une patte.  ▬ Accroches toi !  Que tu beugles en te marrant comme une gamine alors que tes pieds commencent déjà à quitter le sol. Va falloir que t’es de la poigne pour pas lâcher Leeroy en vol. Vous n’êtes pas très haut de toute façon, y’a des chances que s’il tombe, il se cassera rien (tu crois).

Ta Airmure vous fais donc simplement planer façon Marie Poppins jusqu’en dehors de la ville. Une fois les routes à porter de pieds, tu lâches prises, autant la patte de l'oiseau d'acier que la main de Leeroy. Bien entendu, ta starter râle et cherche plus d'affection que nécessaire, ce que tu lui offres sans rechigner.▬ Oui, tu es magnifiquement forte Citrine. Il lui faut bien au moins ça pour calmer son égo démesuré.

▬ Mais dis moi toi- Que tu lances en pivotant vers Leeroy. Tu t'approches, le check de la tête aux pieds pour finalement venir poser tes sales pattes de curieuse sur son ventre. ▬ T'aurais pas pris du poids à jouer les petits princes dans ton château là ? Tu te fais encore gentille, parce que quelque part, ça te fais rager qu'il se prélasse tranquille alors que tu te tapes les vieux matelas des refuges.  ▬ Même pas tu m'invites dans ton palace, alors que je prends la peine de venir te chercher pour visiter. T'es un crevard. Tu sauces cette phrase d'un petit "Humpfs" bien prononcé, histoire de faire passer le message.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Elle était aussi belle que dans tes souvenirs. À peine as-tu le temps de remarquer son Airmure. Pas même le temps de balancer un “Eh Salut Citrine” que Lou t’empoigna par la main et te tira vers elle.

Tes fesses étaient à peine posées sur le dos d’acier de l’Airmure. Que Citrine s’était déjà envolée. L’ascension fut si rapide que tu n’eu le temps d'apprécier le contacte de ta peau avec celle de Lou que tu étais finalement en train de t'accrocher à elle comme à une bouée de sauvetage te faisant souffrance pour ne pas lécher le plus viril des “Hiiiiiiiiiiiiii”. Lorsque la surprise du vol fut passée, tu restas accroché, les mains autour de la taille de Lou quelques instants, ton visage proche de sa nuque. Tu humas son odeur, empreignant tes narines de sa présence. Elle sentait… Aussi, bien qu’on sans abris pouvait sentir.. Mais c’était son odeur à elle, alors ça allait !

En cours de vol, ses mains se posèrent sur ton ventre, l'accusant d’avoir pris du poids depuis que tu menais la belle vie chez les filles.

- C’est …. Parce que… j’ai mangé des glaces…

Marmonnas-tu dans ta barbe comme un enfant de cinq ans qui aurait fait des bêtises. Tu ne savais pas vraiment si Lou faisait de l’humour ou si c’était un réel reproche. Dans tous les cas, tu le prends comme tel. Car même dans l’humour sa cache souvent un fond de vérité.

- Je suis désolé. Crois-moi, si je pouvais…

Bien entendu que si tu aurais pu l’aider, tu l’aurais fait. Bien sûr que les premiers sous que tu aurais gagnais filèrent directement dans ses poches. Elle était l’une de rare personne pour qui tu accepterais de donner te place au paradis. Mais bon, avec ton passif tu étais déjà condamné à l’enfer d’Yvelthal saupoudré à la sauce Groudon alors a quoi bon. La vie ne fait que soixante années, alors pour profiter, il faut pécher.

Tu avais perdu ton sourire. Et tu te retrouvais dans des réflexions à en perdre la tête. À te questionner sur des histoires de légitimité a en perdre la raison. Puis tu reviens finalement dans le monde des vivants.

- Où est-ce qu’on va ? Tu m’emmènes dans ton palace à toi ? Ton petit nid d’amour ?

Ah… Là. Tout de suite. Monsieur retrouvait le sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération