Tu peux m'appeler Cirrus, tout simplement. Tu ne connais pas encore très bien Lumiris ? Ne t'en fais pas, tu n'es pas le seul. Ce n'est pas une région connue mondialement, mais cela va bientôt changer. Celle-ci est prête à accueillir des dresseurs, des gens passionnés qui feront vivre cette magnifique région. Il y a plusieurs avantages à vivre parmi nous : le climat et les températures variées permettant aux Pokémon de tous types d'y habiter, la technologie avancée, les habitants accueillants, et un professeur très sympathique, le professeur Baobab. Ce gentilhomme fait des recherches depuis des années, c'est lui qui attribue le premier Pokémon aux nouveaux dresseurs, et les guident dans leur aventure par le biais du réseau Dusk. Un réseau pokéweb avancé, servant à la fois de réseau social, de pokédex, de plateforme de communication...



 

Le
staff
+


Répondre au sujet
Pokemouilles et obalies (capture ft. Erika)
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Invité
Invité
Invité
Dim 25 Juin - 19:53

Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés ♫ Ouais. Enfin bon. La plage était pas abandonnée. Il faisait beau, et chaud, et du coup y'avais une tonne de débiles sur le coin. Et les coquillages ainsi que les crustacés, ils se faisaient tout petit apparemment. Mais Coba, il était pas là pour chiller tranquillement. OH ça non. Le mot "Coba" et le mot "Tranquillement" ne peuvent pas apparaître dans la même phrase. Il y avait forcément quelque chose qui clocherait.

Pour le moment il se faisait silencieux. Il déambulait sur la plage, avec sa serviette sur l'épaule, Jean Azagui à sa gauche et Lee Pong à sa droite. Certaines personnes s'arrêtaient sur le coloris différent de Jean. Cela lui apportait petit-à-petit une certaine notoriété. Coba était fier de sa trouvaille, et aujourd'hui ça serait sympathique d'en trouver un autre dans le même style. Histoire de faire la paire avec Jean. Lee lui, préférait faire des ricochets sur l'eau. Il avait un bon mouvement du poignet le bougre. On pourrait croire qu'il avait fait ça toute sa vie.

Il sort une carte de son sac à dos. Il s'arrête net.

▬ C'EST LA ! AU BOULOT !!

Jean creusait, balançant du sable un peu partout et finalement, petit-à-petit, les gens quittaient ce coin là pour être plus tranquille ailleurs. Si bien que Coba était seul à présent sur cette parcelle de sable, qu'il remuait sans cesse pour y dénicher son trésor.

▬ Bon, maintenant toi et moi on teste notre nouvelle technique de surf.

Le Machopi s'allonge au sol et essaie de s'aplatir. Coba pose son premier pied nu sur le dos de son pokémouille pour voir si celui-ci tient le choc.

Apparition d'un pokémouille (chroma ♥) svp ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Lun 26 Juin - 9:59
Y a des soleils et des nanas, darladirladada… Surtout des nanas. Allongée sur la plage, je me prélassais sous les rayons UV. Ma peau blanche avait besoin d’un peu de couleur. Mes deux protubérances graisseuses étaient habillées d’un léger soutien-gorge. Le reste de mon corps était dénudé. Bikini oblige, je montrais mes courbes à toutes les femmes qui tentaient aussi de bronzer. J’entendais parfois des femmes qui commençaient à jacter sur moi. Et c’est dans ces moments là que je me sentais le mieux. Quand je provoquais de la jalousie pure et dure. J’adorais ça, les jalouses. Ca m’aidait à me sentir plus importante aux yeux des autres. La nature avait fait de moi une déesse, je n’y pouvais rien et j’en profitais aussi au maximum. Mes yeux violacés étaient camouflés sous une paire de lunettes noires. Je prenais un bain de soleil, les prunelles fermées. Je sentais l’astre me caresser la peau de ses rayons chaleureux.

Barpau trainait du côté de la mer. Ou de l’océan. Allez savoir. Et puis, je m’en fichais. Elle était dans son élément et me laissait prendre des couleurs, peinarde. Rien ne semblait venir troubler ma tranquillité. Enfin, presque. Il y avait juste un truc qui commençait à m’agacer. Un type s’éclatait à creuser dans le sal comme un dératé. Il comptait trouver un trésor ou bien ? Je me relevais, le décolleté plein de grains avant d’approcher du… grand type qui avait encore un visage d’enfant. Les cheveux blancs, le teint halé et une voix de cresselle qui m’éclatait les tympans. Je tapotais sur son épaule afin d’attirer son attention. Je n’avais même pas vu qu’il était sur un Débugant, allongé au sol. Mais qu’est ce qu’il foutait ce type ?

- T’as pas l’impression d’emmerder ton monde mon chou ? Regarde ce que t’as fais de mon magnifique bikini !

Je lui montrais les obus remplis de sable avant de secouer tout ça et de rendre à la plage ce qui lui était dû. Leddy se ramenait vers nous, curieuse de savoir comment j’allais m’y prendre avec le grand garçon. J’attendais de voir ce qu’il allait répondre, le bougre venait de déranger ma séance de bronzage, je n’allais pas le laisser partir comme ça. Personne ne faisait chier Erika, et surtout pas un blanc bec comme lui, même s’il n’était pas blanc et qu’il n’avait pas de bec.
Apparition d'un Pokémon s'il vous plait o/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Messages : 5983
Stardust : 21964
Mar 27 Juin - 4:51
Apparition d'un pokemon sauvage !

Un petit cris ce fait entendre, je crois que le Goupix n'aime pas l'eau ...

Que vas-tu faire ?
Goupix






Apparition d'un pokemon sauvage !

Voilà un autre pokemon qui ne semble pas aprécier les vagues de la plage ...

Que vas-tu faire ?
Feunnec




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : card
Messages : 6448
Stardust : 19027
Mar 27 Juin - 4:51
Le membre 'Dusk' a effectué l'action suivante : Modération


'Chromatique' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Mar 27 Juin - 5:43

Bon. Technique de la planche à surf, appelé aussi plus communément technique de la planche à pain -  mais planche à pain c'est aussi une technique pour dire qu'une fille est plate - mais pour ça Coba utilisait la technique de l'Archéomire. Tout ceci était très technique au final. Mais n'oublions pas les principes. Aujourd'hui, l'apprentissage de la planche à surf. En fait c'était simple. Fallait se mettre allongé sur le ventre, étirer tout ses membres et laisser un grand con d'un mètre quatre-vingt te grimer sur le dos. Si on mettait quatre roulettes sur le ventre du Débugant, alors on pourrait appeler ça la technique du skate.

Puis, quelqu'un fit son apparition pendant qu'il entraînait son pokémouille. L'autre, le Kraknoix chromatique  de couleur rosé, s'apprêtait à s'attaquer à un autre pan de terre pour creuser. Que cherchaient-ils ici ? Le saint Graal en quelques sortes. Ouais. Ni plus ni moins. Et du coup, fallait bien commencer par quelque part. Du coup Coba avait eu pour idée de s'attaquer à la plage. Mais bon. Comme expliqué plus tôt, quelqu'un était apparu pour empêcher le grand garçon dans sa quête initiatique visant pour but, de trouver un trésor, être riche, et grâce à cet argent, trouver la future femme de sa vie. Ouais. C'était un joli projet d'avenir tout ça.

Et bon. Il jette un œil à la demoiselle qui viens lui parler. Et là, avant même qu'il puisse dire quoi que ce soit, ses yeux fixent l'immensité bleue. Deux obalies cachées par un bout de textile, apparemment trop petit à son goût. Il y avait une chance sur deux pour qu'ils soient factices, au passage. Mais bon. Tout ceci ne l'intéressait pas vraiment. Ce qui l'importait, là, dans ce cas de figure, c'est son extinction de voix. Ou du moins, le fait que sa gorge était assez rouillée. A tel point qu'il était obligé de parler sur un ton calme et posé, contrairement à son habitude. Et oui petit homme qui n'a pas l'habitude de l'air marin chargé en iode et en humidité. Ta gorge à pris une sacrée claque couplé au fait que la veille, t'étais en train de brailler bourré en plein centre-ville. Ceci explique cela.

▬ Madame, t'es magnifique à regarder.

Il acquiesce d'un signe de tête avant d'ordonner à Jean d'arrêter ses recherches. Puis le garçon descend de sa "monture" pour se présenter à la demoiselle, si belle, si pure, ayant des obalies si énormes qu'on dirait qu'ils vont exploser à tout moment.

▬ Mais sinon, non. J'ai pas l'impression d'emmerder mon monde, ça va.

Le fait de ne pas pouvoir hurler le déstabilisait un peu. Et le fait de faire la même taille que cette nenette aussi, ça le dérangeait un peu. Généralement, il était toujours plus grand et pouvait regarder tout ce beau petit monde de haut. Mais aujourd'hui, il était à armes égales. Il racle un coup sa gorge.

▬ Hm. C'est vrai que c'est dommage pour le bikini maiiiiiiis j'ai une alternative tu vois.


Il racle sa gorge une seconde fois. Apparemment ça devrait pas tarder à sortir, tant pis si ça lui piquait la gorge.

▬ On peut aller tout les deux aller t'en acheter un, après tu l'essaie, après je te note... Bon pour le moment je dirais que t'es la troisième femme la plus belle de Lumiris. MAIS C'EST DÉJÀ IMPRESSIONNANT ! Et puis après on irait à l'hôtel et je t'apprendrais à surfer toi aussi, si tu veux.

Il lui fit un clin d’œil lorsqu'il dit le mot "surfer"

POKÉBOULE SUR GOUPIX !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Mar 27 Juin - 7:20
Il se tenait là, devant moi, toujours sur son Pokémon. Ses yeux semblaient s’être arrêtés sur mes deux protubérances. Ouais, on ne voyait que ça ou presque. Ca ne m’étonnait pas qu’un type comme lui ne s’arrête pas sur autre chose. Il avait l’air limité ce type là ! Déjà pour grimper sur le dos d’un Débugant, il devait avoir un problème. Et le mot était tombé. Rien de plus pour me faire plaisir. Il me racontait ce que je savais déjà. Oui, j’étais magnifique ! Alors je le regardais, dans ses petits yeux pétillants, avant de lui répondre, désintéressé.

- Je sais, mon chou, je sais. Tu as la femme parfaite devant tes yeux.

Arrogante ? Noooon. Pas du tout. Et puis, il descendait du Pokémon écrasé dans le sable avant de me dire qu’il n’avait pas l’impression de faire chier. Un rictus apparu sur mes lèvres, ce type se contrefichait complètement de ce qu’il pouvait lui arriver. C’était vraiment culoté de sa part. Mais je n’étais pas là pour chercher des embrouilles. Je ne m’attendais juste pas à ce genre de réponses à vrai dire. Il se raclait la gorge et trouvait ça dommage pour le bikini. Oh que oui, c’était dommage. Il était fichu maintenant. Et j’étais pleine de sable. J’aurais pu lui faire un coup qui allait lui marquer l’esprit au fer rouge, mais je préférais éviter. En regardant aux alentours, il y avait trop d’enfant ici. Ils seraient choqués par tant de beauté et de sex appeal. Leddy regardait la scène et semblait carrément figée. A se demander si elle respirait encore. Je prêtais plus attention aux dires du jeune homme. Il me proposait clairement d’aller faire les boutiques en sa compagnie puis de recevoir une notation ? Et il osait même me dire que j’étais troisième femme la plus belle de Lumiris ? J’éclatais de rire tellement fort que j’attirais tous les regards sur moi. Troisième. C’était la meilleure celle là, on me l’avait jamais faite ! Je ne relevais pas tout de suite la fin de sa phrase malgré un clin d’œil révélateur et je lui répondis.

- Si tu payes le bikini, je veux bien t’offrir un défilé mon chou. Et crois-moi que je passerai première dans ton classement. Tu ne trouveras pas plus belle paire dans tous Lumiris !

Le culot qu’il avait ce gosse, c’était vraiment drôle. Je n’avais pas croisé quelqu’un avec si peu de tact et tant de franchise dans cette région. Maintenant, c’était chose faîte. Et puis, je venais juste d’analyser ce qu’il m’avait dit. J’approchais du garçon avant de passer ma main dans sa crinière blanche et le regardait dans les yeux.

- Je pense que je peux t’apprendre à surfer mieux que quiconque ici, beau gosse.

Petit clin d’œil et sourire enjôleur, à voir comment il réagissait maintenant !
Fuite du Feunnec et apparition d'un dernier Pokémouille ! o/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Messages : 5983
Stardust : 21964
Mer 28 Juin - 5:57
Tentative de capture !

   
Tu lances une pokéball, celle-ci se tortille de gauche à droite...
   ...
   ...
   ...
   Félicitations ! Goupix est capturé.
   

   

   
Tu dépenses 1 pokéball et 25 stardust.

   

   
Goupix

   
   

   À l'intérieur du corps de Goupix se trouve une flamme qui ne s'éteint jamais. Pendant la journée, lorsque la température augmente, ce Pokémon crache des flammes pour éviter que son corps ne devienne trop chaud.


   


   
Apparition d'un pokemon sauvage !

   
Un pokemon c'était approché de vous et vous jette de l'eau, il semble joueur ...

   Que vas-tu faire ?
   
Lokhlass

   
   
   

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : card
Messages : 6448
Stardust : 19027
Mer 28 Juin - 5:57
Le membre 'Dusk' a effectué l'action suivante : Modération


'Chromatique' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Mer 28 Juin - 6:25
La femme parfaite devant les yeux ? Il jetait un œil aux alentours mais non, Marie n'était pas là. Alors qu'est-ce qu'elle racontait la numéro trois, hein ? hein ? hein ? Que nenni. Du flan. Du vent. De l'air. Des conneries. Mais quand même, il jetait un œil à toute la structure physique de cette tierce personne qui était face à lui. Outre le fait qu'elle avait deux Obalies, il faut dire qu'elle était plutôt bien foutue la grande qui faisait sa taille. Ouais c'était rare ça chez une femme, qu'elle fasse sa taille. Coba avait plutôt l'habitude de dominer son beau petit monde de quelques centimètres au minimum. Mais pas aujourd'hui. Bon. Elle était bien proportionnée quand même, sur une échelle de un à dix, elle serait huit. C'est déjà bien huit. Puis dans le chiffre huit il y a deux ronds, héhé. Malynx le lynx.

Bon par contre c'était casse pied ce surnom. "Mon chou". Comme si Coba ressemblait à une espèce de plante verte et blanche, moelleuse, granuleuse ainsi que tellement dégueulasse en bouche. BOUARK ! Rien que préparer un chou de Brussaille ça lui donner envie de dégobiller. Parce que oui, y'a l'odeur aussi. Le chou, ça sent comme un pet qui tourne mal dans le slip.
Mais à présent, cette nana là l'intéressait de plus en plus. Ouais. Elle lui avait promis un défilé. Rien que ça. Elle disait qu'elle allait passer numéro une du classement. Hmmmm, ça c'était pas sûr. Y avait-il plus belle femme que cette douce Marie au visage d'ange, au corps de rêve légèrement teinté, pigmenté par le soleil d'herisis - ou d'ailleurs... Hmmm. Choix cornélien. Sa tête surchauffait. A tel point qu'il ne savait pas quoi répondre par cela.

Et il n'avait pas besoin de dire quoi que ce soit. Elle était venue d'elle même pour lui caresser la tignasse en lui disant qu'elle pouvait lui apprendre à surfer mieux que quiconque ici. Et cette fois-ci c'était un autre surnom héhé. Beau gosse héhé. Elle était réaliste au moins cette fille. C'est bien, ça change pour une fois. La courbe s'inverse, et Coba commence à avoir du succès. Mais c'était peut être pas le moment de lorgner sur ses acquis, il fallait continuer de creuser dans ce sens là.

▬ Héhéhé. C'est impossible poupée. Je surf déjà mieux que quiconque ici dans ce bas monde. Je suis quintuplé champion du monde à Herisis. Enfin, du monde d'Herisis. Enfin je suis champion du monde à Herisis. Enfin... Du coup attends... J'suis pas champion du monde mais que champion d'Herisis en fait ?

La déception. Lui qui pensait être le champion du monde, en fait il était uniquement champion dans sa contrée natale. Et bon, fallait aussi dire que les candidats ne s'étaient pas bousculés pour la compétition. Et au final, il fut le seul à s'y être préparé pendant une année entière. C'est triste en y repensant. MAIS PASSONS A AUTRE CHOSE. ELLE LUI AVAIT QUAND MEME FAIT UNE PROPOSITION !

▬ OK BELLE GOSSE, SI TU ME PREND PAR LES SENTIMENTS ALORS OK ! ON VA DE CE PAS TE DÉNICHER UN NOUVEAU BIKINI ! NEED VOIR CE DÉFILÉ DE LA SOIS-DISANTE PREMIÈRE DU CLASSEMENT ET FEMME PARFAITE AUTOPROCLAMÉE ! Mais c'est moi qui le choisi héhéhéhé.

Puis il s'approche dangereusement d'elle, comme elle l'avait fait tout à l'heure, pour passer sa main dans la crinière violette de la dame.

▬ Y'a p'têtre moyen que tu monte en grade toi, t'a un sacré potentiel ! OH ATTENDS REGARDE !


Il point le doigt vers une petite créature qui marchait au bord de l'eau, mais qui semblait être en difficulté à chaque remous de cette même eau qui venait la toucher. Ah ouais. Il était déb' lui aussi.
Un coup d’œil à son Machopi, qui comprit tout de suite l'ordre. Coba s'arme d'une pokeboule, prend son Machopi de l'autre main pour venir le poser sur son épaule. Il lance la boule en l'air, et le pokémouille smash la balle en direction du Renardot.

#GET SMASHED !

Le pire dans cette histoire ? C'est qu'il avait réussi sa capture, héhéhé.

▬ La complémentarité, c'est la clé de voûte du succès !

Pour une fois, ça voulait dire quelque chose...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Mer 28 Juin - 7:01
Il m’avait raconté qu’il était champion du monde d’Herisis en surf. Ouais, du coup il était juste champion de sa contrée. Ca ne faisait pas de lui un professionnel dans le domaine. Et puis, attendez. Herisis, c’est bien ce village dans le désert ? Il surfait sur les dunes ? Alors ça, c’était trop fort. Je ne savais même pas que c’était possible en fait. Ça l’était vraiment ?

- Alors, il va falloir m’apprendre le surf d’Herisis. Je ne le connais pas celui-là, beau gosse.

Oui, j’avais remarqué qu’il avait apprécié cette appellation. Il avait eu un grand sourire béat, comme si je venais de lui révéler quelque chose d’une importance capitale. Et puis, il avait eu comme une révélation sur ce que je lui avais dit au départ. Il était donc partant pour aller acheter ce bikini et voir ce défilé de la femme parfaite que je suis. Il ne s’attendait pas à ce qu’il verrait par la suite. Ce corps de rêve, dans un nouveau bikini, se déhanchant devant ses petits yeux pas si innocents, ça promettait d’être sympathique. Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu un peu d’attention de la part d’un homme. Même s’il semblait très jeune, cela me faisait vraiment plaisir. Et puis cette spontanéité, c’était une sacrée qualité. C’était certainement le genre de type qui disait tout ce qui lui passait par la tête, sans réfléchir, et qui ne se prenait jamais la tête avec des broutilles. L’homme idéal en quelque sorte. Il s’était approché de moi, me caressant la crinière violacée. Des frissons me parcouraient l’échine. J’adorais qu’on touche mes cheveux. Cela me faisait un bien fou. Ca me détendait même. Que je monte en grade, hmm. Pourtant, il ne le savait pas, mais j’étais la première de son classement. Il fallait juste qu’il y réfléchisse bien, la réponse était sous ses yeux !

Seulement, ce n’était pas encore le moment de partir. Il y avait une petite créature sur le bord de l’eau, qui semblait en galère et en lutte pour sa vie. Le jeune homme n’attendait pas une seule seconde et sauta sur l’occasion. De mon côté, un magnifique Lokhlass attirait mon attention. Me jetant des gerbes d’eau sur le corps. Je me retrouvais mouillée de la tête au pied, et il faisait des bruits étranges, comme si cela l’amusait ? Ah ouais ? Amuse-toi avec elle ! Je lui balançais Leddy sur le dos, et voilà qu’il se mit à tourner en rond pendant que le poisson tentait de rester sur sa carapace. C’était compliqué, mais elle y arrivait. Lokhlass refit ce petit cri, il semblait s’amuser. Il avait l’air joueur. Peut-être que je devrai l’adopter ? J’approchais de lui, gratouillant alors son menton. Ce n’était pas un mâle, mais une femelle. J’attrapais avant de lui montrer une Pokéball. Allait-elle réagir ? Pendant ce temps, le jeune métissé semblait avoir réussi son projet de capturer la boule de poil. Je lui fis signe, de mon côté, je voulais vraiment celle-ci. J’hurlais sur la plage.

- ATTENDS MOI PETIT COQUIN, JE VEUX REPARTIR AVEC CETTE BEAUTÉ !
Lancer de Pokéball sur Lokhlass !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Messages : 5983
Stardust : 21964
Mer 28 Juin - 12:39

Tentative de capture !

Tu lances une pokéball, celle-ci se tortille de gauche à droite...
...
...
Échec ! Le Pokémon ressort de la pokéball.
Que vas-tu faire ?




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Mer 28 Juin - 20:17
Le petiot, il était chaud comme la braise. Il arrive, il high-kick la pokéboule qui fonce sur le goupix d'alola chromatique couleur goupix normal. Wow. Il avait latté la balle tellement fort, qu'elle était partie aussi vite que la balle d'un .357 Magnum. Ni une ni deux, le pokémouille fut attrapé pour la plus grande joie de son dresseur, et de l'autre dressé. D'ailleurs, du coup, il se la sentait plus. Il commençait à balancer des cris de guerre et tout et tout. Puis, il fut attrapé par une sorte de halo blanc. Une sorte d'aura puissante et aveuglante. Puis. Plus rien. Enfin si. La transformation du Machopi en Kounfou. C'était magnifique. Il était là, debout. Il étire son iep pour attraper la boule et commence à jongler avec. Il était balèze avec ses jambes le pokémouille. Vraiment balèze. Coba n'en croyait pas ses yeux. A présent, il avait vécu sa première évolution. Et maintenant, Lee avait de la gueule. Une sacrée gueule ! Il avait perdu ce visage et cette forme de petiot pour avoir une forme plus mature, plus endurcie. Comme un homme qui passait de l'enfant au stade adulte. C'était beau à voir. Il n'en croyait pas ses yeux. Entre l'autre belle gosse qui l'avait appelé petit coquin et qui voulait lui faire un show, et le fait que son starter avait évolué, c'était peut être l'aboutissement de quelque chose aujourd'hui. Peut être le plus beau jour de sa vie, ou peut être pas.

Il s'inclinait respectueusement devant son nouvel allié. Il avait un air fier et béat. Coba était content, tout simplement. Puis il s'approche de l'autre dont il connaît pas le nom. C'est vrai qu'à part se surnommer l'un l'autre, ils ne s'étaient pas présentés. Un bref petit détail qu'ils pourraient régler par la suite. De toute façon ça ne pressait pas. Et puis, tant qu'elle n'avait pas son prénom, elle était obligée de l'appeler "mon chou" "beau gosse" ou "mon petit coquin" ce qui n'était pas si dérangeant au final. Sauf pour les choux, peut être.

▬ Hey miss bikini, c'est pas comme ça qu'il faut faire. Je vais devoir te faire un petit tutoriel des familles je pense. Bouge pas, et laisse faire l'artiste.

Il s'échauffe, fais deux pompes au sol, puis se relève.

▬ Lance ta pokéboule en l'air, Lee va l'envoyer tellement vite et tellement fort que le... le... C'est quoi comme race ça déjà ? Attends bouge pas.

Il s'assied par terre, en tailleur, réfléchissant sur le nom de ce pokémouille. Un grand truc bleu. Une immensité bleue. Comme le bikini de la demoiselle. Ouais, ils allaient bien ensemble. Cette belle journée ensoleillée allait vraiment servir à quelque chose au final. Il faisait la rencontre d'une belle femme, il avait fait évoluer son pokémouille. Ouais. Une bonne journée. Oh. Mais c'était quoi déjà le truc qu'il cherchait au fait... Attends... Attends... Attends, ça va revenir. Bouge pas. Il se frotte fortement le menton, comme s'il caressait sa barbe inexistante. Il se contenait quelques secondes avant de beugler.

▬ JE SAIS PLUS COMMENT IL S'APPELLE CE TRUC. MAIS BOUGE P--

Il tousse. Oui, l'irritation de la gorge était revenue. Il se la racle fortement avant de reprendre.

▬ Lance ta pokéboule de toute façon. Et je prend les paris ! Si moi et Lee on arrive à te le chopper, tu me dois un baiser! MAIS UN VRAI HEIN ! Le cas échéant, je t'achète une tenue différente pour chaque jour de la semaine. Vendu ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Mer 28 Juin - 21:16
De son côté, le métissé avait réussi à capturer le Goupix. Du mien, ça ne dégoupillais pas. C’était même compliqué. La femelle ne semblait pas vouloir de la Pokéball et continuait à jouer avec mon Pokémon jusqu’à voir cette lumière brillante. Quoi ? Le Débugant avait disparu pour laisser apparaître un Kicklee. Ca alors. Comme ça ? Sans prévenir ? D’accord, pourquoi pas après tout. Le gaillard revenait vers moi, l’air fier de ce qu’il avait entreprit aujourd’hui. C’était sympa à voir. J’espérais avoir suffisamment de fonds pour réunir ce qu’il me fallait pour faire évoluer Barpau de mon côté… Et puis, j’avais envie de ce Lokhlass aussi. Elle était sublime. Le garçon revenait à la charge, l’air moqueur. Il voulait me faire un tutorial ? Soit, s’il arrivait à dompter cette créature marine, il n’y avait pas de problème. C’était juste une méthode un peu brutale et barbare mais bon, peu importe les moyens. J’écoutais ce qu’il me racontait. Envoyer la Pokéball en l’air pour que son Kicklee joue à la balle avec ? Ma foi, on essayera.

- C’est un Lokhlass mon mignon. Un Lokhlass.

Lui avais-je dis en voyant qu’il tentait de connecter tous les neurones de son cerveau. J’avais l’impression qu’il allait exploser tant il semblait se concentrer. C’était incroyable à quel point il pouvait être lent d’esprit par contre. Mais c’était peut-être ce qui faisait le charme de ce garçon. Spontané, drôle, dragueur… C’était marrant comme il se fichait de tout aussi. Et ses manières différaient tellement des miennes. Et même de celles de presque tout le monde aussi. Ce garçon était unique. Il s’égosillait presque, il n’avait certainement pas entendu ce que je lui avais dit tant il était concentré à lui trouver un nom. Ma foi, tant pis… Et puis vint le dénouement le plus drôle de la partie de chasse. Deux options s’offraient à moi. Soit je capturais la bête et je devais l’embrasser, d’un vrai baiser, soit je ratais et il me paierait des bikinis. Un pour chaque jour de la semaine. J’approchais de son oreille avant de lui souffler quelques mots.

- Vendu mon chou, on va s’amuser un peu.

J’envoyais la Pokéball dans les airs, attendant que son Pokémon frappe dedans. La Lokhlass fût surprise et quand elle fût happée par le rayon de la Pokéball, Barpau tombait dans l’eau. Au moins, l’effet de surprise fût là. Maintenant, il ne restait plus qu’à savoir si j’avais gagné des fringues, ou s’il avait gagné un baiser de la femme la plus belle de Lumiris.
Lance une seconde Pokéboule sur Lokhlass !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Messages : 5983
Stardust : 21964
Jeu 29 Juin - 5:28

Tentative de capture !

Tu lances une pokéball, celle-ci se tortille de gauche à droite...
...
...
Échec ! Le Pokémon ressort de la pokéball.
Que vas-tu faire ?




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Jeu 29 Juin - 8:15
Sacrebleu. Parbleu. La couleur bleu semblait lui réussir jusqu'à maintenant. Le ciel était beau, dégagé, avec un soleil qui illuminait le cœur des hommes. Il y avait aussi une immensité bleue à ses côtés, donc jusque là ça allait. Mais maintenant, il y avait cette grosse tâche bleutée là-bas, qu'il avait tenter de capturer avec l'aide de son comparse Lee. Coba n'avait pas trouvé son coup de pied si énergique que ça. Il grimaçait, comme si sa vie dépendait de ce gros poisson et de ce qu'il adviendrait. Un petit coup sur le côté. Un autre coup sur le coté. Et l'impensable arrivait. Il en était ressorti.
Dans la tête de Coba, ça s'était passé ainsi. Oui ! Oui ! Oui ! Déception. Ascenseur émotionnel. Il était resté le visage fermé pendant quelques secondes, avant de jeter un regard noir à Lee. C'était lui le fautif de l'histoire. Coba méritait telleeeeement mieux qu'un déchet de son acabit. Le Kicklee semblait pas trop comprendre ce qui lui arrivait. Mais comme à son habitude, il entendait Coba lui beugler dessus et ça le faisait rire.

▬ AH BAH BRAVO LEE. BRAVO ! FÉLICITATIONS ! GRÂCE A TOI JE PEUX M'ASSEOIR SUR LE BAISER D'UNE DES PLUS BELLES FEMMES DE LUMIRIS ! CRÉTIN ÉCERVELÉ VA !


D'ailleurs il s'était assis sur le sable encore chaud. Il avait prit son téléphone histoire d'en profiter pour voir s'il avait des commandes et si l'entreprise tournait bien avec un seul salarié. Enfin salarié... C'était un grand mot. A part Coba, personne ne faisait tourner la boutique en fait. Il était à la fois le chef et l'ouvrier. Mais bon. Bosser pour son compte avait ses avantages. A y regarder de plus près, aujourd'hui il était en congés. Et s'il le souhaitait, demain aussi. Aujourd'hui, le registre avait été signé électroniquement. Des dépôts, et quelques commandes. Il passait sur ses comptes en banque à présent, grâce aux applications sur le réseau Dusk. Bon. L'entreprise tournait plutôt bien en vérité, il pouvait tranquillement piocher un peu dans ses fonds pour alimenter son compte principal. Les autres étaient voués à devenir des stocks de thunes sur lesquels il ne gagnait que via les intérêts. Coba avait beau être quelqu'un d'assez idiot dans la vie de tout les jours, au niveau de son boulot et de sa thune, il gérait ça merveilleusement bien.

▬ Aaaah... C'est quand même vachement regrettable quand même cette histoire.
Dire que j'étais à deux doigts d'arriver à mes fins. Enfin... A trois doigts quoi. Ou.. Non attends. Pourquoi on parlait de doigts déjà ?


Il avait déjà oublié. Son air décontracté, cheveux au vent, bermuda corail qui se laissait guider au rythme de celui-ci. Coba n'affichait plus vraiment une mine énergique et pleine de vie. Au lieu de ça, il était presque mort à l'intérieur. Presque hein, faut pas déconner. Mais rien ne pouvait saper plus le moral d'un Coba, qu'un échec cuisant lors d'une tentative pour voler un baiser à une belle fille. Ouais. C'était le pire truc qui pouvait lui arriver. Et c'était la faute de Lee. Encore une fois, Lee était la principale source de ses emmerdes.

▬ Bon allez ! Termine ton truc là, puis après on va à la boutique. MAIS! JE POSE MES CONDITIONS HÉHÉ ! Je veux un défilé par tenue, oui mon p'tit ! Et euh... Après j't'invite à manger au restau' là-bas. Parce que, déjà j'ai la dalle et c'est important de bien s'hydrater quand on à faim. Mais surtout, le prend pas pour toi hein, mais j'ai envie de m'afficher en compagnie d'une belle gosse comme toi. D'ailleurs, je prendrais même un selfie avec toi pour montrer à mes parents, histoire qu'ils comprennent que j'ai pas quitté ma terre natale pour rien et que maintenant, le grand Coba pèse dans l'game.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Jeu 29 Juin - 8:55
La Pokéball bougeait dans tous les sens. C’était mauvais signe. Très mauvais signe. La Lokhlass ne se laissait pas capturer comme ça. Je devais tenter quelque chose. Barpau n’avait rien pour affronter une telle créature, et la bête semblait vouloir s’amuser. Juste s’amuser. J’approchais d’elle avant de voir que le métissé était complètement déçu. Il s’en prenait même à son Pokémon. Pauvre Kicklee, il n’avait juste rien demandé. Je laissais Leddy avec son copain des mers avant d’approcher du jeune et de m’asseoir à ses côtés. Il était sur son téléphone. J’attendais là, assise. Je réfléchissais surtout à un moyen d’appâter cette créature. Il fallait que je la capture. C’était devenu une question de vie… De continuité dirons-nous. Parce que de mort, il ne fallait pas abuser non plus. Le jeune homme fit par de son dépit, il commençait à sortir une expression avant de se perdre lui-même dans ses dires. J’éclatais de rire. Le pauvre, il ne savait même plus où il en était. Il avait perdu un baiser, j’avais gagné des fringues ! Si ce n’était pas merveilleux. Il me disait de le capturer une bonne fois pour toute avant d’aller m’acheter ces fameux bikinis. En revanche, de nouvelles conditions apparaissaient. Un défilé pour chaque bikini. Deal, marché conclu. Pas de problème pour moi. Exhiber mon corps de rêve, c’est ce que je faisais de mieux ! Mais avant d’accepter, j’attrapais son visage du bout des doigts avant de déposer un petit avant-goût de ce qu’aurait pu être le baiser. Je lui laissais un bisou sur la joue, pour lui remonter le moral. Qui sait, la journée n’était pas terminée. Il pouvait y avoir un autre baiser !

- Marché conclu, on va acheter les bikinis, manger un bout et puis, t’auras même droit à ton selfie, petit coquin.

Je me relevais, approchais de la bestiole bleue avant de lui gratter le menton. Elle laissait échapper un petit cri léger, comme si elle adorait ça. Alors pourquoi ne voulait-elle pas venir avec moi ? Hmm ? J’eus une idée, mais il fallait que ça fonctionne. Je lui montrais une Pokéball, la déposait au niveau du sol. En attendant qu’elle se décide, je retournais vers le garçon avant de l’attraper, bras dessus, bras dessous.

- Allez viens, elle décidera par elle-même si elle veut me suivre. En attendant, on peut aller faire le défilé.


J’espérais qu’en revenant, elle soit entrée dans la ball. Sinon Barpau reviendrait bredouille. J’attirais donc le jeune en haut de la plage, il y avait quelques magasins spécialisés, j’entrais avant de le laisser faire son choix. Il était l’heure de s’amuser un peu ! Et puis, depuis là, on pouvait voir le Lokhlass ainsi que mon poisson. Si elle venait à se laisser faire, je le saurai.

- Choisis sept tenues, mon mignon. Je te fais sept défilés dans la foulée. Tes yeux vont pétiller.
Lancer d'une troisième Pokéboule sur Lokhlass '-'
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Messages : 5983
Stardust : 21964
Ven 30 Juin - 5:32
Tentative de capture !

Tu lances une pokéball, celle-ci se tortille de gauche à droite...
...
...
...
Félicitations ! Lokhlass est capturé.


Tu dépenses 3 pokéball et 25 stardusts.


Lokhlass


Les Lokhlass sont en voie d'extinction. Le soir, on entend ce Pokémon chantonner une complainte mélancolique, espérant retrouver ses rares congénères.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Ven 30 Juin - 9:32
Le truc bleu était resté sur la plage, avec l'autre poisson noir. Coba n'y prêtait aucune attention particulière, il était choqué et déçu de la fuite du gros gibier. Par ainsi, il avait perdu son propre défi. Et c'était dommage. Ce qui pouvait être l'un des plus beaux jours de sa vie, était redevenu une journée lambda. Au final, il eut le droit à un lot de consolation. C'était toujours appréciable, et ça lui avait donné un peu de baume au cœur. Fatalement, c'était mieux que rien et ça lui convenait pour le moment.

Puis finalement, ils partirent tout les deux bras-dessus bras-dessous. Et ça, c'est vraiment quelque chose qu'il appréciait. Lee et Jean retournèrent dans leurs sphères bicolores, il était temps que le dresseur ne se fasse plus emmerder par des tanches. Alors qu'ils arpentaient la plage, le "couple" ou le "duo" soulevait bon nombre de regards interloqués. Des types qui semblaient baver sur la demoiselle, et qui le regardaient d'un œil mauvais, l'air très jaloux et envieux d’être à la place de Coba. Le grand n'aimait pas positionner sa main sur l'épaule, parce que c'était pas une partie qu'il appréciait au max. Alors il tentait de passer son bras au niveau du dos pour venir déposer sa main sur la hanche de la dame. Si ça passe c'est jackpot, sinon bah... Tant pis. Il aura essayé.

Une fois dans le magasin, ses yeux furent tout de suite attirés par le vaste panorama de couleur. Pour ce qu'elle disait, fallait pas s'en faire. Ses yeux pétillaient déjà. Coba était attiré par les couleurs, fluos, pétantes, discrètes, joyeuses. Il y en avait pour tout les goûts. Puis, il s'approche de la vendeuse.

▬ Je cherche sept tenues pour cette mignonne dame. C'est quel rayon la taille "Obalie" ?

La bonne femme explose de rire avant de lui montrer le fond du magasin. Ils rangeaient de la manière suivante : Petit devant, moyen après, gros derrière. Aussi simple que ça. Donc, Coba arpentait le magasin en jetant de brefs coups d’œils. Il demande à la demoiselle de l'attendre dans la cabine d'essayage, histoire qu'elle ait la surprise de la tenue. Héhé. Pas bête la bête. Ses sept choix furent rapides. Il ne jetait même pas un oeil au prix, s'en fichant totalement. Un pari était un pari, et il y avait mit sa parole d'homme.

Le Pléïade était de retour vers la cabine, déposant toutes les tenues.
La première était sobre, noir et blanc.
La seconde était rose-corail, assez clair, comme son bermuda.
La troisième était noir et rose, le fameux duo gagnant.
La quatrième était dans les tons rouge flamenco, vraiment quelque chose de vif et pétillant.
La cinquième était nommée "A franges, Aztèque", en tout cas c'était beau.
La sixième était rose flashy, vraiment le truc tape à l’œil.
Et il n'y avait pas de dernière tenue... La septième, Coba avait trouvé une bonne blague.

▬ La dernière c'est couleur invisible !


Il explose de rire avant de lui déposer un bleu électrique qui allait certainement lui sied au corps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Ven 30 Juin - 14:05
Le bisou sur la joue lui avait certainement redonné le sourire. Je ne pouvais pas le laisser dépité comme ça. Ainsi, nous avancions sur la plage, bras dessus, bras dessous. Les gens nous regardaient. Surtout des hommes à vrai dire. Je sentais une pointe de jalousie dans leurs regards. C’était amusant. J’aimais bien provoquer ce genre de chose chez les autres. La jalousie. Un sentiment qui me donnait des forces. Quand les autres jalousaient, c’est que j’avais quelque chose qu’ils n’avaient pas. Et j’aimais posséder des choses uniques. La plupart du temps, c’était de la jalousie à cause de ma poitrine opulente. Et là, je la provoquais indirectement. Les hommes devaient jalouser le garçon, puisqu’il était à mon bras. Par ailleurs, le jeune homme prenait des initiatives non déplaisantes. Il installait sa main au niveau de ma hanche avant de continuer à avancer. Je me laissais faire, après tout, ce n’était pas dérangeant. Au contraire, cela était une posture apaisante. Nous arrivions alors dans le magasin de vêtements. Le jeune homme prenait à nouveau l’initiative et avançait. Il m’indiquait de l’attendre dans la cabine d’essayage. Ce qu’il avait dit à la vendeuse m’avait arraché un sourire. Le rayon Obalie. C’était vraiment attachant.

Je m’installais dans la cabine, attendant qu’il revienne vers moi avec sept bikinis. Je lui faisais confiance, il avait l’air de savoir ce qu’il faisait. Et le voilà qu’il revenait avec les sept merveilles. C’était un arc-en-ciel. Il y en avait pour tous les goûts. J’attrapais le premier, noir et blanc. Je l’enfilais avant de sortir et d’approcher du jeune homme. Il m’allait bien, mais pas assez à mon goût. Le second, je sortais et prenais une pose de mannequin devant lui. Le rose corail s’accordait avec la couleur de mes cheveux. Le troisième, noir et rose. Cela s’accordait bien en soit, mais la coupe n’était pas parfaite. Je continuais mon défilé avec du rouge pétant. Magnifique, j’approuvais celui là, et le faisait comprendre au jeune homme en lui collant le haut plus proche que jamais. Le cinquième était vraiment joli, mais il en couvrait trop à mon goût. Le sixième piquait les yeux, mais au moins, on me remarquait à cinq kilomètres.

- Et le dernier ?

Dis-je avant d’entendre sa blague. Il m’avait fait rire, et me tendait un bikini bleu électrique. Je voulais lui faire une petite blague, laissant le rideau flotter et faire apparaître un bout de chair. Et puis, je tirais à nouveau le rideau avant de lui dire un mot.

- Si je te montrais l’invisible, tu ne t’en remettrais pas petit chou.

Je souriais, avant d’enfiler le dernier bikini. Ca y est, c’était celui qui m’allait le mieux. D’autant plus qu’en tirant le rideau, je vis le Lokhlass entrer dans la Pokéball et ne pas en ressortir. Mauvais manipulation ou envie soudaine ? Peu importe. J’approchais vraiment près du garçon avant de me mettre sur ses genoux, j’attrapais son visage entre mes mains et l’embrassait fougueusement.

- Tu as gagné ton pari, mon ange. J’ai capturé la bête, regarde.

Petit clin d’œil, et je retournais mettre mon bikini d’origine. Il ne nous restait plus qu’à aller chercher la Pokéball et payer tous les ensembles !
Fin de la modération, merci bien !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Ven 30 Juin - 21:19
L'invisible. C'était dommage quand même. C'était peut être la couleur qu'il préférait sur elle. Invisiblement, elle était plus jolie qu'une fleur de lotus. Plus ravissante qu'une nuit d'été sur la plage. Enfin, du coup, elle était plus magnifique que jamais quoi. Bon, au final, celui qui lui avait le plus plu, c'était le rouge flamboyant. Il était juste WOW. Belles armatures tout ça tout ça. Enfin bon. C'était surtout le contenu qui l'importait. Le contenant était cool, mais l'intérieur était mieux. Il tentait de rester de marbre le gamin. Droit dans ses bottes, enfin il avait pas de bottes. Juste des tongs et un bermuda. Donc il tentait de rester droit dans son bermuda quoi.

▬ Ouais il est bien lui. Moins bien que l'invisible, mais lui, il te va à la perfection !


Ah ouais. Puis il avait le droit à des teasers en plus. Wow. Il était stupéfait le bonhomme. Là, il était plus droit dans ses bottines cloutées. Ah nan. Il était vacillant le Coba. Tenir droit ? A quoi bon. Il tanguait sur le côté, genre, déstabilisé. Mais par rapport à ce qu'il s'était passé quelques secondes plus tard, son état de déstabilisation n'était guère important. Par la suite, le bonhomme, il était... Comment dire ? Frétillant ? Gagner son pari dans des circonstances atténuantes. Il était tranquillement assis sur un genre de box pour que les gens puissent s'asseoir pour tester leurs pompes. Et la voilà qui arrive devant lui, s'installe pépère sur ses genoux - déjà à ce moment, il avait eu un coup de chaud - puis vint l'éclat final. Le petit rayon de soleil qui illumine son cœur. Coba n'avait pas les mots. Alors Coba s'était tût. On lui avait volé un baiser comme lui-même tentait de le faire d'habitude, mais il n'y arrivait presque pas. Cette fois-ci, comme la roue avait tournée, il s'était laissé faire. Il avait oublié ce qu'était la race de ce pokémouille, même si elle lui avait dit. Il ressentait juste ce coup de chaud. Presque tétanisé sur place.

Sa première idée fut de poster quelque chose.

VLOG ▬ LE JOUR OU J'AI EMBRASSÉ LA N°1 AUTOPROCLAMÉE !

Ouais. Peut être pour plus tard. Il s'était levé, l'esprit encore dans la mélasse, pour aller payer le tout. Hmmm... C'était fortement intéressant en fait. Erika, c'était une bonne fille. Enfin, une fille bonne. Enfin, une bonne personne quoi. Ou une personne bonne ? Aaaah. Trop compliqué comme point de vue. Puis c'était pas objectif. La beauté, c'était pas objectif. C'était subjectif.

▬ Tu ne le sais pas encore, mais toi et moi, on est voués à de grandes choses, mon chou.

Fit-il, sans même oser la regarder dans les yeux. Ouais, Coba était gêné. Mais en fait, il était face à la caissière pour payer le tout. Coba était un homme de parole, pour lui c'était important de faire ce qu'il disait. Même si la plupart du temps, il disait que des conneries. D'ailleurs, il avait la même teinte qu'un Pulsar sur le coup. Dans les rouge vifs.

Et peut être pour une fois dans sa vie, ou deux fois, ou c'était peut être la troisième ou quatrième fois, Coba allait sortir quelque chose d'intelligent. Enfin, une phrase tournée de manière très simple et répondant à l'appel du cœur.

▬ Wow. Je m'attendais pas à un tel revirement de situation belle gosse. A vrai dire, j'en suis encore choqué. Tu cache bien ton jeu en fait... Et... J'ai adoré ça. Je te monterais moi aussi, que je cache bien mon jeu. Crois-moi belle gosse, t'es pas prête.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Sam 1 Juil - 7:58
Le baiser avait complètement déstabilisé le garçon. J’avais un petit sourire en coin, ayant réussi à sortir le grand de son sentier battu. Une fois que j’avais le bikini sur le dos, on approchait de la jeune femme postée derrière son accueil. J’installais les sept paires de bikini sur le comptoir et voyait que le métissé était encore sous le choc. J’avais toujours ce sourire satisfait sur mon visage. Il était toujours légèrement déboussolé mais il avait tout de même réussi à me dire quelque chose. Je plissais les yeux, il ne me regardait pas. Avait-il peur de me regarder en face ? Ou tout simplement qu’il était trop occupé par la caissière.

Une fois sorti de là, je n’avais pas le temps d’avancer jusqu’à la plage qu’il m’avait à nouveau parlé. Il était choqué de ce que je lui avais fais. Mais pas dans le mauvais sens du terme. Il ne s’attendait tout simplement pas à ce que j’aie du cran pour lui faire un coup pareil. Et lui aussi, cachait son jeu. Je le regardais dans les yeux, attrapant son menton du bout des doigts. Je m’en léchais les lèvres. Ce n’est pas comme si j’avais réellement apprécié l’embrasser.

- Alors j’ai hâte de voir ce que tu me réserves, beau gosse. Tu m’accompagnes ? Je vais récupérer mon poiscaille, et on peut aller manger quelque chose, t’as pas l’air dans ton assiette.

Avais-je dis en riant légèrement. J’avançais jusqu’à la mer, récupérant la Pokéball fermée de ma nouvelle compagne et Leddy. Je me rappelais de ses mots. Je n’étais pas prête ? Pas prête à quoi ? Et puis, sincèrement. Comment pouvait-il penser que je n’étais pas prête à ce qu’il pouvait me faire. Ou ce qu’il avait envie de me faire. Car, ne nous le cachons pas. Le jeune homme devait être plein d’idées aguicheuses en me voyant. J’avais ramassé le tout et retournait auprès du métissé. J’attrapais sa main avant de le tirer légèrement jusqu’à une petite terrasse. Je m’installais sur une chaise, en tirant une autre pour qu’il puisse s’installer.

- Je t’offre ce que tu veux. Fais-toi plaisir. C’est pour notre rencontre, on va fêter ça. Car je pense, effectivement, qu’on est voué à de grandes choses.

Je lui déposais un énième baiser sur le bord des lèvres. Caressant légèrement sa bouche de la mienne. Sans forcément m’y attarder. Mais qu’il ne s’y habitue pas trop. J’aimais aussi me faire désirer. Disons-que là, c’était juste pour le déstabiliser encore un peu. J’aimais bien le voir perdre ses moyens face à moi. Le garçon n’avait pas l’air d’être habitué à ce sentiment, alors je m’en amusais. Mais je n’allais pas lui avouer directement qu’il avait ce petit quelque chose d’attirant. Tiens, ça commençait aussi à me chagriner de ne pas connaître son nom.

- Et sinon, le chou à la crème, il a un prénom ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Sam 1 Juil - 18:12
Tu m'étonnes qu'elle avait hâte de voir ce qu'il lui réservait pour la suite. Non pas qu'il jouait la carte du mystérieux 3m0d4rk, en vrai, même Coba il ne savait pas trop ce qu'il lui réserverait pour le restant de la journée. Mais bon. Il avait une foule d'idées en tête à tel point que son petit cervelet pourrait bien surchauffer avant la fin de la matinée. Quoi que. C'était peut être déjà la fin de la matinée en fait. Et au final, il avait commencé à mettre à sac la plage sans avoir terminé ce qu'il avait débuté. Bon, pas grave, il avait toute la soirée ou le lendemain pour s'y atteler. Coba, il était comme ça. Dès qu'une idée lui traversait l'esprit, il se donnait à cent pour cent pour y arriver. Mais suffisait qu'il y ait un élément déclencheur, une jolie fille par exemple, pour qu'il revoit le sens de ses priorités. On parle du fameux #Boobiespriorities.

Elle était partie récupérer son pokémouille. C'est vrai que lui aussi il avait eu quelque chose d'intéressant sur le coup. Enfin bon. Pour le moment il se laissait trimbaler à droite à gauche. Ils étaient par ailleurs, allés jusqu'à une terrasse qui bordait la plage. C'était cool de pouvoir manger au gré du vent, d'avoir la vue sur la mer, l'odeur légèrement iodé qui arrive jusqu'à son nez. Tout ça tout ça. Et puis, bon, fallait dire aussi, il avait une bonne vue depuis sa chaise, en tête-à-tête avec une belle gosse.
Jusqu'à présent, il était resté très silencieux. Elles ne couraient pas les rues, les filles qui jouaient le même jeu que lui. Il faut dire que d'habitude, c'était plutôt son rôle d'aguicher tout ce qui bouge, au prix de nombreuses baffes. Mais, l'idée ne le dérangeait pas. Non pas qu'il était sadique au point d'adorer se prendre des gnons, des tartes de phalanges et autres revers de tenniswoman, mais cela faisait parti du sport, cela faisait parti du jeu. Légèrement pensif sur tout ça, il laissait son corps en pilotage automatique. Respirer, écouter d'une oreille peu-attentive. Et finalement, lorsque deux lèvres vinrent happer les siennes pendant un bref instant, c'est tout son corps qui s'était réveillé tel un seul homme.

Plutôt que lui donner une réponse, Coba cherche dans une petite poche sur sa ceinture de dresseur. Il y avait des pokéboules et, une toute petite poche fermée par un simple bouton qu'il fallait presser. A l'intérieur, se trouvait des cartes de visite. Ouais. Coba il était du genre à draguer une meuf, et en même temps, se faire un petit coup de pub.

▬ Et ouais ma belle, t'es pas tombée sur n'importe quel pécore aujourd'hui !


La carte parlait d'une entreprise "à tout faire". Une décharge, un espace où il travaillait le "recyclage" de certains produits, et une partie dédiée à la revente. Et cela se nommait "COBA". Gérée par un auto-entrepreneur qui s'était désigné ainsi "Coba Akengoh, le ferrailleur qu'il vous faut." Il y avait au dos son numéro de téléphone portable, ainsi que son mail, et plusieurs autres données importantes comme les heures d'ouvertures et une toute petite carte pour trouver son magasin, aux abords d'Artiesta. Oui, Artiesta. Parce que lorsqu'on était proche d'un quartier où tout le monde aime se bourrer la gueule, il y avait généralement beaucoup de passage. Et donc par ce fait, beaucoup de clients.

▬ Et toi alors, t'a un prénom où tu préfère garder le mystère de la femme qui s'autoproclame numéro une sur ma liste ? Mais t'inquiètes pas, même si pour le moment tout est en train d'être validé sur la toile, tu es dans le top trois. A vrai dire, t'es même la troisième plus belle femme de Lumiris à l'heure qu'il est. Mais, tu sais, ce classement risque d'être souvent mis à jour. J'ai d'autres personnes à inclure et il se trouve que t'es partie pour gagner des points.

DIX POINTS POUR GRYFFONDOR !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Dim 2 Juil - 8:35
Plutôt que de me répondre de sa vive voix, il avait préféré me donner un petit carton avec plusieurs informations dessus. Ainsi, il se nommait Coba Akengoh. Il était à la tête de sa propre entreprise, qui portait son nom. Je souriais, et je comprenais maintenant pourquoi il n’avait pas peur de dépenser de l’argent. Il était situé à Artiesta, cela faisait un bout depuis Mirawen. Mais au moins, il était certain que sa boutique fonctionne. Artiesta était la ville de la débauche, les gens y faisaient tout et n’importe quoi. Ainsi, il devait avoir une clientèle assez aisée, et il s’en mettait plein les fouilles ! Ainsi, grâce à cette carte, j’avais toutes les informations utiles sur le jeune homme.

- Je vois que tu n’es pas n’importe quel pécore, effectivement. Tu ne fais même pas partie de leur misérable catégorie !

Je rangeais donc le petit carton dans une poche de mon sac. Heureusement que je l’avais avec moi, car ce n’était pas en bikini que j’allais pouvoir garder des objets sur moi. Et comme je m’y attendais, il me retournait donc la question. J’hésitais à lui répondre. Ne sachant pas si j’avais envie de garder le mystère ou si je pouvais lui donner. Je trouvais ça drôle qu’il ne le sache pas au final. Dans sa tête, je resterai la femme numéro un, autoproclamée. Et bientôt, je le serai. Il m’expliquait aussi son projet sur la toile. Ah oui, le réseau Dusk. Effectivement, j’y passais de temps à autre. Il y avait des annonces intéressantes parfois. Et lui, il s’occupait d’une rubrique classant les femmes les plus belles de Lumiris. Il m’annonçait comme ça, de sang froid, que j’étais actuellement la troisième plus belle femme de la région. Je tirais la moue, n’aimant pas ce que j’entendais. Il n’y avait certainement pas plus belle femme que moi ici. C’était impossible de trouver quelqu’un d’aussi bien bâti physiquement qu’intellectuellement ! Mes chevilles ? Non, merci, elles vont bien !

- Oh, mon chou. Ça me blesse d’entendre que je ne suis que la troisième. Et comme je veux restée la numéro un autoproclamée, tu n’auras pas mon prénom tout de suite.

Je lui faisais un petit sourire provocateur. Il était temps de jouer un petit peu maintenant ! S’il voulait vraiment connaître mon nom, il fallait qu’il y mette les moyens. Et puis, ça ne serait pas drôle. D’autant plus que j’avais gagné des points dans son classement. Le but étant de me faire reconnaître par tout le monde par la suite. Au moins, je n’aurai pas spécifiquement besoin de faire de la publicité pour ma pension une fois qu’elle sera créée ! Ainsi, je jouais un petit jeu amusant avec ce Coba. Il m'intéressait énormément. D'autant plus que je savais où le trouver maintenant. Mais je ne pouvais pas le cacher, je ne m'étais pas autant amusée depuis que j'étais arrivée à Lumiris. Ce garçon avait plein d'atouts que personne ne devait soupçonner. Et ça me donnait un sacré avantage, car j'avais cerné le métissé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Dim 2 Juil - 18:50
Bah bien sûr que non qu'il était pas dans la même catégorie que les autres ploucs. Coba, il était un semi-divin qui jouissait d'un statut que les autres n'avaient pas. Il était le Roi du Kite-Surf. Il était quelqu'un dans l'esport. Et ouais. Toi t'es qui dans l'E-Sport ? Hein ? T'es personne. T'es xxXD4RKS4SUK3DU62Xxx, une sombre merde qui termine en 0/9 avec son Nocturne support et qui pleure que personne ne suit ses followz. Sombre crotte dantesque ! Enfin bon. Coba, il était quelqu'un, lui. Il avait son nom au-dessus d'une enseigne, il pesait son pesant d'or le con. Mais bon. Comme quoi, l'argent ne faisait pas le bonheur. Car le jeune homme avait un but dans la vie. Pouvoir trouver la femme de sa vie. "Faire des bébés". Tout ça tout ça.

Le gaillard se lève par la suite, après avoir commandé quelque chose à manger. Un steak tartare. Frais, mais steak quand même, mais frais et vivifiant. Et avec des épices, et du piment s'il vous plaît. Parce que Coba, depuis le désert et ses habitudes alimentaires, il aimait fortement manger des trucs qui lui arrachent la gueule. Parce que c'était ça, le vrai goût des bonnes choses.

Le mec, s'arrache pour aller faire pleurer le colosse. Ouais. Une envie pressante. Puis par la suite, il retourne sur la terrasse après d'être ardemment lavé les mains, parce que l'hygiène c'était un truc beaucoup trop important pour un mec comme Coba. Fallait qu'il soit toujours irréprochable pour serrer de la gonz', et aujourd'hui, c'était pas une gonz' qu'il avait en face. C'était la femme de sa vie. Ouais. Et pas si les autres étaient AFK. Non. Cette fois-ci, c'était la numéro "ouno" de son cœur, la seule jusqu'à présent, qui avait répondu présent à ses avances. Ouais. Comme à l'appel dans la cour de récré. Il dit "Belle gosse" et elle dit "présent". C'est tellement simple en fait.

Le natif d'Herisis arrive du coup, sur la terrasse. Elle est dos à lui. Elle ne le voit pas. Il arrive furtivement, genre comme un ninja, et s'arrête une fois qu'il est pile dans son dos. Wow. C'était elle qui dégageait ce parfum, ou c'était genre un appel des hormones ? En tout cas, ça sentait bon, ça apaisait. C'était délicat, raffiné, doux et soyeux à la fois. Une odeur moelleuse quoi. Il passe sa main dans son dos, lui fait un petit massage, fait le tour et s'installe sur ses genoux. Ouais. Coba, il était pas très lourd alors il allait pas la casser de toute façon. Et il plonge ses deux yeux mordorés dans les prunelles de la belle. Puis progressivement, il les descend jusqu'aux Obalies. Puis remonte, puis redescend. Ses yeux étaient magnifiques, c'était une véritable merveille. Et ses Obalies étaient magnifiques, elles semblaient bien moelleuses, on pourrait presque les utiliser comme coussin. Lequel des deux était le plus joli à regarder d'ailleurs ? Pendant quelques secondes, il se posait la question. Puis, il ne fit rien d'autre que garder le cap au niveau de ses yeux. Ouais, il avait fait son choix à présent. Pour gagner en assurance et en non-perversité, il décidait de franchir un grand cap en gardant ses yeux face-à-face avec les siens. Puis il se lance, enfin.

▬ C'est quand même vachement regrettable de trouver la femme de sa vie, et ne pas pouvoir mettre un nom dessus.

Le gaillard approche ses lèvres, voulant lui dérober un baiser.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Dim 2 Juil - 19:12
Il était là, assis à mes côtés, patientant pendant que son steak tartare se préparait dans les cuisines. De mon côté, j’avais commandé une petite salade composées, avec des morceaux de viandes blanches. La meilleure. Et puis, le voilà parti en direction des toilettes. Il savait y faire avec les dames. Ou alors, c’était moi, qui le trouvais attirant, attachant. Qui sait. Mais avec ses manières, je doute fortement qu’il ait réussi à attirer des vraies gonzesses. Car oui, les vraies ne savaient pas apprécier les réelles choses de l’homme. La simplicité. Généralement, elles faisaient toutes les difficiles. A chercher le prince charmant, celui qui n’avait que des qualités. Mais les filles, il faut vous réveiller. Cela n’existe que dans les contes pour enfant. Et Coba n’était certainement pas la perfection même. Mais il avait ses qualités et ses défauts. Et j’aimais bien ce garçon. Tel qu’il était. Naturel. J’en profitais pour faire quelque chose de pas du tout naturel d’ailleurs. Je sortais ma petite bouteille de parfum, avant de m’en asperger légèrement. C’était doux, et ça ne prenait pas au nez. Je suis sûre que le jeune homme appréciera l’effort.

Voilà nos plats qui arrivaient. Je filais l’argent au serveur avant d’attendre le retour du métissé. Il en mettait du temps à vidanger. Et en pensant cela, je sentais des mains passer dans mon dos, massant légèrement et détendant alors tous mes muscles. C’était soigné, et léger. Parfait. Il passait devant avant de s’installer sur mes genoux. Je voyais bien que son regard voyageait entre ma poitrine et mes deux yeux couleurs prune. Il finissait par s’arrêter sur mes yeux, pensif. Il venait de m’annoncer que c’était dommage de ne pas connaître le nom de la femme de sa vie. Choc émotionnel. Mon cœur s’était limite arrêté de battre. N’allait-il pas trop vite en besogne ? Etait-il certain de ce qu’il pensait ? Quoique cette fois-ci, je ne savais pas trop ce que je ressentais. Coba me plaisait bien, c’était vraiment quelqu’un de sympathique, d’amusant, sans prise de tête, avec qui on pouvait parler de tout et n’importe quoi. Alors, je fermais les yeux. Le laissant m’embrasser tendrement. Mes bras vinrent l’entourer. Et quand il eut fini, j’approchais mes lèvres de son oreille, afin de lui annoncer la nouvelle.

- La femme de ta vie se prénomme Erika, mon mignon. Mais c’est un secret entre nous, d’accord ?

Je reculais, déposait un petit baiser léger sur ses lèvres, avant de l’installer sur sa chaise, à la seule force de mes bras. Oui, le gaillard était assez léger. Grand, et fin. Mais tout de même légèrement musclé. Pile ce qu’il fallait, là où il fallait. Maintenant, il fallait manger. J’entamais donc ma salade composée tranquillement, appréciant la fraicheur du plat alors que le soleil avait décidé de s’attaquer à ma peau. Lui, était peut-être habitué, moi pas. Je sentais que la crème ne faisait plus effet et sentais même quelques effets de brûlures sur ma peau. Je me déplaçais un peu, me rapprochant alors du garçon, à l’ombre. Je ne voulais pas finir rouge écrapince, comme il l’avait été en début de journée. Après le repas, je me demandais bien ce qu’on pouvait faire. Je me tournais alors vers le jeune homme, lui laissant le choix des activités à suivre.

- T’as une idée de ce que tu veux faire maintenant ? Je te laisse le choix. Soit créatif, beau gosse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [PROGRAMME]Logiciel capture d'écran rafale
» Logiciel capture video.
» Le fou et la folle(rp Evan/Erika privé)
» (Terminé)~ Bon, on y va [PV:Nina|Capture] ~
» « Capture et frayeurs » Privé [Texas/Nalya]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération