Dusk

forum rpg pokemon

Lumiris




 

Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Ce n'est pas un Voltorbe. [#Liz Trevor]
avatar
Invité
Jeu 25 Mai - 0:22
Invité
Je revenais du Laboratoire de Nemerya en très mauvais état, pire encore, sans aucune information du Professeur Baobab concernant la Thunderball. Celui-ci avait apparemment oublié qu'il m'avait fait faire un long déplacement de Voltapolis à Port-Corail, puis de Port-Corail à Nemerya, ou du moins avait préféré ne plus s'en souvenir lorsqu'il apprit que son laboratoire était infesté de Pokémon Fossiles enragés; notamment un Kabutops et un Rexillius particulièrement agressifs. C'est d'ailleurs dans une rixe contre le Kabutops que mon Voltorbe s'était sacrifié en usant de la compétence Destruction, me permettant au passage de survivre à ce trancheur acharné.

Apparemment, la Pierre que je portais en était la cause. Le Professeur devait m'en parler, mais puisque c'était la deuxième fois consécutive que je me retrouvais embarrassé par ce type, je me permettais de faire un détour par le Centre Pokémon pour soigner cette boule jaune et blanche de ses blessures. Après tout, elle le méritait. Cependant, j'attendais dans cette salle depuis bientôt un quart d'heure, alors qu'habituellement, les soins ne duraient pas plus de trois, quatre minutes. L'infirmière, affichant une moue gênée, vint à me questionner un petit peu.

"Je ne comprend pas, la machine ne soigne pas votre Voltorbe. Vous êtes sûr de son espèce ? Que ce n'est pas autre chose ? prononçait-elle d'une voix timide.
- Ouais. lui envoyai-je, cette fois dépité de sa question idiote.
- Dans ce cas, nous y retournons... me dit-elle pour la troisième fois. Elle avait déjà eu ce discours auparavant.

Aaaah... je soupirais de lassitude. Je ne pensais pas perdre autant de temps pour un Pokémon, peut-être était-ce le moment de se lever, partir boire un verre dehors quitte à oublier cette Thunderball foireuse, pour au final revenir quelques jours plus tard ? J'ai pas tant besoin de ce Pokémon après tout, j'ai déjà un Magnéti et un Élekid... Mes pensées m'avaient mené à mettre ma tête dans le creux de mes mains, comme pour somnoler, ce pendant plusieurs minutes. Alors, tournant la tête, je distinguais une demoiselle aux cheveux rouges qui elle aussi, semblait attendre. Depuis bien moins longtemps, toutefois.

"Quoi. Ma gueule ne te convient pas ? Alors regarde ailleurs, je ne suis pas d'humeur. lui balançai-je, de crainte d'avoir une fois de plus à supporter une discussion matinale.
- Vous vous trompez, monsieur Haut-Brion m'interrompait l'infirmière en me coupant la parole, n'ayant pas remarqué que j'étais en train d'engueuler une fille que je ne connaissais pas. Il est parfois difficile de distinguer un Électrode d'un Voltorbe, ils se ressemblent beaucoup. Cependant, dans votre Pokéball, c'est un Électrode. La forme évoluée de Voltorbe.

Je postais mon regard sur l'infirmière. Quelle conne, pas fichue de différencier les deux. Je connais l'espèce qui m'accompagne depuis Voltapolis, c'est un Voltorbe. Point à la ligne. Je me relève, m'approche d'elle et la contemple, avant de lui saisir le sac contenant mes Pokéball d'un mouvement si rapide qu'on l'aurait confondu avec une gifle.

"Si je me rend compte que ce n'est pas le Pokémon que je vous ai laissé et je le saurai aisément au vu de ses couleurs, je reviens vous voir pour vous faire bouffer cette Pokéball et son contenu. Premier et dernier avertissement." lui crachai-je presque d'un ton toxique. J'étais clairement de mauvaise humeur, me faire épier par la rouquine n'arrangeait pas les choses.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Kalos
Groupe : Pulsar
Messages : 195
Stardust : 900
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 25 Mai - 11:19
Pulsar
Après l’épisode fatidique du volcan, j’avais dû me reposer. Encore et encore. Mais je n’étais pas la seule qui avait besoin de repos. Lucy, la nouvelle venue avait tenté de se venger sur mon Machoc. Sauf que Klaus n’était pas du genre à être faible devant une provocation. Le combat… Il ne vivait que pour ça. Forcément, lorsqu’un duel se déclenchait, il était aux premières loges pour fracasser. Et c’est ainsi qu’ils avaient ruinés une partie de mon appartement. Ces deux là n’allaient certainement pas s’entendre. Klaus, comme à son habitude, avait fait en sorte que son adversaire ne puisse pas se relever. Je soupirais tant il était intenable. Même après tant d’années, Klaus n’avait pas changé ses manières de faire. J’attrapais Lucy, l’enfermais dans sa Pokéball, et prenais la route jusqu’à Nemerya. Le centre Pokémon se trouvait là-bas, je n’avais pas le choix que de l’emmener à pied. Heureusement, j’habitais Artiesta.

Une fois arrivée, j’approchais de l’infirmière afin de lui tendre la Pokéball. Je lui expliquais que la petite Ouisticram avait tenté de prouver sa force à mon Machoc, présent à mes côtés. Elle souriait avant de prendre la sphère bicolore et pointait les sièges situés sur les côtés de la salle. Je devais faire preuve de patience désormais. Je m’installais donc, croisant les jambes et je commençais à scruter autour de moi. Plusieurs personnes attendaient. Mais une seule retint mon attention. C’était un homme. L’infirmière s’était approchée de lui afin de le questionner. Mes pieds bougeaient frénétiquement sur le sol, le talon tapotait légèrement et provoquait une sorte de cliquetis agaçant. C’était nerveux. Y avait-il un problème ? Quand je vis la jeune infirmière repartir, je compris que j’allais devoir patienter encore un petit moment. Je contemplais mon allié aux cheveux flamboyants avant de voir qu’il dévisageait clairement le type à côté. Lorsque mon regard se posa sur lui, ce fût le début de l’incendie. Le type s’énervait au quart de tour et envoyait clairement chier tous ceux qui tentait une approche. L’infirmière revint au galop afin de le contrarier un peu plus. Elle venait clairement de lui annoncer que son Voltorbe n’en était pas un. Il était devenu un Électrode. Cette réponse ne fût pas à son goût, et le type – qui devait faire une tête et demie de plus de moi soit dit en passant – s’approchait d’elle d’un pas déterminé et lui arracha violemment le sac des mains. Son ton agressif n’allait pas arranger les choses. Je devais intervenir avant que les choses ne tournent mal. Je me mettais une seconde à la place de la jeune femme, qui n’avait rien demandé. C’était une situation malaisante. Et la façon d’agir du jeune homme ne me plaisait guère.

Je m’étais levée, afin de savoir où en était les soins de ma petite primate et en arrivant vers le jeune homme, je lui attrapais le poignet. Mon regard était sombre, insistant. Oui, du haut de mon petit mètre soixante cinq, je tentais de lui tenir tête.

- Cette jeune femme n’a rien demandé, monsieur. Je pense qu’elle sait différencier un Électrode d’un Voltorbe. Si vous voulez, je peux vérifier avec vous.

Klaus était à mes côtés, surveillant les moindres faits et gestes de l’homme. Je retirais ma main de son poignet, qu’il pouvait prendre pour un geste agressif et je récupérais la sphère posée sur le comptoir. Lucy était de nouveau en état. Désormais, j’étais libre de le suivre – et dans le cas où l’infirmière se serait trompée de Pokémon, je serai là pour empêcher cet homme de lui faire du mal. Ses dernières paroles à l’infirmière tournaient en boucle dans ma tête. Et s’il était du genre à se tenir à ses paroles, cela pouvait très mal finir.



T-Card | Diary
Merci Ariane pour le vava 'Rock'n'roll' ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Ven 26 Mai - 7:52
Invité
Comment osait-elle seulement m'adresser la parole ?

Cette jeune rouquine ─ tiens, elle est devenue brune. C'étaient sûrement les reflets de la lumière ─ venait de se lever de son siège pour se mettre à côté de moi. Elle était toute petite, c'en était presque amusant; mais lorsque ses lèvres s'entrouvrirent pour me faire un début de morale en prenant la défense de l'infirmière, mes pensées devinrent obscures. J'hésitais presque à lâcher ce sac pour l'attraper par la mâchoire et la soulever afin de lui faire comprendre que mes affaires ne la regardaient pas. Cependant, décidé à me repentir, je me contentais de la boucler et de sortir de la pièce sans même lui adresser un mot.

Une fois dehors, le doute m'envahit. Je décidais simplement de lancer la ball contre le sol afin d'en faire apparaître le Pokémon qui s'y terrait. C'était une grosse balle jaune et blanche, mais ses yeux n'étaient pas sur la partie jaune, comme mon Voltorbe. Si les couleurs étaient les mêmes, ce n'était clairement pas le même Pokémon qu'au Laboratoire de Nemerya.

"trode, trode, trode !" affirmait-il avant de bondir dans ma poche...
Comme avant.

Merde. Merde. MERDE ! Toutes les expérimentations que nous devions faire aux côtés du Professeur dans le but de mettre en place la Thunderball relataient de la possession d'un Voltorbe suffisamment fort pour maintenir une capacité continue forte. Un Électrode possède une charge trop vive et ne pourrait convenablement charger une Thunderball. Tous mes projets tombaient à l'eau. Tous les déplacements que je faisais depuis une semaine étaient vains.

Je m'adossais à la porte du Centre Pokémon un instant, soupirant de lassitude mêlée à du mépris. J'explosais mon poing contre la porte du laboratoire en provoquant un lourd fracas à l'intérieur des murs. Afin de délivrer toute ma hargne, j'enchaînais des coups de poing plus faibles, mais répétés, alors que dans ma poche, de petits miaulements prononcés "trode ?" indiquaient l'incompréhension de mon Pokémon qui n'avait pas saisi la raison de ma forte colère.

Je préférais en rester là. Mon poing devenait rouge, mes phalanges blanches, ma mâchoire serrée. Autant ne plus y penser et trouver une autre solution; sinon, je risquais d'y perdre ma main.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Kalos
Groupe : Pulsar
Messages : 195
Stardust : 900
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 26 Mai - 9:37
Pulsar
Je voyais bien dans les yeux de ce géant qu’il était possédé par la colère. Une haine, une hargne, une rage indescriptible. J’avais bien fais de lâcher son poignet, les choses auraient pu mal tourner. Mais il en avait décidé autrement. L’homme se tournait avec ses affaires et prit la direction de la sortie. J’en fis de même pour laisser s’échapper la petite créature fraîchement soignée. Lucy sortait et me regardait de ses petits yeux pétillants. La flamme au bout de sa queue était vive, elle semblait pleine de vie. Je m’abaissais à son niveau afin de lui expliquer que Klaus n’était pas un enfant de chœur et que c’était une peine perdue. Se battre avec lui ne fera jamais changer les choses entre eux. Au contraire, elle risquait d’envenimer la situation. Et en parlant de situation, l’homme de presque deux mètres se trouvait à quelques pas. La créature qui lui faisait face était un Électrode d’une couleur plutôt étrange. Tout comme mon Machoc finalement. Et puis, son visage se décomposait. Il était adossé à la porte du centre et en une fraction de seconde, son poing alla s’écraser sur la porte. Klaus se mit à imiter l’homme en secouant ses poings dans le vide. Voilà qui était étrange. Je mis une claque à l’arrière de sa tête, pour lui faire remarquer que ce n’était pas le moment. Je n’allais pas m’interposer, je risquais de ressortir de cette expérience avec un hématome.

Une fois sa rage passée – ou elle semblait l’être – j’approchais docilement. Klaus était aux aguets. Il connaissait ce genre de sentiment, et savait qu’il était dangereux de s’approcher d’un être enragé. Sa main était teintée de rouge, ses phalanges étaient d’un blanc pétant, son visage fermé. Cette nouvelle l’avait bouleversé, jusqu’au plus profond de son être. Devais-je lui parler ? Je me sentais hésitante. Il était certainement à un stade où un coup pouvait partir en un quart de tour. Tant pis. Je me lançais. Et s’il avait envie de cogner, qu’il essaye. Ayant fait des arts martiaux, j’étais capable de répliquer ou même de le contrer. Même s’il avait l’air d’une brute, j’avais déjà fais mes preuves.

- Vous n’avez pas l’air de  vouloir en parler, mais ce sera peut-être mieux que de vous broyer les os. C’est la première fois que je vois quelqu’un aussi… déçu et emmerdé de l’évolution de son Pokémon.

Je soutenais son regard, sans avoir craintes des représailles. Il ne m’effrayait pas. Klaus avait même l’air d’admirer la hargne de cet homme. Peut-être se disait-il qu’il avait enfin trouvé quelqu’un comme lui. Quelqu’un qui aimait la brutalité et la violence. Quelqu’un qui cédait à ses pulsions sans réfléchir aux conséquences de ses actes. J’attendais patiemment une quelconque réponse, que ce soit par la parole ou par une action irréfléchie. J’étais sur mes gardes, et peu importe ce qui allait se passer, j’étais prête.



T-Card | Diary
Merci Ariane pour le vava 'Rock'n'roll' ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Ven 26 Mai - 21:29
Invité
"Ce Pokémon était censé être la clef de voûte d'un projet qui était sur le point d'aboutir. Nous avions tout, écrit noir sur blanc et sur papier. Toutes les informations, les compétences à utiliser, les statistiques électriques comme les volts et ampères, leur longueur, leur oscillation, tout. Le fait que cette... chose évolue vient de compromettre une énorme quantité de travail et probablement la réussite d'un succès absolu." expliquai-je d'un ton et de mots calmes et reposés, alors que dans ma tête, une vraie apocalypse avait lieu. Je serrais davantage le poing.

"Je me moque de la puissance des Pokémon. Je me moque de leur joies, je me moque de leur peines, je me moque de leur passé, je me moque de leur histoire, de leur vie, de leurs sentiments. Je me moque éperdument de tout ce qui peut leur arriver, de tous ceux qui s'impliquent dans leur évolution ou leur épanouissement. Ce que je désire, c'est leur dévotion. Je veux que ces créatures se soumettent, comme elles sont sensées le faire. Ce sont des objets. Ce sont des animaux, domptés par l'homme puis mis à notre service. En évoluant, ce Voltorbe a désobéi.
- Trode..." entendais-je, coupant ma phrase dans son bon déroulement. Ma main se relâchait, le surplus de sang m'empêchait de conserver mon poing gainé plus longtemps. Électrode prononçait une complainte silencieuse, comme s'il s'en voulait de ne pas avoir conservé sa forme initiale. Il était désolé, culpabilisant. Cependant je ne souhaitais pas l'entendre, pas aujourd'hui, pas encore. Pour le moment, il avait tout intérêt à la boucler.

"Je peux savoir ce que tu fous ici ? Pourquoi ne restes-tu pas à l'intérieur à parler chiffons avec l'autre dinde à chignon ?" lui envoyai-je en la fusillant du regard; réalisant alors qu'elle se mêlait d'affaires qui ne la regardait pas et surtout, que j'avais accepté de lui parler de moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Kalos
Groupe : Pulsar
Messages : 195
Stardust : 900
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 27 Mai - 9:21
Pulsar
Le gaillard s’était enfin décidé à parler. Sa voix était plutôt calme. Son corps, lui, me faisait comprendre le contraire. Il s’expliquait sur la raison de sa colère. L’homme était prêt à voir son projet aboutir quand le Voltorbe a décidé de voir les choses différemment. Il venait de voir son projet complet s’écrouler en un instant. L’instant d’ouverture de la Pokéball. Il utilisait des termes techniques, liés à l’électricité. Il devait certainement être ingénieur, ou quelque chose du genre. Je ne m’y connaissais pas assez pour pouvoir discuter de ce genre de chose avec aisance, mais j’avais compris la plupart des termes utilisés. J’écoutais patiemment, puisqu’après tout, je le lui avais proposé quelques instants plus tôt. Il était parti sur un long discours sur sa vision des Pokémons. Je grimaçais. J’oubliais qu’il pouvait y avoir des personnes avec ce genre de pensées. L’asservissement, la dévotion. Voilà ce qu’il souhaitait des Pokémons. Je ne montrais pas mon désaccord tout de suite. J’attendais qu’il crache son venin avant tout. Il en avait besoin. Je pouvais comprendre son désarroi par rapport à son projet. Quand on tient à quelque chose, quand on y met sa vie, son cœur, tout son temps, la déception n’est que plus grande lorsqu’on la voit s’écrouler. Mais lorsqu’il annonça que son Voltorbe avait désobéi en évoluant, la boule bicolore s’exprima sur un ton qui me pinçait le cœur. Il s’en voulait, et vu son maître, il allait en prendre pour son grade.

Et puis, il se tournait vers moi. Comme s’il n’avait pas remarqué qu’il venait de tout me déballer, sans se retenir. J’arquais un sourcil avant d’avoir un petit rictus.

- L’autre dinde semble occupée actuellement. Et vous venez juste de laisser sortir tout le poison qui coule dans vos veines. Je n’allais pas partir, vous laisser seul. Ce n’est certainement pas dans ce genre de moment qu’il faut l’être. Et seul Arceus sait ce que vous seriez capable de faire à votre Électrode. Contrairement à vous, je ne vois pas l’aspect asservissement et dévotion de nos compagnons. Ce ne sont pas des animaux, ils sont plus que ça. Votre Voltorbe a évolué pour vous prouver cette dévotion. Cet… attachement qu’il vous porte. Ni plus, ni moins. Vos projets n’étaient peut-être pas sa première préoccupation. Et regardez à quel point vous l’avez blessé.

La petite voix de l’Électrode tournait en boucle dans mon esprit. Il était mal. Il s’en voulait, car en évoluant, il avait aussi ruiné les espoirs de ses dresseurs. Mais ce n’était pas l’effet recherché. Je venais de sermonner ce type, sans savoir qui il était réellement, sans vraiment savoir de quoi il était capable. Mais jamais je ne laisserai quelqu’un faire de mal – physiquement ou psychologiquement – à ces créatures. Ce ne sont pas des esclaves, ou même des outils. Mais malheureusement, je ne pouvais rien y faire. Cette boule électrique était son Pokémon, il en faisait ce qu’il voulait, tant que je n’étais pas là !

- Je ne vous connais peut-être pas, mais je sais une chose. Votre Électrode a droit à un peu d’attention de votre part. Il a certainement fait beaucoup de choses pour vous, et n’a pas l’air d’avoir eu le remerciement escompté.

Lucy était toujours sur mon épaule, à écouter mes paroles. Elle n’arrêtait pas de hocher la tête de manière affirmative. A croire qu’elle n’était pas faite pour vivre esseulée dans la nature…



T-Card | Diary
Merci Ariane pour le vava 'Rock'n'roll' ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Lun 29 Mai - 17:35
Invité
Les mots de la jeune fille me touchaient, mais pas dans le sens souhaité du terme, j'en suis sûr.

Alors que je réussissais jusqu'à présent à rester calme, je ne supportais pas que cette femme, qui n'était absolument rien si ce n'est une présence dans le Centre Pokémon, se permette de bouger pour m'offrir une leçon qui, de surcroît, était un discours axé sur la sentimentalité entre les Pokémon et les humains, un point de vue que je n'approuvais et ne supportais pas. Alors, quitte à cette fois lui faire comprendre qu'elle n'était pas la bienvenue.

"Je te prierai de rester à ta place, jeune fille, assurais-je avec un regard perçant, car tu n'es personne pour moi. Tu es juste la personne qui partageait un siège à quelques mètres du mien, tâche de ne pas l'oublier. Tes mots peuvent être mal perçus." lui envoyais-je avec une apparente cruauté affirmée par mon regard et ma mâchoire serrée.

La dernière personne que j'avais connue aussi sûre de ses propos était un jeune scientifique qui pensait avoir raison sur tout et pouvoir juger les autres de par ses points de vie; bien que subjectifs. Il avait eu l'occasion de rencontrer mon courroux lorsque je lui arrachais tout espoir d'être un homme de science admiré, et ce, à coups de règle en fer dans le dos. Je lui avais fait si mal qu'il m'avait supplié, en larmes, d'arrêter; face à toute une promotion choquée par tant de violence. Il n'était plus que, définitivement, "celui qui se fait tabasser" pour toute une génération. En y repensant, j'arborais un fier sourire qui apparaissait même exacerbé, alors que mes poings se serraient davantage.

"Si tu m'avais fait ce sermon plus tôt, j'aurai cogné sur toi plutôt que sur cette porte. Tu as de la chance, mes poings sont fragilisés depuis tout ce temps, lui montrais-je en plaçant avec agressivité mon poing face à son visage, les phalanges ensanglantées par les coups précédemment offerts, [/color]ils n'arriveront donc pas dans ta face. Cependant méfie-toi; certains manient les poings aussi bien que tu manies les mots."[/color] concluais-je avec, une fois de plus, ce regard si signature qu'il pouvait même faire trembler ceux qui se sentaient inébranlables. Quelle que soit sa confiance, elle devait se rendre compte qu'elle risquerait gros à critiquer mes manœuvres une fois de plus.

Par la suite, je déplaçais ma main au bout de quelques secondes seulement, afin de saisir une Pokéball contre ma ceinture ainsi qu'Électrode, libérant Élekid qui lui faisait face. Celui-ci, ne comprenant pas la situation, se contentait de sautiller pour ne pas perdre son énergie.

"La demoiselle dit que tu as évolué pour me montrer ton attachement afin d'obtenir mon attention. Cette fois, mon attention t'est dédiée, Électrode. lui indiquais-je avec une voix grave, rauque, bien qu'étonnamment calme. J'en profitais même pour croiser les bras. Élekid, Electrode, affrontez-vous. Que le perdant s'attende à de réelles conséquences." terminais-je en observant les regards bien différents des deux protagonistes. Élekid montrait de l'intérêt, presque de l'amusement à l'idée de combattre, alors qu'Électrode semblait terrifié et fragile. Que le jeu commence.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Kalos
Groupe : Pulsar
Messages : 195
Stardust : 900
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 29 Mai - 19:12
Pulsar
Plus j’argumentais, et plus il semblait laisser sa colère prendre le dessus. Ses paroles n’étaient pas tendres. En même temps, je m’attendais à quoi venant d’un mec avant les phalanges ensanglantées ? Mais je ne craignais pas un enragé. J’en avais maté des touts aussi violents. Son regard débordait de haine, ses poings étaient serrés et sa mâchoire était limite sur le point d’exploser tant il la maintenait ferme. Cela ne m’ôtait pas le rictus du visage. Il montrait enfin son vrai visage. Et j’allais peut-être le provoquer un peu plus. Il avait besoin d’évacuer cette colère. Et ce qu’il allait faire ensuite montrait bien que l’envie de cogner était toujours présente. Son poing plein d’hémoglobine était tendu, face à mon visage. Je sentais le sang remonter dans mes narines. Ca éveillait certains souvenirs, douloureux. Les bagarres, les affronts… Cet homme pensait que parce que j’étais une femme, je ne pouvais pas me défendre ? Et si jamais, cela venait à se produire, cela risquait de mal finir. Je ne doutais pas de la force de ce type. Au contraire. Mais la force ne faisait pas tout. Klaus s’était approché, laissant le doux bruit des os craquer. Cependant, il avait comprit que je gérais la situation. Pour l’instant… Je repoussais son poing du bout des doigts.

- Je ne manie pas que les mots, mon cher.

Mon regard était plein de défiance. Le respect s’était envolé, et une certaine proximité s’était installée. Je ne le vouvoyais plus. Bonne ou mauvaise chose ? Je ne pouvais le dire. Mais il se servait de la main que je venais de décaler légèrement afin d’agripper une Pokéball. Un Élékid en sortait, et le gaillard ordonnait à ses deux Pokémons de se battre. Il venait vraiment de demander à ses créatures de s’affronter pour savoir lequel des deux méritaient sa reconnaissance ? Quel homme cruel. Je ne manquais pas de le lui faire remarquer.

- Tu es bien trop cruel.

Klaus s’apprêtait à entrer dans la mêlée, mais mon bras l’empêchait de s’avancer. Ce n’était pas son combat, même si ça lui ferait plaisir de s’en mêler. En revanche, j’allais devoir surveiller les agissements de cet homme. Il renfermait une cruauté et une brutalité sans pareil. Qu’allait-il se passer après le combat ? Allait-il tuer son Pokémon ? Et si l’Électrode perdait, allait-il lui demander de s’exécuter pour lui faire regretter ? Je savais au moins une chose. Quoiqu’il arrive, ça allait mal finir pour l’un d’entre eux, et même pour moi au final. Mais je ne craignais pas la brute. J’en avais affronté des hommes de sa trempe. Quoique celui là allait me donner du fil à retordre s’il venait à se laisser aller. Ma foi, nous verrons bien.



T-Card | Diary
Merci Ariane pour le vava 'Rock'n'roll' ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Mer 31 Mai - 12:16
Invité
"Je ne manie pas que les mots."

Qu'essayait-elle de prouver à ce moment, sa robustesse ? Elle avait déjà eu l'audace de toucher ma main alors que mon poing était fermé, c'en était assez pour me sortir de mes gongs. Autant ne pas continuer dans ce chemin si elle ne souaitait pas passer ses journées dans un lit d'hôpital. Je n'étais clairement pas d'humeur.

Alors, mon Elekid n'attendait même pas un début de combat prononcé oralement et se lança à corps perdu contre l'Electrode qui ne bougeait pas d'un pouce. Un premier impact suivi d'un deuxième, deux coups de poings distincts, vinrent à frapper la boule bicolore de plein fouet en la projetant contre un mur du Centre Pokémon. Ce n'était pas fini, puisque le bougre électrique se jetait à nouveau contre la victime de ses assauts en lui offrant une nouvelle série de coups. Chaque attaque se concluait d'un petit bruit marquant la faible violence mais la hargne déployée dans les coups qu'il lui offrait. Ainsi, les impacts battaient la mesure comme une symphonie macabre, alors que mes mots étaient soulignés de la violence du combat.

"Je ne tolère ni la faiblesse ni la nonchalance. Les Pokémon que je soumets à mon service sont là pour être à mon service, c'est la raison pour laquelle je décide de les faire s'affronter. Je veux voir à quel point ces derniers sont aptes à se mettre à mon service, à se dévouer. Regarde face à toi, l'un est prêt à se détruire les poings à force de frapper alors que l'autre est immobile, soumis aux assauts. S'ils viennent à s'entre-tuer, je serai fier de les avoir à mes côtés, d'admettre qu'ils soient aptes à-...

Une énorme bourrasque de vent vint à me couper la parole, alors que je remarquais Élekid se faire repousser contre le mur d'en face. Une attaque Boule Élek provenant d'Electrode venait de remettre les pendules à l'heure. Ses sourcils étaient courbés comme pour souligner le fait qu'il était désolé, bien que la puissance de son attaque montrait sa véritable puissance. Je ne pouvais qu'être admiratif de la beauté des arcs électriques proférés par son attaque. Alors, je frappais le haut du torse de la fille qui jusqu'alors était mon interlocutrice pour la faire reculer d'un pas, me tournant en direction des deux Pokémon.

"Boucle-la. On va enfin assister à un spectacle." annonçais-je en remarquant le regard combatif et hargneux d'Élekid croiser celui d'Electrode, désolé et contraint.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Kalos
Groupe : Pulsar
Messages : 195
Stardust : 900
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 31 Mai - 12:43
Pulsar
A en juger par son explication, cet homme était un fervent défenseur de la soumission. Et je le prenais au mot. Il voulait une preuve de leur dévotion. Je regardais le combat avec attention. Je voyais la désolation dans les yeux de cet Électrode. Il ne voulait pas se battre. Il n’avait aucune bonne raison de le faire. Se battre à mort n’a jamais prouvé la dévotion. Klaus n’avait pas eu besoin de ça pour que je lui fasse confiance. Il m’avait maintes fois prouvé qu’il me défendrait dans n’importe quelle circonstance. Et ce combat le rendait nerveux. Je l’avais empêché une fois, je n’allais pas l’empêcher une seconde fois. Mais ce n’était pas le moment de le laisser entrer dans la bataille. Le gaillard parlait avec son cœur – s’il en avait un – et je sentais que c’était sa façon de voir les choses. Mais je ne pouvais vraiment pas accepter cette attitude. Et même si je n’étais personne, je ne pouvais pas m’empêcher de lui prouver qu’il n’y avait pas besoin d’autant de bordel pour être fier de les avoir à ses côtés. Je le laissais finir avant d’entamer une réplique qui allait certainement me valoir un coup.

- Ta façon de voir les choses est bien sombre. Ne vois-tu pas que ton Électrode ne veut pas affronter ton autre Pokémon ? Que ce n’est pas ce qu’il cherche ? Il sait qu’il en est capable, mais il t’a certainement prouvé sa dévotion d’une autre manière. Je sais que Machoc est dévoué complètement à moi, le lien qui unit un dresseur à son compagnon est plus fort dès le moment où il a décidé de t’accompa…

Je n’avais pas eu le temps de terminer ma phrase que la boule bicolore se défendit immédiatement. Peut-être en avait-il marre de se laisser marcher dessus ? Il connaissait son dresseur et savait pertinemment qu’il n’avait pas d’autre choix que de terminer son combat. Sans attendre, le gaillard m’avait repoussé violemment en arrière. C’est qu’il en avait de la force. Je toussotais légèrement avant de voir que Klaus serrait fortement les poings. Merde. On allait assister à un spectacle, effectivement. Il avait osé me toucher. Et le Machoc chromatique n’avait pas apprécié du tout la manière dont il m’avait repoussé. Il s’approchait dangereusement du blond. Je le voyais, entrain de préparer un coup. Ca allait mal finir cette histoire. Au moment où le petit mais nerveux Machoc levait son poing en direction du genou de l’homme, je me mis devant, la main sur sa tête.

- Ne le touche pas. Il ne m’a pas fait de mal, d’accord ? C’est rien, c’est une brute qui ne contrôle pas sa force. Tu dois savoir ce que c’est, n’est-ce pas ?


Avais-je murmuré à l’oreille de mon allié. J’avais échappé de peu à un massacre. Mais je jetais un regard noir au grand blond. S’il osait remettre sa main sur moi, je ne donnais pas cher de sa peau. En attendant, je me redressais, afin de suivre le spectacle qui allait se dérouler sous nos yeux. Soupirant, je n’approuvais pas ces méthodes, mais je n’avais pas mon mot à dire finalement. Ce n’était pas mes Pokémons.



T-Card | Diary
Merci Ariane pour le vava 'Rock'n'roll' ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Mer 31 Mai - 18:46
Invité
Alors que je regardais l'affrontement entre mes deux créatures, j'entendais faiblement la voix de Liz provenant de derrière. Par respect ─ ou très probablement un autre sentiment, au vu du peu d'importance que je lui octroyais ─ je me permettais le luxe de me retourner afin de pouvoir entendre un peu mieux son discours. Moralisateur, de surcroît, ce qui me faisait afficher un large rictus malveillant sur le visage. D'ailleurs, ce sourire s'agrandissait au fur et à mesure que je remarquais son Pokémon serrer le poing. Je pris le temps de m'adresser à lui, comme à sa dresseuse.

"Ton comportement est remarquable, petite boule de nerfs. Si seulement tous les Pokémon étaient aussi impulsifs que toi, ce serait bien plus beau. Notamment si tu n'avais aucune limite, comme celles qui te sont imposées par cette lady; mais qu'importe ! Tu es libre de faire tes propres choix, comme je fais les miens. Exactement comme en ce moment." annonçais-je en faisant un ample mouvement de bras pour devenir imposant, alors que derrière moi se déroulait un combat furieux.

D'un côté, les coups de poing rapides bien que faibles d'Élekid impactaient avec acharnement le corps d'Electrode qui lui, avait des assauts bien plus lents mais destructeurs par le biais d'attaques comme sa précédente Boule Élek. Je remarquais d'ailleurs que les enchaînements de l'un devenaient plus lents et les tonnerres créés par le second s'avéraient moins violents. Commençaient-ils à lutter pour ne pas tomber ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Kalos
Groupe : Pulsar
Messages : 195
Stardust : 900
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 31 Mai - 21:06
Pulsar
Le gaillard aux cheveux dorés commençait à chercher la baston. Klaus avait même la petite veine gonflée au niveau de la tempe. Il voulait lui mettre une rouste. Cependant, il avait besoin d’une approbation, car il me respectait. Des limites ? Je ne lui en fixais que pour le bien de tous. Si je laissais Klaus agir à sa guise, le monde ne serait que chaos et désespoir. Personne n’aurait jamais réussi à m’approcher ou même m’adresser un mot. Il était purement et simplement jaloux. Alors quand cet homme a posé la main sur moi, c’était comme une provocation. Et plus il l’entendait parler, plus il avait envie de le faire taire. Je regardais le chromatique avec un léger rictus aux lèvres. D’un haussement d’épaule, je lui avais donné l’autorisation de s’en donner à cœur joie. Machoc et sa force inimaginable face au gaillard. Oh oui, j’allais me délecter le voir fermer sa bouche. Parce que mes nerfs en avaient prit un coup également. Déjà, me repousser violemment était du non-respect total, mais me faire croire que j’imposais des réelles limites à Klaus ? Il allait bien voir que non.

- Je t’avais prévenu. Et je lâche la bête.

Quoiqu’il arrive, le centre Pokémon était juste à côté. Klaus s’en remettrait. Mais je ne savais pas si l’homme allait tenter de riposter ou bien se laisser faire. Quelque chose me dit qu’il avait bien trop d’estime pour laisser un Pokémon lui massacrer la tronche. Et même si Klaus était un Machoc hargneux, puissant et plein de sadisme, il n’allait certainement pas le mettre au tapis. Il chargeait tout simplement un coup de poing et visait l’ischio-jambier droit de l’homme. Le coup était parti, et je m’attendais à sauter sur le gaillard. Vu la violence dont il avait fait preuve sur le mur, je n’avais pas imaginé ce dont il était capable sur un être vivant. Dans tous les cas, je surveillais sa réaction de près. En parallèle, je suivais le combat des deux Pokémons électriques. Ils se donnaient à fond, même si les attaques semblaient moins violentes à mesure que le combat avançait. Lucy était sortie de sa ball et s’était posée sur un banc, à quelques centimètres de là. Avait-elle pressenti quelque chose ?



T-Card | Diary
Merci Ariane pour le vava 'Rock'n'roll' ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Mer 31 Mai - 21:52
Invité
Un laps de temps de répit. Quelques secondes, comme une dizaine, qui semblaient une éternité après une telle démonstration de violence entre les deux Pokémon. Ce que j'apparentais à une trêve était en fait, tant de la part d'Électrode que d'Élekid, était une simple constatation. Ils avaient remarqué que l'échange était tendu entre la jeune femme et moi. Ainsi, alors que je postais mon regard sur le Machoc de la jeune femme. Oui, j'ai les yeux fermés. Ainsi, mes deux Pokémon restaient statiques, observant eux aussi la scène alors que le Machoc se dirigeait contre moi avec le poing fermé en me frappant d'un coup violent sous le genou gauche.

Mon mouvement de recul fut immédiat sous l'impact, alors que le bougre électrifié se dirigeait immédiatement en direction du Pokémon opposant pour lui livrer un coup de pied violent sous les jambes, par le biais de l'utilisation de la compétence Balayage. Electrode, quant à lui, restait en retrait, bien que sa couleur d'ores-et-déjà dorée se teintait davantage, allant jusqu'à briller d'arcs électriques. Certes, il semblait concentré et inquiet du spectacle qui se tenait face à lui, mais pour le moment ne bougeait pas.

Ainsi, Élekid restait face à moi en sautillant de jambe en jambe, imitant accessoirement la position de combat du Machoc. Apparemment, le combat opposerait deux brutes épaisses pleines de vivacité. Cependant, je me joignais d'une certaine façon au combat après m'être relevé, époussetant ma veste pleine de poussière pour enfin jauger le regard de la jeunette.

"Cette fois, j'attend ton Pokémon. S'il décide de s'en prendre une fois de plus à moi, je le fais interner pour tentative d'homicide. Il existe un service exclusif à ce genre de protocoles sur Nemerya. Tu as vraiment envie de le voir pourrir dans une cellule ?" lui offrais-je, honnête et violent sur mes propos, alors que mes deux créatures s'étaient mises de pair pour m'aider. J'assurais mes arrières dans un premier temps, mais dans un instant, leur rappellerais qu'à aucun moment je leur avais demandé de cesser le combat.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Kalos
Groupe : Pulsar
Messages : 195
Stardust : 900
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Juin - 7:49
Pulsar
Machoc s’en était donné à cœur joie. Il avait même fait plier l’homme. Et ça, c’était un spectacle inoubliable. Un prétentieux pareil devait avoir prit un sacré coup à son égo. Machoc s’apprêtait à lui asséner un deuxième coup quand l’Élekid se pointait et lui infligea une balayette. Il reculait, fier de son exploit. Klaus avait réussi à stopper un combat pour en provoquer un autre. Sans attendre, il voulait se jeter sur le petit bonhomme électrique. Je sifflais un bon coup avant de voir qu’il s’arrêtait. Klaus croisant les bras, me jetant un regard énervé. Je lui fis signe de s’arrêter.

- Tu vois comment ton Pokémon a réagi ? Comme il est venu à ton secours alors qu’il était occupé à autre chose ? Ça, c’est une preuve de loyauté. Et tu peux être fier de lui, car il ne te laissera pas tomber.

J’avançais légèrement vers Klaus, m’abaissant à son niveau.

- Maintenant, si tu veux te battre avec un adversaire affaibli, c’est ton choix. Mais ne viens pas bouder si le combat est trop facile.

Les propos de l’homme par rapport à une cellule d’enfermement m’avait fait sourire. Personne ne me prendrait Klaus, et le gaillard n’était pas le premier à essayer de me l’enlever. Mais il ne fallait pas oublie que ce qu’il venait de se produire n’était pas tout à fait la pleine volonté du Machoc. Derrière, il y avait une dresseuse qui lui avait donné l’ordre de frapper. Je souriais à ses propos. Et fixais les deux Pokémons du grand blond. Ils étaient fatigués, mais restaient prêts à en découdre. J’approchais du type, le fixant droit dans les yeux, avant de m’abaisser vers la jambe blessée. Ouais, je ne craignais rien. Je regardais alors les dégâts provoqués par le coup de poing du Machoc. Et ce qui m’étonnait c’est que Klaus n’avait même pas mis la moitié de sa force. D’habitude, les gens ne peuvent pas se relever tout de suite quand ils se prennent mon Machoc chromatique dans la tronche. Je me redressais avant de soutenir le regard situé à une quinzaine de centimètre de plus que moi.

- Un gaillard comme toi devrait survivre. En revanche, ta menace, tu peux la garder. Klaus ne fait de mal que si je lui ordonne. Et même s’il en a envie, et que c’est un chieur, il n’a jamais tué personne. Voir même, mis quelqu’un hors d’état de nuire. Jamais je ne lui aurais ordonné de te faire plus de mal que ça. Mais tu es quelqu’un de prétentieux, peut-être que tu n’es jamais tombé sur quelqu’un d’aussi fort que toi à ton jeu. Peut-être que les autres te craignent, mais ce n’est pas mon cas.

Pendant ce temps là, Klaus faisait toujours face à l’Élekid qui souhaitait en découdre. Lequel des deux allait craquer en premier ? Nous allions le savoir. Je me tenais toujours face à l’homme, surveillant aussi mes arrières. Qui sait s’il n’était pas capable de faire la même chose que moi avec ses Pokémons électriques. Juste par vengeance…



T-Card | Diary
Merci Ariane pour le vava 'Rock'n'roll' ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Jeu 1 Juin - 8:56
Invité
Je soutenais dans un premier temps le regard accusateur de la demoiselle, avant de marquer celui du Machoc avec un peu moins de colère. C'était elle qui m'insupportait, pas son Pokémon. Il n'était après tout que soumis à ses ordres. Cependant, si je pouvais accepter le coup qu'il m'avait livré, je ne tolérais pas le comportement hautain et fier qu'elle pouvait avoir à mon égard. Ainsi, la voyant s'approcher de moi ─ principalement de ma jambe ─, j'attendais le bon moment pour agir en offrant un regard à mes Pokémon. L'Électrode, qui depuis tout à l'heure canalisait sa capacité Chargeur, comprit que j'avais décidé de repousser mes limites quitte à me faire coffrer par la police de Nemerya que je ne connaissais pas.

Dans un premier temps, c'est une attaque Ondes Étranges amplifiée par le Chageur qui atteint le Machoc dans le but de le rendre fou et le blesser, alors qu'une Cage-Éclair vint parfaire l'enchaînement foudroyant. Quant à l'Élekid, à la différence de son opposant, il se moquait éperdument d'une quelconque once d'équité dans les combats, il souhaitait juste se défouler; profitant de l'occasion pour s'expulser par le biais d'une Vive-Attaque en direction du Pokémon déjà atteint d'une altération de statut ─ qui le menait à développer davantage ses muscles par son Cran ─, avant de terminer l'assaut par un Balayage pour l'empêcher davantage de bouger.

Le but n'était pas de le mettre hors-combat, loin de là... mais plutôt de l'immobiliser, le neutraliser, afin qu'il ne puisse pas intervenir alors que j'usais de ma force brute pour saisir la jeune femme à la gorge et la soulever du sol avec une violence hors du commun. Femme, homme, qu'importait. Elle avait le visage d'une femme certes, mais son comportement était bien plus masculin que beaucoup de types que j'eus rencontré. Par réflexe, afin d'éviter tout débordement, je saisis ses deux poignets que je serrais l'un contre l'autre, d'une seule main, afin qu'elle ne puisse aller chercher d'autres Pokémon. Cette fois, mon visage se portait à côté du sien alors que je lui murmurais quelques mots.

"La prochaine fois que je te soulève du sol de la sorte, je m'assurerai d'avoir suffisamment d'impact pour couper ta respiration assez longtemps, le temps nécessaire pour te faire voir une belle lumière blanche; car si tu ne la vois pas, je t'offrirai cette lumière à coups de poings.

J'espérais qu'elle comprenne la leçon. Je ne souhaitais pas non plus commettre un meurtre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Kalos
Groupe : Pulsar
Messages : 195
Stardust : 900
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Juin - 9:45
Pulsar
Les choses se passèrent en un éclair. Ma provocation avait certainement été ce petit truc de trop. J’avais cerné cet homme depuis le début, il renfermait beaucoup de violence en lui. Ses mains étaient toujours ensanglantées, et son ton était sombre. Je voulais voir de quoi il était capable, le pousser jusqu’à ses derniers retranchements. Et comme je m’y attendais, il avait cédé à ses pulsions, ses instincts primitifs. Je tournais le regard vers Klaus qui se préparait à intervenir. Mais le gaillard connaissait ses alliés par cœur. Les deux Pokémons électriques avaient fait en sorte que mon garde du corps ne puisse agir. Ils se battaient de concert pour que le Machoc assiste à la scène sans pour autant le laisser s’approcher. Le grand blond m’attrapait par la gorge et me soulevait. Jamais je n’avais ressenti une telle force. Même après tout ce que j’ai vécu, les combats que j’ai menés, personne ne possédait une telle hargne dans ses gestes. J’attrapais son bras qui m’enserrait. Le souffle coupé, je ne pouvais plus bouger. Il pressait si fort que j’arrivais à sentir le fond de ma gorge. Mes yeux roulèrent vers Klaus, toujours immobilisé. Il regardait la scène impuissante. Et Ouisticram patientait sur le banc, dans une position apeurée. Elle n’osait pas s’approcher pour tenter de se frotter au gaillard. Ce serait suicidaire de sa part. De mon côté, je tentais de trouver de l’air par tout les moyens. C’était sans attendre le moment où il m’enserrerait les mains afin de me tenir.

J’inspirais profondément, et tentais de garder mon calme. Même si j’étais dans une position délicate, je ne devais pas céder à la panique. Après tout, je l’avais cherché. Mais je respirais enfin. Mon cœur palpitait, et l’homme se rapprochait de moi. Je pouvais sentir son parfum jusque là. Mon corps était comme tétanisé. Plus rien ne me répondait. Il n’y avait que sa voix qui avait provoqué comme un choc électrique dans tout mon corps. Ce n’était pas de l’excitation, loin de là. C’était plus comme de la tétanie puissance dix. Je sentais sa main presser sur mes poignets, si bien que j’en étais complètement engourdie. Ses menaces étaient réelles, et il valait mieux que j’en reste là au niveau provocation. Car cela ne m’avait pas spécifiquement repoussé. S’il ne m’avait pas coupé le souffle de la sorte, et que je ne m’étais pas laissée prendre au dépourvu, j’aurais pu agir et le mettre à terre. Mais il était vif, et je ne m’attendais pas à ce qu’il soit si brutal. Je ne répondis rien, tentant encore de retrouver un souffle à peu près normal. Quelques instants s’étaient passés et je trouvais enfin le moyen de parler. Toussotant légèrement, je répondais d’une voix un peu moins assurée et faiblarde.

- Très bien. Relâche-moi maintenant… s’il te plait.

Oui, n’oublions pas la politesse. Je n’étais pas en position de force pour lui donner des ordres. Et je ne voulais pas spécifiquement qu’il mette sa menace à exécution, car je savais qu’il en était capable. En fin de compte, il ne fallait pas être son ennemi si on tenait à la vie. Et reconsidérer les choses seraient la meilleure solution. En voyant l’harmonie de ses Pokémons, je savais qu’ils feraient tout pour son dresseur, même s’ils devaient l’aider à tuer quelqu’un. Moi qui pensais que Klaus était une brute. J’avais légèrement tort. Il existe plus brutal que lui encore. La prochaine fois, j’y réfléchirai à deux fois avant de prendre les gens de haut. Néanmoins, cette journée fût très intéressante, et j’aurais aimé repartir sur de bonnes bases avec ce grand blond. Mais était-ce possible ? Rien n’était sûr. J’attendais patiemment le moment où Klaus serait libre. Afin de l’empêcher de faire une bourde. Car après ce qu’il avait vu, il devait contenir une colère noire. Le Machoc fixait les yeux de mon bourreau, impuissant. S’il avait été un peu plus attentif, peut-être qu’il aurait pu éviter de se faire piéger et serait venu à mon secours. Mais c’était mieux comme ça. S’il avait pu bouger, quelqu’un aurait fini sa journée à l’hôpital. Ou pire. A la morgue.



T-Card | Diary
Merci Ariane pour le vava 'Rock'n'roll' ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Ven 2 Juin - 7:36
Invité
Je ne supportais pas le regard de cette fille, qui se voulait hautain et prétentieux au même titre que le mien. La différence entre nous, c'était près de deux têtes et une quarantaine de kilos, sans compter que ma rage mêlée à mon impulsivité lui avaient fait comprendre que malgré nos similarités, je tenais parole quant à mes menaces.

Ma main droite, qui soulevait cette petite femme, se crispait de plus en plus en bloquant sa respiration; comme si mon but était de lui trancher la gorge du bout des doigts. Les seuls moments où je lui laissais un peu de souffle, c'est en replaçant ma main pour ne pas que mes mains moites de hargne puissent glisser. Au moins, ça la tenait en vie. Cependant, ses mots furent accompagnés d'une lamentation jointe d'une formule de politesse. Avais-je tort jusque là ? L'avais-je mal considérée en estimant qu'elle était habituée à une telle démonstration de force ?

Je lâchais la gorge de la jeunette, allant même jusqu'à soutenir son dos en la voyant perdre l'équilibre à son atterrissage ─ chose qui était compréhensible, elle manquait d'air depuis maintenant presque une dizaine de secondes ─. Elle ne comprendrait peut-être pas mon revirement de point de vue, mais je devais me rendre à l'évidence. J'étais simplement rongé par la perte de mon Voltorbe, que je veuille l'admettre ou non. Alors, dans un signe de dépit, les yeux légèrement fermés par le remord, je sortais les deux Pokéball respectives de ma ceinture afin d'enfermer de nouveau l'Électrode et l'Élekid dans leur prison bicolore. Ainsi, j'offrais de nouveau sa liberté à Machoc et surtout sa dresseuse.

"Je suis à cran. Je m'excuse." lui annonçais-je, comme un enfant roi se rendant compte d'avoir été pourri gâté. J'espérais simplement, pour le coup, que le Machoc n'aurait pas envie de se venger en me collant une rouste car cette fois, je ne serais pas en mesure de me protéger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Kalos
Groupe : Pulsar
Messages : 195
Stardust : 900
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 2 Juin - 9:46
Pulsar
J’étais toujours à la merci du gaillard, ma vie était littéralement entre ses mains. La pression n’était pas assez forte pour couper le flux d’air complet, mais suffisamment pour accélérer mon rythme cardiaque. Je peinais à trouver l’oxygène, et à le guider jusqu’à mes pauvres poumons. Mon corps se relâchait petit à petit jusqu’à ce que l’étreinte du grand blond disparaisse finalement. Mes talons claquèrent le sol légèrement et je sentis une main soutenir mon dos. Je n’avais plus d’équilibre, et sans vraiment le vouloir, j’allais trouver réconfort auprès de mon bourreau. Ironie du sort. Je lui tombais dessus, fermant les yeux quelques instants, histoire de récupérer un peu. Je respirais fortement, mon cœur battant contre ma poitrine. Il battait tellement fort que j’étais quasiment certaine qu’il pouvait le sentir à travers mon t-shirt. Mes mains se serraient au niveau de ses vêtements, par réflexe. Après quelques instants contre lui, je me repoussais doucement, ayant toujours sa main dans le dos pour ne pas tomber. Mes jambes tremblaient. Non pas de peur, mais la tétanie et le manque d’oxygène avaient éveillé tous les nerfs chez moi.

Je le vis rappeler ses Pokémons avant de s’excuser. Il faisait preuve de compassion ? Il était à cran ? Merde. C’était tout de même ma faute. Je l’avais poussé à bout, je me rendais compte que j’avais été insupportable. Cela ne me ressemblait pas. Ou presque. Je l’étais parfois, avec certaines personnes, et je ne savais toujours pas pourquoi. Ce côté lunatique avait failli me coûter la vie. Je le regardais avec tendresse, il semblait sincère. J’avais retrouvé l’usage de mes membres, et approximativement ma voix. J’entendais les pas lourds du Machoc, bien décidé à lui mettre une rouste. Mais je n’allais pas le laisser faire. J’étais toute aussi fautive que le jeune homme à mes côtés. S’il en était arrivé là, c’était bien parce que je l’avais cherché. Lorsque le chromatique armait son poing pour le coller dans l’homme, je me mis devant, me tournant alors contre mon propre Pokémon.

- Ça suffit. Y a eu assez de sang pour aujourd’hui. Va t’asseoir avec Lucy. Tout de suite.


Ma voix était sombre, presque méchante. Klaus me regardait, puis lançait un regard interrogatif en direction du géant. Il se sentait mal, comme s’il avait loupé quelque chose. Dans la tête du Machoc, ça avait fait comme un déclic. Le grand blond avait fait du mal à sa dresseuse, il avait voulu se venger. Dans la mienne, c’était différent. Je m’étais rendue compte que nous avions provoqué cet incident. Cet homme, et moi. Je me retournais vers lui, obligée de lever la tête pour le regarder dans les yeux et je lui annonçais d’une petite voix.

- Je te dois des excuses aussi, il me semble. Je t’ai poussé à bout, je n’aurais pas du. Pardonne-moi, ça ne se reproduira plus.


Je tremblotais légèrement, comme si j’avais eu peur de quelque chose. Un frisson, ou… autre chose. Klaus était parti s’asseoir, la tête vers le sol et les poings serrés. Et puis, je remarquais que mes jambes ne répondaient pas correctement. Etait-ce un état de choc ? Je souriais bêtement. C’était forcément ça. Mon cœur battait encore fortement, il fallait que je me calme. Alors je me concentrais pour aller chercher mon sac et sortais quelques bandages – depuis des années j’en avais toujours quelques uns sur moi, à cause de Klaus. Les mains du grand blond étaient toujours ensanglantées, et dans un élan de sympathie, je devais faire quelque chose pour lui. Histoire de me faire pardonner de l’avoir mis dans une rage noire. J’approchais mes mains des siennes avant de commencer à les enrouler légèrement. C’est comme s’il avait fallu qu’il me foute la mort en face pour que je me rende compte de ma méchanceté gratuite et de cette leçon de vie. Une fois ses mains enfermées dans les bandes blanches, je les lâchais et replongeais mon regard dans celui du gaillard.

- Au fait, je m’appelle Liz. Ça te dit de repartir… sur de bonnes bases ? On efface le tableau, et on recommence.



T-Card | Diary
Merci Ariane pour le vava 'Rock'n'roll' ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Echange voltorbe shiney
» Voltorbe / Voltorb
» Trevor van Riemsdyk D 29 1800000 4 40 64 63 78 73 72 73 78 74 88 75 52 74 68 72 73
» [Terminé] Une bien mauvaise surprise || ft. Trevor
» Trevor C. Montgomery ► Luke Worrall

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dusk Lumiris :: Lumiris Centre :: Nemerya-
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Outils de modération